• Jess a la vie dure : elle élève seule ses deux enfants et se tue à la tâche pour arrondir les fins de mois. Comme un malheur n'arrive jamais seul, le don pour les maths de sa fille surdouée risque de rester lettre morte si personne ne la soutient. Quant à son fils, il est victime de harcèlement au collège et ne peut se défendre seul contre ceux qui s'en prennent à lui.
    Ed cherche à fuir un avenir incertain. Il a du temps à revendre et veut leur venir en aide. Une histoire d'amour aussi captivante que non conventionnelle. La rencontre improbable de deux êtres en perdition.

  • La condition pavillonnaire nous plonge dans la vie parfaite de M.-A., avec son mari et ses enfants, sa petite maison. Tout va bien et, cependant, il lui manque quelque chose. L´insatisfaction la ronge, la pousse à multiplier les exutoires : l´adultère, l´humanitaire, le yoga, ou quelques autres loisirs proposés par notre société, tous vite abandonnés. Le temps passe, rien ne change dans le ciel bleu du confort. L´héroïne est une velléitaire, une inassouvie, une Bovary... Mais pouvons-nous trouver jamais ce qui nous comble ? Un romand profond, moderne, sensible et ironique sur la condition féminine, la condition humaine.

    Sophie Divry est née en 1979 à Montpellier. Elle vit actuellement à Lyon. Après La Cote 400, traduit en cinq langues, La condition pavillonnaire est son troisième roman.

  • Dans l´Angleterre du début du XIXe siècle, le petit John Huffam, élevé dans un village perdu, comprend que sa mère, pauvre parmi les pauvres, est mystérieusement apparentée aux châtelains du lieu. Dès lors, il va consacrer sa vie à percer le secret de ses véritables origines et ne tarde pas à découvrir la cruauté qui fonde les castes sociales et qui déchire les êtres.


    À la fois roman picaresque et fable initiatique convoquant les talents de Dickens et de Shakespeare, Le Quinconce a été salué comme un chef-d´oeuvre.


     

  • Toutes les femmes l´envient, tous les hommes la désirent...
    Cora Cash est belle, pleine d´esprit, et à la tête d´une fortune colossale. Mais sa mère rêve de la seule chose qu´elle ne pourra pas lui acheter en Amérique : un titre de noblesse. Envoyée de l´autre côté de l´Atlantique, la jeune femme fait forte impression auprès de la bonne société anglaise et trouve un bon parti - un séduisant duc dont la propriété tombe en ruine. Dans les courants d´air qui traversent les somptueuses demeures de l´aristocratie, la délicieuse Américaine a tôt fait de déchanter. Cet univers impitoyable regorge de pièges et de trahisons qui risquent fort de provoquer sa chute. Pour y échapper, l´enfant gâtée va devoir se métamorphoser en femme accomplie.
      « Daisy Goodwin a un style résolument délicieux. » The New York Times   « Une romance historique rythmée et d´une finesse exceptionnelle aux accents de Daphne du Maurier et Jane Austen... Un divertissement de qualité. » Kirkus

  • Dans l´Angleterre du début du XIXe siècle, John Huffam, élevé dans un village perdu, consacre sa vie à percer le secret de ses véritables origines et à combattre un mystérieux et dangereux ennemi.

    Le journal que Mary laisse à son fils en le quittant permettra-t-il à John, désormais livré à lui-même, d´éclaircir les mystères de sa généalogie ? Des pages entières ont été arrachées, et il n´en reste qu´un puzzle des plus énigmatiques. Des indices orientent pourtant l´adolescent vers de nouvelles pistes.

    À la fois roman picaresque et fable initiatique convoquant les talents de Dickens et de Shakespeare, Le Quinconce a été salué comme un chef-d´oeuvre.


     

  • Dans l´Angleterre du début du XIXe siècle, le petit John Huffam, élevé dans un village perdu, consacre sa vie à percer le secret de ses véritables origines et à combattre un mystérieux et dangereux ennemi.

    Après avoir échappé à l´enfermement et à la folie, John Huffam, lancé tel un limier sur la piste où se joue son destin, trouve refuge dans les égouts de Londres avant de se faire embaucher comme domestique chez les Mompesson, ses redoutables cousins. Ce subterfuge lui permet de découvrir les traces d´un crime commis il y a bien longtemps, dont l´ombre plane encore sur le présent...

      À la fois roman picaresque et fable initiatique convoquant les talents de Dickens et de Shakespeare, Le Quinconce a été salué comme un chef-d´oeuvre.


     

  • John Huffam, élevé dans un village perdu de l´Angleterre victorienne, soumis à la cruauté des classes sociales et tributaire de mystères plongeant aux racines mêmes de son existence, se croyait au bout de ses peines après avoir affronté les noirceurs d´un monde ayant juré sa perte. Devenu adulte, il voit pourtant de nouveau s´ouvrir devant lui des ténèbres plus obscures encore...


    À la fois roman picaresque et fable initiatique convoquant les talents de Dickens et de Shakespeare, Le Quinconce a été salué comme un chef-d´oeuvre.


     

  • « Charlemagne venait d'avoir vingt ans. La République proclamée demandait un nouvel effort aux citoyens. Napoléon III était allé chercher la mort à Sedan et n'avait trouvé qu'une honteuse capture. Le décret du 14 octobre mobilisait les célibataires de son âge et les veufs sans enfants, jusqu'à quarante ans. En quatre mois, après Sedan, le pays qui n'avait plus d'armée réussit à organiser la mise en marche d'un million d'hommes. La guerre était dans l'ordre des choses: chaque génération en avait connu une; à l'exemple de ses aïeux, Charlemagne fit ses bagages, pansa les bêtes comme à son habitude, et prit le chemin de Mérives avant l'aube, tandis que la ferme sommeillait encore. » Né dans une ferme pauvre des environs de Lyon, Charlemagne va connaître le destin exceptionnel d´un enfant de la République littéralement brûlé par l´ambition. Puissant, dur au mal et sans grande considération pour les obstacles, cette force de la nature fera des sillons maigres de la terre de France le socle d´une industrie naissante. Se savoir obéi dès le plus jeune âge et porter cet étrange patronyme détermine-t-il la place d´un homme dans le monde? Mais que reste-il d´un empire, une fois le tyran tombé ?
    Vaste saga historique et familiale, L´Affaire des vivants, premier roman de Christian Chavassieux à paraître aux Éditions Phébus, est aussi le portrait épique d´un pays au carrefour de son histoire.

    Né en 1960, Christian Chavassieux vit près de Roanne, sa ville natale. Auteur de Mausolées paru aux Éditions Mnémos en 2013, il aborde des domaines aussi variés que le théâtre, la nouvelle, l'essai, la chronique quotidienne sur son blog, la poésie, et les écrits sur l´art. L'écriture est pour lui le terrain d'un engagement.

  • Un poisson ne sait pas grimper aux arbres, mais ça ne veut pas dire qu'il est stupide pour autant.Allie a un secret inavouable: elle ne sait pas lire. Elle est parvenue à bien le cacher à l'école, mais cela lui pèse de plus en plus. Elle en a assez qu'on la prenne pour une idiote.

  • Le livre Nous sommes à Dublin dans les années soixante, années, rappelons-le, au cours desquelles se déroulent les premiers affrontements sanglants entre catholiques et protestants. La violence se propage à travers toute l´Irlande. À l´image de son pays, Hugo Hamilton est en état de guerre, mais lui, c´est avec son père. Le conflit entre ces deux-là s´achèvera par la victoire du fils. Il y a eu guerre, il y aura encore reniement.

    Le jeune Hamilton, honteux d´avoir une mère allemande, s´évertuera à éradiquer de son esprit tout ce qui la concerne, toute la culture qu´elle a cherché à lui transmettre. Il aspire à perdre toute identité, à se libérer de toute influence, à devenir le fils de personne. Mieux : il quitte l´Irlande afin de découvrir le monde, se rend en Angleterre et en Allemagne. Et cet exil volontaire lui fera enfin comprendre que son épanouissement ne passe que par l´acceptation de ses origines irlandaise et germanique.

    L'auteur Hugo Hamilton est né à Dublin en 1953, d´une mère allemande et d´un père irlandais. Journaliste de talent, il se lance très vite dans l´écriture de nouvelles et de romans. Il devra attendre la parution de Sang impur (prix Femina étranger, 2004, Phébus) pour être reconnu comme l´un des plus grands auteurs de son pays. Les Éditions Phébus ont publié la plupart de ses romans : Le Marin de Dublin (Phébus, 2007 ; Points, 2008), Berlin sous la Baltique (Libretto, 2005), Déjanté (Phébus, 2006 ; Points, 2009), Triste flic (Phébus, 2008 ; Points 2010), Comme personne (Phébus, 2010).

  • « J´adore ces romans. » Charlaine Harris « La meilleure série de bit-lit que j´ai pu lire ces dernières années. » Kelley Armstrong Pour Mercy Thompson, mariée depuis peu à Adam Hauptman, charismatique Alpha de la meute locale, ç´aurait dû être un Thanksgiving paisible en famille. Elle était loin d´imaginer que faire du shopping avec sa belle-fille Jesse risquait de virer au cauchemar. Et pourtant, lorsqu´elle ne parvient pas à joindre Adam par téléphone, ni aucun membre de la meute, la jeune femme sait que ceux qu´elle aime courent un grave danger. Aidée par des alliés improbables, Mercy va devoir une fois de plus voler au secours des siens.

  • Des activités inspirées de la pratique du théâtre pour aider les enfants à développer leur confiance en eux, à mieux se connaître, à communiquer, ou encore à s'affirmer.

  • Frieda Haxby, romancière et excentrique vieille dame, a du mal à supporter la normalité de ses contemporains. Déçue par les méfaits de la société en laquelle elle ne croit plus et qu´elle rejette en bloc, elle a tout quitté pour s´installer dans une demeure délabrée, totalement isolée et accrochée à la falaise au bout d´un pays perdu nommé l´Exmoor. Les membres de sa famille, dignes représentants de la bourgeoisie anglaise, voient leur univers se fissurer quand ils découvrent que la vieille dame indigne joue avec de surprenants secrets dont la révélation pourrait radicalement changer leur ordinaire.
    « Un vrai bonheur de lecture. » Florence Noiville, Le Monde.
    « Cette satire féroce se lit avec délectation. » Claire Julliard, Le Nouvel Observateur.

  • Une mère, la quarantaine, divorcée, légèrement dépassée. Et ses trois gosses : deux ados et une petite fille. Situations désopilantes, moments de crise et fous rires. Le portrait sans fard d'une famille du XXIe siècle.
    À propos de l'auteur :
    Valérie Clo vit en région parisienne et travaille dans l'audiovisuel.

  • Le prince Martris Drayke a échappé de peu à son frère Jared, qui voulait l´assassiner.Mais des tueurs sont toujours à ses trousses, et Foor Arontala, le mage noir, manigance pour réveiller le terrifiant Roi d´Obsidienne... Le seul espoir de Martris est de maîtriser son don et de s´en servir pour créer une armé de morts assez puissante pour reprendre le trône de son défunt père. Les destins de son royaume, de celle qu´il aime... et de sa propre âme en dépendent !Une série captivante où se mêlent vengeance, magie et mystères de l´au-delà.« Tout ce qu´aiment les fans de Fantasy. » Sandy Auden, SFX Magazine

  • En France, vivre dans une famille recomposée est une réalité qui concerne plus d´un million d´enfants et autour d´eux, des parents, des beaux-parents, des demi- ou quasi-frères et soeurs, etc. Car les recompositions contemporaines qui ne procèdent plus du destin (veuvage) mais de l´aspiration et de la volonté des adultes (séparation), sont devenues monnaie courante. Derrière ce constat chiffré, les situations concrètes sont extrêmement variées. Elles ont néanmoins toutes un dénominateur commun : l´existence d´au moins un enfant qui vit, en tout ou partie du temps, avec un beau-parent.
    Au-delà des descriptions et des jugements, que sait-on aujourd´hui des conséquences du phénomène sur le bien-être des enfants, sur l´éducation mais également sur les marchés immobiliers, la fécondité, le droit de la famille ou encore les politiques publiques ? Et que révèlent ces nouvelles formes de vie familiale sur la famille d´aujourd´hui ?

  • « Chaque individu doit travailler à son propre développement, à son propre enrichissement, à condition qu´il ne le fasse pas uniquement pour lui-même, mais pour le bien de la collectivité. À ce moment-là, on ne parle plus seulement de collectivité mais de fraternité. La collectivité n´est pas encore la fraternité. La fraternité est une collectivité où règne une véritable cohésion, car chaque individu travaille consciemment pour le bien de tous.


    « En réalité, on distingue dans une société trois catégories d´individus qui correspondent à trois niveaux de conscience : ceux qui veulent travailler seuls, isolés, repliés sur eux-mêmes ; ceux qui ont compris les avantages qu´ils peuvent tirer de la vie collective et qui se regroupent, mais seulement parce qu´ils y ont intérêt, sans bien se connaître ni s´aimer ; et enfin ceux qui apprennent à vivre plus fraternellement en approfondissant de plus en plus en eux-mêmes, la conscience de l´universalité. »   Omraam Mikhaël Aïvanhov

  • « Épouse et mère, voyageuse parfois, extravagante à ses heures, maman mourut à la clinique Bonvallet, le corps depuis trop longtemps harassé de maux. La pauvre chose qu´elle était rendit l´âme en me parlant de l´amour. Ce lieu où vous êtes raconte une existence tour à tour insignifiante et magnifique, qui couvrit plus de sept décennies de notre siècle. » C´est ainsi que Simon, fils unique de la défunte, inaugure un musée dédié à la mémoire de sa mère. Il sera le propriétaire et le guide des lieux, le gardien des mystères d´une famille qui, de génération en génération, répète les mêmes maux. Témoin d´un siècle frappé du sceau de l´intranquillité, ce fils évoque un univers marqué par les passions, les exils et la Première Guerre mondiale.


    « En même temps qu´une bouleversante exploration intime, son livre propose la plus inattendue des traversées du siècle. » Jean-Claude Lebrun. L'Humanité Éditeur du domaine étranger chez Phébus depuis 2000, Daniel Arsand a notamment été le « passeur » d´auteurs aujourd´hui considérés comme incontournables : William Trevor, Keith Ridgway, Joseph O´Connor, Hugo Hamilton, Edward Carey et bien sûr Elif Shafak et Julie Otsuka. Son roman La Province des Ténèbres obtient en 1998 le prix Femina du premier roman, en 2000 il reçoit le prix du jury Jean-Giono pour En Silence, le grand prix Thyde-Monnier de la Société des Gens de Lettres pour Des chevaux noirs en 2006, et le prix Chapitre du roman européen 2011 pour Un certain mois d´avril à Adana. Ses livres sont traduits dans une dizaine de pays dont les États-Unis. Que Tal, récit autobiographique sans concession ni fausse pudeur, a été publié chez Phébus en janvier 2013.

  • Tout père est un mâle mais tout mâle n´est pas forcément un père !
    Certes, dans la nature, les femelles sont en moyenne plus impliquées que les mâles dans les soins parentaux, mais cette règle souffre de très nombreuses exceptions. Comment expliquer ce phénomène ? Pourquoi et comment, au cours de l´évolution, les mâles ont-ils dépassé chez plusieurs espèces le simple rôle de géniteurs pour devenir de bons pères de famille ? Et en quoi l´observation de la nature est-elle pertinente pour mieux comprendre le rôle des pères au sein de notre propre espèce ?
    Cette histoire naturelle du comportement paternel s´appuie sur de très nombreux exemples de pères, des plus édifiants aux plus insolites, allant des invertébrés jusqu´à l´homme. Au moment où notre société s´interroge sur l´évolution des moeurs familiales, elle donne à réfléchir sur l´intérêt et les limites des comparaisons entre l´homme et l´animal, et montre que la valeur d´exemple du vivant réside avant tout dans sa diversité.


    Frank Cézilly est professeur et chercheur en écologie comportementale à l´université de Bourgogne (Dijon) et membre senior à l´Institut Universitaire de France. Il travaille notamment sur l´évolution de la monogamie chez les oiseaux. Reconnu dans le monde scientifique, il a été, de 2000 à 2012, éditeur en chef de la revue Behavioural Processes. Il a publié de très nombreux articles scientifiques, dont plusieurs dans de prestigieuses revues internationales (Science, Proceedings of the Royal Society Series B, Behavioral Ecology and Sociobiology, Animal Behaviour, Ecology).

  •  Judith Earle, une jeune fille de bonne famille du sud de l´Angleterre, a dix-huit ans au lendemain de la Première Guerre mondiale. Elle vient de terminer ses études à Cambridge et regagne la grande maison familiale au bord de l´eau. Ses cousins, qu´elle

  • Chronique d´une famille dans la province du début de ce siècle, En silence évoque une époque qui pour des millions de gens fut d´abord celle d´un exil : des paysans croient trouver un avenir meilleur à la ville, et se voient dès lors contraints à l´errance des âmes en peine. Edgar a vendu la pauvre ferme que les siens tenaient au hameau des Doisnons, dans les monts de la Madeleine, et part s´installer à Roanne en compagnie de sa femme Adélaïde et de ses deux filles, Marie et Anne. Mais la ville est un lieu étrange, où le plaisir s´achète - et s´échappe -, où la terre n´est plus là pour vous protéger de son autorité. Edgar n´y résistera pas longtemps. Il laisse après lui trois femmes qui tenteront, avec des fortunes diverses, de s´inventer chacune un nouveau monde où vivre... Toutes les trois demeurent hantées par le sentiment d´une perte à combler : Adélaïde, impuissante à saisir la vie, se mure dans la réclusion ; Marie, qui incarne la norme (égoïsme et ambition mêlés), offrira bientôt l´image de ce qu´on appelle un peu vite une réussite ; Anne, quant à elle, gardienne des anciennes sauvageries, refusera d´abandonner les libres chemins dussent-ils conduire au pire. Trois personnages condamnés à vivre hors de soi à qui ne restent plus que le désir éperdu de se trouver - ou la ferveur de se perdre. Tout en eux est sans retour. Portés par le souvenir d´un passé dont ils se savent exclus, ils sont à la merci des caprices et des renoncements de leur propre mémoire. Voués par elle à n´être plus, bien avant l´heure de la fin, que vide et silence. Un silence assourdissant, résonnant des mille questions que nous ne parvenons pas à formuler.

    Éditeur du domaine étranger chez Phébus depuis 2000, Daniel Arsand a notamment été le « passeur » d´auteurs aujourd´hui considérés comme incontournables : William Trevor, Keith Ridgway, Joseph O´Connor, Edward Carey et bien sûr d´Elif Shafak et de Julie Otsuka. Son premier roman, La Province des Ténèbres, obtient en 1998 le prix Femina du premier roman, en 2000 il reçoit le Grand Prix Jean Giono du deuxième roman pour En Silence (Phébus) et le Prix Chapitre du roman européen 2011 pour Un certain mois d'avril à Adana (Flammarion).Ses livres sont traduits dans une dizaine de pays dont les États-Unis.

empty