Les éditions d'Avallon

  • - 34%

    Candide

    Voltaire

    Candide, jeune garçon vivant au XVIIIe dans le château du baron de Thunder-ten-tronckh, est amoureux de Cunégonde. À la suite d'un baiser échangé avec la jeune fille, il est chassé de « son paradis terrestre ».
    Candide part alors à l'aventure pour découvrir le vaste monde. Il est accompagné de maître Pangloss, un philosophe pontifiant qui lui sert de maître à penser.
    Au travers d'un long voyage initiatique, Candide va vivre des aventures incroyables, être témoin d'atrocités où la sauvagerie rivalise avec l'intolérance et la bêtise, avant d'apprendre (enfin) « à cultiver son jardin ».

    Candide, ou l'optimisme est un formidable conte philosophique intemporel qui s'inscrit dans la tradition humaniste de l'esprit des Lumières. Voltaire y manie l'ironie de façon mordante pour divertir son lecteur tout en parodiant la pensée du philosophe Leibniz. Ce chef d'oeuvre qui était déjà un best-seller à son époque, est une grande oeuvre du patrimoine littéraire français. Le texte intégral de Voltaire ainsi que les règles typographiques de l'époque sont fidèlement retranscrites dans cette édition de qualité.

  • - 33%

    Peut-on tomber amoureux... par correspondance ?
    À quinze ans, Nora est une incorrigible rêveuse, qui préfère le glamour hollywoodien d'une Ava Gardner aux amours bien prosaïques de sa copine Julie avec le beau gosse du lycée. Lorsqu'un jour une lettre de rupture adressée à son voisin, un certain Rodrigue, tombe sur son balcon, elle renvoie la missive au bon destinataire. Il lui répond. De lettres en lettres, les deux jeunes gens deviennent intimes. Sans vraiment oser passer à l'action, Nora ne peut s'empêcher de rêver à une histoire d'amour avec Rodrigue. Mais la réalité peut-elle être aussi belle que le fruit de son imagination?
    Les princes charmants n'existent pas est à la fois une comédie romantique légère et profonde sur la découverte de l'amour entre deux adolescents et un roman initiatique plein d'humour et de tendresse sur le passage à l'âge adulte.

    "Un livre qu'on dévore avec plaisir".

    Maïa Brami est écrivaine, poète, dramaturge, journaliste. Elle dirige également des ateliers d'écriture. L'enfance et la femme sont au coeur de son oeuvre.
    Lauréate de plusieurs Bourses et Résidences littéraires, elle a publié plus d'une vingtaine de livres pour petits et grands traduits dans différents pays.

  • - 17%

    Lorsque Marie, l'amour de sa vie, meurt dans des circonstances dramatiques, François rompt avec son passé, son milieu, sa famille, et surtout avec sa soeur qu'il tient pour responsable de cette disparition. Persuadé qu'aucune femme ne pourra jamais remplacer Marie, François se jette à corps perdu dans les études. Il devient écrivain, et Marie hante chacun de ses romans.

    Un jour, une lettre lui parvient, et le plonge dans l'incompréhension. Ses certitudes vacillent. Se serait-il trompé ? Que s'est-il réellement passé le soir où Marie a disparu ? François se met en quête de la vérité, et découvre l'impensable.

    Comment se reconstruire lorsque l'on réalise qu'on a bâti sa vie sur une erreur ? Sur quoi peut-on fonder une vraie résilience ? Est-il encore possible d'aimer ?

    Autant de questions que François devra se poser, autant d'épreuves qu'il devra surmonter avant de pouvoir espérer, enfin, un nouveau départ.

    Grâce à une écriture parfaitement maîtrisée, l'auteure réussit le tour de force de nous offrir, sans recourir au moindre dialogue, un texte intimiste dans lequel les rapports humains occupent une place centrale. Elle permet au lecteur de vivre, en compagnie de François, un parcours de résilience jalonné de multiples écueils.
    En écho à des thèmes hélas encore contemporains, ce roman sur la violence des secrets de famille, plein d'espoir, de force et de subtilité, est un texte bouleversant.

    Âme Stram Gram a été, lors de sa première sortie, sélectionné au Salon du Livre et du Premier Roman de Draveil.

  • - 17%

    "Si vous avez envie de vous plonger dans une romance intimiste, d'un récit doux et pas vraiment cartésien, ce roman est fait pour vous". La Voix du Nord

    Marie a un secret, celui de la naissance de son fils, Nicolas. Mais, voici que les circonstances l'obligent à divulguer ce qu'elle a caché pendant plus de vingt ans : le père de son fils ne serait autre que le Cardinal de Richelieu.
    Avec une bague ancienne pour preuve de l'incroyable passage temporel, Nicolas, armé du journal de sa mère, va plonger dans l'histoire d'amour de celle-ci avec cet homme légendaire.
    Vingt-quatre ans plus tôt, Marie, gardienne au musée du Louvre, découvre par une nuit de pleine lune un homme ressemblant à Son Éminence. Il en a l'allure mais également les expressions et les manières. Dans un étonnant huis-clos, cet homme dévoile ses multiples facettes.
    Le grenat du Cardinal est un roman riche, drôle, émouvant et enlevé confrontant un homme du XVIIe siècle à la modernité. D'une plume brillante, érudite et légère, Marine Wartel nous conduit dans le sillage de Richelieu et nous plonge dans une histoire d'amour singulière et une quête de vérité sur l'identité d'un père.

    "La plume de l'auteure est drôle et le style confère un charme évident au roman." Quatrième de couverture (chroniqueuse littéraire)

  • - 17%

    Un livre poétique en clair-obscur explorant la frontière entre passion amoureuse et folie


    Résumé:

    Lou est hospitalisée en psychiatrie. Elle ne sait ni pourquoi ni comment elle est arrivée dans ce «lieu où l'humanité a été avalée par les horloges».
    Louiza a tout quitté pour se consacrer à la photographie. Au Vietnam elle rencontre Nils, apprenti diplomate. Tout les sépare et pourtant cette rencontre marque le début d'une histoire qui, du Vietnam à Paris en passant par la Bretagne et Malte, les conduira au coeur d'une nuit qui fera basculer leurs vies.
    Cinq années séparent Lou et Louiza. Cinq années que la mémoire de Lou a effacées et que le lecteur va redécouvrir avec elle.
    Avec les tableaux de Chagall en toile de fond, se dessine un parcours initiatique et poétique dans un univers à fleur de peau où les émotions se mélangent au gré des révélations. Ce roman nous offre une réflexion sur l'altérité, la normalité, l'enfermement et la frontière entre passion amoureuse et folie. Sur la résilience aussi.
    "Elle voulait vivre dans un tableau de Chagall" est une version retravaillée de "Je voulais vivre dans un tableau de Chagall" qui a été finaliste du concours « Les Talents de demain » en juin 2020. Ce roman a rencontré à cette occasion un véritable succès auprès des lecteurs.

    Finaliste Prix Lectures Plurielles / Zonta-Olympe de Gouges


    SélectionPrix Hors Concours 2021

    À ce jour, il a été lu par plus de 7000 lecteurs dans 41 pays.


    Ils en parlent:

    "Un roman envoûtant et puissant jusqu'au dénouement aussi inattendu que réussi", Midi Libre.
    "Un premier roman puissant : une histoire bouleversante, une plume originale et onirique. Un voyage littéraire captivant." La Fringale culturelle.
    "Il y a dans ce premier roman toute la lumière des premières fois. La magie de la naissance de l'oeuvre [...] fruit de l'amour entre la Littérature et l'Art. Ce roman c'est le jeu de l'ombre et la lumière, servi par une plume exceptionnelle. L'intrigue est captivante. L'alternance des deux histoires donne avec brio le tempo. Page après page, la tension monte crescendo jusqu'au grand final !
    Hypnotisée j'ai été par cette plume ! Incisive et poétique, elle donne vie aux émotions ; à ces blessures enfouies, aux sentiments de culpabilité et d'abandon qui, niés, deviennent bombes à retardement. Dans son univers onirique, la folie guette insidieusement l'Amour et les loups épient les fous. [...] une véritable pépite." (The Booktrotteuses par Céline juste moi bouquine)
    "Avec son écriture travaillée qui ne laisse apparaître qu'une impression de déroutante facilité, elle donne à voire la solitude, la résignation et la perte". (Des pages et des lettres )
    "Ce livre est d'une richesse extraordinaire, que ce soit au niveau du style de l'auteure, empli de poésie, qu'au niveau des sujets abordés, de son humanité et même des lieux visités. Un bijou littéraire à déguster." (Nourriture livresque)
    "Une écriture addictive, douce-amère où la peinture et la littérature tiennent une bonne place. Un roman profond, puissant et magnifique." (Nine entre les lignes)
    "J'ai tout aimé: l'histoire tragique, les personnages et leurs fêlures, les descriptions poétiques des lieux, les références à l'art et l'écriture magnifique". (Les lectures de Cathfd)
    "Ce premier roman d'une auteure prometteuse est d'une très grande beauté. Il est parsemé d'autant de lumière que d'ombres inspiré tout au long des tableaux enchantés et colorés de Marc Chagall. Teinté de mystères, de poésie, de descriptions sensuelles et vivantes de la nature vietnamienne, de l'amour fou mais aussi de la folie avec un questionnement intelligent sur les maladies mentales. Un portrait très sensible et sensoriel sur ces vies abîmées par les aléas de la vie." (La coccinelle des livres)

  • - 17%

    Fany sait parler aux arbres et dialoguer avec les rivières. La jeune femme a vécu toute sa vie dans la nature et ne comprend pas pourquoi il faudrait rester entourée de murs.
    Pourtant, les questions qu'elle se pose sur ses origines la mènent dans un village des causses.
    Sa venue va réveiller des souvenirs, enfouis depuis longtemps.
    Qui est cette jeune femme qui connaît tous les sentiers ? Pourquoi semble-t-elle si familière aux habitants du village ? Que vient-elle chercher ici ?
    Fan(n)y et la mer est un roman sur la filiation, sur l'amour, et sur la force de la liberté qui nous permet d'échapper aux carcans de nos vies. C'est aussi une ode à la nature.



    Avant d'écrire des livres, Claire Musiol a beaucoup voyagé, été diplômée en géopolitique, cadre à Paris, enseignante en Californie et chercheuse (mais pas d'or !) en Caroline du Nord.
    Aujourd'hui, elle a posé ses valises près de la Méditerranée et promène sa plume entre les genres littéraires. Elle a publié plusieurs livres : romans, nouvelles et poésie. On la trouve également en anthologies, en animation d'ateliers d'écriture et sur scène pour des lectures ou des performances d'écriture.

  • - 33%

    À Lyon, Sophie fête ses 16 ans et reçoit le cadeau de ses rêves : un scooter ! C'est le début de la liberté ! Elle espère bien profiter des prochaines vacances pour s'évader et passer du temps avec Théo, son frère aîné qu'elle adore. Mais rien ne se déroule comme prévu...
    Théo est étrangement distant depuis sa rencontre avec Ludivine, une jeune femme entrée dans sa vie par hasard. À moins que son stage à Interpol, le quartier général de la police internationale, soit à l'origine de ce changement d'attitude ? Plus étrange encore : pourquoi Théo refuse-t-il de contacter la police après que Sophie a été victime d'un accident de la circulation ?
    En compagnie de Gaétan, un lycéen parfois agaçant, parfois charmant, mais toujours plein de ressources, Sophie décide de mener l'enquête. Cependant, est-ce vraiment un jeu sans risque ? Et si les rues de Lyon se transformaient en un dangereux piège ? Et s'ils s'étaient attaqués à beaucoup plus forts qu'eux ?
    Sous le chaud soleil estival de la capitale des Gaules, Sophie et Gaétan vont vite se retrouver confrontés à des enjeux qui les dépassent. Mais pour sauver ceux qu'on aime, n'est-on pas prêts à tout risquer ?

    À partir de 11 ans.
    Après un début de carrière dans l'ingénierie, Nathalie Somers a été professeure des écoles avant de se consacrer pleinement à l'écriture.

  • - 17%

    La Mort est cool mais s'agace. Il veut devenir une star adulée comme John Lennon. Et si pour y parvenir, il décidait de se mettre en grève ? Ras-le-bol d'être détesté, de se dévouer chaque jour, pour libérer de la place aux nouvelles générations. Il prend une décision radicale : passé 80 ans, on ne mourra plus. L'Humanité est confrontée à un bouleversement majeur et à un dilemme insoluble : que faire des plus anciens ?
    La Mort s'amuse de la situation en écoutant les Beatles, entre deux grilles de mots croisés. Mais cette grève sera-t-elle suffisante pour le faire aimer ? Et qui est cet homme qui lui propose son aide pour faire de lui une véritable vedette, adorée de tous ?
    Avec « In Fine », conte philosophique contemporain, fidèle à la tradition voltairienne de légèreté mêlée de gravité, Stéphane Nolhart nous offre, avec son talent habituel et son humour corrosif, un voyage, drôle, rythmé, mordant et jubilatoire. Une grande réussite.

    Né à Paris en 1966, Stéphane Nolhart est écrivain et directeur d'ouvrage. Il est l'auteur de plusieurs romans, notamment Les ailes de Giacomo (2007), Je ne vous voyais pas comme ça (2009), Blackbook (Prix Fnac, 2011), Vinc le fils de Warhol (2013). Il se consacre désormais à l'écriture de la saga historique Les Années cristal dont le premier tome est paru en 2018.

  • - 17%

    Norma

    Maia Brami

    Norma, 7 ans, atterrit en foyer d'accueil sur fond de procès médiatique. Aussitôt, sa fragilité, son crâne nu, focalisent l'attention. Il émane quelque chose de spécial de cette fillette, mais quoi ?
    Sa présence, tel un révélateur, va bouleverser la vie du foyer, exacerber tensions et passions, précipiter les destins, notamment celui de Léo, adolescent brisé, violent, poursuivi par la poisse et l'incompréhension des adultes.
    Premier roman de Maïa Brami, Norma constitue le reflet d'une société où chacun, en quête d'identité et d'amour, tente de se libérer des apparences.
    L'écriture est servie par une émotion à fleur de mots.
    Ce roman a obtenu le prix du 20e Festival du Premier Roman de Chambéry.

  • - 17%

    À Boulogne-sur-Mer, le directeur d'une fondation hospitalière chute mortellement de sa terrasse. La thèse de l'accident semble plus que douteuse. Mais qui peut bien en vouloir à ce directeur ? C'est ce que cherche à découvrir Camille, une journaliste un peu trop curieuse. Pour ce, elle va s'introduire dans les arcanes complexes des administrations de santé. Elle se retrouve alors au coeur d'un véritable complot politico-financier qui dépasse largement le milieu hospitalier. Complot qui pourrait bien s'étendre au plus haut sommet de la République...

    "Un polar de 200 pages, actuel, ancré dans la réalité, très maîtrisé, très bon quoi". Yves Mabon - Le blog l'Express "les huit Plumes" et Lyvres

    "L'auteur nous entraîne dans un monde presque noir avec parfois des petits moments de douceurs. Des personnages tous plus intrigants les uns des autres. Des revirements parfaits et des intrigues surprenantes". Nathalie Courchesne, Mille et un livres.

  • - 50%

    Moyra est romancière. Elle souffre du syndrome de la page blanche. Plus de six mois après son arrivée à Édimbourg, elle ne trouve toujours pas l'inspiration. Ses journées l'épuisent. Elle rêvait d'aventures romanesques, comme celles des histoires de Scott ou Shelley. À la place, elle rêve littéralement en série. Chaque nuit, elle se retrouve à fuir, poursuivie par un highlander du XVIIIème siècle, à travers les landes écossaises. Jusqu'au jour où elle s'y retrouve coincée, sans aucun moyen de revenir. Le doute s'installe. À quelle époque appartient-elle ? Est-elle cette écrivaine ratée dans un monde où tout va trop vite ? Ou est-elle cette lassie en fuite dont un groupe semble avoir orchestré la fin ?
    " Avec ce roman, on s'offre un voyage dans le temps, en terre de légendes. Destination l'Écosse pour une quête merveilleuse et intérieure avec son héroïne Moyra. On y retrouve de la magie, du mystère, du folklore. Les descriptions sont fouillées, donnent du relief au récit. Moyra nous entraîne dans son sillage à la frontière du réel. Avec elle, la réalité s'estompe pour une immersion sauvage. On éprouve l'inconfort de Moyra, on la découvre sous deux jours différent. Elle réussit à nous faire rêver, nous faire sourire, nous captiver avec ses errances nocturnes. L'écriture est agréable, documentée. On se laisse prendre par la main et habiter par des émotions nombreuses et diverses. Le passé joue avec le présent et nous nous en régalons. Les situations sont amusantes, surréalistes. La matière prend forme avec une aide aussi précieuse que complice. On aime la force, le caractère des personnages et leurs échanges piquant. La quête est sensible, animée. On se perd un peu dans le dédale des pages empruntées. Un récit fulgurant qui transcende du rêve à la création !"
    Le blog littéraire de Sophie Songe

  • - 17%

    Mais qui est cette femme dont le cadavre est découvert par un rôdeur sur la décharge d'une usine désaffectée ? Et pourquoi des prostituées venues de l'Est sont-elles séquestrées dans les sous-sols au milieu d'inquiétants bidons métalliques jaunes ?

    Le capitaine de police Luc Brossard mène l'enquête. Il est loin de se douter jusqu'où celle-ci va l'entraîner. Pris en étau entre la recherche de vérité que lui dicte sa conscience et les ordres de sa hiérarchie, il devra faire des choix.

    Une enquête en eaux troubles pour tous les amateurs de roman noir et de polar social. Servi par une écriture efficace et un scénario diabolique, Un avenir irradieux est un roman engagé et intelligent.



    Jacques Bullot, ancien directeur de recherches en physique au CNRS, est l'auteur d'une dizaine de romans. Un avenir irradieux s'inscrit dans un cycle de quatre polars consacrés aux atteintes environnementales : Les liquidateurs, Le gène du perce-neige et Du nitrate dans le cassoulet.

  • - 17%

    En 1500 avant l'ère chrétienne, à l'époque où l'histoire préhellénique ne se dissocie pas encore des légendes, un raz-de-marée détruit la fière cité de Kaphtor, située sur une île méditerranéenne. Les rescapés se trouvent alors à la merci des habitants des cités achéennes de Mycènes et de Tirynthe, leurs ennemis de toujours.
    Pour sauver ce qui reste de son peuple, le vieux roi de Kaphtor, Alcimeron, décide de s'engager dans un voyage insensé. Il charge son fils de dix-neuf ans, Amos, de guider les survivants à travers mers et océans jusqu'à une île où, du temps de sa splendeur, Kaphtor avait établi une colonie : l'île de Tyché.
    Atteindront-ils le terme de ce voyage, malgré la fragilité de leurs embarcations, les tempêtes, la disette, et les difficultés à s'orienter sur le vaste océan ? S'ils y parviennent, comment les habitants de Tyché les accueilleront-ils ? Et qui sont ces navires puissants qui, dans l'ombre, à leur insu, les suivent ?
    Kaphtor est à la fois une épopée, la réappropriation d'un mythe, un roman historique et une saga romanesque s'étendant sur plusieurs décennies. Suspense, amour, haine, rivalités, conflits, violence, tendresse... tout est là pour tenir en haleine le lecteur. Servi par une écriture efficace parfaitement maîtrisée, Kaphtor est un roman fort, inspiré, plein d'émotion et d'intelligence.
    Nicolas-Raphaël Fouque est auteur et enseignant à l'université de Montpellier. Après avoir écrit des romans policiers, il s'est intéressé, avec son nouveau roman, Kaphtor, au secret d'un peuple dont les origines remontent à La Genèse et aux Livres des chroniques.

  • - 17%

    En 1495 avant notre ère, dans le Grand Océan deux îles se font face : Tyché et la Nouvelle Kaphtor. Tyché, sous occupation mycénienne, tente de surmonter ses divisions. Certains collaborent. D'autres résistent. Le Premier conseiller Carponide propose le mariage à Anorcia, une notable tychéenne, pour apaiser les tensions. Elle refuse, prenant le risque de provoquer la colère de Carponide.
    La Nouvelle Kaphtor, quant à elle, manque de tout. Pour survivre et se développer, elle n'a pas d'autre solution que de faire de la contrebande avec Tyché, ce qui la rend très vulnérable.
    Lorsqu'un pêcheur tychéen est retrouvé sur ses côtes, les membres du Conseil de la Nouvelle Kaphtor s'inquiètent : cet homme est-il un espion envoyé par Carponide ? Son naufrage est-il le prélude à un futur affrontement ? Et qui sont les "Autres", ce peuple inconnu qui vit, du côté du Couchant, sur une île voisine dont ils interdisent l'accès ? Quel secret préservent-ils ?
    Ce deuxième tome regroupe les deux derniers livres du cycle de Kaphtor: Résurrection et Au coeur du labyrinthe. Il vient conclure magistralement une épopée mythique. Servi par une écriture efficace parfaitement maîtrisée, Les héritiers de Kaphtor est à la fois un roman historique et une saga romanesque s'étendant sur plus de deux décennies. Suspense, amour, haine, rivalités, conflits, violence, tendresse... tout est là pour tenir en haleine le lecteur.

  • - 67%

    Lilas vit avec Paul. Elle a trente ans. Elle est heureuse. Un jour, Paul lui dit qu'il voudrait un enfant. Mais Lilas n'en veut pas : elle n'a pas la fibre à ça, sa vie est bien assez remplie. Pourtant, un jour, Lilas changera d'avis...
    Lou et Lilas est l'histoire d'une révolution : celle qui survient dans la vie d'un couple à l'arrivée du premier enfant. Tendre, pudique et touchant, ce récit singulier prend sous la plume de Béatrice Hammer des allures de conte universel.


    « Même un lecteur insensible au sujet serait bouleversé par ce récit d'une franchise presque désorientante. Ce don de soi hypnotise. Que ce livre soit issu d'une expérience personnelle ou juste d'une sensibilité littéraire exceptionnelle, qu'importe ! Il est là. La résistance d'abord, l'acceptation ensuite et l'abnégation joyeuse font éclater de vie ces pages étonnantes. Ce texte est jubilatoire. »
    Christine Arnothy, Le Parisien




    « Ces questions qui hantent tant de femmes, Béatrice Hammer les traite avec un brio et un humour détonants. Sous son trait précis apparaît la toile d'une expérience où plus d'une se reconnaîtra... D'autres offriront ce livre à leur meilleure amie qui, décidément, exagère depuis qu'elle a un marmot ! »
    Françoise Presles, la Vie




    « Quand Marie a un enfant et semble consacrer sa vie à la contemplation du bébé, Lilas, son amie, pense que ce n'est qu' « instinct ». Mais, dans la vie de Lilas, voici Paul qui veut être père tandis qu'elle pense qu'il « ne faut pas faire ça si on ne le sent pas ». Pourtant, au terme d'une grossesse des plus particulières, Lou viendra au monde. Il ne convient pas de dire ici ce qu'il advient des rapports de Lilas avec son enfant. Ce serait déflorer l'intérêt de ce roman sur la maternité et l'influence qu'elle peut avoir dans la vie d'un couple. Ce sujet délicat se prête à la mièvrerie ou à l'enflure de propos militants. Béatrice Hammer nous protège des deux, avec pudeur et délicatesse ».
    Pierre-Robert Leclercq, Le Monde



    Béatrice Hammer est romancière, scénariste et réalisatrice. Elle a publié une quinzaine d'ouvrages, qui lui ont valu régulièrement des prix de lecteurs, notamment le Prix Goya et le prix Tatoulu.
    Aux éditions d'Avallon, elle a publié Cannibale blues (sélection « Attention Talent » des libraires de la FNAC), Ce que je sais d'elle, Green.com et Kivousavé. Elle a également publié un polar, Une baignoire de sang, aux éditions Alter Real. Les éditions de la Combe ont publié récemment quatre de ses nouvelles : Camille, Toug, Blanche et Matthias.

empty