• Imaginer le monde de demain Nouv.

    Imaginer le monde de demain c'est envisager qu'il ne soit pas la continuité de celui d'aujourd'hui. Loin des modélisations linéaires classiques, cet ouvrage rassemble les visions de l'avenir que proposent des personnalités aux multiples talents - philosophes, militants écologiques, scientifiques, artistes, politiques, architectes ou artisans - dont la prospective n'est pas la profession mais qui, chacun dans leur domaine, bousculent d'ores et déjà notre quotidien.

    L'imagination est, dans tous les domaines, la première pierre pour bâtir un monde vraiment nouveau !

    Les témoignages exceptionnels des diverses personnalités réunies pour la première fois dans cet ouvrage ne peuvent nous laisser indifférents. Ils nous montrent qu'il existe une multitude d'options possibles pour façonner un monde à venir plus innovant et responsable... et que nous pouvons (devons !) tous participer à sa construction.
    Sous la direction de Xavier Pavie, avec les contributions de :
    Jacques Attali, Jean-Michel Besnier, Dominique Bourg, Antoine Compagnon, André Comte-Sponville, Boris Cyrulnik, Luc Ferry, Éric Fottorino, René Frydman, Jean-Marc Jancovici, Dominique Reynié, Francis Rocard, Michel Serres, Heinz Wismann, Thierry Bamas, C215, Vincent Callebaut, Yip Yew Chong, Combo, Matthieu Dagorn, EZK, Jean-Gabriel Ganascia, June Goh, Évelyne Heyer, Rob Hopkins, Liu Thai Ker, Pierre-Marie Lledo, Madame, Didier Mathieu, Philippe Menei, Jean-François Milou, Virginie Mixe, Nebay, Thanh Nghiem, Petite Poissone, Luc Schuiten, Snek, Rob Spence, Jean Philippe Uzan, Franck Vogel, Françoise Wilhelmi de Toledo, Naïm Zriouel.

  • L'option excalibur

    David Weber

    La flottille est condamnée, avec l´armée qu´elle conduit en France pour le service du roi Édouard III... Une tempête l´a surprise pendant la traversée du Lancastre à la Normandie.
    Sir George Wincaster, son épouse, son fils et quelque mille chevaliers, soldats et marins ne doivent leur salut qu´à l´intervention providentielle d´un astronef extraterrestre qui les arrache à la fureur des éléments.
    Mais le sauvetage est intéressé. Les maîtres du vaisseau spatial réduisent les captifs à la condition de mercenaires « primitifs », et c´est un enchaînement sans fin de batailles qui les attend pour le compte d´une guilde galactique.
    Y aura-t-il un jour, dans un lointain futur, où ils pourront enfin se libérer de ce joug humiliant dont ils ignorent même la raison ?

  • - 50%

    La mise au point du traitement Centurion permet de guérir un grand nombre de maladies incurables, mais il génère des capacités hors du commun. A l'aube du 23ème siècle, la méfiance entre Porteurs du Centurion et Naturels n'a jamais été aussi forte.
    En l'an 2220, après avoir grandi loin du monde moderne, Maxine, jeune Porteur de 16 ans, emménage à Paris où elle découvre une société divisée dans laquelle elle cherche sa place. Aidée de ses nouveaux amis, elle devra résoudre le mystère qui entoure la mort de son père.
    L'Ombre du passé est le premier opus d'une saga de 4 tomes.

  • Les métiers du futur

    Isabelle Rouhan

    • First
    • 4 April 2019

    A quoi ressemblera le marché du travail dans 20 ans ? Quels métiers exerceront nos enfants et pour combien de temps ?
    Un guide avec des fiches métiers et des interviews d'experts.
    La totalité des observateurs nous le prédisent : avec les progrès majeurs de la robotique, l'internationalisation constante des marchés et la dématérialisation croissante des échanges, le marché du travail va connaître de profondes mutations dans les années à venir.
    Alors quels métiers exerceront nos enfants ? Dans quel environnement ? Pour combien de temps ?
    C'est à ces mutliples questions qu'Isabelle Rouhan, en collaboration avec Clara-Doïna Schmelck, a décidé de répondre. Dans un travail d'analyse et d'interviews riches et variés, les deux femmes tentent l'exercice de la prospective, et, fait rare, s'essaie même aux fiches métiers : ces métiers de demain, qui n'existe pas encore ou pas sous cette forme, et que des experts ont dessiné pour elles : avocat augmenté, éthicien de l'IA, éducateur de robots, mais aussi le développement incroyable des services à la personne.
    Une lecture passionnante et nécessaire !

  • Le 14 mai 2013, deux jeunes doctorants de la London School of Economics, Nick Srnicek et Alex Williams, publiaient, sur le site Critical Legal Thinking, un texte intitulé : « #ACCELERATE. Manifesto for an Accelerationist Politics ». Ils y défendaient une thèse iconoclaste : la gauche, si elle veut sortir du marasme dans laquelle elle se complaît désormais, doit repenser sa relation au futur, à la technologie, au travail et à l'économie. Plutôt que continuer à résister aux innovations qui ne cessent d'être produites dans tous les domaines, il est grand temps qu'elle apprenne à les embrasser si elle veut parvenir à dépasser un jour le capitalisme. Il faut accélérer plutôt que tenter de décélérer - car seule une accélération politique, technologique, scientifique et économique assez puissante pourrait nous donner les chances de réaliser une révolution qui ne soit pas réactionnaire et vouée à l'échec. La parution de ce texte a suscité un débat mondial, et a aussitôt fait de Srnicek et Williams les chefs de file de ce qui a été appelé « accélérationnisme » - le mouvement défendant le dépassement du capitalisme par le haut, plutôt que par le bas. D'Antonio Negri aux xénoféministes de Laboria Cuboniks, des chefs de file du Réalisme Spéculatif au critique culturel Mark Fisher, les critiques féroces et les salutations enthousiastes n'ont pas cessé de fuser. Il fallait que les lecteurs francophones puissent avoir accès aux principales pièces du dossier : voilà qui est fait.

  • Un petit guide pour conjuguer avec aisance ! Voici un petit guide pour les Nuls à mettre entre toutes les mains : notre langue est faite, hélas trois fois hélas, d'exceptions : découvrez tous les verbes modèles pour vous sortir de toutes les conjugaisons délicates !

  • Sem, si fa no fa, d'aquí a 50 anys. Dins un món ultraurbanitzat d'ambient irrespirable, angoixant, on les violències socials i polítiques imperen. El personatge principal decideix de trencar radicalment amb la vida buida que mena i aquest món detestable, pensant que la natura inaccessible i salvatge és el remei. El camí emprès, ric en rebots i encontres, el canviarà per sempre. Atrapat de nou pel món, el desenllaç no serà pas el que imaginava, tot donant sentit, finalment, a la seua fugida.


    Aquest llibre ens narra, per mitjà d'una llengua amb personalitat, una història que barreja acció i reflexió. El relat, a l'encop iniciàtic i d'anticipació, dóna vida a protagonistes atraients i llocs una mica misteriosos.

  • Quelles seront nos plus grandes villes en 2030 ?D'où proviendront nos vins en 2050 ?Quels modes de vie, de transport, de consommation adopterons-nous ?Quels seront les métiers de demain ?Combien y aura-t-il, dans notre pays, de chats, de loupsou de chacals dorés ?Université, francophonie, économie : comment la Francerayonnera-t-elle au XXIe siècle ?Les scientifiques ont établi des prévisions sur le climat, la population, l'énergie et d'innombrables autres sujets. Construit à partir de ces travaux et illustré de nombreuses cartes et infographies, l'Atlas de la France du futur dresse le portrait de ce que sera la société française durant les cent prochaines années.

  • Phileas n'est pas un mécanicien ordinaire. Il travaille pour une société d'ingénierie dont le département « ADN, transformations humaines et téléportation dans le temps » va lui confier un projet à même de révolutionner l'humanité : « la main éternelle ». Mais c'est d'abord et surtout sa propre existence qui va basculer du jour au lendemain... Si Phileas effectuait le tour du monde en quatre-vingts jours chez Jules Verne, le héros de Romain Le Corff, lui, est projeté dans une aventure qui dépasse l'entendement. Comment apprendre à vivre dans un monde inconnu lorsqu'on ignore jusqu'à son passé ? Comment rejoindre sa famille perdue dans un autre espace-temps ? Projeté dans le futur, sur Mars qui plus est, il devra se battre pour retrouver qui, où et quand il est vraiment...

  • Rebirth of the Cool, L'avant-garde, salut des industries culturelles d'Alexandre Sap, Préface de Jacques Séguéla
    Trois ans après «Du Rock et des Marques» paru aux éditions Maxima, Alexandre Sap, ancien patron de maison de disque et fondateur de l'agence de communication Forward, propose une nouvelle incursion dans son milieu de prédilection, celui de la Com' avec un grand C. De l'entertainment à l'entreprenariat, en passant par les plus prestigieuses maisons de luxe, l'auteur s'inspire de l'Avant-Garde artistique et propose une solution aux géants de l'industrie ainsi qu'aux initiatives de type start-up.
    "Les industries culturelles sont en pleine mutation. Le disque a dix ans de retard à rattraper, Netflix bouleverse Hollywood et les networks traditionnels, les mouvements de concentration entre agences de communication en font des groupes totalement désincarnés, le marché de l'art dirigé par l'argent et les grands marchands fonce dans le mur. Le salut de ces grands ensembles passera par un pacte sans compromis avec la création ; la rencontre d'Uptown et Down- town, entre les majors et les indépendant, entre l'âme et la raison."
    Blockbusters, musique-au-mètre, les excès du marché de l'art et la réclame publicitaire traditionnelle... La culture n'a jamais été aussi accessible, mais ses publics s'en lassent. Le pacte entre les industries culturelles et son audience s'est brisé, les derniers rechignent à payer pour de l'entertainment de mauvaise qualité produit par les premiers. La renaissance de ces industries est pourtant un rêve à portée de main. Les grands acteurs de la vie culturelle, aux poches encore profondes, devraient être à l'écoute des indépendants, plus proches des réalités et de la vérité. Ecoutons l'avant-garde, c'est le futur en avant-première !
    Avec les interventions d'André Saraiva, Gildas Loaëc, JD Beauvallet, Véronique Gabai, Olivier Zahm, Thomas Erber, John Meneilly, Francesco Carrozzini, Marc-Olivier Deblanc, Jonas Tahlin, Antoine Coutrot et Jérôme Sans.
    Alexandre Sap s'interroge sur le rôle des majors assagies dans cette reconquête de l'âme publique, qui passera selon lui par l'enrôlement de ces nouveaux prospecteurs de notre mutation créative. - Jacques Séguéla
    Biographie de l'auteur
    Alexandre Sap commence sa carrière en 1993 en tant qu'ingénieur du son dans l'émission musicale Taratata. En 1997, à l'âge de 23 ans il fonde la maison de disque indépendante Recall qui signe des artistes comme The Servant, Thomas Dybdahl, Grand National, Mylo, Jeff Buckley, Fires Of Rome et Dan Black. En 2005, il signe le premier contrat français de distribution avec iTunes et lance la filiale américaine de Recall aux États-Unis.
    C'est à New York qu'il rencontre David Jones, à l'époque global CEO du réseau publicitaire HAVAS Worldwide, qui lui propose de fonder l'agence The:Hours. Avec ses associés il est à l'origine du premier contrat publicitaire de la carrière de Lady Gaga avec Michael Kors puis de la joint-venture entre Jay-z et Hublot. Il signe la campagne initiée par l'ancien Secrétaire général des Nations unies et Prix Nobel de la paix Kofi Annan « Tck Tck Tck Time for Climate Justice » récoltant 17 millions de signa- tures en lançant la première pétition musicale mondiale.
    En janvier 2012, il quitte Havas pour créer avec Leslie Dubest et Fabien Moreau l'agence FORWARD, un micro network spécialisé dans le marketing culturel basé entre Paris, New York et Shanghai. Alexandre Sap a imaginé de nombreuses campagnes de publicités internationales et conseille des clients comme Cartier, Estée Lauder, Harry Winston, Tommy Hilfiger, Galeries Lafayette, Absolut Vodka, Fendi, Chivas, Martell, Pernod Absinthe, le ministère de la Culture, Bally ou Hermès.
    La même année, Alexandre Sap signe son premier livre « Du Rock et des Marques » et propose au- jourd'hui «The Rebirth of The Cool» un essai sur les raisons du déclin des industries culturelles et les solutions pour son renouveau.

  • Année 2092. Pollution, bouleversements climatiques, surpopulation, montée des eaux, extinction des espèces... la Terre agonise et l'humanité est au bord du déclin lorsqu'un vaisseau expéditionnaire lancé 20 ans plus tôt aborde une planète en tous points semblable à la nôtre. L'atmosphère y est respirable et sa surface couverte d'une végétation luxuriante. Autre monde, autre civilisation, autres moeurs. Les 12000 colons terriens, choisis pour leurs qualités intellectuelles exceptionnelles, pourront-ils compenser les dix-huit siècles d'évolution qui les séparent de leurs hôtes ? Sont-ils prêts à cohabiter avec les autochtones afin de saisir cette nouvelle chance qui s'offre à eux ? Les négociations et la confrontation de deux conceptions complètement opposées s'engagent. Et si la finalité était de rendre le temps aux humains pour qu'ils puissent enfin vivre en harmonie avec la nature dans un monde délivré de toute servitude et compétition ? Un monde qui donnerait un avant-goût du paradis...

  • En philosophie, l'acte d'espérer est l'objet d'une interrogation renouvelée, surtout en ces temps d'incertitude anxiogène, marqués par des « crises » à répétition: économique, sociale, politique, climatique ou encore culturelle. Mais parce que l'acte d'espérer est un comportement intentionnel spécifique, les études de ce volume cherchent à comprendre, au gré d'un parcours au coeur de l'histoire des idées, sur quel horizon il peut se déployer, quels sont ses contenus, ses fondements, les implications de sa réalisation, ses procédures intentionnelles spécifiques et les enjeux de ce qui reste un pari de la raison. Une interrogation radicale traverse l'ouvrage: si l'horizon de notre désir ne se situe plus nécessairement sur le plan du présent historique et si l'ère techno-scientifique laisse une part à l'imprévisible et ne permet pas de tout anticiper par les moyens de la prospective, quel est alors le sens d'une telle attitude dans l'existence?

  • «?Dans les profondeurs de l'océan se trouvait une cité perdue. Un vaste royaume d'apparence féerique : le tout situé à l'intérieur d'un dôme orné de différentes pièces d'or et de diamants. Des bâtiments d'une architecture futuriste, dispersés dans le territoire, logeaient des créatures marines inimaginables. Aucun homme n'avait jamais pu profiter d'une vue si grandiose. Ceux qui osèrent essayer n'ont plus jamais vu le jour. (...) après plusieurs générations, ce qui fut une réalité devint une histoire et cette histoire, une légende.?» Bernarda Evangelista laisse se déployer toute sa fantaisie imaginative dans cette description d'un pays merveilleux peuplé de divinités aux pouvoirs extraordinaires. Voyant que l'humanité court à sa perte en détruisant l'environnement par son mode de vie basé sur le profit et la consommation, Saramufola, le Dieu suprême, décide d'intervenir. Il envoie deux de ses fils en mission sur la planète Terre pour rétablir l'ordre. Au terme de leurs palpitantes aventures, ils trouveront amour et sagesse. Subtile allégorie du changement climatique et des ravages causés par l'industrialisation à outrance, ce roman permet d'éveiller la conscience écologique du lecteur tout en le divertissant.


  • 4625, ÈRE ACTUELLE.

    Sur Terre, et en dehors des murs protecteurs de la Sphère, les Humains sont plus que jamais livrés à eux-mêmes. D'étranges phénomènes ont lieu dans leurs villes depuis l'apparition de la Firath. Maladies, assassinats, disparitions.
    Leur existence est menacée.
    Xenia est devenue une Rouge. Une Traceuse.
    Suite à l'échec de son Appel, elle a décidé de grossir les rangs de l'académie des Bleus, avec lesquels elle va partir en mission, à la découverte d'autres mondes.
    Cette année s'annonce aussi mouvementée que la précédente avec l'approche du Tournoi, qui célèbre le neuf centième anniversaire de la Sphère.
    La jeune femme devra apprendre à contrôler son pouvoir car elle sera plusieurs fois confrontée au danger et à des ennemis dont elle ne soupçonnait pas l'existence.

  • « Lève les yeux au ciel nocturne et essaie, pour voir, de compter ses scintillements en nombre transfini, dont certains, y compris ceux invisibles du fait de leur éloignement, sont des galaxies. Ce trésor inextinguible d'apparence inutile, est-il le fruit d'un rêveur matérialiste et s'il ne sert à rien, pourquoi pareil gaspillage ? Serions-nous seuls dans cet écrin démesuré ? » Situé en 2050, le roman de science-fiction de Jean-Louis Cayla met en scène la découverte d'une vie extraterrestre dotée d'intelligence, les Extra-Ummites. Le récit des voyages interstellaires et les descriptions de cet univers parallèle fourmillent de détails savoureux. En outre, l'auteur dénonce les inégalités et rapporte d'authentiques conclusions de la recherche scientifique actuelle, notamment sur les conséquences de la crise écologique, comme le dérèglement climatique. Paradoxalement, cette aventure futuriste lui donne ainsi l'occasion de prendre du recul pour réfléchir à la situation politique française et plus généralement à l'état du monde contemporain.

  • "L'aurore naissante, ragaillardi par les mots de Gladys qui résonnent encore à mes oreilles, je me noie dans le travail, fermement résolu à percer le mystère d'Hippolyte Carbonel. Mon mur est envahi d'holoscans et de photographies issus de mes archives, auxquels se sont rajoutés reportages et autres rapports d'enquêtes fournis gracieusement par le capitaine Ferrer. Déterminé à ce que rien ne m'échappe, je recoupe l'ensemble des éléments à ma disposition, en quête de la moindre similitude entre les différentes disparitions. Maintenant que le dénominateur commun est en ma possession, cela devrait être plus facile. Une fois toutes les pièces rassemblées, je ne doute pas de parvenir à faire éclater la vérité."
    Dans un futur plus ou moins proche, pour aller d'Hanoï à Rio de Janeiro en quelques minutes à peine, il suffit d'emprunter le réseau mondial des téléporteurs. Simple, pratique, abordable. Désormais, tout le monde peut franchir les océans en traversant une porte. Tout le monde, sauf les personnes du groupe sanguin AB négatif, et ce bien qu'aucune science ne soit capable d'expliquer pourquoi. C'est ainsi. Dominique Serin, enquêteur privé de son état, ne peut pas se téléporter. Pourtant, ça lui serait fort utile pour résoudre ces cas de disparitions qui l'obsèdent depuis des années. Car là encore, la science a échoué à résoudre le mystère de ces disparitions. Vraiment, il se passe des choses étranges au royaume des vivants.

  • « Le vieux docteur monta dans le clocher de droite, accessible au public, et se rendit au plus haut niveau de ce monument qui mêle une façade néo-classique et un intérieur gothique, après s'être reposé un peu. Un bel arc-en-ciel s'allongeait majestueusement et créait une belle ouverture près de la rivière. Il plia sa lettre pour en faire un avion et la lança. Il la vit s'envoler, persuadé qu'elle se rendrait à destination. » (Le pacte de Pampelune)

    Écrites par un médecin de famille à la retraite, ces histoires vous sont livrées sans prétention et peuvent être le point de départ d'une réflexion sur des sujets d'actualité, tels que les différentes formes de communication, le rôle du destin dans nos vies, l'immortalité et les bouleversements humains apportés par les changements technologiques.

    Véritables tranches de vie, ces nouvelles vous surprendront et vous amèneront avec elles dans des situations insolites.

  • Dans nos sociétés, la technologie représente l'ultime espoir de remédier aux maux qu'elle a elle-même engendrée. Comme si la cause de nos malheurs pouvait être également la seule réponse à ceux-ci.

    Elle est invoquée pour répondre au changement climatique qu'elle a largement contribué à accomplir. Elle est invoquée pour remédier à tous nos problèmes : lutter contre l'analphabétisme ou la pauvreté. Sera-t-elle capable de répondre aux défis du XXIe siècle ? Peut-on encore croire au progrès technologique et scientifique comme nous le laisse à penser plusieurs siècles de connaissances fondés tout entier sur eux ? A une époque où elle omniprésente, il est plus qu'urgent de se demander "Que veut la technologie ?" Peut-on croire qu'elle va sauver le monde ?

    En collaboration avec Internet'Actu, sous la direction de Hubert Guillaud.

  • Cité-Monarque

    Simon Auclair

    Bolt , tel le Deckard de Blade Runner , traîne ses guêtres à Samarkand , ville futuriste aux confins de notre système solaire. On y découvre, par fragments rassemblés en une suite de nouvelles, les errances d'un mystérieux privé de "film néo-noir". Simon Auclair, jeune auteur québécois, trace les contours d' un futur proche, où l'on rêve, avec langueur et mélancolie, de Terre et de Soleil.
    Annonçons d'emblée la couleur : le style de Simon Auclair, lauréat du Prix du jeune écrivain francophone en 2007, est éblouissant. Entre néologismes, futurismes, québécismes, face au rien du futur, Simon Auclair propose une écriture qui résiste, brode, découpe, collecte, dérobe, crée les mots, pour en faire une grande peinture pointilliste, palpable, malléable. Par cette voix à nulle autre pareille, nous voilà à notre tour, à la suite de Bolt, captifs de Samarkand, la Cité-Monarque.

  • Volume mis à jour et augmenté à l'occasion de la sortie du fascicule papier.
    « Paris sera toujours Paris » chantait Maurice Chevalier en 1939. Ville éternelle, ville lumière, Pantruche, Paname...
    Pourtant nombre d´auteurs ont rêvé d´autres Paris, de Paris du futur. Nous proposons quelques-unes de ces visions datant de 1851 jusqu´à 1906 dans ce volume. Émile Souvestre propose en 1843 une anticipation qui n´est guère réjouissante dans Le Monde tel qu´il sera où les banquiers ont pris le pouvoir, les enfants sont allaités par des nourrices à vapeur, la presse est sous le monopole d´un seul titre et les citoyens sans cesse contrôlés. Vingt ans plus tard, Jules soumet le manuscrit de Paris au XXe siècle (écrit vers 1863) à son éditeur Hetzel qui le refuse. D´autres textes sont publiés comme ceux de Pierre Véron (En 1900, 1878), Émile Calvet (Dans mille ans, 1883), ou d´Albert Robida (Le Vingtième siècle en 1882 ou La Vie électrique en 1892). Entre 1851 et 1906 plusieurs auteurs imaginent des Paris futurs. Ces visions sont très variées et naviguent entre utopie sociale, satire et humour. Chaque texte a ses caractéristiques propres et parfois surprend par sa modernité. Théophile Gautier donne deux articles au journal Le Pays en décembre 1851 sous le titre « Paris futur » qui sont recueillis dans Caprices et Zig-Zags en 1852. Raillant le nombrilisme parisien, le « parisianisme », et son orgueil déplacé, il compare le pauvre Paris du XIXe siècle aux splendeurs des villes antiques avant d´imaginer une remise à plat (au sens propre). Deux ans plus tard, Joseph Méry répond à Théophile Gautier avec un « Paris futur » satirique que Françoise Sylvos caractérise ainsi : « Il y brocarde tous les travers de Paris qui font partie des lieux communs du pré-urbanisme utopique. Sur le mode de Boileau ou dans la tradition de Montesquieu, il critique les embarras de Paris et propose d´enjamber les avenues encombrées à l´aide d´arches ressemblant à des galeries couvertes. Ces dernières permettent aux piétons de vivre, de consommer sans avoir à traverser les grandes artères de la capitale. » Que d´eau, que d´eau, pourrait-on ajouter mais pour le comprendre, il faut lire ce texte. » Le « Paris Futur » de Victor Fournel est beaucoup plus sérieux. Historien de Paris, il imagine ce que pourrait être le Paris de l´avenir selon un « modèle exacerbé de l´urbanisme haussmannien ». En 1869, Tony Moilin, futur communard, rêve d´un Paris utopique dans Paris en l´an 2000. Comme il l´indique dans son avertissement : « Le Paris dont il est question dans cet ouvrage ne ressemble guère, je l´avoue, au Paris actuel. À tous les incrédules qui trouveraient mes réformes trop radicales et impossibles à réaliser, je ne répondrai qu´un seul mot : c´est que d´ici à l´an 2000 il s´écoulera 131 années, et que, pendant ce long laps de temps, il pourra survenir plus d´une révolution et se faire bien des changements. » Si l´extrait proposé ici ne concerne que la « transformation de Paris », l´utopie de Tony Moilin balaie l´ensemble des réformes dont il rêve : organisation du travail, société, instruction, gouvernement, religion et moeurs. Il ne survit pas à la Semaine sanglante et est fusillé le 28 mai 1871. Le texte d´Arsène Houssaye nous projette en « L´An trois mille sept cent quatre-vingt-neuf » dans un Paris devenu une capitale de l´univers pleine de poésie. Finissons sur la note humoristique que nous offre Eugène Fourrier imaginant des archéologues du futur décryptant une bien mystérieuse inscription communément gravée sur les murs de Paris.
    - Philippe Éthuin Le site compagnon ARCHÉOSF Le site de Philippe Éthuin

  • Une ultime guerre mondiale menace d'annihiler la vie sur Terre. Prévoyants, les dirigeants de l'immense secte Oïkosylva, mettent au point dans le plus grand secret un projet de sauvetage de l'Humanité : trois vaisseaux colonisateurs sont envoyés vers Mars, Titan et Europe. Mais d'étranges circonstances leur font perdre contact entre eux. Mille ans plus tard, sur Europe, les habitants s'interrogent toujours sur l'existence d'une autre colonie humaine quelque part dans l'espace.

  • À l'occasion du festival Futur en Seine et du rendez-vous Mot(s)dernité organisé par la ville d'Issy-les-Moulineaux qui a lieu en juin 2015, Publie.net s'est associé à la ville d'Issy-les-Moulineaux et à WeLoveWords pour lancer un concours de nouvelles et de poésie.
    Le pitch en était : Imaginez une nouvelle ou un long poème, entre science-fiction et nouvelles technologies, autour de la question suivante En octobre 2015, l´espace aérien des États-Unis sera ouvert aux drones. Comment sera le ciel de nos villes ?

    Cette nouvelle de Pierre de Gerville en est la gagnante.

    Dans un Paris où les Pianobylettes côtoient les Motojazz - qui donnent à ce monde-là un petit goût steampunk -, où les drones distribuent le journal, où les bus volent et où la nourriture se consomme en pastilles, une petite fille et un vieux monsieur vont vivre un bout d'aventure pas banale !

  • Alimentation, viticulture, urbanisme, logement, transports... Le réchauffement climatique va bouleverser notre vie quotidienne. A quoi ressemblera notre monde en 2050? Découvrez-le au travers de cet eBook réalisé par la journaliste Cathy Lafon, auteur du blog "Ma planète" du journal Sud Ouest. ALIMENTATION : La chasse au gaspillage et davantage d'insectes dans nos assiettes. Dans un monde post-carbone à +2°C, le contenu de nos assiettes est appelé à "verdir". VITICULTURE : Encore un petit verre de vin suédois? En 2050, on boira encore du vin français, mais il aura dû s'adapter au réchauffement climatique. URBANISME : Des villes vertes, intelligentes et hyper-connectées. Demain se développeront des éco-villes "intelligentes", denses et verticales, et nos maisons seront "vertes". TRANSPORTS : Bouger moins, bouger mieux. Adieu la voiture individuelle ultra-polluante, vive le vélo et les transports partagés.

  • 2154. Il reste un peu plus de vingt-cinq années à la Terre avant son autodestruction, et autant à l'humanité pour relever son plus grand défi : assurer sa survie.
    Une jeune historienne férue d'ésotérisme, entraînant à sa suite un journaliste blasé, se lance en quête d'un fol espoir.
    Du coeur de l'Auvergne au Tibet, du Roi des Phares aux geôles d'un château, ReNaissance emmène le lecteur dans un voyage initiatique, où l'optimisme prévaut sur le fatalisme.
    « Un texte qui peut être une bonne porte d'entrée en matière de SF. » - Le Blog d'Albédo

empty