• Quand a-t-on commencé à parler français  ? Comment s'exprimaient les rois de France ? Pourquoi des pays dont le français n'est pas la langue maternelle, l'ont-ils choisi comme langue o fficielle  ? Pourquoi le français ne cesse-t-il d'évoluer  ? D'où viennent le féminin et le masculin  ? Pourquoi l'imparfait du subjonctif est-il en voie de disparition  ? Pourquoi les Français sont-ils si attachés à leur orthographe  ?
    Entre tradition et modernité, cette histoire raisonnée de la langue française donne leur place aux théories les plus récentes et aux controverses actuelles. Son ambition est d'initier à la réflexion sur le changement linguistique en apportant les connaissances nécessaires pour comprendre comment une langue naît et se transforme.

  • Ce précis offre un panorama détaillé de la littérature française du Moyen Âge à nos jours. Destiné aux étudiants et enseignants, et à tous ceux qui préparent des concours et examens, il rassemble les principales connaissances utiles sur les auteurs, les oeuvres et les grands courants.
    Chaque siècle fait l'objet d'une présentation du contexte historique et idéologique dans lequel s'inscrit l'évolution des formes et des genres. Des notices séparées sont consacrées aux mouvements littéraires majeurs : la Pléiade, le romantisme, le surréalisme, etc.
    Les auteurs sont présentés de manière à dégager l'essentiel : dates clés de leur biographie, thèmes et formes de leurs oeuvres, ouvrages principaux qui font l'objet d'un résumé et d'un commentaire organisé.
    Cette quatrième édition est augmentée de nouvelles entrées contemporaines.

  • Cette Introduction à l'ancien français est la 3e édition entièrement revue et mise à jour du manuel publié pour la première fois en 1990 par Geneviève Hasenohr, manuel qui prenait la suite, sous un nouveau format, de l'ouvrage classique de Guy Raynaud de Lage. Il continue ainsi à accompagner non seulement les étudiants, mais aussi les amateurs qui, par nécessité ou par goût, sont amenés à lire des textes ou des documents médiévaux.
    À tous, il offre un moyen d'accès aisé à notre ancienne littérature. L'exposé est plus pratique que théorique, et chaque phénomène est illustré par un choix d'exemples abondant et varié, propre à familiariser peu à peu le lecteur avec les formes et les mécanismes d'un état de langue -  le français des XIIe et XIIIe siècles  - qui, au-delà des siècles, a laissé sa marque dans nos parlers modernes.

  • L'auteur propose ici une synthèse équilibrée, aussi attentive aux écrivains de la « Belle Époque » qu'à la production la plus contemporaine. Sans les illusions déformantes d'une interprétation « moderniste » ou « traditionaliste », l'histoire de la littérature des XXe et XXIe siècles qu'il dessine n'est pas plus celle d'un progrès que celle d'une décadence.
    Cet ouvrage suit les mutations de la littérature dans l'histoire. Le panorama qu'il dresse des ouvrages les plus récents en fait un outil unique pour l'étudiant confronté aux problématiques littéraires de notre temps.

  • Cet ouvrage offre un ensemble synthétique   en ancien français   en organisant les connaissances par fiches et rubriques: morphologie, syntaxe et phonétique,   Il s'agit de donner des outils   de manière organisée sous la forme d'entrées concises et de tableau récapitulatif. Des rubriques d'entraînement et de révision   permettent à l'étudiant d'utiliser l'ouvrage comme un véritable memento pour la période des examens.

  • Anacoluthe, antiphrase, chiasme, incipit, registre épique, litote, oxymore, prosopopée...
    Cet ouvrage analyse en 69 fiches les principaux procédés littéraires propres à la rhétorique, au registre littéraire ou à la poétique du récit. Chaque fiche présente, de manière claire et mémorisable, l'histoire, l'évolution et les emplois littéraires du procédé.
    - Les connaissances indispensables à l'analyse et au commentaire de texte
    - Une initiation efficace
    -  Les connaissances indispensables à l'analyse et au commentaire de texte
    + un cahier d'exercices

  • Ce tome 2 de la Grammaire est consacré à la la syntaxe plsu complexe que la phonologie et la morphologie étudiées dans le Tome 1. L'objet ici est d'apprendre à l'étudiant à comprendre ce jeu de construction qu'est une langue. Ce précis est organisé en exposés suivis d'exercices corrigés et brève récapitulation à chaque fin de chapitre.

  • Le théâtre n'existe que dans le présent d'une rencontre entre deux groupes humains : celui des acteurs porteurs de la fiction et celui des spectateurs. Une fois la rencontre passée, il ne reste plus que des traces : un texte, des images, des souvenirs. La scénographie est l'une de ces traces les plus lisibles du présent de cette rencontre. 
    À travers l'analyse de nombreux textes, dessins, plans, enluminures, peintures et photographie, l'auteur nous propose une lecture emblématique, rhétorique ou allégorique des décors.  Ces vestiges du temps - où architecte, machiniste, décorateur ou peintre pour n'être pas « scénographes » ne cessèrent pourtant pas de collaborer à la perpétuelle invention de l'espace scénique - sont aussi porteurs d'une vision du monde. Car le théâtre qu'il soit cérémonie religieuse, comme dans l'Antiquité grecque et au Moyen Âge, ou divertissement comme à Rome ou en Italie à la Renaissance, est l'expression d'une civilisation, d'une époque, d'une pensée. 
    Anne SURGERS est professeur à l'université de Caen Basse- Normandie.

  • Ce précis de grammaire décrit le fonctionnement de la langue éclairé par la réflexion linguistique. Les exposés théoriques sont assortis d'exercices corrigés qui permettent de mettre en pratique les notions à l'étude et de développer ainsi sa propre réflexion.

  • La dissertation littéraire est une épreuve distinctive dans tous les concours et lors du cursus universitaire en lettres. Elle est pourtant peu choisie lorsqu'un autre exercice est proposé car elle semble exigeante et difficile. Le but de ce livre est de permettre aux étudiants de réussir leur dissertation grâce à une méthode et des exemples.
    Ainsi, la première partie de l'ouvrage explique en détail les étapes de la recherche conceptuelle et de l'écriture, avec des conseils pour la rédaction. Puis la deuxième partie présente une série de dissertations rédigées et de plans détaillés, avec des repères et des commentaires.

  • S'il y a une véritable légitimité à considérer que la critique littéraire des XIXe et XXe siècles constitue un ensemble qui mérite d'être cartographié pour lui-même, c'est que le terme de littérature, autour de 1800, vient supplanter celui de Belles-Lettres naguère ouvertes à un espace plus large que nos trois genres - la poésie, le théâtre et le roman -, et c'est aussi que, dans le même temps, disparaissent les Arts poétiques et leurs prescriptions : l'imitation des modèles maintenant a vécu, comme la mimèsis héritée d'Aristote, et la rhétorique dont le code contraignant bridait l'inventivité du Sujet est de plus en plus contestée.
    Par ailleurs, à côté de la parole que les écrivains eux-mêmes peuvent tenir sur la littérature, le développement de la presse, désormais, permet l'essor de la critique journalistique tandis que la refondation de l'Université au début du Premier Empire ouvre à un discours érudit qui va peu à peu gagner en rigueur et élaborer de véritables méthodes. Trois critiques se mettent en place qui permettent la constitution d'un savoir sur la littérature, mais un savoir où l'apport de chacune d'elles varie selon les époques : l'ambition de ce livre est ainsi de présenter doctrines et méthodes, de préciser le mouvement dans lequel elles se sont trouvées prises ou qu'elles ont initié, et de dégager les lignes de force qui ont traversé deux siècles de critique.

  • L'histoire littéraire est en plein renouveau. Cet ouvrage en offre la première synthèse générale. Il se confronte aux grandes notions que rencontre toute théorie littéraire (la littérarité, l'auteur, le genre, le lecteur, la mimésis, etc.) et présente les voies les plus récentes de la recherche.
    Il est aussi un essai d'interprétation original, dont l'orientation est résolument pluridisciplinaire. Considérant la littérature comme un système culturel parmi d'autres, l'histoire littéraire entre en résonance avec l'anthropologie et la sociologie ; se définissant elle-même comme histoire de la communication littéraire, elle croise l'histoire culturelle et la médiologie ; visant à édifier une poétique historique des formes littéraires, elle porte la même attention aux inventions et aux pratiques esthétiques que l'histoire de l'art.
    Au fil des chapitres, l'ouvrage esquisse enfin une interprétation historique globale des grandes phases de la littérature française et, de façon plus précise, des bouleversements majeurs (esthétiques et institutionnels) qu'elle a connus de la Révolution jusqu'au XXIe siècle.
    Alain Vaillant est professeur de littérature française à l'université Paris-Nanterre, et directeur du Centre des sciences des littératures en langue française (EA 1586).

  • Le champ de la linguistique, ou science du langage, demande aux étudiants de s'approprier un vocabulaire précis : ce lexique leur offre des définitions détaillées pour comprendre et assimiler les termes techniques propres à la discipline.
    Ce sont plus de 200 notions fondamentales qui sont expliquées ici, en privilégiant les notions descriptives qui se prêtent à de nombreuses applications en lettres et en langues.
    Sous une forme claire, avec de nombreux exemples, ce lexique permet également de relier les notions entre elles et d'appréhender toutes les domaines qui se rattachent à la linguistique : phonétique, phonologie, morphologie, syntaxe, sémantique, pragmatique, etc.
    La troisième édition est augmentée de définitions supplémentaires, dans une mise en pages entièrement nouvelle.

  • Il s'agit de proposer  un ouvrage sur la  notion centrale  de personnage   pour l'étude des textes narratifs; cet ouvrage réunit  des savoirs essentiels sur la littérature  : théorie du roman, histoire littéraire, analyse stylistique, réflexion sur les enjeux esthétiques des principaux mouvements littéraires...
     
     

  • Unité spécifique de l'écrit, palier intermédiaire entre l'espace linguistique de la phrase et celui du texte, le paragraphe joue un rôle important dans la lisibilité de la construction du sens.
    Le paragraphe et l'alinéa ont été souvent rejetés hors du champ de la linguistique et ce livre est un des rares à leur être entièrement consacré. Après une vaste mise au point, l'auteur développe une théorie générale du paragraphe et met en oeuvre une méthodologie d'analyse de ses usages à des époques et dans des genres très différents : pratiques discursives journalistique, publicitaire, encyclopédique-didactique et littéraire (poème, conte, roman : de Perrault et Baudelaire à Butor et Simon).

  • Ouvrage de référence d'un linguiste renommé, ce manuel a été actualisé pour suivre les recherches les plus récentes dans son domaine.
    Afin de dépasser la complexité d'une typologie des textes, l'auteur isole des segments de petite taille, généralement composés de plusieurs phrases : les séquences. S'appuyant sur des exemples précisément analysés, il étudie les caractéristiques de cinq prototypes de séquences : narratif, descriptif, argumentatif, explicatif et dialogal. Son travail prend en compte l'évolution des recherches en didactique du français et des langues étrangères ainsi qu'en linguistique du discours et analyse littéraire.
    Jean-Michel Adam, professeur de linguistique à l'université de Lausanne, est l'auteur de plusieurs ouvrages de linguistique textuelle sur la description, le récit, le discours littéraire et l'argumentation publicitaire.

  • « Le Neveu de Rameau, ou la supériorité du « fou » sur le « philosophe » ? Et si c'était le contraire ? Les Liaisons dangereuses, un éloge masqué du libertinage ? Voire... La révolte au sérail à la fin des Lettres persanes, une dénonciation déjà féministe du despotisme oriental ? Rien n'est moins sûr. La Plume et l'idée rassemble des études sur Voltaire, Montesquieu, Diderot, le libertinage - certaines récentes, d'autres plus anciennes -, qui sont autant de témoignages de « l'intelligence des Lumières » et de démonstrations par l'exemple de ce que lire veut dire. Synthèses de haute volée, explications de texte inspirées, fragments d'une autobiographie intellectuelle : La Plume et l'idée est la meilleure introduction possible à l'oeuvre d'un des très grands spécialistes du XVIIIe siècle. »

  • Préparation à l'agrégation session 2014 - Lettres modernes interne.
    Version numérique des oeuvres au programme, d'après les recommandations du Ministère de l'Education Nationale.
    Madame de Sévigné - Lettres avec sa fille
    Etienne Jodelle - Didon se sacrifiant
    Tristan l'Hermite - Le page disgracié
    Montesquieu - Lettres persanes
    Stendhal - Le Rouge et le Noir
    Cet ensemble de textes, réunis pour la première fois dans un seul et même document numérique epub, a pour objectif de fournir une documentation pratique et maniable dans le cadre de la préparation à l'agrégation. Il n'a pas vocation à remplacer les éditions imprimées, mais prétend offrir un nouvel instrument de travail sur ordinateurs, tablettes ou liseuses, au choix du candidat à l'agrégation.

  • Préparation à l'agrégation session 2014 - Lettres modernes externe.
    Version numérique des oeuvres au programme, d'après les recommandations du Ministère de l'Education Nationale.
    Ernest Langlois - Couronnement de Louis
    Etienne Jodelle - Didon se sacrifiant
    Tristan l'Hermite - Le page disgracié
    Montesquieu - Lettres persanes
    Stendhal - Le Rouge et le Noir
    Cet ensemble de textes, réunis pour la première fois dans un seul et même document numérique epub, a pour objectif de fournir une documentation pratique et maniable dans le cadre de la préparation à l'agrégation. Il n'a pas vocation à remplacer les éditions imprimées, mais prétend offrir un nouvel instrument de travail sur ordinateurs, tablettes ou liseuses, au choix du candidat à l'agrégation.

  • Depuis quarante ans, Jean-Pierre Morel est celui qui s'est le plus directement attaché à faire pleinement perdurer une recherche portant sur les relations entre la littérature et l'histoire, en leur associant la politique - longtemps bannie des études littéraires - dans une démarche comparatiste interrogeant l'esthétique et la modernité. Les 21 textes publiés ici, de collègues de longue date ou de jeunes chercheurs qu'il a constamment encouragés, entrent en dialogue avec une oeuvre de traducteur et de critique qui a fait connaître au public francophone des auteurs anglo-saxons, allemands et russes comme Brecht, Heiner Müller, Kafka ou John Dos Passos, aux côtés d'écrivains moins connus.

  • Le lecteur d'Albert Cohen est assez vite frappé par la multiplicité des références à la folie dans l'oeuvre. Pathologies diverses, folie prophétique du personnage principal, folie amoureuse, folie du monde, lyrisme échevelé et goût oriental de la grandeur et du travestissement : la folie est partout. Cohen, lui-même lecteur et admirateur de Freud, se livre à une psychopathologie de la vie quotidienne de ses personnages et nous conduit de l'appréhension clinique des comportements (narcissisme, mégalomanie, délire de persécution, scarifications, pulsions suicidaires) à une vision plus symbolique de la folie, carnavalesque au sens de Bakhtine ou prophétique au sens de Neher. Les articles qui composent cet important dossier (C. Stolz, B. Bohet, D. Poizat, M. Decout, M. Davies, A. Jean, C. Quint, A. Schaffner), nous invitent à une promenade dans les différents aspects de ce motif récurrent dans l'oeuvre, mais jamais exploré en tant que tel. Ce numéro comporte également une étude sur « Cohen et les moralistes » (C. Brochard) et sur les rapports entre « Corps et société » dans son oeuvre (G. Dolléans).

  • Tout lecteur d'Albert Cohen est d'abord plein de ces évocations saisissantes de l'antagonisme radical entre « la Loi » et « la nature » dont l'auteur semble avoir fait le socle de sa vision du monde : « [...]C'est notre héroïsme désespéré que de ne vouloir pas être ce que nous sommes et c'est-à-dire des bêtes soumises aux règles de la nature que de vouloir être ce que nous ne sommes pas et c'est-à-dire des hommes. » Quel est le soubassement de cette vision du monde ? Est-il à chercher dans le judaïsme dont Cohen se réclame ou dans une pente quasi gnostique, comme le soutient Jack Abecassis ? Comment se traduit-elle poétiquement ? Que vient-elle signifier politiquement et philosophiquement ? Que trahit-elle de l'imaginaire de l'écrivain, de son rapport à la nature, au corps, à la femme ? Comment l'aversion déclarée pour l'animalité peutelle s'accorder avec les mille et une preuves de l'intérêt, sinon de l'amour, de l'écrivain pour les « bêtes » ? Car ouvrir l'oeuvre de Cohen, c'est découvrir une incroyable faune, dans laquelle les animaux ne sont pas toujours des repoussoirs allégoriques : des chattes aux termites, des chevaux de retour aux félins - miniaturisés ou non -, des langoustes d'Ariane aux araignées adultères, des aigles aux crapauds, en passant par les grosses mouches noires et jusqu'au chien auquel Solal envisage un moment de faire sa déclaration d'amour, le bestiaire de l'écrivain semble inépuisable.

  • L'angle d'approche choisi pour le présent ouvrage surprendra peut-être les amateurs de l'oeuvre de Giono. On s'attend en effet à ce que le motif des cosmétiques soit d'une importance mineure dans un univers romanesque d'abord ancré en pleine nature. Pourtant, les parfums, les fards, les huiles entrent avec le corps, et notamment avec la peau, dans de subtiles dialectiques du naturel et de l'artifice, de la surface et de la profondeur, du sain et du malsain et jouent avec le désir, la réalité, le néant. Jean Giono, Corps et cosmétiques est le premier volet d'une réflexion sur la représentation, les usages et les langages du corps dans l'oeuvre de Jean Giono.

  • Relire Ô vous, frères humains impose de réfléchir aux conditions particulières de sa genèse, mais aussi aux éclairages fluctuants que viennent projeter ses contextes d'écriture et de réception : le traumatisme d'un enfant juif humilié en 1905 par un camelot antidreyfusard , la première version de ce récit, en 1945, avec le génocide en arrière-plan , la reprise et l'amplification du témoignage, en 1972, à une époque où l'antisémitisme semble définitivement hors la loi. Et aujourd'hui ? Comment lire ce texte, à l'heure où des manifestations d'intolérance ont lieu jusque dans les écoles de la République ? Peut-on faire d'Ô vous, frères humains une arme au service de l'antiracisme ?

empty