Littérature générale

  • 1976, Bryson City, petite ville ouvrière des Appalaches de Caroline du Nord.

    De l'autre côté des rails, à l'écart de la ville, trois générations de femmes luttent ensemble pour joindre les deux bouts.

    Mamie Pearlene perd un peu la tête mais monte des combines en tout genre pour tirer son épingle du jeu. Barbara part tous les jours à l'usine pour coudre des vêtements qu'elle ne pourra jamais s'offrir. Carole Anne est encore au lycée, mais travaille en cachette dans un bar clandestin pour réparer un jour la vieille Oldsmobile et s'enfuir vers un avenir meilleur.

    Elle ne sait pas que Barbara avait autrefois caressé le même rêve, et qu'il s'était brisé en une seule nuit. Grandir du mauvais côté des rails prédestine-t-il à courir après le rêve américain sans jamais l'atteindre ?

    La mère réussira-t-elle à faire taire le passé quand sa fille sera portée disparue ?

    Renea Winchester nous invite au voyage dans le quotidien d'une petite ville qui vit au rythme de l'usine, où tout le monde se connaît et où les rancoeurs sont parfois tenaces. Elle brosse trois beaux portraits de femmes fortes et déterminées, dont les parcours de vie semés d'embûches nous tiennent en haleine.

  • « On retrouve Thomas McGuane au sommet de son art avec un opus mélancolique et excentrique, Sur les jantes. [...] Avec une rare finesse, il brosse le portrait d'un type attachant qui « ne pige absolument rien au base-ball » et écoute ZZ Top en posant des points de suture. Un Berl Pickett qui aime les chevaux, les chiens d'arrêt et la nature. [...] Un livre simple et profond. » Alexandre Fillon, Le Journal du Dimanche

    « Berl Pickett reconstruit peu à peu son passé et égrène ses souvenirs, une rafale d'émotions souvent douloureuses qui viennent se cogner en lui « comme des insectes sur un pare-brise ». [...] Attentif aux corps et aux âmes, il en sait long sur les êtres, même s'il a du mal à les comprendre. Parce qu'il est éternellement décalé. [...] Sa confession est un chef-d'oeuvre de psychologie et son cabinet médical ressemble à la librairie de Montaigne - un observatoire de l'existence. » André Clavel, Lire

    « Le livre fait penser à ces riches buffets garnis où il est permis de piocher à volonté. Il y en a pour tous les goûts. Sens de la nature, détails cocasses, morceaux d'émotion, lyrisme et imagination en roue libre, scènes de la vie provinciale: le talent de McGuane est tout-terrain. » Eric Neuhoff, Le Figaro

empty