• La villa

    Peter Nichols


    Sexe, mensonges et Martini... Bienvenue dans la villa Los Roques !

    Après s'être soigneusement évités pendant cinquante ans, deux octogénaires, Lulu Davenport et Gerald Rutledge, se croisent au marché de Cala Marsopa, une petite ville de Majorque. Une rencontre explosive et... fatale. Autrefois, ils étaient pourtant fous amoureux l'un de l'autre. C'était en 1948. L'année de leur mariage et de leur divorce. Que leur est-il arrivé depuis qui justifie une telle hostilité ?
    À rebours de la chronologie, Peter Nichols déroule l'histoire de leur vie passée sous le soleil de la Méditerranée jusqu'à l'événement qui a bouleversé le cours de leur existence - un demi-siècle de désirs insatisfaits et de douloureux malentendus dans un décor caniculaire. On y rencontre la communauté joyeuse et dépravée de la villa Los Roques, petit hôtel tenu par l'envoûtante Lulu, autour de laquelle gravitent producteurs de cinéma, escrocs plus ou moins repentis et autres promoteurs immobiliers. Et on dénoue une autre histoire d'amour contrariée, celle des enfants de Lulu et Gerald. Parce qu'un simple quiproquo peut avoir des répercussions tragiques...


  • Azar Nafisi croit à la fonction subversive de la littérature. Elle tisse son histoire personnelle à travers celle de sa patrie, l'Iran. Conflits, espoirs, souvenirs : un témoignage à la beauté mélancolique.

    Briser le silence. De l'ascension politique de son père en Iran à la trahison, de l'idéal révolutionnaire à la désillusion totalitaire, Azar Nafisi raconte. Entre secrets de famille et secrets d'Etat, il n'y a qu'un pas, que l'auteur de Lire Lolita à Téhéran franchit pour réaffirmer sa foi en sa patrie de coeur, celle de l'imagination. Un témoignage à la beauté mélancolique.
    " Une méditation sur le silence, le temps et l'émergence traîtresse de la mémoire. "
    Lila Azam Zanganeh, Le Monde
    Traduit de l'anglais
    par Marie-Hélène Dumas

    Préface de Jean-Claude Carrière

  • Ombres portees Nouv.

    Une enquête familiale bouleversante, rythmée comme un roman d'espionnage.Une enquête familiale bouleversante, rythmée comme un roman d'espionnage.À Caracas, dans le vaste domaine familial, Ariana Neumann, huit ans, joue à l'espionne. En fouillant dans les affaires de son père, Hans, elle trouve une pièce d'identité. Elle reconnaît son
    père jeune homme, mais il porte un autre nom. Effrayée, elle tait cette découverte et s'efforce de l'oublier.
    Des années plus tard, à la mort de son père, Ariana retrouve ce mystérieux document dans une boîte contenant des photos, des lettres et d'autres souvenirs de la jeunesse de celui-ci à Prague. Elle mettra près d'une décennie à trouver le courage de faire traduire cette correspondance. Ce qu'elle découvre la propulse dans une quête pour découvrir l'histoire de sa famille, la vérité sur son père et les raisons de son silence...

  • Le Dernier des Mocassins Nouv.


    Le livre culte du dernier des beats. Enfin !

    Né en 1935 au Kansas, Charles Plymell a passé sa jeunesse sur la Route 66. Il a travaillé sur des pipelines, chevauché des taureaux sauvages dans des rodéos, été dynamiteur de montagne, cueilleur de houblon. Entre autres. Ce fut aussi l'un des premiers hipsters du Middle West, abusant de toutes les drogues en vogue à l'époque, du jazz au peyotl. Lorsqu'il s'installe, en 1962, à San Francisco, au carrefour entre Haight et Ashbury, son appartement devient un lieu de passage obligé de la contre-culture naissante. C'est là, lors d'une LSD party, que les écrivains de la Beat generation font la connaissance des hippies. Très vite, Neal Cassady et Allen Ginsberg, qu'il va présenter à Bob Dylan, viennent habiter chez lui. Infatigable animateur du mouvement Beat, il publie des dizaines de revues underground (c'est lui qui découvre Robert Crumb) et de recueils de poésie.
    Le Dernier des mocassins raconte dans un style incomparable cette vie haute en couleur. Charles Plymell le dédie à tous les junkies, psychopathes, freaks, arnaqueurs, criminels, artistes, poètes, homos, flics, cow-boys, camionneurs, ainsi qu'à toutes les petites vieilles qui ont fait le voyage avec lui sur l'autoroute de la Benzédrine.

  • Marilyn Monroe, Cléopâtre, Brigitte Bardot, la marquise de Pompadour, Dita von Teese... Des noms qui font rêver ! Mais aviez-vous déjà songé que vous pourriez être la prochaine sur la liste ?
    L'heure est venue de balancer vos dessous ringards, de vaincre vos inhibitions, de dire ce qui vous plaît et surtout de le faire... Réveillez la séductrice qui sommeille en vous, tapie sous vos airs sages, grâce à ce petit livre (rose) de chevet, indispensable à l'égérie glamour que vous êtes. Vous y découvrirez le parcours de celles qui ont franchi le pas avant vous, et redonné au verbe " vivre " toutes ses lettres de hardiesse. Vous y trouverez toutes les réponses aux questions que vous n'avez jamais osé poser, y apprendrez quelle vilaine fille vous êtes, et saurez dorénavant comment mettre du piment dans votre vie comme dans votre assiette (car il y a certains aliments à avoir toujours au frais pour passer des nuits chaudes). Une chose est sûre : vous allez adorer ça !


  • Un roman au souffle irrésistible qui nous fait voyager dans le monde de la mode parisienne des années 1930, sur fond de guerre civile en Espagne et de montée du fascisme.

    Chanel, Hermès, Schiaparelli... Leurs créations enchantent Alix, qui rêve d'intégrer le monde élitiste de la haute couture. Quand son ami Paul lui trouve une place de couturière chez Javier, elle est donc heureuse de faire le grand saut. Sauf que la générosité de Paul n'est pas gratuite. Le prix à payer pour Alix ? Copier les originaux du célèbre styliste pour les revendre sur le marché noir américain.
    Alix est bientôt reconnue pour ses talents de couturière et sa créativité, mais plus elle gagne la confiance de Javier et plus lui voler ses créations la déchire. Et quand un beau reporter de guerre dévoile des zones sombres dans le passé de sa famille, c'est toute sa vie qui menace de s'effondrer...
    La Voleuse de robes nous entraîne dans le cercle très fermé de la haute couture parisienne, entre mousseline et satin de soie, coups de foudre et escroqueries... Des défilés les plus glamour aux cabarets les plus infâmes, Natalie Meg Evans nous transporte dans le meilleur et le pire des années 1930.

empty