• 22 juin 1940. Le gouvernement de Philippe Pétain signe un armistice avec le Troisième Reich.
    Dans leur village de Ponchartrain l'Écluse, François, 13 ans, fils d'un agriculteur, et Eusèbe, fils de l'instituteur, voient arriver les troupes allemandes. Révolté par la passivité des habitants, François décide d'agir. Avec l'aide d'Eusèbe et de Lisa, une jeune Allemande qui a fui le régime nazi, il se lance dans sa première action de résistance  : saboter les vannes de l'écluse pour bloquer la circulation sur le canal.

  • A Ponchartrain-l'Écluse, dans leur village occupé, François, Eusèbe et Lisa, 13 ans, poursuivent leurs actions de résistance. Quand ils découvrent que les parents d'Eusèbe, avec l'aide du prêtre, recueillent clandestinement des soldats français évadés pour les faire passer en zone libre, ils décident de les aider en secret. Mais bientôt, la surveillance des Allemands se renforce et la violence grandit...
     

  • Septembre 1942.
    François a maintenant 15 ans et il poursuit son combat avec Eusèbe et Lisa. Leur réseau, dénommé Lynx, a désormais pour mission de protéger un opérateur radio qui permet à la résistance de la région de communiquer avec Londres. Une mission particulièrement dangereuse car les nazis mettent tout en oeuvre pour découvrir l'endroit d'où les opérateurs émettent...
     

  • Journal

    Hélène Berr

    Agrégative d'anglais, Hélène Berr a vingt-et-un ans lorsqu'elle commence à écrire son journal. L'année 1942 et les lois anti-juives de Vichy vont faire lentement basculer sa vie. Elle mourra à Bergen Belsen quelques jours avant la libération du camp. Soixante ans durant, ce manuscrit n'a existé que comme un douloureux trésor familial. Ce n'est qu'en 1992 que Mariette Job, nièce d'Hélène Berr, décide de reprendre contact avec le fiancé d'Hélène,  Jean Morawiecki. En 1994,  il décide de  lui faire don du manuscrit. Ce témoignage éclairé et d'une qualité littéraire exceptionnelle en fait un document de référence. Il a obtenu un très grand succès critique et public. « Au seuil de ce livre », écrit Patrick Modiano à propos du Journal d'Hélène Berr, «  il faut se taire maintenant, écouter la voix d'Hélène et marcher à ses côtés. Une voix et une présence qui nous accompagneront toute notre vie. »

  • Pour les Alliés, elle est une farouche combattante de la liberté, une légende des opérations spéciales. Pour la Gestapo, elle est la Souris blanche et la personne la plus recherchée de France. Alors que le pays tente de s'extraire des griffes du nazisme, Nancy Wake, une jeune journaliste australienne, se retrouve rapidement à la tête d'un réseau de la Résistance marseillaise. Traquée par le nouveau commandant allemand chargé de l'épuration de la ville, c'est pourtant l'homme qu'elle aime qui est arrêté.
    Nancy s'échappe de justesse en Grande-Bretagne, rejoint le Special Operations Executive et est parachutée en Auvergne, où elle combat les nazis aux côtés des maquisards.
    Portrait de femme édifiant et roman historique palpitant, Libération fait revivre l'une des héroïnes méconnues les plus fascinantes de la Seconde Guerre mondiale dans toute sa puissance et sa complexité.
    Traduit de l'anglais  par Carole Delporte.

  • L'histoire vraie d'une héroïne oubliée1940, l'armée nazie a envahi la Pologne. À Varsovie, les Juifs de la ville ont été parqués dans le ghetto : un quartier entier entouré de murs. Quiconque tente de s'en échapper est abattu sans sommation ; les seuls qui peuvent y entrer sont les membres du département d'aide sociale. Parmi eux, Irena vient tous les jours apporter vivres et soutien à ceux qui sont enfermés dans cet enfer et qui souffrent de maladies et de malnutrition. Ici, tout le monde la connait, les enfants l'adorent. Car Irena est un modèle de courage : elle n'hésite pas à tenir tête aux gardiens, à faire toujours plus que ce qu'autorise l'occupant nazi. Le jour où, sur son lit de mort, une jeune mère lui confie la vie de son fils, Irena se met en tête de sortir clandestinement les orphelins du ghetto. Pour que l'innocence soit épargnée de la barbarie, elle doit être prête à risquer sa vie.Décédée en 2008, déclarée Juste parmi les nations en 1965, Irena Sendlerowa, résistante et militante polonaise, fut l'une des plus grandes héroïnes de la Seconde Guerre Mondiale, sauvant près de 2500 enfants juifs du ghetto de Varsovie. Et pourtant elle est oubliée des livres d'Histoire... C'est en lisant par hasard un article sur elle que Jean-David Morvan a eu le déclic : sa vie devait être racontée. Avec Séverine Tréfouël et David Evrard, il retrace sur cinq albums le combat humaniste de cette « mère des enfants de l'Holocauste. »Porté par un dessin d'une grande sensibilité, Irena réussit le tour de force de parler sans lourdeur d'un sujet fort, poignant et profondément actuel... Toucher, émouvoir, parler d'hier pour raconter aujourd'hui...

  • « On surveillait les environs avec une vague anxiété. On n'avait plus l'habitude du monde des vivants, et ses dangers étaient imprévisibles. »
    Les habitants du manoir ont dû prendre le chemin de l'exil, et découvrent enfin un refuge : un collège dont le dernier étage est fantôme. À côté, devant le portail de l'école primaire, Liam aperçoit deux fantômes : la jeune Charmaine, qui ignore qu'elle vient de succomber mystérieusement, et un vieil homme qui attend son petit-fils pourtant déjà mort. Mais ni l'un ni l'autre n'a créé l'étage fantôme du collège. Qui, alors ? Liam et Cléa craignent que ce soit l'oeuvre d'un fantôme gris...

  • L'histoire vraie d'une héroïne oubliée1940, l'armée nazie a envahi la Pologne. À Varsovie, les Juifs de la ville ont été parqués dans le ghetto : un quartier entier entouré de murs. Quiconque tente de s'en échapper est abattu sans sommation ; les seuls qui peuvent y entrer sont les membres du département d'aide sociale. Parmi eux, Irena vient tous les jours apporter vivres et soutien à ceux qui sont enfermés dans cet enfer et qui souffrent de maladies et de malnutrition. Ici, tout le monde la connait, les enfants l'adorent. Car Irena est un modèle de courage : elle n'hésite pas à tenir tête aux gardiens, à faire toujours plus que ce qu'autorise l'occupant nazi. Le jour où, sur son lit de mort, une jeune mère lui confie la vie de son fils, Irena se met en tête de sortir clandestinement les orphelins du ghetto. Pour que l'innocence soit épargnée de la barbarie, elle doit être prête à risquer sa vie.Décédée en 2008, déclarée Juste parmi les nations en 1965, Irena Sendlerowa, résistante et militante polonaise, fut l'une des plus grandes héroïnes de la Seconde Guerre Mondiale, sauvant près de 2500 enfants juifs du ghetto de Varsovie. Et pourtant elle est oubliée des livres d'Histoire... C'est en lisant par hasard un article sur elle que Jean-David Morvan a eu le déclic : sa vie devait être racontée. Avec Séverine Tréfouël et David Evrard, il retrace sur trois albums le combat humaniste de cette « mère des enfants de l'Holocauste. »Porté par un dessin d'une grande sensibilité, Irena réussit le tour de force de parler sans lourdeur d'un sujet fort, poignant et profondément actuel... Toucher, émouvoir, parler d'hier pour raconter aujourd'hui...

  • L'histoire vraie d'une héroïne oubliée1947. Bien que l'Allemagne nazie soit tombée, le cauchemar pour les Juifs d'Europe n'est pas terminé. Persécutés par les communistes, abandonnés par les Alliés, leur route vers la terre promise d'Israël a encore des allures de long calvaire... Cette réalité, la jeune Oliwka la découvre brutalement lorsqu'on lui apprend qu'elle avait été confiée, encore bébé, à une famille adoptive pendant la guerre. Que sa véritable identité avait été changée pour échapper aux nazis. En réalité, elle s'appelle Astar Berkenbaum. Elle est juive. Et comme des milliers d'enfants, elle ne doit la vie sauve qu'à une femme : Irena Sendlerowa.Série poignante et d'utilité publique, Irena nous raconte le destin hors-norme de l'une des plus grandes héroïnes de la Seconde Guerre mondiale. Ce troisième et dernier volume nous raconte la fin de son enfer en prison, mais aussi le début d'un autre combat : celui pour le salut de ses enfants au sortir de la guerre.

  • Le combat continue...Nous sommes en 1983 à Yad Vashem, au mémorial de la Shoah à Jérusalem. Irena a enfin été autorisée par les autorités communistes Polonaises à venir planter son arbre dans l'allée des Justes parmi les nations. 18 ans après avoir été honorée. C'est ici qu'elle rencontre une jeune femme qu'elle a sauvée, et sa petite fille. Irena leur raconte son histoire, son retour de l'enfer de la torture en 1944, à Varsovie, la fin de la guerre... et le début d'un autre combat.Les auteurs poursuivent cette série poignante et d'utilité publique : le destin hors-norme de l'une des plus grandes héroïnes de la Seconde Guerre mondiale.

  • "C'est l'histoire de ce qui se passe dans l'esprit d'un homme. Ou le roman vrai de Manuel Cortès, rêvé par son fils - avec le perroquet Heidegger en trublion narquois de sa conscience agitée. Manuel Cortès dont la vie pourrait se résumer ainsi : fils d'immigrés espagnols tenant bistrot dans la ville de garnison de Sidi-Bel-Abbès, en Algérie, devenu chirurgien, engagé volontaire aux côtés des Alliés en 1942, accessoirement sosie de l'acteur Tyrone Power - détail qui peut avoir son importance auprès des dames...

    Et puis il y a tous ces petits faits vrais de la mythologie familiale, les rituels du pêcheur solitaire, les heures terribles du départ dans l'urgence, et celles, non moins douloureuses, de l'arrivée sur l'autre rive de la Méditerranée.

    Dans l'épaisseur de la chair est un roman ambitieux, émouvant, admirable - et qui nous dévoile tout un pan de l'histoire de l'Algérie. Une histoire vue par le prisme de l'amour d'un fils pour son père."

  • Fin des années trente : New York est en plein tumulte. Les nationalistes allemands célèbrent Hitler tandis  que le mouvement pro-guerre recommande l'intervention  des Américains en Europe.
    Josef Klein, lui, ne vit que pour ses deux passions : les échecs,  et la radio amateur. C'est ainsi qu'il rencontre Lauren, jeune activiste qui partage sa fascination des ondes.  Mais les compétences techniques de Josef en tant qu'opérateur  radio attirent vite l'attention d'hommes influents, et avant  même qu'il ne le réalise, il se retrouve au coeur du réseau  d'espionnage du renseignement militaire allemand.
    Des rues de Harlem à Buenos Aires en passant par l'Allemagne,  Ulla Lenze explore les multiples identités d'un héros, qui selon  le continent et l'époque se prénomme Joe, Josef ou José.
    Un roman brillant et haletant qui mêle archives familiales  et thriller d'espionnage pour offrir une réflexion sur les affres  d'une âme perdue en terre étrangère.
    Traduit de l'allemand par Pierre Deshusses
    «  Costa Rica, Argentine, États-Unis, de janvier 1925 à juin 1953, c'est tout un pan de l'histoire du monde qui défile sous nos yeux. L'auteur met ici l'art virtuose du romancier au service de la vérité historique.  »  Historia

  • « L'Histoire me sera indulgente, car j'ai l'intention de l'écrire. »1880. Descendant d'une famille aristocratique de seconde classe, le jeune Winston Churchill grandit dans l'ombre de son père, le député conservateur Randolph Churchill. Passionné de stratégie militaire, Winston entame une carrière dans l'armée pour y briller et, un jour, siéger au Parlement aux côtés de son père. Ses exploits en campagne et sa personnalité très marquée lui valent autant d'éloges que d'inimitiés. Alors que son père décède prématurément, le fils Churchill, lui, devient un personnage aussi incontournable qu'insaisissable de la classe politique anglaise. Nommé Premier lord de l'amirauté aux prémices de la Grande Guerre, il s'apprête à montrer au reste du monde l'étendue de ses talents...Aussi célèbre pour ses bons mots que pour son action décisive en tant qu'homme d'état au Royaume-Uni et en Europe, Winston Churchill est l'une des figures politiques les plus importantes du XXe siècle. Découvrez son destin en BD dans le premier volume d'un diptyque se concluant en 1939, alors que Churchill est rappelé au gouvernement à l'orée de la Seconde Guerre mondiale.

  • « Vous avez eu à choisir entre la guerre et le déshonneur ; vous avez choisi le déshonneur et vous aurez la guerre. »Septembre 1939. Le monde entier entre en guerre. En quelques mois à peine, ce sont la Belgique et la France qui capitulent... L'Angleterre perd deux de ses principaux alliés. Mais alors que des voix s'élèvent pour entamer des négociations avec l'Allemagne, Winston Churchill, revenu au poste de Premier Ministre, reste ferme. La bataille de l'Angleterre ne fait que commencer. Et c'est sans doute le destin du monde entier qui est en train de se jouer.Aussi célèbre pour ses bons mots que pour son action décisive en tant qu'homme d'état au Royaume-Uni et en Europe, Winston Churchill est l'une des figures politiques les plus importantes du XXe siècle. Ce second volume de son récit en bande dessinée est centré sur les actions de Churchill pendant la Seconde Guerre mondiale.

  • L'Histoire oublie parfois ses héros...23 juin 1941. Un train blindé fonce dans la nuit vers le front de l'Est. À son bord : Heinrich Himmler avec sa garde rapprochée et tous les membres de ses services. Lors des séances de soin avec son médecin particulier, le docteur Félix Kersten, le Reichsführer a pris l'habitude de se confier, délivrant des informations capitales sur les plans secrets du Reich. Fort de sa position, Kersten se livre de son côté à un marchandage : en guise d'honoraires, il obtient la libération de prisonniers de guerre. Mais ce pacte avec le diable commence à intriguer Heydrich, chef de la Gestapo et bras droit d'Himmler, qui voit d'un mauvais oeil la complicité entre le médecin et son patient. Il soupçonne Kersten d'être un agent allié infiltré...Personnage injustement oublié de la Deuxième Guerre mondiale, Félix Kersten est celui qui sera à l'origine du « Contrat pour l'Humanité », sauvant la vie de 60 000 Juifs emprisonnés dans les camps de la mort. Entre fiction et réalité, Patrice Perna raconte ici le parcours incroyable de ce héros discret de l'Histoire dans un thriller noir mâtiné d'espionnage et de lutte de pouvoir. Un diptyque haletant et salutaire emmené par toute la puissance et le dynamisme du trait de Fabien Bedouel.

  • L'Histoire oublie parfois ses héros...Le 4 juin 1942, Reinhard Heydrich, adjoint de Himmler, est assassiné à Prague par des miliciens tchèques. Enfin débarrassé de celui qui se méfiait le plus de lui, le docteur Félix Kersten croit pouvoir enfin mener à bien sa périlleuse mission auprès de Himmler et monnayer des vies en échange de soins. Mais le remplaçant d'Heydrich va s'avérer être un ennemi encore plus dangereux et sournois... Constamment surveillé, épié, Kersten s'adonne à un véritable numéro d'équilibriste entre son marchandage au chevet de Himmler et sa coopération avec les Alliés. Il ne sera jamais vraiment à l'abri, pas même lorsque la guerre sera finie. Car dès 1948, Kersten, installé en Suède, devient la cible d'une enquête qui lui reproche sa proximité avec l'un des pires criminels nazis...En faisant monter la tension crescendo, Patrice Perna et Fabien Bedouel terminent en beauté ce polar historique haletant basé sur l'incroyable histoire du médecin particulier de Himmler. Personnage injustement oublié de l'Histoire, Félix Kersten sauva pourtant des milliers de prisonniers des camps de la mort durant la seconde guerre mondiale...

  • De la Reconquista à nos jours, l'Espagne offre le visage fascinant et énigmatique d'un pays au destin singulier où de brusques ruptures alternent avec des réveils d'une surprenante vitalité.

    Victime de sa légende noire depuis l'Inquisition et la colonisation des Amériques, l'histoire de l'Espagne reste encombrée de nombreux clichés - sur la Seconde République, la guerre civile et le franquisme - qui cachent une réalité complexe : celle d'une nation vivante mais contrariée par les vicissitudes d'un État impuissant à fédérer ses potentialités.

    Par le rythme clair et soutenu d'un « récit national », Philippe Nourry restitue une nouvelle histoire d'une Espagne flagellée aujourd'hui par la crise économique, menacée dans son unité, mais ouverte sur l'avenir.

  • Hindenburg (1847-1934), président de la République de Weimar pendant dix ans, porte la responsabilité d'avoir appelé Hitler au pouvoir. Mais loin d'être une erreur de vieillesse, cette décision est dans le droit-fil de toutes ses positions antérieures. Élevé dans le culte de la grandeur et de la toute-puissance de l'Allemagne, il n'a jamais répugné à tomber dans l'excès voire l'extrémisme.

    Couvert de gloire (largement usurpée) au début de la Grande Guerre alors même qu'il était déjà à la retraite, Hindenburg a ensuite constamment abusé de son image pour exercer le commandement suprême et surtout s'immiscer dans les affaires politiques, quitte à desservir les institutions et les personnes qu'il révérait pourtant le plus, rompant avec ses amis les plus proches et plaçant l'empereur Guillaume II lui-même dans des impasses. Pur produit de la caste des Junkers, il intrigue pour pousser les chefs militaires et politiques à la démission. Il impose la guerre sous-marine à outrance et refuse toute paix de compromis. Hindenburg a pris une large part aux malheurs de l'Allemagne et a été, après la guerre, le grand champion de la fiction du « coup de poignard dans le dos », l'argument massue des nazis pour fanatiser les foules allemandes. À partir d'une documentation de première main, le grand spécialiste des mondes germaniques qu'est Jean-Paul Bled donne ici la première grande biographie en français de cet homme largement néfaste.

  • Maurice Garçon (1889-1967) fut l'un des plus grands avocats de son temps.
    De 1912 à sa mort, il a consigné presque chaque soir les événements, petits et grands, dont il était le témoin ou l'acteur.
    Ce premier volume de son journal inédit couvre, parfois heure par heure, la guerre, la défaite, l'Occupation et la Libération. À cinquante ans, l'avocat est alors au sommet de son art. Dans ces chroniques, il révèle aussi des qualités d'observation et un talent d'écriture enviables. Il y a du Albert Londres chez Maurice Garçon. Curieux de tout, il sillonne Paris et la province, furète, recoupe, rédige, avec le mérite constant, et rare, de s'interdire toute réécriture : c'est un premier jet qu'on lit sur le vif.
    Maréchaliste de la première heure, il fait volte-face à l'armistice et, après le vote des pleins pouvoirs à Pétain, ne cessera plus de fustiger « le Vieux ». Fureur patriote, chagrin sans pitié, colère, espoir, désespoir. Honte de la collaboration. Virulence contre les nouvelles lois de Vichy. Son journal déborde. Portraits, anecdotes, détails méconnus foisonnent.
    Croisées au Palais de justice, les figures du barreau, souvent têtes d'affiche de la politique, deviennent familières. Maurice Garçon connaît tout le monde, est de tous les grands procès, des dossiers criminels aux affaires politiques.
    Ses plaidoiries érudites ont fait de lui, dès avant guerre, un avocat littéraire, voire mondain, futur académicien. Toute une galerie de personnalités en vue défile dans ses pages, écrivains, peintres, comédiens, éditeurs.
    Nous voici conviés à une ahurissante traversée des années noires, histoire immédiate haletante.

    Pascal Fouché est historien et éditeur.
    Pascale Froment est journaliste et écrivain.

  • Italie 1943. Des personnes de bonne volonté disent « non » à la barbarie nazi-fasciste des persécutions raciales et des déportations. Parmi elles, Gino Bartali, un célèbre cycliste, refuse cette compromission au nom de ses idéaux et de sa foi catholique.
    Alberto Toscano nous fait partager l'incroyable destin de ce grand sportif, et revivre les moments dramatiques de l'Italie et de l'Europe au XXe siècle. Bartali a été à la fois un homme merveilleusement simple et un champion capable de s'engager pour les valeurs auxquelles il croyait.
    Par son courage et sa détermination, il a permis le sauvetage de plusieurs centaines de Juifs persécutés par les nazis.
    « Il faut lire le texte d'Alberto Toscano. Il se lit comme une aventure et, de surcroît, restitue une page qui manquait au si passionnant et si actuel livre de la vie. » MAREK HALTER

  • La plus grande opération parachutée de l'Histoire.Londres, mai 1944. Le jour du débarquement de Normandie est proche. La 82e aéroportée a pour mission de sécuriser les routes, les ponts et les landing zones du Nord Cotentin pour des planeurs dans le cadre de l'opération Boston. Elle doit, pour ce faire, s'emparer de la ville de Sainte-Mère-Église et la tenir coûte que coûte jusqu'à l'arrivée des renforts qui doivent débarquer à Utah Beach. En son sein, cinq G.I. venus des quatre coins des États-Unis. Chacun a son histoire, ses rêves, ses motivations. Chacun vivra l'horreur de la guerre à sa manière. Tous ne reviendront pas...2014 commémore le 70ème anniversaire du débarquement en Normandie. À cette occasion, les éditions Glénat vous proposent de revenir sur le D-Day à travers trois albums indépendants, centrés chacun sur un objectif stratégique précis de cette opération militaire historique. Une spectaculaire série qui nous raconte aussi, à l'instar de Il faut sauver le soldat Ryan, le conflit à hauteur d'hommes.

  • Sous l'Occupation, les collabos étaient les partisans d'un engagement sans réserve aux côtés d'Hitler. Voici les portraits de treize d'entre eux, mégalomanes aux ambitions recuites, gangsters sans états d'âme et autres jusqu'au-boutistes.
    Fondée sur des archives inédites produites par la police et l'institution judiciaire, cette série de treize portraits plonge le lecteur dans le monde de la collaboration-ultra, dévoilant ses ressorts intimes, ses logiques cachées et son étonnante diversité : du politicien venu de la gauche au militant fasciste de toujours, du discoureur professionnel au cagoulard-milicien, en passant par le gangster fourvoyé dans la « Gestapo française ».

  • La mort ne choisit pas son camp.1944, Plages des Sables d'Or, Normandie. Le général Rommel donne les dernières instructions aux membres des forces de l'Axe pour la défense du front normand. Parmi eux, quatre jeunes soldats allemands. De l'autre côté de la Manche, Robert Capa, photographe de guerre, Hard Gund, allemand naturalisé américain, et deux autres G.I. de la Easy Company sont briefés sur l'opération Overlord. Dans quelques jours, entre le sifflement des balles et le craquement des explosions de mortier, Allemands comme Américains vont connaître la peur, les larmes et la mort. Leur sang va teinter de rouge le sable de celle qui deviendra la tristement célèbre « Omaha Beach ».2014 commémore le 70ème anniversaire du débarquement en Normandie. À cette occasion, les éditions Glénat vous proposent de revenir sur le D-Day à travers trois albums indépendants, centrés chacun sur un objectif stratégique précis de cette opération militaire historique. Une spectaculaire série qui nous raconte aussi, à l'instar de Il faut sauver le soldat Ryan, le conflit à hauteur d'hommes.

  • Désobéir, c'est servir ?Juin 1944, Angleterre, Port Weymouth, quelques heures avant le Jour J. Le major Lytle, du 2e bataillon de Rangers, est démis de ses fonctions. Il refuse de mener l'assaut sur la pointe du Hoc, une position stratégique et extrêmement difficile d'accès, située entre les plages de Utah Beach et Omaha Beach...Ce nouvel épisode de Opération Overlord nous fait découvrir en détail le déroulement de la prise de la Pointe du Hoc. Une opération au bilan très lourd (plus de la moitié de l'unité Rangers n'y survivra pas), pour un résultat mitigé. Si de l'avis des vétérans, cette mission est une réussite, le site est devenu un lieu de commémoration du débarquement mettant en avant le sacrifice des soldats américains.

empty