• Milliards en fuite ! manifeste pour une finance éthique Nouv.

    Aux États d'agir, aux citoyens de se mobiliser.Spéculation financière, blanchiment, évasion et fraude fiscales prospèrent plus que jamais. En France, en Europe, dans le monde, ultra-riches, multinationales et financiers poursuivent sans entrave leur course à l'argent. La pandémie de Covid-19 n'a pas réduit leur avidité ni leur cynisme, et leurs milliards transitent toujours par les paradis fiscaux.
    Au-delà de leur colère face aux injustices, Alain et Éric Bocquet livrent un manifeste appelant à d'urgentes politiques de lutte contre la frénésie de la finance et son appétit spéculatif. Ils soulignent la nécessité d'une refonte des institutions pour une vraie solidarité entre les peuples. Aux États d'agir, aux citoyens de se mobiliser.
    Le combat pour la justice fiscale et pour une finance éthique est la mère des batailles : sans elle, le monde subit la loi du plus fort. Ce combat est celui de l'humanité : elle y joue son avenir.

  • La voiture propre n'existe pas, même électrique et son bilan écologique, en prenant en compte sa production, batterie comprise provoque une énorme pollution minière. Grosse émettrice de gaz à effet de serre, la construction des voitures électriques consomme aussi une très grande quantité de métaux : lithium, aluminium, cuivre, cobalt... le boom annoncé de la production de " véhicules propres " réjouit le secteur minier, l'un des plus pollueurs au monde, et promet un enfer aux populations des régions riches de ces matières premières.
    Acheter une voiture électrique aujourd'hui, c'est comme acheter un magnétoscope juste avant l'arrivée des DVD car entre obsolescence programmée et évolution extrêmement rapide de la technologie, les modèles électriques sont quasiment dépassés d'une année sur l'autre.
    De quoi faire chuter leur valeur résiduelle, et donc orienter les clients vers des leasing. Ceux-ci invitent à changer de voiture tous les trois ans, ce qui ternit encore le bilan écologique : plus de voitures fabriquées 0 = plus de pollution.

  • Shoemaker : la fabuleuse histoire de Reebok racontée par son fondateur Nouv.

    LA FABULEUSE HISTOIRE DE REEBOK RACONTÉE PAR SON FONDATEURDepuis la fin du XIXe siècle, la famille Foster manufacturait des chaussures de course, dans un petit atelier de Bolton ; c'est elle qui équipait notamment Eric Liddell et Harold Abrahams - immortalisés plus tard par le film Les Chariots de feu - ainsi que la plupart des clubs de football anglais. Mais un conflit violent entre le père et l'oncle de Joe Foster quant à la stratégie à adopter
    conduisit Joe et son frère Jeff à lancer une nouvelle société, inspirée par le succès d'Adidas et de Puma ; ainsi naquit Reebok.
    Les débuts furent compliqués, et Joe et sa femme durent se résoudre à vivre au sein même de leur usine délabrée, dans l'angoisse constante que la machine qui produisait leurs premières chaussures ne rende son dernier souffle. Qui pouvait imaginer que ces balbutiements donneraient bientôt naissance à un nouvel acteur majeur de l'industrie du sport ?
    La vision marketing de Joe permit à Reebok de devenir un phénomène mondial dès les années 80, lorsque la marque fut la première à comprendre l'ampleur de la vague de l'aérobic, dans le sillage de leaders tels que Jane Fonda.
    Bientôt, Reebok ferait son apparition sur les tapis rouges d'Hollywood, en apparaissant notamment au générique d'Aliens, où Sigourney Weaver porte une paire de Reebok Alien Stompers.
    À l'instar du best-seller mondial L'Art de la victoire de Phil Knight (Nike), Shoemaker fait le récit d'un triomphe entrepreneurial obtenu contre vents et marées, révèle les défis et les sacrifices qu'implique la création d'une marque mondiale, et raconte comment une petite entreprise locale, à condition d'être portée par une vision forte et de proposer les bons produits, peut se transformer
    en un colosse planétaire.

  • La Déconnomie

    Jacques Genereux

    • Seuil
    • 25 November 2016

    Le nouveau management n'est pas seulement inefficace, il tue des gens. La théorie économique dominante n'est pas simplement discutable, elle est absurde. Et les politiques économiques ne sont pas juste impuissantes à nous sortir des crises... elles nous y enfoncent !
    Tout cela est à proprement parler " déconnant ", c'est-à-dire à la fois insensé, imbécile, catastrophique et incroyable.
    Toutes ces folies sont clairement associées à l'extension du pouvoir de l'argent dans le capitalisme financiarisé. Mais le pouvoir des riches n'explique pas tout. Car les journalistes, experts, universitaires et élus qui soutiennent cette déconnomie ne sont pas tous " au service du capital ". Dès lors, rien n'est plus troublant que l'aisance avec laquelle une large fraction de nos " élites " adhère aveuglément au même fatras d'âneries économiques, et s'enferme dans le déni du désastre engendré par sa propre ignorance.
    Diagnostiquer cet effondrement massif de l'entendement pour lui trouver quelque antidote : tel est le but essentiel de ce livre. Un manuel d'éducation citoyenne, lisible par tous, à la fois plein d'humour et de gravité.
    Jacques Généreux est professeur à Sciences Po, où il enseigne l'économie depuis trente-cinq ans. Auteur de manuels best-sellers et de nombreux essais, il est membre de l'Association française d'économie politique et des Économistes atterrés.


  • Enquête dans les coulisses de la " machine à vendre "

    En vingt-cinq années de croissance vorace, le petit libraire en ligne de Seattle s'est hissé au sommet du commerce mondial. Son fondateur visionnaire, Jeff Bezos, est aujourd'hui l'homme le plus riche de la planète. L'un des plus redoutés aussi.
    Tel un gourou, il dirige ses 600 000 employés sans état d'âme, érigeant ses redoutables méthodes de management en nouvelle religion.
    Ses ambitions sont sans limites. Déjà maître de nos données personnelles, il veut transformer nos vies. Souvent à notre insu : Amazon investit des milliards de dollars dans l'intelligence artificielle, la robotique, les drones, la sécurité, la santé, et même la conquête spatiale.
    Trois années d'une enquête inédite à travers le monde ont permis à Benoît Berthelot de percer à jour les rouages les plus secrets de la galaxie Amazon.
    Des plus proches collaborateurs de Jeff Bezos aux ouvriers des entrepôts en passant par des ingénieurs (très) haut placés, il a rencontré plus de 150 salariés de l'entreprise, d'habitude tenus au silence, qui lui ont confié des documents exclusifs et confidentiels.
    Le puzzle, une fois assemblé, dessine le portrait d'un empire tentaculaire et hors de contrôle, un projet de société vertigineux que seuls les consommateurs pourront peut-être remettre en question.


  • Tout change pour votre argent ! Marc Fiorentino vous aide à faire les bons choix.

    Emmanuel Macron, banques mobiles, robo-advisor, bitcoin, crowdlending, Donald Trump, Apple Pay, impôt sur la fortune immobilière, prélèvement forfaitaire unique, GAFAM, monnaies virtuelles, paiement sans contact, millennials, économie de partage... N'avezvous pas le sentiment qu'en quelques années, le monde a changé, et en particulier le monde de l'argent ?
    Tout évolue à une vitesse phénoménale. Il est impossible aujourd'hui de gérer votre argent comme il y a dix ans. Si vous restez bloqué à l'âge de pierre de la gestion, vous allez non seulement passer à côté d'opportunités mais risquer également de voir votre épargne subir des secousses sans précédent.
    Marc Fiorentino, le spécialiste des marchés financiers, vous aide à y voir clair dans ce nouveau paysage économique. Il analyse toutes les familles de placements, sans exception, de l'assurance-vie à l'immobilier, et vous donne ses meilleurs conseils, précis et personnalisés, pour faire fructifier votre argent, avec des coups de projecteur et des coups de gueule.
    Chacun de nous peut, doit, gérer mieux pour gagner plus !

  • Le témoignage exceptionnel du pionnier de l'entreprise libérée en Europe.En 1983, alors qu'il n'a jamais " appris " à manager, Jean-François Zobrist se voit confier la direction de Favi, fonderie picarde de 80 salariés spécialisée dans les siphons de lavabos, aux résultats médiocres. En 2009, lorsqu'il quitte la société, celle-ci compte 650 salariés, est devenue une référence dans des secteurs de pointe, experte en qualité, et, surtout, a produit un cash-flow supérieur à 20 % pendant plus de trente ans.
    Entre-temps, à l'instinct, au gré des circonstances, le " petit patron naïf et paresseux ", comme il se nomme, a inventé un nouveau système managérial appelé " entreprise libérée " par le chercheur Isaac Getz. Il a découvert, " en avançant ", que c'est le bonheur des salariés qui fait les résultats de l'entreprise - ainsi que les moyens de permettre ce bonheur au travail.
    Ce livre, qui mêle réflexion théorique et aventure humaine, inspirera tout lecteur qui s'intéresse à l'entreprise ou au management : un autre système est possible, fondé sur la suppression des structures et des règles étouffantes, l'amour du client et, plus que tout, la confiance en l'homme.

  • Retour sur la chute vertigineuse de Carlos Ghosn, de sa prise de fonction comme PDG de Renault- Nissan à son arrestation en 2018
    Avant de devenir le héros d'une évasion rocambolesque, Carlos Ghosn a été le patron tout-puissant d'un des plus grands groupes automobiles, Renault-Nissan, jusqu'à ce jour de novembre 2018, où il est soudainement arrêté par la justice japonaise sur le tarmac d'une aéroport. Comment en est-il arrivé là ? Qu'est-ce qui se cache derrière cette chute vertigineuse?
    Au fil d'une enquête foisonnante, Benjamin Cuq montre que les 15 années de Carlos Ghosn à la tête de Renault-Nissan ont été un échec cuisant à tous points de vue, industriel, économique, et social. On y découvre un homme mégalomane, aveuglé par le gain et la réussite, et que rien ne peut arrêter quand il s'agit d'atteindre les sommets. Un homme qui sera finalement rattrapé par son "hybris" et ses frasques financières, alors que commencera "l'affaire Carlos Ghosn" qui n'est pas prêt d'être terminée...


  • " C'est l'histoire d'un surdoué qui monte une librairie en ligne et finit par aller sur la Lune. "

    Quand Jeff Bezos fonde Amazon en 1994, c'est une petite librairie en ligne. En 2019, l'entreprise est devenue une des plus grandes sociétés mondiales, avec 840 milliards de dollars de capitalisation boursière, plus de 550 000 employés et une qualité de service qui s'est imposée comme une évidence. Cette irrésistible ascension, du livre à... tout ce qui peut se vendre, a totalement bouleversé notre quotidien.
    Surtout, Amazon a déjà commencé à transformer notre futur : livraison par drones ou ballons dirigeables, robots domestiques ne sont plus de la science-fiction, mais les innovations de demain. Grâce aux métadonnées, aux algorithmes et à Alexa - son assistant vocal -, la firme entend connaître nos besoins pour mieux les devancer et ambitionne de " cracker " (pour reprendre le terme des hackers) tous les secteurs : livre, textile, alimentation, pharmacie ; demain banque, assurance, santé, mobilité, conquête spatiale...
    À quoi ressemble ce monde inventé par Jeff Bezos ? Jusqu'où ira-t-il dans sa conquête de l'avenir ?
    Quel prix payons-nous en le laissant s'imposer ainsi ?
    Comment nous, Européens, pouvons-nous, devons-nous répondre à l'émergence d'entreprises aussi puissantes ?
    Fascinant ou effrayant ? À vous de juger.

  • Des révélations sur l'énigmatique Daniel Kretinsky, l'étendue de sa puissance, son climato-scepticisme et ses troubles mentors.
    Inconnu hors de son pays il y a encore deux ans, le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky est apparu sur les radars européens en 2018 à la faveur d'une offensive éclair sur les médias français,dont Le Monde. L'homme d'affaires a fait fortune dans l'énergie, et a investi, à contre-courant, dans des mines et des centrales à charbon, devenant ainsi l'un des plus gros pollueurs du continent européen.
    Entrepreneur vorace et ambitieux, Kretinsky, 44 ans, diversifie désormais ses acquisitions. Il a pris récemment une participation conséquente dans le groupe français Casino et est devenu le premier actionnaire du mastodonte allemand Metro ; il lorgne désormais sur les géants français EDF et Engie.
    Dans cette enquête fouillée, Jérôme Lefilliâtre retrace le parcours d'un homme pressé, avide de reconnaissance dans un monde des affaires où les grandes réussites économiques se bâtissent souvent à l'ombre de puissants alliés politiques. En passe de devenir l'un des grands personnages du capitalisme français, Kretinsky intrigue. Qui est vraiment ce Mister K. se proclamant, haut et fort, francophile, démocrate, libéral et pro-européen ? Pourquoi a-t-il choisi la France pour terrain de jeux ?
    Jérôme Lefilliâtre, 36 ans, suit les médias pour Libération ; il est à l'origine de révélations importantes sur le milliardaire. Pour ce livre, il a rencontré le premier cercle des collaborateurs de l'homme d'affaires et Kretinsky lui-même à plusieurs reprises.

  • Il n'y aura pas de transition énergétique lors du passage des énergies fossiles vers les énergies renouvelables, mais bien une rupture nette, un Big bang !
    Une énergie propre, quasi in nie, universellement disponible, stockable et transportable, issue du soleil, du vent et de l'eau, au prix du baril de pétrole dès 2020 ?
    En à peine une décennie, 7 batailles planétaires de l'énergie se sont nouées : le pétrole de schiste et l'inversion du peak oil, le solaire et l'éolien compétitifs, les batteries et l'électri cation, la digitalisation des réseaux, les actifs échoués des compagnies énergétiques, l'émergence géopolitique de la Chine et, surtout, le changement climatique.
    Ces batailles convergent aujourd'hui dans une convulsion historique qui ouvre brusquement les portes d'un nouveau monde énergétique, celui de l'hydrogène, et scelle le déclin inexorable de l'ancien monde, celui des combustibles fossiles. Place à un nouvel ordre énergétique mondial décarboné !

  • Ascensions

    Peter Brabeck-Letmathe

    • Favre
    • 11 February 2021

    Autobiographie d'un self-made-man, qui a commencé tout en bas de l'échelle et qui nous dévoile ses motivations, ses luttes, ses échecs, ses fiertés, ses passions. Sa passion pour la montagne lui a appris que la réussite n'est pas d'atteindre le sommet, mais de revenir sain et sauf. Pareil dans les affaires. Et surtout qu'il faut préparer la descente. " Combien d'enfants ai-je croisés sur ma route en cette année 1969 où j'ai arpenté l'Autriche au volant de mon camion frigorifique ? Combien de regards ai-je vu s'illuminer par la promesse d'une glace, petit plaisir simple et toujours recommencé ?
    Je ne savais pas alors que le modeste livreur de glaces traverserait les continents, gravirait les échelles hiérarchiques, troquerait les bâtons glacés pour des concepts audacieux et des entreprises performantes. Je ne savais pas que ce camion me conduirait loin au-delà des routes autrichiennes, que j'aurais bien des virages à négocier, des chemins escarpés à emprunter, des sommets à conquérir. Mais jamais, au cours de ma vie professionnelle, je n'ai été plus heureux que durant cette période, j'y ai connu les heures les plus épanouissantes de ma carrière... Petit entrepreneur solitaire, j'ai savouré chaque instant de ma liberté.
    Finalement, cette expérience a conditionné l'ensemble de mon existence et posé les bases de tout ce que j'ai pu apprendre sur la vente. Bien plus tard, la version autrichienne de Forbes a titré sous mon portrait en couverture : Der ewige Verkäufer, l'éternel vendeur. Le magazine avait peut-être raison. En tout cas, j'ai compris ce qui forgerait ma compétence. J'ai senti que cette puissance qui me poussait à me lever tous les matins avec fougue et envie serait le secret de ma réussite. Quelle serait donc cette puissance mystérieuse ? Le plaisir ! Le plaisir de vendre, le plaisir de provoquer ; voire de susciter ; cette étincelle d'envie décelée au fond des yeux d'une petite fille croisée sur les rives du Wrthersee. "

  • The Valley

    Fabien Benoît

    The Valley est une enquête sur l'idéologie politique de la Silicon Valley qui, depuis près d'un siècle, transforme le monde avec ses innovations technologiques.
    Après les utopies hippies et contre-culturelles des années 1960 et 1970, la Silicon Valley a enfanté un capitalisme radical, hyper-individualiste et spéculatif, défiant lois et règles collectives.
    Le regard politique de la Valley est façonné par quelques visionnaires et chefs d'entreprise.
    Ils ont un ennemi : l'État. Ils se heurtent à un obstacle : la condition humaine, imparfaite.
    Les dirigeants de ces entreprises à la croissance exponentielle rêvent d'un nouvel ordre du monde et veulent repousser nos limites humaines.
    Réalisons-nous à quel point ce projet d'essence libertarienne fragilise nos sociétés?

  • Les grands dossiers de l'avocat Fiodor Rilov, défenseur des Goodyear, Conti, Faurecia, Samsonite, 3 Suisses, UPS, Flodor, Coca-Cola, etc., prennent dans ces pages des allures d'enquêtes criminelles... Surnommé l'" avocat rouge ", ce spécialiste du droit du travail les raconte ici comme autant de combats épiques contre les licenciements économiques injustifiés.
    Rusé, tenace, souriant, charismatique, c'est " la bête noire des patrons ", écrit Le Monde. Et pour cause : non content de gagner pour les ouvriers devant les tribunaux, Me Rilov révèle dans chaque affaire les mécanismes de l'injustice sociale. Ainsi, concernant la SNCF, l'avocat tente de démonter le rôle des filiales, véritables rouages de son démantèlement.
    Il travaille avec une équipe, et enquête à l'intérieur des sociétés. Le principal défi est pour lui d'arriver à se faire communiquer des documents internes, d'accumuler des preuves accablantes contre les multinationales. De fil en aiguille, il débusque les mécanismes, non seulement de la casse sociale et des délocalisations masquées, mais aussi de l'évasion fiscale.
    Au cours de ses investigations, une conclusion s'impose : en matière de capitalisme, c'est toujours pire que ce qu'on imaginait !
    Fiodor Rilov, 49 ans, a son cabinet à Paris et est déjà auréolé de nombreuses victoires judiciaires. Alexia Eychenne, journaliste spécialiste du travail, a écrit pour Les Jours.fr, Libération, Causette ou encore XXI.

  • De plus en plus gloutons ! Qu'est-ce qui pousse les dirigeants de nos grandes entreprises, déjà fortunés, à en vouloir toujours plus ?En 2016, Carlos Ghosn a touché 15,4 millions d'euros : une rémunération double car il est à la fois PDG de Renault et de Nissan. Olivier Brandicourt a été accueilli avec un bonus de 4 millions d'euros chez Sanofi où 600 postes ont été supprimés en France en cinq ans. Michel Combes a quitté Alcatel-Lucent avec 7,9 millions d'euros de primes ; sous son " règne ", il y a eu 10 000 suppressions d'emplois.Salaires dopés aux actions gratuites, boni et retraites chapeau... : en période de réductions des coûts, de coupes dans les effectifs, de délocalisations, d'inflation quasi nulle, nombre de dirigeants reçoivent une rémunération deux cents fois supérieure à celle de leurs salariés. Et les protestations des actionnaires ou de l'AMF (Autorité des marchés financiers) n'y changent rien !Cette enquête révèle le vrai salaire des patrons du CAC 40 et des membres de leur conseil d'administration, les comparant avec ceux des dirigeants allemands, suisses ou américains. Un plaidoyer pour plus d'équité et de transparence.


  • Béatrix de l'Aulnoit et Philippe Alexandre nous révèlent le destin d'un pionnier méconnu, dont le nom est pourtant célèbre dans le monde entier. Leur biographie a le souffle de l'aventure, portée par cette magie de l'ailleurs à laquelle le nom de Cook reste attaché depuis qu'il la fit découvrir au plus grand nombre.

    Quand Jules Verne publie, en 1872, son Tour du monde en 80 jours, les Anglais lisent dans le Times le récit du vrai voyage de Thomas Cook, parti deux mois plus tôt pour son premier tour du monde organisé. Ce génie du tourisme a tout inventé : la publicité, la brochure de voyage, l'agence, le coupon d'hôtel, le traveller's cheque... Il a créé le " voyage pour tous ". Il n'est pourtant jamais allé à l'école.
    Le 5 juillet 1841, Cook affrète son premier train pour emmener 570 militants à un meeting anti-alcoolique. Puis il organise une excursion à Liverpool pour 1 200 travailleurs : c'est un tel succès qu'il en monte une autre quinze jours plus tard. Il s'aperçoit alors que non seulement le voyage détourne les excursionnistes des tavernes mais qu'en plus il éduque ceux qui ne savent ni lire ni écrire. Pendant quinze ans, il fera visiter la Grande-Bretagne aux Anglais, avant de leur faire traverser la Manche et découvrir Paris, l'Italie, Constantinople, la Terre sainte, où aucun touriste ne s'est encore hasardé...
    En 1863, ses premiers tours à Genève, Chamonix et Lucerne vont lancer l'hôtellerie alpine. En 1869, il sera le seul Anglais présent à l'ouverture du canal de Suez. Jusqu'à la fin du siècle, il possédera l'unique flotte de bateaux de croisière du Nil et sera le maître de l'Égypte. Ce qui va faire sa fortune.

  • " Cette histoire raconte comment nous sommes passés des shampoings personnalisés à Netflix. C'est aussi le récit de la vie incroyable d'une idée : du rêve au concept, puis du concept à la réalité. Et de la manière dont les choses que nous avons apprises tout au long de ce cheminement - deux types lançant des idées dans une voiture, puis une dizaine de personnes devant des ordinateurs dans une ancienne banque, jusqu'à des centaines d'employés regardant grimper la cote boursière de notre société - a changé nos vies. "
    En 1997, Marc Randolph et Reed Hastings fondent Netflix, à l'origine une entreprise de vente et location de DVD en ligne. Comment cette petite société à taille humaine en laquelle personne ne croyait est-elle devenue l'incontournable leader mondial du streaming vidéo ?
    Dans ce livre, Marc Randolph, cofondateur et premier directeur général de Netflix, révèle les méthodes qu'il a découvertes pour obtenir ce que l'on veut, aussi bien dans les affaires que dans son quotidien. Ponctué d'histoires extraordinaires de la Silicon Valley,
    Ça ne marchera jamais ! nous prodigue les meilleurs conseils pour devenir un entrepreneur de talent, dans son métier comme dans sa vie.

  • "C'est pas l'homme qui prend la mer..."
    Regardez une carte du monde : 70% de sa surface est bleue, comme la mer. Malgré cela, l'histoire des hommes telle qu'on nous la raconte se concentre sur les 30% restants, les terres émergées, comme si la mer n'avait joué qu'un rôle secondaire dans cette longue aventure. Certes, la mer est restée longtemps inaccessible et il a fallu des millénaires pour que l'homme ait l'idée et les moyens de construire des bateaux, pour qu'il comprenne comment les faire avancer, et qu'il sache s'orienter sur cette immensité dépourvue de repères. Ensuite, l'homme a rapidement compris l'importance de la mer dans sa vie sociale. Grâce à elle, il peut atteindre des contrées lointaines, s'y procurer des denrées rares, exporter ses productions, transmettre sa culture et se nourrir de celles des autres, transporter des soldats vers des pays ennemis, ou encore exercer sa puissance économique ou militaire, se nourrir, s'enrichir, voyager. Plus l'homme progressait dans la maîtrise de la mer, plus il avait envie d'aller encore plus loin, plus il améliorait ses navires, ses procédés de navigation, ses armes navales. Aujourd'hui encore, la compétition pour la maîtrise des espaces maritimes bat son plein entre les grandes puissances d'hier, d'aujourd'hui et de demain.

  • Toute la SNCF racontée pour la première fois dans un seul ouvrage ! En partenariat avec la SNCF
    La compagnie nationale française attise les passions : souvenirs, anecdotes ou critiques, nous avons tous un mot à dire à son sujet. Pourtant, qui connaît vraiment la SNCF ? Qui sait que le train est minoritaire dans ses activités et qu'elle est en réalité le deuxième groupe mondial de transports et logistique ? Reconstruction d'après guerre, désertification des campagnes, développement des villes, révolution numérique... l'histoire de la SNCF est intimement liée à celle du pays. Partez à la découverte d'une entreprise mythique à la fois très française et très internationale : à chaque heure de la journée au moins une personne, quelque part dans le monde, signe un contrat d'embauche avec ce groupe !


  • La success story du tri et du recyclage en France

    Il y a vingt-cinq ans à peine, en France, nos poubelles débordaient, tous les déchets étaient mélangés, les décharges à ciel ouvert bordaient nos routes et nous faisaient honte. Fin 2017, la
    France recycle près de 70% de ses emballages ménagers, ce qui en fait l'un des meilleurs élèves au monde en matière de tri, de recyclage et de respect de l'environnement.
    Cette réussite est le fruit d'une aventure partagée et visionnaire, un défi relevé conjointement par les industriels de la grande consommation, les distributeurs, les maires et les citoyens. Ensemble, ils ont réveillé la conscience collective en instaurant le geste de tri, devenu aujourd'hui le premier acte citoyen des Français devant le vote. Ensemble, ils ont fait du recyclage une valeur universelle. Ils ont su créer un écosystème vertueux à partir d'un petit geste aux grands effets pour la planète et sur lequel notre société peut s'appuyer pour relever les défis environnementaux de demain. Philippe-Loïc Jacob nous raconte cette aventure humaine unique et revient sur les 25 ans d'Eco-Emballages, société à but non lucratif dédiée au tri et au recyclage, qui a été le chef d'orchestre de cette mobilisation. Il détaille comment l'économie circulaire peut contribuer à un projet de société durable, créateur d'emplois et porteur de solutions innovantes aux problèmes écologiques liés à la consommation.


  • Comment opère l'irrésistible attraction d'IKEA.

    Le slogan, à l'entrée des gigantesques hangars de tôle jaune et bleu, se veut plein de promesses : " IKEA, bien plus qu'un marchand de meubles ". Mais comment nommer, délimiter, appréhender ce monde que dessine la marque ? Quelles valeurs véhicule-t-elle ? s'interroge l'auteur tandis qu'il déambule, comme nous, dans les allées de son magasin favori.
    Éclatant modèle de réussite économique, IKEA vend avant tout un intérieur idéal, un mode de vie chaleur eux, responsable, soucieux de l'environnement, bref, suédois. Ce tableau vertueux résiste-t-il à l'examen critique ? Bonheur en kit, uniformisation des goûts, rupture avec la dimension historique des objets, bas salaires et contrôle des employés, passé nazi du fondateur et constitution d'un empire financier colossal : tout mythe a son revers de médaille. IKEA ne fait pas exception.

  • Depuis cinquante ans, le niveau de vie des Français a sensiblement augmenté. Ils gagnaient en moyenne l'équivalent de 2 000 € par an en 1968 et gagnent aujourd'hui 25 000 €. Qu'avons-nous fait de cet argent ? Il a été pour partie dépensé bien sûr, mais comment ? Et nous avons épargné et investi évidemment, mais où ? Toutes ces évolutions sont détaillées ici, comme une plongée dans l'aventure financière des ménages français, si révélatrice de l'histoire et de la culture de notre société. Puis, à partir d'une étude qualitative réalisée avec le concours de l'Ifop, cet ouvrage présente les grandes tendances actuelles en matière de placement et de comportement face à l'argent.
    Nous avons fait ressortir six profils représentatifs de la population française : les jeunes, les familles "traditionnelles", les célibataires quadragénaires sans enfants, les familles monoparentales, les jeunes seniors et les retraités. Chaque lecteur va ainsi pouvoir s'identifier à un des profils, se comparer à ses semblables et s'inspirer des bons choix patrimoniaux proposés par un conseiller en gestion de patrimoine, métier qui a, lui aussi, beaucoup évolué depuis cinquante ans. Il a aujourd'hui la double fonction de définir une stratégie patrimoniale sur mesure tenant compte des grands événements de la vie, puis de sélectionner les meilleurs produits pour mettre en oeuvre cette stratégie.

  • La déconnomie ; quand l'empire de la bêtise surpasse celui de l'argent Nouv.

    Le nouveau management n'est pas seulement inefficace, il tue des gens. La théorie économique dominante n'est pas simplement discutable, elle est absurde. Et les politiques économiques ne sont pas juste impuissantes à nous sortir des crises... elles nous y enfoncent !
    Tout cela est à proprement parler " déconnant ", c'est-à-dire à la fois insensé, imbécile, catastrophique et incroyable.
    Toutes ces folies sont clairement associées à l'extension du pouvoir de l'argent dans le capitalisme financiarisé. Mais le pouvoir des riches n'explique pas tout. Car les journalistes, experts, universitaires et élus qui soutiennent cette déconnomie ne sont pas tous " au service du capital ". Dès lors, rien n'est plus troublant que l'aisance avec laquelle une large fraction de nos " élites " adhère aveuglément au même fatras d'âneries économiques, et s'enferme dans le déni du désastre engendré par sa propre ignorance.
    Diagnostiquer cet effondrement massif de l'entendement pour lui trouver quelque antidote : tel est le but essentiel de ce livre. Un manuel d'éducation citoyenne, lisible par tous, à la fois plein d'humour et de gravité.
    Jacques Généreux est professeur à Sciences Po, où il enseigne l'économie depuis trente-cinq ans. Auteur de manuels best-sellers et de nombreux essais, il est membre de l'Association française d'économie politique et des Économistes atterrés.

  • Chaque année, plus de 3 milliards de personnes utilisent l'avion. De ce fait, les grands aéroports deviennent des monstres de complexité, le renforcement des règles de sûreté complique la vie des passagers, les contraintes environnementales pèsent sur les décisions stratégiques... et les grèves succèdent aux grèves.En contrepartie, les prix n'ont cessé de baisser, tandis que le confort s'est amélioré. Les clients, de leur côté, deviennent plus exigeants et s'élèvent contre les excès du yield management - la fluctuation des tarifs en fonction de la demande. Comment expliquer qu'il y ait plus de cent tarifs différents pour un même vol ? Pourquoi les aéroports européens offrent-ils des prestations d'un niveau inférieur à ceux d'Asie ou du Golfe ?Jean-Louis Baroux a suivi jour après jour les mutations du secteur. Il en connaît les dysfonctionnements. Dans ce livre, il révèle les stratégies cachées, parfois inavouables, de tous les acteurs du transport aérien - avionneurs, affréteurs et aéroports.

empty