• À ses débuts, Louis Dumont enseignait à Vaulx-en-Velin, près de Lyon. Depuis une dizaine d'années, il est maître des écoles près du jardin du Luxembourg, à Paris. Il est passé d'une zone d'enseignement prioritaire à une zone privilégiée. Pour cet instituteur assez sourcilleux sur la mission du système éducatif républicain, ça change quoi ?

    En arrivant dans le 6e arrondissement, Louis n'a jamais cru s'offrir une sinécure au milieu des nantis, dans une école qui produit depuis des décennies son lot de sénateurs et de polytechniciens. Trop désillusionné pour ça, trop au fait des vaines circulaires inventées par son ministère pour compliquer sa tâche où qu'il soit, trop agacé par les clichés sur le « niveau en baisse » généralisé. Il sait que la partie est difficile partout. Et comme à chaque prérentrée, il scrute avec inquiétude le moindre signe annonciateur de dérapage. D'où qu'il vienne. Collègues aussi épuisés qu'irrités, directeurs défaits par le système, parents parfois déments quand il s'agit de leur progéniture. Et lui-même, est-ce qu'il n'a pas jeté l'éponge avant le premier cours ?
    Louis est drôle. C'est ce qui le sauve. Et il retrouve toute sa flamme dès qu'il est en présence de sa classe. En présence d'un gamin à épauler. Quand se réveillent les mauvais instincts, Louis monte au front. Et cette année-là, c'est par la grâce d'une élève en colère, une élève « ingérable », qu'il s'offre un baroud d'honneur.
    Né dans la Loire en 1974, Christophe Desmurger signe ici son second roman-vrai sur l'école, après Des plumes et du goudron, paru chez Fayard en 2013. Il est aussi l'auteur de deux romans noirs et exigeants, L'Assassinat de Gilles Marzotti (2016) et Rage (2019).

  • La rentrée approche... vous êtes partagé entre de joie, peur et excitation.
    Par où commencer ? Des centaines de questions se bousculent : quels
    outils et documents anticiper ? Comment construire son emploi du temps ?
    Aménager sa classe ? Quels affichages ? Comment et quoi programmer ?
    Comment gérer sa classe ? Préparer séquences, séances et rituels ? Gérer
    les relations avec les parents d'élèves ?...
    Ce livre propose un accompagnement pas à pas pour aider à se construire
    des gestes d'enseignant dès la rentrée. Pas de recette toute faite mais
    des outils concrets, des idées testées, des fiches pratiques et des retours
    d'expériences.
    Rédigé par des enseignants-formateurs de terrain expérimentés, Une
    rentrée sereine en élémentaire est le compagnon quotidien indispensable
    pour aborder l'année en toute confiance. Bonne rentrée !

  • La rentrée approche... Vous êtes partagé entre joie, peur et excitation. Par où commencer ? Que faut-il préparer ? Comment ? Des centaines de questions se bousculent dans votre tête. Pas de panique ! Respirez profondément et ouvrez ce livre...
    Il vous accompagne pas à pas dans la préparation de votre rentrée : les outils et documents à anticiper, le matériel, l'emploi du temps, l'aménagement de la classe, la programmation, les séquences, les séances, etc. Des grilles d'analyse et des fiches pratiques vous aident à construire vos gestes d'enseignant : gestion de classe, rituels, évaluation...
    Rédigé par des enseignants-formateurs de terrain expérimentés, Une rentrée sereine en maternelle est le compagnon quotidien indispensable pour aborder l'année en toute confiance. Bonne rentrée !

  • Débutant ou expérimenté, tout enseignant peut se sentir interpelé, si ce
    n'est déstabilisé, par un ou des événements venus perturber le climat de sa classe. S'installent alors des moments de doute et d'interrogation sur son métier, ses choix pédagogiques voire éthiques, sa posture, ses gestes professionnels... Sans forcément en être arrivé là, vous pouvez vous questionner
    sur votre pratique afin de l'affiner ou de la repenser.
    Pas à pas, cet ouvrage vous invite à prendre du recul et à interroger vos
    valeurs, vos objectifs et les moyens que vous souhaitez mettre en oeuvre.
    Pour cela, vous ne trouverez aucun mode d'emploi, mais des pistes de
    réflexion, des idées concrètes, de l'inspiration. Pour aller au bout de votre action, vous serez également amené à créer vos outils sur-mesure (gestes professionnels, dispositifs et supports de médiation) pour construire un cadre serein dans votre classe.
    Ce livre est votre compagnon quotidien pour une autorité éducative et bienveillante au service de la réussite et du bien-être de vos élèves, comme du vôtre !

  • Entre excitation et anxiété, chaque année, la rentrée est une aventure !

    De la maternelle au primaire, votre enfant va découvrir de nouveaux cadres, de nouveaux rythmes, et construire son parcours d'écolier. Comment faire pour qu'il trouve sa place dans le groupe ? Comment l'aider à construire son autonomie ? Comment lui donner confiance en lui au plan scolaire ?

    Les auteures de cet ouvrage répondent avec bienveillance à toutes les interrogations que soulève la nouvelle vie de votre enfant à l'école, et livrent les bonnes pratiques de parents et d'enseignants pour qu'elle soit source d'épanouissement.

    Dans ce livre, vous trouverez :


    Toutes les réponses aux questions d'apprentissage, d'estime de soi...

    Des outils pour l'aider à se socialiser et à gérer ses émotions en groupe

    Des activités et exercices pour identifier ses forces et dédramatiser les échecs

    Des témoignages de parents pour organiser le quotidien

    Des pages détachables pour réconcilier petits et grands avec l'école

  • La pédagogie Freinet se veut avant tout coopérative, aussi bien dans son élaboration, ses fondements, que dans sa pratique.
    Martine Boncourt et Martine Legay, enseignantes Freinet depuis de nombreuses années, partagent leurs connaissances et leur expérience pour organiser une classe : aménagement de l'espace, emploi du temps, relations avec les parents. Des fiches pratiques présentent les techniques et outils de cette pédagogie et invitent à une immersion dans leurs classes. Texte libre, journal scolaire, mathématiques vivantes, Quoi de neuf, Conseil..., chaque dispositif est expliqué pas à pas (durée, matériel, objectif, déroulé...) et s'accompagne de conseils et d'exemples.
    Les auteures décrivent une pratique qui permet à l'élève d'être non seulement acteur, mais aussi et surtout auteur de ses apprentissages. Elles guident l'enseignant vers ce qui leur tient à coeur : aider chaque enfant à devenir un citoyen émancipé et averti, ayant le goût du travail créatif.

  • Les blocages dont souffrent de trop nombreux enfants dans les apprentissages fondamentaux du calcul et de la géométrie trouvent leur origine dès la maternelle et le CP dans une fixation mal assurée de certains savoir-faire essentiels et une maîtrise insuffisante des tout premiers apprentissages. Ce livre donne des pistes à tous ceux, enseignants, psychologues, rééducateurs, parents, qui veulent comprendre la nature des difficultés de ces enfants qui « souffrent des maths » et souhaitent y remédier. 100 idées pour aider concrètement ces élèves en difficulté, en classe et à la maison.

  • Enzo, 8 ans, passe chaque jour près de dix heures à l'école, découpées en une série d'activités d'une durée d'un quart d'heure à une heure. Du lundi matin au vendredi soir, il est encadré par huit personnes différentes en moyenne, près de vingt-cinq avec les récréations. Pendant la semaine, il est avec son enseignante à peine plus de la moitié de son temps d'école, et un quart avec des animateurs municipaux, le reste du temps étant partagé entre divers intervenants. Ce constat, s'il peut sembler commun aux habitués des écoles primaires, a de quoi surprendre. Il montre que le modèle de la division du travail, généralement associé au collège, est en réalité devenu une norme pour de nombreux élèves dès l'entrée à l'école, a fortiori depuis la réforme des rythmes scolaires de 2013. L'objet de cet ouvrage est d'interroger ce fonctionnement, de tenter d'en comprendre les raisons, d'en peser les conséquences, notamment en termes d'inégalités scolaires, et de se demander ce que l'adoption d'un tel modèle révèle de l'école et de son rôle dans la société.

  •  Vouloir former l´esprit scientifique des enfants, ce n´est pas vouloir qu´ils « fassent » tous des sciences quand ils seront adultes, mais c´est veiller à ce qu´ils puissent développer des qualités qui leur permettront de devenir des citoyens éclairés, actifs et responsables. 100 idées pour leur apprendre à « lire le monde » qui les entoure et développer leur esprit critique. 100 idées claires qui s´adressent à tous ceux qui les accompagnent sur le chemin des apprentissages.

  • Fascinée par l'autre et son droit à la différence, Elisabeth Godon a participé à la mise en oeuvre du secteur de psychiatrie en Guyane, avant de partir enseigner au Cameroun, en Guinée, au Vietnam, et à Paris, et de devenir, par la suite, psychologue scolaire.

    Tout au long de son parcours, elle a élaboré et expérimenté des méthodes visant à libérer les élèves des différents facteurs susceptibles de bloquer leur accès au savoir en restaurant les relations enfants-parents-enseignants.

    Mots pour maux à l'école primaire : enseigner, c'est possible ! est le récit, vivant, de son quotidien dans les écoles de la Goutte d'Or à Paris, où enseignants et élèves se trouvent en permanence confrontés à des violences de toutes sortes.

    Ayant analysé plus d'une centaine de ces situations, Élisabeth Godon tente, dans un ouvrage sans concession, de témoigner de cette réalité tout en proposant des méthodes d'enseignement basées sur la transformation de la violence en énergie positive.

    Il s'agit donc aussi d'un essai proposant des méthodes et un ensemble d'outils pour qu'à l'école primaire, les enseignants enseignent et que les enfants apprennent.

  • 100 idées qui aident à aider : car aider ne s'improvise pas. 100 idées pour apporter des réponses concrètes aux enseignants dans leur classe dans les domaines des apprentissages fondamentaux. 100 idées qui s'adressent également aux parents attentifs aux difficultés scolaires de leur enfant, et qui souhaitent reprendre avec lui des notions fragiles ou incomprises.

  • Psychologue clinicienne, Élisabeth Godon a participé à la mise en place du secteur de psychiatrie en Guyane. Professeur des écoles, elle a enseigné au Cameroun, en Guinée, au Vietnam, puis à Paris.

    Tout au long de son parcours de psychologue scolaire, elle a exploré de nombreux moyens pour sortir les élèves de ses classes de ZEP d'une logique de violence en élaborant des méthodes visant à libérer leur accès au savoir et à restaurer les relations enfants-parents-enseignants.

    « Que sont mes élèves devenus ? » est le fruit de la synthèse de ses années de recherche et d'accompagnement, illustrée par une cinquantaine de cas vécus et de témoignages d'anciens élèves.
    Convaincue que l'école maternelle est l'endroit (et le moment) où intervenir afin d'anticiper et d'éviter le développement de troubles susceptibles de devenir invalidants au fil des années, elle s'adresse aux enseignants comme aux parents, souvent démunis, et liste les méthodes qu'elle a pu expérimenter.

    À travers des conseils pratiques simples et des stratégies éprouvées, elle transmet les clés qui vont permettre à l'enfant de construire ou de restaurer son estime de soi. Pour oser apprendre. Et ainsi vérifier que ce qu'il apprend à l'école sert à la maison, et que ce qu'il vit à la maison l'aide à apprendre à l'école.

  • Le rapport de l'école primaire aux technologies numériques fait l'objet d'une attention constante et suscite encore aujourd'hui de nombreuses questions : quels sont les usages qui en sont faits en classe ? Quelles modifications des pratiques pédagogiques induisent-elles ? Sur un autre plan, comment l'action pédagogique mobilisant ces instruments est-elle accompagnée ?C'est à ce double enjeu que tente de répondre cet ouvrage. En mobilisant différents cadres théoriques, il propose un ensemble de recherches récentes sur ces questions vives. L'influence des tablettes sur les pratiques d'écriture en classe ainsi que la question très actuelle de l'apprentissage de l'informatique à l'école primaire sont abordées. L'évolution des modes et pratiques de supervision pédagogique en France et dans différents pays d'Afrique subsaharienne est également développée.Cet ouvrage présente l'originalité de s'inscrire dans un contexte francophone, il met en avant la contribution des recherches en éducation aux débats sur le numérique à l'école.

  • Dans un contexte où les programmes officiels de l'école maternelle et élémentaire ont peu à peu fait de plus en plus de place à l'écriture précoce des élèves, l'ambition de cet ouvrage est de mettre à disposition des professionnels (chercheurs, formateurs, enseignants) des résultats de recherches récents sur ces premiers pas en écriture et dans l'univers de l'écrit en contexte scolaire.


    Par des perspectives empruntant à différents champs disciplinaires et des démarches variées (historique, collaborative, expérimentale, longitudinale...), les contributions composant cet ouvrage proposent des éclairages complémentaires largement centrés sur l'écriture en maternelle et au début de l'élémentaire. En ressortent des apports, d'une part sur les pratiques enseignantes : les représentations des enseignants, leurs choix et gestes professionnels susceptibles d'aider à la mise en oeuvre de pratiques d'écriture ajustées ; d'autre part sur les apprenants : leurs compétences en construction, leurs difficultés, leurs progrès en ce qui concerne une dimension scripturale précise ou la réalisation de tâches d'écriture plus complexes impliquant le déploiement de compétences multiples.

  • Situées dans le coeur historique du Marais à Paris, les Archives nationales conservent les documents qui émanent des organes centraux de l'État, du viie siècle jusqu'à l'époque contemporaine. Dotées, en 1867, d'un musée destiné à faire connaître au grand public l'histoire de France, les Archives nationales ont bénéficié, sous l'impulsion de l'archiviste Charles Braibant et de l'historienne Régine Pernoud, de la création du premier Service éducatif d'archives. Le Service éducatif des Archives nationales accueille, depuis, élèves et enseignants, dans le cadre de dispositifs destinés à leur faire découvrir le patrimoine national écrit, tout en favorisant l'interdisciplinarité, voire la transdisciplinarité. Souvent pionnier en terme de valorisation culturelle et pédagogique, il entend, par cet ouvrage, mettre le résultat de ses pratiques et de ses réflexions à la disposition des étudiants et des acteurs de l'enseignement et de la culture. Élaboré en lien étroit avec des responsables et des personnels des services de conservation, de valorisation ou d'autres acteurs de l'éducation, il attire l'attention sur les pratiques pédagogiques les plus à même de répondre à la préoccupation fondatrice qui a présidé à sa création : mettre les élèves en contact direct avec une source essentielle de l'écriture de l'Histoire.

  • À l'école primaire de la fin du xixe siècle, les performances des filles en mathématiques sont inférieures à celles des garçons. Sont-elles privées de « la bosse des maths » ou y a-t-il d'autres raisons à cette situation ? L'enseignement mathématique, tel qu'il est défini par les nouveaux programmes publiés à partir de 1881, se veut pratique et cherche également à développer la réflexion. Ces finalités ont-elles été atteintes et dans quelle mesure ont-elles permis d'améliorer les résultats des filles ? Cet ouvrage retrace l'histoire de l'enseignement mathématique féminin au primaire par le biais de sa mise en oeuvre dans la Somme. L'auteure s'attache à entrer non seulement dans les classes, mais aussi dans les salles d'examen, pour saisir les enjeux de cet enseignement, les décalages entre le national et le local, précisant ainsi la culture scolaire acquise par ces élèves.

  • À lire ou relire les travaux nombreux et parfois anciens consacrés au système scolaire par les sociologues surtout, mais aussi par les historiens, on a le sentiment que tout a été dit sur notre école et, en même temps, que plusieurs aspects importants, voire essentiels, restent mal éclairés. C'est ainsi que toute une série de travaux et de discussions approfondies ont porté sur les inégalités sociales face à l'enseignement et sur le rôle du système d'enseignement dans le maintien des inégalités sociales. De plus, depuis L. Febvre jusqu'à C. Baudelot et R. Establet, on a insisté sur le manque d'unité de notre système scolaire, sur la dualité de l'enseignement primaire et de l'enseignement secondaire, soit en référence à l'idéal démocratique d'une école unique, soit en référence à l'analyse marxiste de la division des sociétés capitalistes en (tendanciellement) deux classes antagonistes. Mais d'abord on ne peut plus parler de dualité aujourd'hui comme on en parlait avant la seconde guerre mondiale, à une époque où les lycéens ne passaient pas par la communale et où les élèves de l'école primaire n'accédaient, sauf brillantes exceptions, qu'à l'école primaire supérieure. De plus, les auteurs de L'École capitaliste en France, après avoir posé l'existence de deux réseaux (primaire-professionnel et secondaire-supérieur) de scolarisation, doivent reconnaître qu'investie d'un double rôle « l'école primaire divise », c'est-à-dire ventile les élèves entre les deux réseaux ; ils nous montrent la même inculcation idéologique - sous des formes différentes - à l'oeuvre dans toute l'école ; enfin ils ont quelque mal à différencier les méthodes pédagogiques des deux réseaux. Si l'on ajoute qu'il fut une époque où la distinction entre petites écoles et collèges paraît avoir été assez floue, que selon certains historiens enfants de paysans et de bourgeois se côtoyaient sur les mêmes bancs au moins jusqu'au XIXe siècle, et qu'aujourd'hui comme hier les problèmes de réformes pédagogiques affectent primaire et secondaire, il faut admettre que la question de l'unité et de la diversité de l'école n'est pas simple.

  • Allô ! Je m'appelle Marie Demers.
    Aujourd'hui, je suis TRÈS excitée de rencontrer Madame Mélopée, ma nouvelle enseignante. Mais tout va mal dès que je lui parle. Elle est en colère contre moi, alors que je voudrais juste lui plaire... Suis-je presque incomprise?

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty