• Si les mathématiques étaient un genre littéraire, ce serait certainement la poésie. L´élément poétique peut venir par l´apparition d´éléments étrangers et inattendus dans un texte.On peut trouver une certaine beauté aux mots qui surgissent avec leur charge de mystère dans un dialogue où ils n´ont rien à faire. Ils appartiennent à une autre langue. C´est un peu comme quand vous écoutez une chanson dans une langue étrangère à laquelle vous ne comprenez rien et que vous y percevez une force tout à fait mélodieuse et mystérieuse.

  • Pianiste virtuose, Hélène, 23 ans, est pétillante de vie. Appelée au chevet d'un vieil ami mourant, elle rencontre Alexandre, un inconnu dont le regard magnétique et la
    force paisible troublent la jeune femme jusqu'au plus profond de son être.
    Qui est-il? La réponse glace le coeur d'Hélène : il est prêtre...
    Elle est alors loin d'imaginer les années de douleur et de tourments qui l'attendent.
    Alexandre, qui a juré fidélité à Dieu, se trouve face a un choix cornélien. Renoncera-t-il à son sacerdoce pour aimer Hélène ?

    1 autre édition :

  • Huit millions de chiens en France. Mais ils sont nombreux aussi à apparaître dans la Bible. Et ils y manifestent Dieu ! Seraient-ce en fait les meilleurs animaux de compagnie qui accompagnent l'homme ? Un guide des relations humano-canines qui se passent de mots mais pas d'amour.
    Pour toutes celles et tous ceux qui aiment leur chien et que leur chien aime d'une fidélité à toute épreuve.
    Pour toutes celles et tous ceux qui ont compris qu'ils ne dressent pas un chien à l'obéissance, mais que leur chien les éduque à la liberté.
    Pour toutes celles et tous ceux qui plongent dans le regard de leur chien afin d'apprendre à voir plus loin qu'eux-mêmes et à se dépasser.
    Pour toutes celles et tous ceux qui pressentent que leur chien joue parfois à l'ange.
    Voici le livre qui chante en ce compagnon de vie un signe et un don de la providence divine dans l'existence de chacun.
    Un magnifique recueil où prophètes, saints et sages de toujours nous racontent comment, un jour, un chien les a sauvés.
    Un hymne à la joie tout en gambades, cabrioles et jappements.
    Un guide pour entrer, avec son chien pour compagnon, au Paradis.

  • Une Renaissance est amorcée. Elle apparaît comme une réponse aux problématiques environnementales, sociétales et éthiques brûlantes qui posent à notre époque la question de la survie de l'espèce humaine. Artistique, philosophique, politique, elle prend acte des révolutions scientifiques des dernières décennies et se positionne face aux promesses technoscientifiques et transhumanistes. La Renaissance sauvage répond à l'urgence des problématiques environnementales et sociétales actuelles, et aux aspirations de plus en plus fortes à l'adoption de nouveaux modes de vie sur Terre. L'homme ne se comporte plus en maître et possesseur, imposant ses volontés à une nature passive et sans finalité. Il se met à l'écoute d'un nouveau partenaire : le monde qui l'entoure. Il découvre le potentiel de ses forces, le sollicite, s'y implique et les conjugue avec les siennes. Une nouvelle ère se dessine, rendant l'homme à sa dignité « sauvage » et donnant sens, joie et ambition à son existence. L'art d'aujourd'hui sert d'esquisse à ce nouveau projet de société.


  • « Peter Goss est un sorcier. Il a une connaissance presque infinie du corps humain en général et de chacun de nos corps en particulier - à nous qui suivons son enseignement. Il est un maître attentif et exigeant. » Emmanuel Carrère


    Tel que l'exprime Emmanuel Carrère dans sa préface, Peter Goss est un maître, l'un des grands pédagogues actuels de la danse et du yoga.

    Ce livre raconte son histoire, de son enfance et de sa jeunesse sud-africaines marquées par l'apartheid au swinging London des années 1960, jusqu'à ses années parisiennes où il est devenu chorégraphe. Son parcours artistique croise de grandes figures de la danse - classique, jazz ou contemporaine - mais aussi de la culture hippie et du showbiz. Mosaïque d'un artiste qui s'est toujours tenu à distance des modes et des influences du milieu professionnel.

    Ce livre nous parle de pédagogie, de la bonne distance à tenir entre l'enseignant et l'élève, de la façon d'éprouver son corps et ses mouvements, du savant dosage à déployer entre rigueur et liberté. Il est à mettre entre les mains de tous ceux qui sont engagés dans l'éducation et dans la transmission, au-delà du monde de la danse.

  • Depuis plus de trente ans, des lecteurs itinérants vont à la rencontre des enfants de moins 3 ans et de leurs familles avec des albums de littérature jeunesse choisis pour leurs qualités littéraires et artistiques afin de lire, jouer, parler, rire, mâchouiller, réfléchir, rêver, habiter le monde, se le représenter...

    Nous savons désormais qu'un tout-petit s'intéresse aux livres et aux histoires dès sa venue au monde. Nous savons aussi que les adultes présents - parents, personnels de la petite enfance, professionnels du livre, des arts ou de la culture - s'émerveillent de cet intérêt et qu'ils ne cessent de s'interroger sur les bébés, les albums, la lecture, le langage, la langue et les langues...

    Sans aucun doute, un bébé, tous les sens en éveil, « lit » le monde qui l'entoure.  Mais comment des albums de jeunesse peuvent-ils contribuer à nourrir et développer ces capacités de lectures ? Comment, pourquoi et dans quelles conditions enrichissent-ils les représentations de soi, des autres, du monde ?

  • Le découragement

    Joanne Anton

    Récit-réflexion sur le mal de l'écriture.

  • Un monde vieillit aussi bien dans la société que dans l'Église. Et un nouveau monde est en train de naître, « le monde d'après », de l'après confinement. Il faut se disposer pour voir, entendre, sentir, ce qui va advenir. Particulièrement aujourd'hui nous sommes donc appelés à être en veille !
    Mais qu'est-ce que veiller ? C'est apprendre à se disposer comme le font les moines, à « chercher l'Éveil, la Résurrection (...), recherche ivre, passionnée, et patiente passivité », comme nous l'écrit David Marc d'Hamonville.
    Veiller c'est aussi faire comme Dieu. Fabien Revol montre que dans l'acte même de la création, Dieu délègue sa capacité créatrice aux hommes et se met dans une attitude d'attente vigilante, comme une mère veille sur son enfant, une attitude protectrice et porteuse, qui permet la liberté créatrice.
    Corina Combet-Galland illustre l'aptitude incarnée par le Christ : la veille se termine par une parole douce, qui aide à l'émergence de ce que j'ai perçu en train d'advenir. Comme le montre l'exemple de la femme qui vient verser le parfum sur les pieds de Jésus avant sa Passion sans parole. Jésus dit alors : « d'avance elle a parfumé mon corps pour mon ensevelissement ». Jésus est bien là en attitude de veille disant doucement le sens de ce qui advient.
    Au terme du dossier Christian Sauret se livre à cet exercice de veiller à ce qu'il advient dans le monde et dans l'Église. Et chacun peut s'y risquer lui aussi. Ce dossier encourage chacun à laisser advenir sa dimension de veilleur. Ainsi ce numéro est-il adressé à tous.

  • « Idées, impressions, sensations, images, tout s´enregistre et laisse des traces en nous. Chaque jour, notre vie psychique est modelée par les forces que nous laissons nous habiter, les influences dont nous acceptons l´imprégnation. C´est pourquoi il est essentiel de trouver des images vers lesquelles nous pouvons revenir souvent, des images qui nous accompagneront jour et nuit afin que notre pensée soit liée à tout ce qui est le plus élevé, le plus pur, le plus sacré. Et quoi de plus beau, de plus poétique, de plus rempli de sens que l´eau et le feu, et les différentes formes sous lesquelles ils nous apparaissent ? Toute notre vie peut être remplie de ces images. Même si désormais nous n´avions plus rien d´autre que la présence du feu et de l´eau pour alimenter notre vie spirituelle, ce serait suffisant... En nous concentrant chaque jour sur ces images, nous serons vivifiés, purifiés, illuminés. »   Omraam Mikhaël Aïvanhov

  • Accompagnez plus rapidement, plus efficacement et plus humainement les changements individuels et collectifs Voici la première synthèse des outils d'accompagnement du changement - individuel comme collectif. En 65 fiches pratiques, de "stratégie des Alliés" à "Zones d'incertitude", outils, méthodes et concepts dés sont expliqués et remis en situation, de manière à vous permettre de les utiliser facilement.

    Que vous soyez consultant, coach, formateur ou manager, ce livre vous est destiné.

    Dans chaque fiche, retrouvez :

    Le mode d'emploi de l'outil concerné, une ou plusieurs illustrations tirées de situations réelles, des liens vers d'autres fiches afin que vous puissiez construire votre propre chemin de lecture.


    Synthèse de vingt ans d'expérience et d'expertise, ce livre est le fruit d'un parcours : à vous maintenant de construire le vôtre !

  • Entrevoir la fin de vie autrement par la création accompagnée.

    Dans notre dernière phase de vie, tout semble vain et terminé. La personne malade va mourir. Son équilibre psychique et ses repères vont en être bouleversés. Comment, dans cette ultime étape, le patient va-t-il faire face et intégrer l'idée de la mort ? La rencontre avec la création peut offrir au patient un détour par l'imaginaire, un temps d'expression intime soutenu par l'art-thérapeute. De personne à personne, d'inconscient à inconscient, le patient amorce petit à petit un travail de deuil mêlant le mourant et le vivant.


  • « Mais qu'est-ce que vous avez là... Ce ne serait pas un... ? » Quelques mots ont suffi pour que la curiosité désormais torture la narratrice : ce tableau qu'elle a toujours connu, ce tableau de famille, transmis de grand-mère en petite-fille... est-ce vraiment un Courbet ? Et si c'est le cas, par quel étrange chemin est-il arrivé là ? Pour tenter de découvrir les secrets qu'il recèle, la narratrice va se lancer dans une enquête qui l'entraînera du Second Empire à nos jours jusqu'au coeur de la création. Et c'est l'amour, sa force, son absence, le pouvoir qu'il a de se magnifier, que l'on entend dans ce texte envoûtant.

  • Comment trouver sa voie dans les domaines artistiques et culturels ? Coment choisir le métier qui nous correspond le mieux ? Peut-être en se posant les bonne questions : "Qui suis-je ?" et "Qu'est-ce que je veux faire de ma vie ?" Corinne Bocher propose une méthode simple et originale pour s'orienter dans le dédale des domaines artistiques et culturels : graphisme, cinéma, photographie, design d'objet, textile, médiation culturelle, conservation et restauration de patrimoine, etc.

    Grâce à cet ouvrage, vous allez construire votre propre carnet de bord, étape par étape, en commençant par définir ce qui vous caractérise ; votre histoire de vie, vos aspirations, vos qualités, vos valeurs... Puis vous découvrirez tous les métiers qui pourraient vous correspondre. Au-delà des plus connus, un répertoire vous permet d'en identifier beaucoup d'autres du côté de la réalisation, de la production et de la diffusion, qu'ils soient créatifs et/ou techniques. Enfin, vous allez déterminer la formation la plus adaptée, l'école la plus à même de vous accueillir. La liste est longue, mais les schémas synthétiques permettent de se repérer domaine par domaine et de révéler les points entre les filières.


    Largement illustré, ce livre vous questionne, vous donne de nombreux conseils, et de multiples témoignages vous éclairent sur les parcours possibles.

    Il n'existe pas une seule voie pour faire des études, mais plusieurs. Qui, mieux que vous, peut déterminer l'orientation qui vous convient le plus ? Le carnet de bord vous incite à formuler clairement votre projet.

  • Pourquoi un guide pratique des entreprises familiales ?

    Les entreprises familiales incarnent la forme de contrôle capitalistique la plus présente dans le monde. Elles intéressent d'autant plus les observateurs et acteurs de l'économie que toutes les statistiques démontrent leur meilleure résilience face à la crise.

    En France, ces entreprises sont confrontées à quatre enjeux clés : la gouvernance, le financement de la croissance, la transmission et l'international. Dans un contexte de mondialisation, il est crucial de leur donner les moyens d'assurer leur pérennité, et de surmonter les obstacles traditionnels, dont le "plafond de verre" au seuil de 100 millions de chiffre d'affaires est une illustration.

    Un manuel opérationnel Chaque propos est illustré à travers des exemples, des schémas explicatifs et des tableaux de synthèse. L'auteur recommande des bonnes pratiques, et détaille les solutions techniques proposées. Des points d'attention et des annexes complètent et approfondissent le sujet.

    Une approche pluridisciplinaire Chaque thème abordé est d'abord situé dans son contexte macro et micro-économique. L'environnement juridique et fiscal français est ensuite expliqué, avant d'exposer des solutions concrètes et novatrices. Cette approche facilite la compréhension globale des enjeux.

    Une réflexion à dimension internationale Le manuel explique comment fonctionne le trust anglo-américain. Les instruments juridiques approchant du trust chez nos voisins d'Europe continentale sont également étudiés. Les outils récemment introduits en droit français sont ensuite explorés à l'aune de ce panorama : fiducie, apport de titres à une fondation, fonds de dotation. Cet éclairage international nourrit la réflexion et enrichit les solutions envisagées.

    Le manuel est préfacé par Luc Darbonne, président de DAREGAL, président du FBN France : "En tant que président du FBN France (Family Business Network), membre du FBN International, organisation regroupant plus de 4500 membres sur tous les continents, il m'apparaît évident de considérer cet ouvrage comme la référence juridique, fiscale et familiale à la disposition de l'entreprise familiale française dans un contexte international."


  • Les méthodes de pensée traditionnelles sont généralement tributaires de l'argumentation et de la critique, ce qui les rend confl ictuelles et négatives. Pour dépasser ces limitations, Edward de Bono a développé la « pensée parallèle » qui permet d

  •   « La foi s´accompagne d´un travail de longue haleine, elle est le résultat d´efforts répétés jour après jour ; c´est quelque chose de vivant que nous ne devons jamais séparer de notre vie quotidienne. Voilà ce qu´il faut comprendre pour pouvoir déchiffrer le sens des paroles de Jésus : « Si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne : Transporte-toi d´ici là, et elle se transporterait... » « Nous pouvons transporter une montagne, mais à condition de ne pas nous attaquer à elle en pensant pouvoir la transporter en une fois. On peut transporter une montagne, mais en déplaçant une pierre après l´autre ! Chaque pierre déplacée, c´est-à-dire chaque succès, aussi minime soit-il, augmente notre foi, car nous nous sentons plus solides, plus forts, plus maîtres des situations. En jetant un regard en arrière, nous mesurons le chemin parcouru... et alors, il se peut que déjà, à la moitié du travail entrepris, notre foi se soit tellement renforcée que nous pourrons transporter tout le reste d´un seul coup. » Omraam Mikhaël Aïvanhov

  • Où et comment se fabrique la langue ? Quels sont les lieux où elle se crée, se recrée et se modifie constamment ? L'originalité de cet ouvrage est d'ouvrir, à partir de ces questions, le champ d'une réflexion commune aux psychanalystes, linguistes, philosophes et créateurs littéraires dont les propositions sont ici mises en dialogue. Les études réunies prolongent la position de Saussure, pour qui la question des origines de la langue était indissociable de celle de ses transformations. Les processus de création ou de recréation de la langue, façonnés par les étapes primordiales de la désignation et de la nomination, sont ainsi abordés au croisement de plusieurs approches. Leur rapprochement fait émerger des points d'ancrage communs, de la dynamique du discours et du transfert dans la cure psychanalytique à celle qui structure le bain sonore et séméiotique dans lequel la langue est transmise aux enfants, ou encore dans ce que révèlent les hypothèses linguistiques sur les origines du langage, dans ce que la traduction comme la création poétique et littéraire nous apprennent sur le langage. L'ensemble montre finalement que si la langue peut enfermer et meurtrir, elle permet aussi de (se) faire exister ou de donner la parole à ceux qui ne l'ont plus.

  • Quand le rêve devient réalité ! Ouvrir sa boutique spécialisée dans la vente d'articles textile, c'est devenir son propre patron, pouvoir gérer son temps et son énergie en fonction de ses projets.

    Vous rêvez de cette liberté qui vous permettra de dévelop

  • Que peut signifier la notion de vérité pour une pensée de la création ? Telle est, brutalement exprimée, la question qui se pose à la lecture de l'oeuvre de Castoriadis. L'un des aspects les plus novateurs et stimulants de celle-ci est sans doute d'avoir montré que la société, toujours auto-instituée, est à saisir à partir de significations imaginaires qu'elle crée, et qui la structurent en retour : source de sens, elles spécifient notamment ce qui est juste et ce qui est injuste, indiquant par là ce qu'il convient de faire ou non, de telle sorte que leur légitimité semble hors de tout questionnement. Cette remarque, qui suffit à manifester la possibilité de leur mise en cause, souligne que nous vivons dans une société pour laquelle la vérité se comprend, non comme reconnaissance d'un ordre particulier ou accueil d'une révélation, mais bien comme objet de recherche. Le deuil accepté de la saisie de l'Absolu ne conduit pourtant pas Castoriadis à réduire l'objectivité à l'ordre de l'intersubjectivité. La pensée humaine structurée par la logique classique, qu'il nomme ensembliste identitaire, est à même d'énoncer des vérités, assure-t-il. Ainsi, bien qu'échappant à toute structuration possible, l'être serait partiellement appréhendable par un logos spécifique, fruit d'une création historique ; ce qui laisse quelque peu perplexe. N'est-ce pas le lot de toute grande pensée qui, chaque fois, porte un regard neuf sur les domaines du pensable ?

  • Une fois de plus, il n´a pas remporté le Prix ! Celui pour lequel il travaille sans relâche, celui qui fait tout le sens de son existence... Nous voilà plongés dans l´esprit tourmenté d´un sculpteur de « Ropfs » - étranges créatures mi-organiques, mi-artisanales qui surgissent de son nombril. Son désir d´absolu se heurte aux perpétuelles demandes d´amour et d´attention de sa femme et de son fils Mouflet. Que dire alors de la naissance de Remouflet qui s´annonce, et va de nouveau tout bouleverser, jusqu´au drame...
    À travers un monologue intérieur halluciné et cocasse, l´auteur nous embarque dans une épopée domestique où le réel s´évertue à battre en brèche la volonté d´exister pour soi. Et pose des questions qui nous concernent tous : comment concilier vie familiale, professionnelle, quotidienne, et vie intérieure ? On rêve parfois aux grandes choses qu´on accomplirait, si l´on vivait dans la solitude... Mais que ferions-nous vraiment, séparés de ceux qui nous entourent, nous encombrent et nous aiment ?
    Un premier roman à l´humour ravageur, illuminé d´éclairs de tendresse.

    Née en Suisse en 1979, Antoinette Rychner a été technicienne de spectacle et scénographe. Après des études à l´Institut Littéraire Suisse (Haute École des Arts de Berne) de 2006 à 2009, elle se consacre à l´écriture dramatique et romanesque. En 2013, elle a obtenu le prix SACD de la dramaturgie de langue française pour Intimité Data Storage (Les Solitaires Intempestifs) ; pour la rédaction du Prix, elle a été lauréate du Grand Prix Culturel de Migros Neuchâtel-Fribourg et a bénéficié d´une bourse d´écriture d´une année.
    Après cinq pièces de théâtre, un recueil de nouvelles (Petite collection d´instants-fossiles, éditions de L´Hèbe, 2010) et un roman épistolaire (Lettres au chat, éditions D´autre part, 2014), Le Prix est son premier roman.

  • Dans la continuité du tome sur Le Moyen Âge et la Renaissance, ce deuxième volume offre un déroulé personnel de l'histoire littéraire de la France par le spécialiste qu'est Alain Viala. Accompagné de textes tirés des oeuvres les plus significatives mais aussi de documents d'époque, il se présente avant tout comme un récit dans lequel les oeuvres sont mises en relations avec les arts et les sciences. Il donne donc à voir la France de la dynastie des Bourbons au temps de son apogée, en se fondant sur les façons de penser et les modes de sociabilité, pour montrer le progrès des « lumières de la raison », de Descartes à Diderot, aussi bien que l'inventivité romanesque, depuis L'Astrée jusqu'aux Liaisons dangereuses, et la vitalité du théâtre, des tréteaux du Pont-Neuf à Beaumarchais, en passant par Molière, Racine et Marivaux.

  • L'étude des signaux faibles est une méthode de prospective porteuse de grandes potentialités créatives. L'idée est simple : il s'agit de chercher dans l'actualité des événements qui passent inaperçus mais préfigurent l'avenir. Toute la difficulté étant de distinguer ces signaux faibles dans la masse des informations quotidiennes...

    S'appuyant sur de nombreux exemples, Philippe Cahen propose une méthode de travail pas à pas, du recueil à l'exploitation des signaux faibles :


    Comment et où recueillir les signaux faibles ;
    Comment les classer et les faire parler ;
    Comment imaginer les ruptures de demain ;
    Comment mettre en oeuvre cette méthode dans l'entreprise.


    Les signaux faibles constituent ainsi un outil extrêmement précieux d'anticipation des évolutions de la société, qui permet à l'entreprise comme au particulier d'accéder à une vision dynamique du futur.

  • Méthodes et bonnes pratiques de gestion L'industrie du bien-être est en mutation et attire un nombre croissant d'entrepreneurs. Elle englobe aujourd'hui une multitude d'activités, de concepts et de métiers nouveaux. Traditionnellement axé autour de la thalassothérapie et l'institut de beauté, le modèle français vit une petite révolution avec l'arrivée des spas, qui font du bien-être global de l'individu leur spécialité.

    Pour mieux comprendre cet univers en pleine ébullition et mener à bien votre projet de création de spa, ce livre vous offre pour la première fois en France les clés de votre réussite.

    Destiné aux managers et aux porteurs de projet, cet ouvrage aborde méthodiquement, par des exemples concrets et opérationnels, les spécificités de la gestion et de la création d'un centre de bien-être : analyse d'un environnement en constante mutation, ressorts économiques alimentés par une clientèle toujours plus nombreuse (et segmentation progressive de sa demande), spécificités opérationnelles, leviers marketing (adaptés aux prestataires de bien-être), modèle économique (et ses modes de gestion dans l'hôtellerie), et, bien sûr, élaboration d'un concept rentable.

  • Le travail crée et transforme le monde social. Son incarnation la moins prévisible et la plus admirée, l´invention artistique et scientifique, semble défier l´analyse causale et les régularités statistiques. Bien plus que l´exploration des processus conscients et infraconscients de l´inventivité individuelle, c´est l´écologie sociale du travail créateur qui donne prise à l´analyse sociologique. Celle que propose Pierre-Michel Menger distingue trois caractéristiques essentielles : une différenciation illimitée des productions, des mécanismes de concurrence exploitant l´incertitude de la réussite et une concentration disproportionnée des gains et des réputations.

    1 autre édition :

empty