• Lost n´est pas seulement l´histoire d´un avion qui s´écrase sur une île (pas si) déserte.
    Phénomènes surnaturels, retours dans le passé, bonds dans l´avenir, voyages dans le temps : fresque épique et tragique de 121 épisodes, Lost nous fait vivre la désorientation de ses personnages, met au défi notre compréhension et invite aux visionnages répétés et à l´interprétation en continu. Elle pense notre rapport à autrui, au temps, à la vérité, à la croyance et à la fiction.
    Cet ouvrage explore comment la série réconcilie postmodernisme et sincérité, distance critique et émotion pure, visions du monde multiples et expérience universelle de vie et de mort. Série de coïncidences, de miracles et de retrouvailles, fiction vitale qui relie et se relit, Lost a tout simplement révolutionné la construction narrative télévisuelle.

     

  • Les séries TV ont un début... mais ont-elles toujours une fin ? Que se passe-t-il dans les derniers instants d'un programme de plusieurs dizaines d'heures de fiction ? Comment les auteurs ont-ils résolu la délicate équation de la satisfaction du public et de leur propre projet ? La fin des séries polarise les passions. Elles sont le fruit d'une attente proportionnelle aux heures passées à la redouter. Ce livre propose de mettre en lumière les ultimes moments des séries télévisées en apportant une compréhension de l'architecture qui les façonne. Visitant des séries aussi fameuses que Lost ou Six Feet Under, le lecteur est invité à un cheminement historique autour de la conclusion narrative, et à des réflexions esthétiques et théoriques sur notre propre rapport à la finalité. Mastodonte narratif, la série semble ne jamais devoir connaître de point final jusqu'à ce qu'une fin s'impose. Catharsis émotionnelles, révélations en cascade, disparitions des personnages bien aimés, épilogues d'une aventure humaine marquée par le sceau du temps, lâcher-prise... La fin regorge d'outils et de mécanismes que le lecteur découvrira pour ne plus regarder les fins comme une limite indépassable, mais comme le début d'autre chose.

  • Centré sur le personnage éponyme d'une série qui joue malicieusement avec les codes des drames télévisés, ce livre décompose et analyse les facettes d'une personnalité ambivalente, qui ne cesse d'évoluer au fil des huit saisons. Identité double, liens familiaux complexes, profil psychopathologique déroutant, justicier plus ou moins convaincu, ...

  • Nous sommes entrés dans l'âge des experts. Dans le monde des experts, on dit qu'on peut tout savoir, qu'on peut faire la lumière sur tout, arracher son secret à toute chose et à la mort elle-même. Ce monde-laboratoire où nul crime ne reste jamais opaque, ce monde de transparence et de vérité, ...

  • Malgré un succès d´audience partout dans le monde, cette série historico-policière de sept saisons et 156 épisodes ne fait pas l´objet d´une édition DVD en raison du coût des droits musicaux de sa très riche bande originale. Le but de ce livre est de l´analyser sous un angle historique et de contribuer à lui donner une place dans la mémoire des sériephiles. Inspirés par des faits réels et appuyés sur des connaissances historiques précises, les crimes résolus par les policiers de Cold Case proposent un portrait « en coupe » - fictif et néanmoins très pédagogique - de l´Amérique contemporaine, avec un traitement tout particulier de l´histoire des femmes et des minorités. Il s´agit aussi de montrer que le propos développé par les scénaristes de cette série policière diffusée sur la chaîne hertzienne conservatrice CBS est profondément « de gauche » (la gauche américaine) et progressiste. Enfin, en tant que série des années 2000, Cold Case est bien sûr marquée par les attentats du 11 Septembre et les deux guerres (Afghanistan et Irak) que les États-Unis ont mené pendant sa diffusion.

empty