• Le 18 mars 2020. On dénombre 243 nouveaux patients positifs en Belgique.





    Elle s'appelle Léa. Il s'appelle Antoine.


    Un rendez-vous Tinder en urgence avant la fermeture du pays.


    Leur histoire ne devait durer qu'une nuit.


    Hier matin, ils ne se connaissaient pas.


    Ils sont aujourd'hui confinés.


    Et il n'y a déjà plus, entre eux, de distance de sécurité.





    Conçu sur la base du jeu du cadavre exquis, « L'injuste destin du Pangolin » est le journal d'une époque, écrit jour après jour par cinq auteurs sous la forme d'un feuilleton quotidien pour l'émission de radio de La Première « Entrez Sans Frapper ».





    Ceci est une fiction dans laquelle vous pourrez revivre, jour après jour, les évènements vécus par toute une population. Une histoire d'amour, aux temps du corona.

  • L'auteure embarque le lecteur dans les méandres du soin comme dans un grand voyage. Les escales sont faites de différentes séquences de soin en intra comme en extra-hospitalier. La diversité d'expériences qu'elle aborde lui permet de présenter mille et un visages de ceux que l'on appelle des « fous » et de témoigner de leur courage.

    Elle témoigne aussi du désarroi, parfois du désespoir, des soignants devant l'inhospitalité hospitalière et le dévoiement de leur métier. Elle raconte les combats qu'ils ont à mener à chaque instant pour qu'une rencontre advienne et que leurs soins puissent éventuellement devenir thérapeutiques.

    Mais loin d'être dans la plainte, elle donne mille et une raisons de continuer ce combat en racontant la magie de la rencontre humaine dans la relation de soin. Elle ne donne pas de leçon. Simplement, elle décrit certains chemins qu'elle a empruntés avec des patients, les explorations qu'ils ont menées ensemble sur des territoires inconnus de l'un, de l'autre ou des deux. Elle invente pour chacun une « bonne distance » sans craindre de puiser dans ce que Jean Oury appelait son « arrière-pays ». Elle fait feu de tous bois et balade une besace d'infirmière pleine de lectures, d'échanges et d'expériences mais aussi de contes et de bouts de chiffons.

  • La Clairière, maison de campagne isolée, se trouve coupée du reste du monde à la suite d'évènements incompréhensibles. Pendant six jours, douze personnages s'agitent dans le désoeuvrement et l'inquiétude.
    Ils étaient partis en vacances ! Mais la contradiction des vacances n'est-elle pas d'offrir à des civilisés un retour à la vie naturelle ? Les Gens de la Clairière ont si bien retrouvé la nature qu'enfermés dans leur forêt, ils perdent, heure après heure, toute empreinte de civilisation.
    Alors, ces citadins se transforment. Du souci de la subsistance aux mystères de la Mort auxquels ils sont confrontés, ils revivent toutes les angoisses humaines avec une naïveté de primitifs. Ils recréent autour d'eux un univers. Ils ont leurs martyrs, leurs fantômes, leur prêtresse, leurs rites, leurs chants, leur façon d'adorer et de craindre le soleil ou le ciel étoilé. D'individus solitaires, ils mutent en une "famille" d'un genre nouveau... Mais le septième jour, la Civilisation se rappelle à eux.
    Publié chez Buchet/Chastel en 1971, ce roman "survivaliste" de Régis Rivald est toujours aussi fascinant.

  • Dans une contrée lointaine soumise aux caprices d'une nature rugueuse et difficile, Oleg, jeune nomade des steppes, doit accomplir son rituel de passage à l'âge adulte. Sa quête le mènera aux confins des savoirs de son peuple. La découverte d'objets fantastiques, les livres, le plongera dans un imaginaire luxuriant d'autant plus séduisant que les secrets qu'ils révèlent sont réputés maudits. Entre fable et récit initiatique, Dzud nous invite à questionner la modernité, ses excès que nous connaissons tous, mais aussi ses qualités.

  • A la frontière de la nature et de la civilisation surviennent ce que nous nommons des «catastrophes». Ces phénomènes ont fasciné nombre d'écrivains de la Suisse moderne qui ont contribué à la culture de la catastrophe par de multiples scénarios d'effondrement, dans les quatre langues du pays. Qu'est-ce qui les a incités à se passionner pour ce thème ?
    Peter Utz montre comment la littérature fait de la catastrophe le versant sombre de l'idylle alpine : lorsque au XIXe siècle, il s'agira de fonder l'identité d'une nation qui se construit sans ennemi extérieur, la catastrophe prendra une valeur essentielle en forgeant une communauté de destins. L'art de l'auteur est de développer la présentation des oeuvres choisies par période et par thème, ce qui ouvre d'innombrables pistes de lecture : Jeremias Gotthelf et Gottfried Keller, Cendrars et Ramuz, Friedrich Glauser, Friedrich Dürrenmatt figurent parmi des dizaines d'autres écrivains. La richesse des exemples fait de ce livre une référence sur la littérature suisse, mais aussi sur la culture littéraire de la catastrophe dans la modernité.

    Peter Utz, germaniste, est professeur à l'université de Lausanne. Il est le grand spécialiste de l'oeuvre de Robert Walser sur lequel il a publié Robert Walser : danser dans les marges.

  • Les catastrophes semblent humainement absurdes, impossibles et impensables, mais elles surgissent, suscitant la stupeur et l'effroi. Et chaque fois, les individus touchés reconstruisent tant bien que mal un récit donnant sens à leur existence. En s'appuyant sur des cas précis (séisme d'Edo de 1855, éruption volcanique d'Ambrym en 1892, éruption de l'Etna en 1991, glissement de terrain de Vargas en 1999...), l'auteur réinvestit les milieux où survient l'événement, dans ses variations géographiques et sociales, pour mettre en lumière les processus de re-fabrication du sens qui, par des dispositifs de remédiation collective, sans étouffer la part d'absurde et d'inacceptable, permettent de « vivre avec » les catastrophes. Une magistrale étude, qui renouvelle notre compréhension des situations de crise.

  • L'économie (travail, échanges) est un moteur depuis que le monde est monde.
    Régulée par une saine idée de la besogne, de l'invention de soi, elle aidait à la qualité de vie. Et nous, commis de Dieu sur Terre, avions en main de quoi fabriquer, montrer et vendre. L'argent restait un des symboles du réel...
    Aujourd'hui ? Le fric est le signe destructeur d'un acte unique et suprême : l'accumulation ! Sans plus nous occuper des lieux, nous prétendons être des anges oisifs : le pognon notre patron... Or Dieu ne supporte pas la concurrence ! La maison est en faillite et nous allons être virés !
    Seize nouvelles, ami lecteur, à propos du dépôt de bilan, de la dévaluation et des vraies valeurs, autrement dit : LE TEMPS DES SOLDES ! On y confondra allègrement le commerce et la trahison, la comptabilité, l'évolution, l'homme et l'hypocrisie, la vanité et la finance.
    La loyauté est devenue menue monnaie ; on bazarde les acolytes ; on ne pense que rabiot, bénef et soulte ; les moyens font la culbute ; les mains sont dans les poches ; on liquide le gratin et d'autres croûtes grattent ; rien ne fait plus recette ni relique. À gaspiller nos échantillons, nous n'avons plus rien à montrer !
    Vendus, assis au bord du fleuve, nous regardons notre univers se noyer. Et pendant que tout s'effondre, on se demande qui est coupable de ça. Qui a sapé nos fondations ? Mais NOUS ! Fourgues minables de daube et de piquette ! Le patron du service a prévenu les fraudes : à nous la courte honte : TOUT DOIT DISPARAITRE ! Nous laissant l'espoir vague de ramper, juste encore un instant, durant LA FIN DU MONDE...

  • "« Il faut absolument lire ce brillant essai sur les effets secondaires du gouvernement. Il divulgue le problème de l'interventionnisme naïf, les dommages collatéraux de l'excès de bureaucratie, l'impunité croissante des dirigeants politiques (le problème d'Hammurabi) et autres difformités de l'État moderne.
    Il montre comment un tel système est voué à imploser sous le poids de sa propre fragilité. C'est profond, bien illustré, plein d'esprit et très agréable à lire. Achetez-en deux exemplaires : un pour vous et un autre pour votre voisin politicien. » Nassim Nicholas Taleb, professeur d'épistémologie des probabilités et des sciences du risque à l'université de New York, auteur de Le Cygne Noir et de Antifragile.

    ""Hormegeddon"", tel est le terme inventé par William Bonner, entrepreneur et auteur de best-sellers du New York Times, pour décrire ce qu'il advient lorsque l'on abuse d'une bonne chose dans les sphères de la politique, de l'économie et des affaires. En bref, trop de bien conduit au désastre.
    S'appuyant sur des exemples tirés de notre histoire politique moderne, de la campagne napoléonienne en Russie à la débâcle du système de protection de la santé américain, du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale à la chute du Troisième Reich, de la Grande Dépression à la crise de la dette souveraine, William Bonner poursuit une ambition modeste : tenter de comprendre ce qui a mal tourné.
    L'Histoire n'est pas un joli conte déclamé par ses vainqueurs. C'est un long récit de tout ce qui a déraillé : débâcles, catastrophes et désastres. Le fait que chaque désastre porte en lui un avertissement est ce qui rend son étude si intéressante. Si le constructeur d'un grand paquebot vous affirme que « Dieu lui-même ne pourrait pas couler ce navire », prenez le bateau suivant. Si la bourse se vend à vingt fois au-dessus de sa valeur...et que tous les experts vous invitent à « y entrer » parce que vous « ne pouvez pas perdre », il est temps d'en sortir !
    De même, les désastres de la politique publique surviennent lorsque des gens bien intentionnés, armés d'un degré identique de confiance ""Titanique"", appliquent une logique de résolution de problèmes, certes rationnelle à petite échelle, mais totalement inappropriée à une planification à grande échelle.
    Premièrement, vous observez une chute du taux de retour sur investissement (de temps comme de ressources) jusqu'à atteindre le zéro. Si vous persistez à descendre en-dessous de ce niveau, et vous obstinez toujours, vous obtenez un désastre.
    Le problème est que vous ne pouvez pas compter sur les gens éclairés et bien intentionnés pour stopper la progression du désastre puisque ce sont précisément eux qui en sont la cause.
    William Bonner a tiré de ces réflexions le concept de l'Hormegeddon : un phénomène qui surgit lorsqu'un élément produisant un effet favorable à petites doses est utilisé de manière tellement abusive qu'il conduit tout droit à la catastrophe. Cela s'applique à tous les domaines, que ce soit celui de la politique, de l'économie ou des affaires. William Bonner apporte un éclairage et une compréhension inédite sur ce phénomène méconnu en le replaçant dans des contextes précis de l'histoire politique moderne."

  • Une île en Méditerranée, 2023. Il règne un froid polaire. Camille, jeune insulaire, et Jack, un homme venu du continent, sont conduits à partager une maison isolée dans des conditions de vie précaires. Leur cohabitation les amène à se raconter, chacun dévoile à l'autre ce qu'il a vécu depuis le « Grand Évènement ». Alors qu'ils essaient de se reconstruire et de bâtir ensemble un avenir dans ce monde chamboulé, leur passé récent vient se télescoper avec le besoin qu'ils semblent avoir l'un de l'autre. Comment leurs fantômes vont-ils bouleverser le présent plus qu'il ne l'est déjà ?

  • Jeux fatals

    Eric Robinne

    Étrange coïncidence, la petite amie de l'inspecteur Matthieu Guillaume, Andréa Apfeldorf, disparaît au cours de la même nuit que sa voisine, une séduisante jeune femme de 25 ans. Chez cette dernière, Matthieu fait une découverte glaçante : un bras de femme sectionné dans un bain de sang...
    Au même moment est dérobé un camion transportant un acide très toxique, tandis qu'un scientifique venu d'Iran s'apprête à mettre en oeuvre une vengeance mûrie depuis des années...
    Face à ce puzzle complexe, Matthieu doit faire vite. Il en va de la vie d'Andréa et de la sécurité du pays tout entier.

  • Depuis le tournant du siècle, citoyens et responsables sont confrontés à la multiplication des défis majeurs sur toutes les lignes de front : des dislocations géopolitiques ont bouleversé nos cartes de référence, un état de dérèglement économique et de mutation culturelle s'est durablement installé, des épidémies au potentiel gravissime ont déferlé à l'échelle intercontinentale, le désordre climatique commence à présenter la note... Le risque est de voir l'émotion anxiogène bloquer toute réflexion, conduire au découragement et à l'abandon, exacerber la nostalgie d'un ordre ancien qui n'est plus. L'auteur du présent ouvrage ne fuit pas la réalité de ces formidables mégachocs et il sait que l'on ne résout pas des problèmes inédits avec d'anciens remèdes. En un mot, une prise de distance sereine, rationnelle mais nourrie d'expérience personnelle et cosmopolite, est nécessaire. C'est ce que propose ce journal de bord qui, au fil des pages, appelle à ce que l'auteur nomme un dépassement : un dépassement de nos craintes pour forger, en profondeur, de nouvelles visions, aptitudes et grammaires d'action.

  • Et une remorque pleine de squelettes supplémentaires, une ! Sans eux, le marché de Noël de Colmar retrouvera bientôt son allure d'antan. Plus vide, certes, mais moins morbide.
    Je les plains. Pas les squelettes, mais ce qu'ils étaient avant de devenir des ossements démantibulés, dépourvus de chair. Quand des rêves les animaient encore... Et je les envie aussi. Eux, ils ne perçoivent pas les spasmes bruyants et inutiles de ce monde à l'agonie.
    Je suis mal placée pour me lamenter. Au sommet de la chaîne alimentaire, je ne crains rien. Si ce n'est moi-même...
    Qui a dit que c'était facile de rester humain quand l'humanité elle-même part à la dérive ?

  • Demetra 32, 2415. Low est chargé de retourner sur Terre chercher les « sentiments » et les « émotions », disparus depuis des années. La planète a été ravagée par les désastres écologiques et sa population peine à survivre au jour le jour. Il croisera le chemin d'une famille qui lui fera découvrir ce qu'il est venu chercher... la véritable définition de l'humanité. Avec ce troisième opus, Marie Prieur nous emmène sur les chemins de l'anticipation, entre divertissement et prise de conscience.
    Marie Prieur est retraitée de l'enseignement. Elle vit dans un petit village breton dans la baie du Mont-Saint-Michel.

  • Pour un caillou. Voilà pourquoi les hommes se battent depuis la nuit des temps. Pour une poussière perdue dans l'univers.
    Poussière qui commençait à se réchauffer dangereusement. En cause, la mondialisation, l'évolution, le hasard, le destin, Dieu... On s'en fichait. La dernière COP n'avait servi, une fois de plus, qu'à remplir le portefeuille des producteurs de champagne et la panse des politiques de caviar.
    Inutile dans ces conditions, d'espérer une solution à la disparition soudaine des forêts. Les bois, les palmeraies, les oasis, les jungles, le moindre bosquet ; partout, les végétaux fanaient. Plus de pétales. Ni de pollen. Seule une nouvelle variété de bambous transgéniques permettrait d'enrayer l'effondrement. À moins que ce ne soit le début de l'apocalypse.
    Au coeur de ce tumulte, Pénélope et Axel, deux jeunes scientifiques, uniront leurs forces pour survivre. Ils découvriront en eux des énergies aussi puissantes qu'insoupçonnables.
    L'émergence d'un Nouveau Monde.

  • Versaces, les anges oubliés Nouv.

    Amour interdit et guerres des mondes, plongez dans un univers angélique.


    Lorsque Naïs, vingt-deux ans, assiste à sa propre mort, le choc laisse rapidement place au soulagement.
    La vie la déçoit depuis trop longtemps pour y rester attachée, mais sa rencontre avec son ange gardien risque de tout changer.
    Jayden, l'ange qui lui a été envoyé pour la guider va vite relever autant de réponses que de questions. Mais derrière cette présence envoutante, il porte un lourd secret.
    Et si les événements passés ne devaient rien au hasard ? Et si tout était déjà écrit d'avance ? Quand le destin s'en mêle, une seule possibilité s'offre à Naïs : accepter le rôle qui lui a été confié. Mais sera-t-elle prête à tout sacrifier ?

  • - 50%

    "Il faisait tout pour défendre son pays, il devra se battre pour y survivre."
    Après la grande tempête, Nandal n'est plus que l'ombre de lui-même. Lorsque Karl se réveille, sans repères, au coeur d'une ville emprisonnée sous la glace, il comprend que tout ce qu'il a connu jusque-là n'est plus qu'un lointain souvenir.
    Tiraillé entre l'envie d'aider le peuple du Nord qui l'a recueilli, et le besoin de retrouver sa famille, il rejoint l'expédition qui leur permettra peut-être de sauver Forgost d'une guerre inévitable.
    Dans ce nouveau monde, régi par la loi du plus fort, Karl va devoir lutter pour survivre...

  • - 50%

    " Cette guerre n'était que le début..."
    Après les terribles affrontements contre les Félons, Forgost tente de se relever. Les vivres manquent cruellement, et la peur de représailles de la part de l'amiral pèse sur les épaules du Conseil.
    Alors que des tensions apparaissent, et que le traître court toujours, Karl doit à nouveau quitter le Nord pour sauver l'un de ses amis. Loin de son refuge, il va s'enfoncer au coeur même de ce monde déchiré, aux frontières du rêve et du réel.

  • Demain, cappuccinos, bikinis #love - Un Chick Litt pour les Chick Filles Cassie Gauthier et sa meilleure amie Mégane partent pour les Baléares. Dans leurs valises, il y a tout le nécessaire pour des vacances de rêve. Bikinis, crème solaire, lunettes de soleil... Trouveront-elles l'amour sous les palmiers ? Autour d'un cappuccino, peut-être ? Sauf qu'il faut se méfier des apparences... Agnès Ruiz est l'auteur de plusieurs best-sellers adultes et jeunesse (Ma vie assassinée, Oublie la nuit, Et si c'était ma vie, La main étrangère, L'ombre d'une autre vie, Mon affreux maillot beige, Pom-pom girls...). Ses nouvelles sur les enquêtes de la détective Rachel Toury connaissent également un vif succès autant en Europe qu'Outre-Atlantique. (L'assassinat d'un prêtre, Un striptease de trop, Un cadavre sur la plage, L'assassin de la gare...) Elle signe ici un roman Chick Litt sous le soleil. Cappuccinos en main. Les sourires fleurissent et le coeur balance d'un côté ou de l'autre... L'été est bel et bien arrivé!

  • Clous et marteau, c'est toi qu'il me faut - Samantha, trente ans, hérite d'une maison à la campagne. Sa meilleure amie Julie la persuade de contacter tous ses ex pour l'aider à remettre cette vieille maison au goût du jour... et de trouver enfin l'homme de sa vie ! Julie appelle cette méthode « Clous et marteau ». Samantha doute puis embarque dans l'idée farfelue de son amie. Agnès Ruiz est l'auteur de plusieurs best-sellers vendus à plus de 350 000 exemplaires (Ma vie assassinée, Oublie la nuit, Et si c'était ma vie, La main étrangère, L'ombre d'une autre vie...).

  • La présence d'un coffre dans l'épave récemment découverte sème la zizanie au sein de l'équipage pirate de La Belle espérance. Craignant une mutinerie, le capitaine accepte d'envoyer son second, Ian Flix, explorer une nouvelle fois l'épave. Mais tout ne se passe pas comme prévu.
    La ligue des pirates est une série de romans Fantasy-humour racontant les aventures insolites d'un groupe de pirates de la fin du 18e siècle. Cette série a connu un vif succès au Canada avec plus de 70 000 lecteurs séduits.
    Diplômé d'un doctorat en Sciences de la religion de l'Université de Montréal, Alain Ruiz est auteur de plusieurs romans et guides pratiques vendus à plus de 130 000 exemplaires, dont la série La ligue des pirates qui a connu un vif succès au Québec et Les chroniques de Braven Oc également adaptées en BD. Alain Ruiz est marié et père de 3 enfants.

  • L'équipage pirate de La Belle Espérance était loin de s'attendre à une telle découverte en ouvrant le coffre trouvé dans l'épave. Ian Flix et ses amis gardent néanmoins l'espoir de mettre la main sur un trésor fabuleux grâce aux indices recueillis.
    La ligue des pirates est une série de romans Fantasy racontant les aventures insolites d'un groupe de pirates de la fin du 18e siècle. Cette série a connu un vif succès au Canada avec plus de 70 000 lecteurs séduits.
    Diplômé d'un doctorat en Sciences de la religion de l'Université de Montréal, Alain Ruiz est auteur de plusieurs romans et guides pratiques vendus à plus de 130 000 exemplaires, dont la série La ligue des pirates qui a connu un vif succès au Québec et Les chroniques de Braven Oc également adaptées en BD. Alain Ruiz est marié et père de 3 enfants.

empty