• Ne ratez pas Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, au cinéma dès le 28 mai !
    " Quand la vie joue les prolongations, il faut bien s'autoriser quelques caprices. " Allan Karlsson Alors que tous dans la maison de retraite s'apprêtent à célébrer dignement son centième anniversaire, Allan Karlsson, qui déteste ce genre de pince-fesses, décide de fuguer. Chaussé de ses plus belles charentaises, il saute par la fenêtre de sa chambre et prend ses jambes à son cou. Débutent alors une improbable cavale à travers la Suède et un voyage décoiffant au coeur de l'histoire du XXe siècle. Car méfiez-vous des apparences ! Derrière ce frêle vieillard en pantoufles se cache un artificier de génie qui a eu la bonne idée de naître au début d'un siècle sanguinaire. Grâce à son talent pour les explosifs, et avec quelques coups de pouce du destin, Allan Karlsson, individu lambda, apolitique et inculte, s'est ainsi retrouvé mêlé à presque cent ans d'événements majeurs aux côtés des grands de ce monde, de Franco à Staline en passant par Truman et Mao... " Un chef-d'oeuvre dans l'art du mensonge. J'oserai même prétendre que le souffle d'Arto Paasilinna traverse les pages de ce livre. " Smålandsposten

  • Après La Terre des Mensonges, Anne B. Ragde nous replonge avec La Ferme des Neshov, au coeur d'une saga familiale scandinave tiraillée entre traditions et modernité, entre ville et campagne...
    Après l'enterrement de leur mère, les frères Neshov pensaient reprendre le cours de leur vie. Mais tout a changé : Erlend est confronté au désir d'enfant de son compagnon, Margido à sa solitude et Tor, l'aîné, vit mal son quotidien à la ferme, auprès du " père " ... À leur insu, le drame couve et pour chacun d'eux, l'heure des choix a sonné. Tendresse, humour et coups de théâtre : la saga familiale norvégienne d'Anne B. Ragde est un phénomène littéraire incontournable au succès mondial.Traduit du norvégien par Jean Renaud

  • Entre surprises et révélations, trois frères, que tout sépare et qui ont choisi de vivre séparé les uns des autres mais aussi d'eux-mêmes, se retrouvent dans un époustouflant huis-clos psychologique.
    Quelques jours avant Noël, en Norvège, dans une ferme délabrée de Trondheim, la tyrannique Anna Neshov se meurt. Ses trois fils, leur père, ombre fantomatique et Torunn, l'unique petite-fille, se retrouvent alors pour la première fois pour une confrontation explosive où éclateront les drames secrets dont sont tissées leurs vies... " C'est tellement authentique, tellement brûlant de vérité - avec une écriture qui a la puissance d'un brise-glace -, qu'Anne Ragde nous prend aux tripes. " André Clavel, LireTraduit du norvégien par Jean Renaud

  • Après le succès de La Terre des mensonges et de La Ferme des Neshov, voici la fin tant attendue de la trilogie des Neshov.
    Suite au terrible secret révélé au clan des Neshov, la fratrie se disloque dans de pesants non-dits. Jusqu'au jour, funeste, où ils doivent faire face, ensemble. Dans une chaleur suffocante, Torunn, héritière malgré elle de la ferme familiale et des guerres silencieuses du passé, dénouera leurs destins - traçant une vie nouvelle. Anne B. Ragde convoque tous les démons de la terre norvégienne pour conter cette trilogie des Neshov au dernier acte cruellement magnifique. Traduit du norvégien par Jean Renaud

  • " Statistiquement, la probabilité qu'une analphabète née dans les années 1960 à Soweto grandisse et se retrouve un jour enfermée dans un camion de pommes de terre en compagnie du roi de Suède et de son Premier ministre est d'une sur quarante-cinq milliards six cent soixante-six millions deux cent douze mille huit cent dix. Selon les calculs de ladite analphabète. " Tout semblait vouer Nombeko Mayeki, petite fille noire née dans le plus grand ghetto d'Afrique du Sud, à mener une existence de dur labeur et à mourir jeune dans l'indifférence générale. Tout sauf le destin. Et sa prodigieuse faculté à manier les nombres. Ainsi, Nombeko, l'analphabète qui sait compter, se retrouve propulsée loin de son pays et de la misère, dans les hautes sphères de la politique internationale. Lors de son incroyable périple à travers le monde, notre héroïne rencontre des personnages hauts en couleur, parmi lesquels deux frères physiquement identiques et pourtant très différents, une jeune fille en colère et un potier paranoïaque. Elle se met à dos les services secrets les plus redoutés au monde et se retrouve enfermée dans un camion de pommes de terre. A ce moment-là, l'humanité entière est menacée de destruction. Après le succès mondial du Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, Jonas Jonasson nous livre une comédie tout aussi explosive que la première. Il s'y attaque, avec l'humour déjanté qu'on lui connaît, aux préjugés, et démolit pour de bon le mythe selon lequel les rois ne tordent pas le cou aux poules.

  • Succès phénoménal aux Pays-Bas, alliance détonante d'une comédie de moeurs à l'humour ravageur et d'un roman noir à la tension implacable, Le Dîner dresse le portrait de notre société en pleine crise morale. Deux frères se donnent rendez-vous avec leurs épouses dans un restaurant branché d'Amsterdam. Hors-d'oeuvre : le maître d'hôtel s'affaire. Plat principal : on parle de tout, des films à l'affiche, des vacances en Dordogne. Dessert : on évite soigneusement le véritable enjeu du dîner, les enfants. Car leurs fils respectifs ont commis un acte d'une violence inouïe. Un café, un digestif, l'addition. Reste la question : jusqu'où irions-nous pour préserver nos enfants ?

  • Enfermé dans une prison pour jeunes délinquants située sur une île au large de Hambourg, Siggi Jepsen est puni pour avoir rendu une copie blanche lors d'une épreuve de rédaction. Ce n'est pas qu'il n'ait rien à dire sur le sujet " Les joies du devoir ", au contraire... Bientôt lui reviennent à la mémoire les événements qui ont fait basculer sa vie. Son père, officier de police, est contraint en 1943 de faire appliquer la loi du Reich et ses mesures antisémites à l'encontre de l'un de ses amis d'enfance, le peintre Max Nansen (derrière lequel on peut reconnaître le grand Emil Nolde). À l'insu de son père, Siggi devient le confident de l'artiste et va l'aider à mettre en sécurité ses toiles clandestines. Sa passion pour l'oeuvre le conduit ainsi au refus de l'autorité paternelle et à une transgression (un vol dans une galerie) qui lui vaudra d'être condamné. Mais aux yeux de Siggi, le châtiment porte l'empreinte du zèle coupable de son géniteur. Avec ce roman d'une grande puissance éthique et affective à la fois, qui fit le bruit que l'on imagine lors de sa publication, Siegfried Lenz a rejoint d'emblée les figures majeures du Groupe 47, ces écrivains allemands parmi lesquels on comptait Günter Grass, Heinrich Bll et Ingeborg Bachmann qui ont assuré le " redressement " intellectuel de leur pays.

  • Il est de retour

    Timur Vermes

    Nous sommes à Berlin en 2011 et il est de retour. Qui ? Hitler. Tout à la fois hilarante et édifiante, une satire virtuose et prophétique sur nos sociétés fascinées par la célébrité et le culte de la personnalité, même si (ou a fortiori ?) ces " people " font, au mieux, preuve d'une bêtise crasse ou, au pire, professent des idées nauséabondes.A Berlin, en 2011.
    Soixante-six ans après sa disparition, Hitler se réveille dans un terrain vague de Berlin. Et il n'est pas content : quoi, plus personne ne fait le salut nazi ? L'Allemagne ne rayonne plus sur l'Europe ? Tous ces Turcs qui ont pignon sur rue sont venus de leur plein gré ? Et, surtout, c'est une FEMME qui dirige le pays ?
    Il est temps d'agir. Le Führer est de retour et va remettre le pays dans le droit chemin. Et pour ça, il lui faut une tribune. Ca tombe bien, une équipe de télé, par l'odeur du bon filon alléchée, est toute prête à la lui fournir.
    La machine médiatique s'emballe et bientôt, le pays ne parle plus que de ça. Pensez-vous, cet homme ne dit pas que des âneries ! En voilà un au moins qui ne mâche pas ses mots. Et ça fait du bien, en ces temps de crise...
    Hitler est ravi qui n'en demandait pas tant. Il le sent, le pays est prêt. Reste pour lui à porter l'estocade qui lui permettra d'accomplir enfin ce qu'il n'avait pu achever...

  • WANTED
    Ils sont cinq, trois femmes, deux hommes. Cheveux blancs, déambulateurs, ils s'apprêtent à commettre le casse du siècle. Si vous les croisez, restez prudents, et surtout ne tentez pas de vous interposer.
    Ils s'appellent Märtha, Stina, Anna-Greta, le Génie, le Râteau, ils chantent dans la même chorale et vivent dans la même maison de retraite. Nourriture insipide, traitement lamentable, restrictions constantes, pas étonnant que les résidents passent l'arme à gauche. Franchement, la vie ne serait pas pire en prison ! D'ailleurs, à Stockholm, elles ont plutôt bonne presse... Voilà l'idée ! Les cinq amis vont commettre un délit et faire en sorte d'être condamnés : en plus d'avoir la vie douce, ils pourraient redistribuer les bénéfices aux pauvres et aux vieux du pays.
    Un brin rebelles et idéalistes, un peu fous aussi, les cinq comparses se lancent dans le grand banditisme. Mais évidemment rien ne va se passer comme prévu...

  • - 50%

    Les ingrédients de l'amour.
    Les coïncidences n'existent pas ! Aurélie en est convaincue depuis qu'un triste vendredi de novembre, éplorée suite à une rupture, un roman lui a redonné goût à la vie. À sa grande surprise, elle y apparaît, ainsi que son propre restaurant, Le Temps des cerises, un charmant bistrot du 6e arrondissement. Intriguée, Aurélie tente d'entrer en contact avec l'auteur -; un Anglais réfugié dans son cottage et peu enclin aux échanges avec le monde extérieur, selon sa maison d'édition -; et se heurte à un mur, de la part notamment d'André, l'éditeur revêche de cette traduction. Et pour cause, mis au défi par son patron de trouver au plus vite un best-seller, André a lui-même écrit Le Sourire des femmes, faute d'auteur prometteur sous la main. Publié sous pseudo, le roman a rencontré un succès immense. Mais la ravissante Aurélie, en dévoilant le pot aux roses, pourrait bien tout compromettre. Cette comédie romantique peint avec charme et saveur un Paris chromo et gourmet, à la Amélie Poulain. Enchaînant délicieusement les situations cocasses et les quiproquos, Le Sourire des femmes est un divertissement enchanteur. Une lecture chavirante.

  • - 50%

    Tout vient à point à qui sait attendre
    Jean-Luc Champollion, galeriste parisien, s'était promis de ne plus jamais écrire une seule lettre d'amour depuis une terrible déception à l'adolescence. Pourtant, lorsqu'il en découvre une dans sa boîte à lettres, intrigué, il ne peut s'empêcher d'y répondre. Une relation épistolaire nourrie naît alors entre le jeune homme et l'énigmatique Principessa. Mais cette dernière sait ménager le suspense, et l'entraîne dans un jeu de piste amoureux avant d'accepter de se dévoiler en chair et en os. Pris au jeu de ce tendre duel, Jean-Luc s'enflamme. Qui est donc cette femme qu'il imagine sans la voir, qu'il comprend sans la connaître ? Comment la convaincre de se livrer ? Devra-t-il aller jusqu'au bout de la terre pour la tenir enfin serrée dans ses bras ?
    Nicolas Barreau est incontestablement un maestro de la comédie romantique. Multipliant les fausses pistes et les contretemps, le lecteur mène l'enquête tambour battant aux côtés du héros. Un roman rafraîchissant et teinté d'humour où nous découvrons deux personnalités attachantes, autour desquels gravite une galerie de personnages secondaires savoureux.
    Tu me trouveras au bout du monde est un pur moment de plaisir. On en redemande !

  • Ils ont peut-être les mains qui tremblent, mais ne misent qu'à coup sûr : le gang des dentiers va faire sauter la banque !
    Qui a dit qu'on ne pouvait pas toucher le jackpot à Vegas ?
    Ils ont peut-être les mains qui tremblent, mais ne misent qu'à coup sûr :
    le gang des dentiers va faire sauter la banque !

    Märtha et ses acolytes ne sont pas là pour jouer, ils veulent rafler la mise. Leurs atouts : des dentiers sauteurs, des fauteuils turbocompressés et l'innocence de leur âge vénérable. En prime : le butin d'un casse de bijouterie grâce aux déambulateurs qui font d'excellents pièges à chiens convoyeurs de diamants volés.
    Les jeux sont faits. Riche à millions, le gang rentre en Suède pour une retraite dorée et une redistribution façon Robin des Bois du 3e âge. Mais la roue tourne : les diamants sont perdus, l'argent a disparu, et une bande de bikers pourrait bien finir de les mettre sur la paille...

  • Sous prétexte d'écologie, embarquez pour une croisière idyllique aux confins septentrionaux de la Norvège, dans le Spitzberg, où les " surprises " n'ont pas toutes été inscrites au programme... Embarquement pour le Spitzberg ! Cette " zona frigida ", étendue froide et aride, semble peu propice aux vacances qu'a décidé de s'offrir Béa. À moins que la jeune caricaturiste ne soit venue chercher, entre deux litres d'alcool, une mystérieuse délivrance... La croisière bascule bientôt dans un redoutable huis clos où s'abat, glacial, l'esprit de vengeance. " Anne B. Ragde signe avec Zona frigida un roman noir éblouissant, une tragédie magistrale doublée d'un plaidoyer écologique jamais bêta. " Delphine Peras, LireTraduit du norvégien par Hélène Hervieu et Éva Sauvegrain

  • À propos de son précédent roman Le Faiseur d'anges :
    Glaçant et brillant ! - Nathalie Six, Le Figaro Littéraire

    En virtuose de la construction romanesque, méticuleusement, il affine le rythme et épouse la perception. - Nils C.Ahl, Le Monde des livres

    " Le lait est plus épais que le sang. "
    Londres, à l'aube de la Première Guerre mondiale. John Patterson refuse de s'enrôler, faisant fi du patriotisme et de l'effervescence populaire, contrairement à son meilleur ami Martin Bromley. Bercé par Keats et Thackeray, John, insatiable lecteur, veut étudier la littérature anglaise et se complaît dans cet univers aux antipodes de la violence du conflit. Mais celle-ci se rappelle brutalement à lui lorsque le père de John, facteur, ne se résout pas à donner à Mme Bromley la lettre l'informant de la mort de son fils.
    En France, sur le front. John est finalement appelé à rejoindre les rangs de l'armée. Il découvre que Martin n'est pas mort en héros comme annoncé, mais qu'il a été exécuté par ses supérieurs. Doit-il révéler la vérité à Mme Bromley avant de partir pour une opération où il pourrait y laisser la vie ?
    Courrier des tranchées est un roman sur le mensonge, les illusions et les faux-semblants. Portrait documenté d'une sombre période, où les notions de courage et de lâcheté paraissent soudain floues, Stefan Brijs raconte le gouffre entre l'exaltation de la guerre et son effroyable réalité. En virtuose de la construction romanesque, il donne chair à des personnages sidérants de justesse, emportés par intrigue ingénieuse qui surprendra le lecteur jusqu'à la dernière page.

  • Petits espionnages entre voisins : dans cet immeuble de la banlieue de Trondheim, en Norvège, les voisins se scrutent, se saluent (ou pas), s'espionnent. On ne se connaît pas vraiment, mais tout cela n'empêche pas de se critiquer...
    Au coeur de Trondheim, dans les années 1960, l'ère est à l'harmonie et au progrès. En apparence, du moins. Car de l'autre côté des murs, où la modernité fait rage à coup d'électroménagers, ça scrute ses voisins et ça cancane à grand bruit. Lorsqu'un beau jour, un commercial propose d'installer des judas aux portes, menaçant de faire craqueler le vernis... " Il y a chez cette romancière qui aligne les best-sellers dans tous les pays du monde une sincérité presque déroutante, un humour de survivante, une attention au monde qui ne se lasse jamais. " Christine Ferniot, LireTraduit du norvégien par Hélène Hervieu

  • La nouvelle comédie irrésistible venue de Suède !" Ove et le chat se sont rencontrés un matin à six heures moins cinq. Le chat a détesté Ove sur-le-champ. Le sentiment était plus que réciproque "
    Dans le lotissement où il vit depuis quarante ans, Ove est connu pour être un râleur de la pire espèce. Mais depuis qu'il est sans travail, il se sent seul et inutile. Il erre dans sa maison, fait des rondes de quartier pour relever les infractions des habitants. Jusqu'au jour où, las de cette routine, il décide d'en finir. Corde au cou, debout dans le salon, il est prêt à passer à l'acte...
    C'est sans compter l'arrivée de nouveaux voisins et d'un chat abandonné. Interrompant involontairement ses tentatives de suicide, ceux-ci vont peu à peu pousser Ove dans ses derniers retranchements et le ramener à la vie !
    Tel un chat de gouttière amoché et craintif, à la fois drôle et touchant, Ove réveille l'instinct protecteur qui sommeille en chacun de nous. Mais attention, il griffe !

  • Une saga familiale fascinante sur trois générations de femmes. Après la trilogie des Neshov et leurs douloureux secrets de famille, Anne B. Ragde continue de mêler et démêler avec brios les destins de ses personnages, et de tenir le lecteur en haleine jusqu'au bout.
    En mourant, la vieille Malie provoque le fou rire outrancier de ses enfants. Un manque de compassion que Thérèse, sa petite-fille endeuillée, a bien du mal à comprendre. Au coeur des déchirements familiaux, il lui faudra retracer cent ans d'histoire, pour démêler le drame fracassant de trois générations de femmes et libérer le présent des silences... " La romancière norvégienne dévore la vie et dissèque la famille à belles dents... Un pavé bien saignant! " Elle Traduit du norvégien par Jean Renaud

  • Afin de réparer ses erreurs et reconquérir l'homme de sa vie, Rosa décide d'avoir recours aux services de Prospero, un magicien soi-disant capable de faire voyager les gens dans le passé. Et voilà comment la jeune femme se réveille dans la peau du génial William Shakespeare ! Lequel, oh dear, n'apprécie pas vraiment cette cohabitation forcée...
    Loufoque, rythmée et profondément humaine, la nouvelle comédie de David Safier offre un grand moment de divertissement.

  • Une histoire simple aux personnages atypiques. Ou peut-être l'inverse.Elsa est une enfant solitaire. Sa seule amie est sa grand-mère, une femme fantasque, prête à tout pour faire rire sa petite-fille, même aux pires bêtises (entrer dans un zoo par effraction ; dire des insanités ; flirter avec des policiers) ! Moquée et persécutée à l'école, Elsa sait qu'elle trouvera toujours du réconfort auprès de Mamie, qui lui change les idées en lui racontant aussi de merveilleuses histoires. Puis, un jour, les contes s'arrêtent brutalement lorsque la vieille dame meurt. Elsa va alors faire son deuil en allant transmettre des lettres que sa grand-mère avait écrites pour de nombreux destinataires : lettres d'excuse, de regret et d'amour. Petit à petit, elle comprend que les contes de son aïeule s'inspiraient de personnages bien réels...

  • Villa avec piscine

    Herman Koch

    Après l'énorme succès international du Dîner, le grand retour d'Herman Koch pour un roman toujours aussi noir, grinçant, dérangeant : peut-on se faire justice soi-même, a fortiori quand on est médecin ?
    Après le triomphe international du Dîner, Herman Koch nous revient avec un roman toujours aussi noir, grinçant et dérangeant, qui tendrait à démontrer que point n'est besoin d'ennemis quand on a un bon médecin. Grosse tuile en vue pour le Dr Marc Schlosser. Après le décès d'un de ses patients, le Conseil de l'Ordre l'a convoqué pour discuter d'une possible erreur médicale. Ennuyeux, certes, mais pas dramatique : les membres du Conseil, il les croise tous les week-ends sur les terrains de golf. Que risque-t-il, une tape sur la main ? Au pire, une petite suspension ? Sauf que le patient en question n'est autre que Ralph Meier, célébrissime acteur, idole nationale et accessoirement ami de la famille ; et que sa veuve a des doutes et compte bien le faire savoir... Pour elle, l'affaire est suspecte : Ralph est tombé malade juste après des vacances avec les Schlosser. Qui dit vrai ? Marc a-t-il raté son diagnostic ? Aurait-il " aidé " la maladie de Ralph ? Que s'est-il passé cet été-là, dans la villa avec piscine ?



  • Marie est abonnée aux échec sentimentaux. Alors qu'elle vient de saboter son premier mariage, elle rencontre un charpentier plein de qualités. Doux, sensible et généreux, Joshua a tout de l'homme idéal. A un détail près: il lui déclare être Jésus. Marie pense tout d'abord avoir une fois de plus affaire à un tordu. Mais il n'est pas donné à tout le monde de marcher sur l'eau...

  • Pour relancer sa librairie, Emma veut inviter Stephenie Meyer, l'illustre auteure de la saga Twilight. Emma Wünschmann a sacrifié sa carrière prometteuse dans l'édition pour se consacrer à ses enfants. Un choix qu'elle regrette aujourd'hui. En effet, la librairie qu'elle possède à Berlin périclite, et sa famille ne se montre pas d'un grand soutien. Sa fille adolescente a honte d'elle, son fils vit reclus dans ses livres, son mari se montre distant... Lorsqu'un ancien collègue donne l'occasion à Emma d'accueillir la célébrissime Stephenie Meyer, Emma y voit l'occasion de relancer son commerce. Malheureusement, la rencontre se passe très mal. Alors qu'Emma et les siens, tous déguisés pour l'occasion, rentrent chez eux, leur chemin croise celui d'une étrange vieille dame qui leur jette un sort : chacun se retrouve propulsé dans la peau du personnage dont il porte le costume... Afin de briser le sortilège, il faut retrouver la vieille femme. Mais, pour cela, il leur faudra retrouver l'esprit d'équipe !


  • Une plongée dans le coeur d'une enfant dont les parents se séparent à en 1960, (une époque où le divorce entrainait une marginalisation) et pour qui le salut se trouvera chez ses grands-parents où elle tentera de se réinventer et de fuir les ombres qui viennent lui rendre visite chaque soir depuis le divorce...

    La vie de Lotte, huit ans, s'écroule : ses parents divorcent, une honte dans la Norvège des années 1960. Divisée entre une mère inapte au bonheur et un père adoré qui lui échappe, rejetée par ses amies, étrangère à elle-même, elle retrouve un peu de sa joie l'été, dans la ferme de ses grands-parents, où dans l'ombre des non-dits et des secrets, elle tentera de se réinventer.
    Dans ce premier roman en clair-obscur, tableau délicat d'une enfance entravée, Anne B. Ragde tisse un portrait psychologique sensible, vibrant de justesse. Bouleversant.
    Traduit du norvégien
    par Hélène Hervieu

  • Le voyage aussi rocambolesque qu'hilarant d'un grand-père, son fils et son petit-fils à la recherche d'un trésor enfoui pendant la Seconde Guerre mondiale.Lorsque Leo Wattin apprend au détour d'une conversation que son arrière-arrière grand-père, Hermann Isakowitz, avait dissimulé un trésor avant d'essayer de fuir le régime nazi, il propose à son père, Danny, et à son grand-père, Hans, de partir à sa recherche. Voici donc trois générations d'hommes rassemblées dans une voiture pour un incroyable road trip, depuis leur point de départ en Suède jusqu'à la ville natale de leur aïeul, Malbork, en Pologne...

empty