• Frédéric Dard se livre ici sans fard, sur sa vie d'écrivain comme sa vie personnelle.
    Frédéric Dard a inventé San-Antonio, le plus grand succès de librairie de l'après-guerre. Un phénomène auxquels les linguistes et sociologues européens consacrent des thèses et des séminaires. Lu par les plus humbles comme par les plus grands, toutes les couches de la société le connaissent. Le Monde l'a appelé " le ventriloque de la littérature ". Mais qui est-il, ce ventriloque ? Quel est le son de sa véritable voix ? Ici, le ventriloque se met à parler, à se raconter. Sans chronologie fixe, au gré des bouffées de souvenirs qui jaillissent, sa confession publique est une espèce de grande lessive intime. Il ne nous cache rien de ses misères, de ses amours, de ses tourments, de ses colères. Tour à tour lucide et halluciné, il se laisse emporter par ce " style parlé ", nouveau pour lui. Cela ressemble aux confidences qu'un homme seul ferait une nuit, dans un bar, à un inconnu, en attendant la fermeture. Strip-tease de somnambule ! Grâce à la journaliste Sophie Lannes, qui l'a " accouché de lui-même ", cet auteur célèbre - mais qui se moque de sa célébrité - se déshabille, se met à nu, tout nu, à s'en arracher la peau de l'âme.

  • Vas-y, Béru !

    San-Antonio

    • Lizzie
    • 10 June 2021

    La 59è aventure de San-Antonio.

    Quand la première salve est servie, on enclenche un deuxième chargeur. Le temps prend son temps dans ma tronche, bien que le mitrailleur fasse fissa. Je pense avec une incroyable lucidité. Je me dis des trucs, des choses, des machins. Je devine les mouvements de notre agresseur comme si je le voyais. J'ai entendu un cri et je sais qu'un de mes compagnons a été touché. Je passe la main sous ma veste afin de dégager mon excellent camarade Tu-tues de sa gaine. Faut agir mollo pour éviter d'émettre un bruit qui me situerait. Je n'y vois que tchi. Faut que j'attende la deuxième seringuée afin de situer le tireur. Dangereux, car en v'là un qui semble vouloir faire le ménage complet.

  • "L'oeuvre de Frédéric dard est inusable." Michel Serres "L'oeuvre de Frédéric Dard (1921-2000), traduite en 35 langues, compte près de 290 romans, psychologiques et policiers, des centaines de nouvelles et une soixantaine d'adaptations théâtrales et cinématographiques. On estime à 250 millions le nombre de livres vendus sur une période couvrant un peu plus de la deuxième moitié du XXe siècle. Tardivement saluée par la critique, assimilée à une " littérature de gare ", dominée par les aventures paillardes et cocardières du commissaire san-Antonio et de ses joyeux acolytes, cette oeuvre, fidèle au Fleuve Noir pendant 50 ans, a longtemps tardé à être reconnue comme une oeuvre majeure de la littérature contemporaine. Mais, l'engouement était tel pour les aventures de San-Antonio, sortant au rythme immuable de quatre ou cinq par an, qu'il suscita bientôt la curiosité des critiques, des intellectuels et des universitaires, comprenant enfin que tant la drôlerie que la noirceur de ces romans cachaient aussi une vision tantôt réjouissante, tantôt féroce de la société. En humaniste vigilant, ce créateur de milliers de mots nouveaux n'a cessé de vanter les vertus de l'amour et du travail, tout en dénonçant la bêtise humaine, capable de gangréner toute les couches de la société. Cet homme dont l'entourage connaissait la jovialité, l'extrême bonté et la générosité, était aussi rongé par le doute et des périodes de désespoir, aboutissant à une oeuvre complexe, où le rire côtoie l'obsession de la mort. En 130 entrées, ce dictionnaire tente d'éveiller la curiosité sur les aspects si riches de cette littérature unique, dont la vision de la société n'a jamais été autant d'actualité, 15 ans après la mort de l'auteur. Mais c'est aussi un dictionnaire " amoureux " car Frédéric Dard et San-Antonio m'ont accompagné depuis l'adolescence de leur rire et de leur mélancolie. Enfin, rendre hommage à Frédéric Dard, dit San-Antonio, c'est écrire en toute liberté et emprunter à tous les genres qu'il a lui-même explorés, le roman, la nouvelle, l'article de journal, la critique, etc. Ayant bien retenu la leçon, je n'ai reculé devant aucune fantaisie littéraire, laissant autant que possible, comme le disait joliment Julien Gracq " la place à l'impulsion aveugle et à l'aventurisme du pur désir "".

  • Un havre de paix

    Petrosky/Norek

    • Afitt
    • 1 May 2021

    Quand l'Embaumeur va pour récupérer un corps dans le centre pénitentiaire du Havre, et que le suicidé lui paraît suspect, il ne peut s'empêcher de remuer la fange à ses risques et périls. Surtout si le taulard décédé est un policier incarcéré pour faire tomber un monstre...
    Avec l'Embaumeur dans les parages, la cité Océane n'est plus un Havre de paix...
    Quand l'Embaumeur va pour récupérer un corps dans le centre pénitentiaire du Havre, et que le suicidé lui paraît suspect, il ne peut s'empêcher de mettre son nez partout, de remuer la fange à ses risques et périls.
    Surtout si le taulard décédé est un flic infiltré, un policier incarcéré pour faire tomber un monstre...
    Qui a tué William PETIT, comment, alors qu'il était seul dans sa cellule, et pourquoi ?
    Entre une affaire de corruption dans la prison, un caïd qui tente de se faire passer pour une oie blanche, c'est une nouvelle aventure plus que mouvementée pour l'Embaumeur qui a mis le doigt dans un drôle d'engrenage.
    "Polar et humour au rendez-vous, l'Embaumeur enquête avec la délicatesse d'une grande claque dans le gueule" Olivier Norek.

  • Frédéric Dard nous avait-il tout dit de lui ? San-Antonio s'était bien sûr épanché tout au long d'une saga phénoménale... mais son créateur avait encore des révélations à faire.
    Ces entretiens enregistrés en marge du documentaire qu'ont réalisé en 1995 Francis Gillery et François Rivière nous font, une dernière fois, " entendre " la voix reconnaissable entre toutes du père de San-A. et Béru.
    L'écrivain nous raconte son enfance provinciale auprès d'une grand-mère boulimique de lecture, ses débuts à Lyon, ses rencontres avec Simenon, Édith Piaf, le dessinateur Dubout et bien d'autres, sans oublier son amitié avec Robert Hossein.
    Des propos pleins de truculence et d'émotion, décapants souvent et sincères toujours... Un éclairage unique sur la vie et l'oeuvre d'un être lucide et généreux.

  • Proche de l'écrivain Frédéric Dard, Fred Hidalgo livre un récit biographique sur le créateur de San-Antonio, rempli de confidences et de documents inédits, pour le 100 e anniversaire de sa naissance.
    Le 29 juin 1921 naissait Frédéric Dard, l'auteur francophone le plus prolifique et le plus lu du XXe siècle : 250 millions d'exemplaires vendus, 300 romans (mais aussi des pièces de théâtre, des scénarios de films, une comédie musicale, etc.) et de nombreux pseudonymes, dont celui de San-Antonio qui lui vola la vedette au long de 183 aventures où il révolutionna la langue française.
    Dès quinze ans, Fred Hidalgo se définit comme " le premier des fidèles ", n'hésitant pas à se déplacer chez les parents de son idole, en province, pour faire sa connaissance ! Le " plus féal de [ses] féaux " sera proclamé " Grand Connétable à vie de la San-Antoniaiserie " dans l'avant-dernier livre de Frédéric Dard, un an avant sa mort. C'est l'histoire de cette complicité unique (1964-1999) entre un auteur et un lecteur (devenu journaliste, éditeur et auteur lui-même) que raconte ce livre.
    Fred Hidalgo présente l'essentiel de la vie et de l'oeuvre de ce géant de la littérature populaire. Il nous le fait découvrir aussi côté privé, ainsi qu'au gré de circonstances exceptionnelles : le jour de son suicide manqué en septembre 1965, il avait invité Fred à déjeuner chez lui...
    Entretiens exclusifs, documents, courriers et illustrations inédits complètent cet ouvrage attendu par les innombrables inconditionnels.

empty