• Édition enrichie (Introduction, notes, appendice, commentaires sur l'oeuvre, chronologie et bibliographie)« Les femmes les plus vertueuses ont en elles quelque chose qui n'est jamais chaste. » Cette remarque de Balzac peut s'appliquer à Mme de Mortsauf, lys blanc et pavot rouge. Félix de Vandenesse souffre de la réserve d'Henriette de Mortsauf à qui il voue depuis son adolescence un amour total ; il tue pourtant cette femme en l'idéalisant, en lui imposant une pureté contre laquelle elle se révolte au moment de son agonie. Le Lys dans la vallée est le roman des désirs qui se croisent et des lettres qui ne parviennent pas à créer un véritable échange.
    Dans une longue confession épistolaire - qui constitue la plus grande partie du roman - destinée à sa fiancée Natalie, Félix fait le récit de cet amour. L'ironique réponse de Natalie consacrera la rupture des fiançailles.
    Le Lys dans la vallée est le roman de toutes les ambiguïtés. La blanche Henriette est aussi un stratège politique machiavélique qui apprend à Félix l'art du pouvoir. Alors qu'elle est monarchiste et légitimiste, elle ne peut s'empêcher d'admirer Napoléon. Roman écrit sous la Monarchie de Juillet, par un auteur qui prône une réforme de l'aristocratie tout en la défendant, Le Lys dans la vallée laisse entrevoir la critique de la Restauration dans une scène de la vie privée.
    Edition de Gisèle Séginger. 

  • 2013.
    Julia débarque dans sa famille, en plein coeur de la Touraine. Déchue d'un concours de pâtisserie dont elle était membre du jury, la jeune femme ne va pas bien et sa vie part en vrille.
    Elle décide de se rapprocher de sa famille paternelle, et surtout de Suzette, sa grand-mère, qui vient d'intégrer un EHPAD. Et si cette dernière l'accueille à bras ouverts, ce n'est pas le cas d'Alex, le cousin de Julia, qui lui en veut de son silence radio durant des années...
    Suzette propose un pacte aux deux cousins : s'ils acceptent d'habiter dans sa maison et de la vider, elle leur reviendra à son décès. Mais ce qu'ils ne savent pas, c'est que Suzette a un grand rêve : que les deux jeunes gens recréent la pâtisserie familiale... Julia va plonger dans les affaires familiales, et va notamment découvrir l'histoire d'Eugénie, son arrière-grand-mère, qui a quitté le village en 1919 pour d'obscures raisons...
    Eugénie, qui a atterri chez sa tante, esseulée, dans les faubourgs parisiens...

    Des années 1920 aux années 1970, Julia va traverser l'histoire d'un demi-siècle aux travers des grandes figures féminines de son époque.

    Clarisse Sabard est née en 1984 au coeur du Berry. Lorsqu'un AVC la rattrape et elle décide de réaliser enfin son rêve : écrire.
    Son premier roman, Les Lettres de Rose, a reçu le Prix du Livre Romantique 2016, et connaît un beau succès (+ de 40 000 ex. vendus).
    Elle est également l'autrice de La Plage de la mariée, du Jardin de l'oubli, de Ceux qui voulaient voir la mer et de La Femme au manteau violet, parus aux éditions Charleston.


  • Paul Esnault prend le train pour se rendre à des obsèques dans une petite ville nommée Lahaye. Il y a autrefois passé les vacances d'été chez ses grands-parents. Il se remémore le dernier été, l'été 1964, à partir duquel il n'est plus revenu dans cette petite ville de Touraine. Ce fut l'été des initiations amoureuses, l'été où il sortit de l'enfance. Un été qu'il passa entouré de Suzanne, sa grand-mère devineresse, son grand-père spécialiste en appareils ménagers, ses oncles Dédé, revenu d'Algérie, et Bertrand doué pour bidouiller n'importe quel circuit électrique. À la table familiale il y avait aussi sa mère, Louise, et la femme de Bertrand, Marie-Claire. Et parfois Joseph, voisin et ami du grand-père Brain, un ancien professeur qui bricole dans le jardin et le verger et qui, aux dires de Suzanne, a la langue bien pendue. Pouvait aussi s'y asseoir monsieur Bourgueil, ami de pêche d'André. Mais surtout, de derrière le mur de la cour, on pouvait entendre le piano de Charlotte Versini...

  • Me Nadaud, notaire à Beaumont, petite ville de Touraine, fait l'acquisition d'une demeure où il ne pourra s'installer qu'après le décès de Madame Colivaut, l'actuelle occupante. Or, cette bâtisse est également convoitée par les Plancoulaine, de riches bourgeois de la ville ; à l'instigation de ces derniers, les Nadaud sont « mis en quarantaine » par tous les notables.
    À la mort de Madame Colivaut, la famille s'installe comme convenu dans la maison. Les bourgeois reviennent alors un par un reconstituer le cercle d'amis, y compris les Plancoulaine...Spectateur de ce triste jeu, le jeune narrateur observe le ballet des adultes, entre relation de circonstance, séduction et trahison, et trouve refuge dans le jardin belvédère de la demeure d'où il contemple la ville, appuyé contre la balustrade.
    René Boylesve, de son vrai nom René Tardiveau (1867-1926), est issu d'une famille de cultivateurs. Fils de notaire, L'Enfant à la balustrade (1903) est un livre largement autobiographique. Auteur d'une oeuvre qui reçut un fort écho auprès de la critique et des lecteurs, Boylesve fut élu à l'Académie française en 1918.

  • Jade et Léa Laurenty vivent et travaillent sur le domaine viticole appartenant à leur famille depuis la nuit des temps. Léa, l'aînée, agronome, cultive la vigne avec Dimitri, son mari oenologue. Jade est célibataire et gère la maison d'hôtes troglodyte à côté du château. Passionnée d'histoire, Jade creuse dans le passé familial, contre l'avis de sa soeur qui souhaiterait garder secrètes les malversations de son père, ex-maire du village ayant détourné des fonds publics. Mais Jade s'intéresse à une histoire beaucoup plus ancienne qui aurait scellé à jamais le sort de sa famille...

  • À partir des années 1970, diverses théories - théorie des systèmes ouverts, théorie cybernétique, théorie de la communication, théorie du système général, théorie de l'organisation - ont eu tendance à s'organiser en une discipline autonome : la systémique.
    Cette science des systèmes, lorsqu'elle est appliquée aux sciences sociales, propose une nouvelle approche des phénomènes sociaux et une méthode de modalisation des rapports sociaux. À partir des recherches de Talcott Parsons, David Easton, Ludwig von Bertalanffy mais aussi d'Edgar Morin ou encore de Jean-Louis Le Moigne, cet ouvrage nous expose la démarche systémique et montre sa pertinence pour analyser les systèmes complexes, voire « hyper-complexes », de nos sociétés contemporaines.



  • Ce territoire est parsemé de romans ! écrit l'un des 35 biographes de ce guide. Terre de douceur et de beauté, la région Centre a vu naître les plus grands écrivains français. De Tours à Bourges, de Valençay à Orléans, de La Ferté-Vidame à Beaugency ... ce pays ensorcèle ses enfants et les métamorphose en auteurs d'exception. Rabelais, Ronsard, Descartes, Balzac, Sand, Proust, Péguy, Alain-Fournier, bien d'autres encore : ils sont tous venus de là ! Nous avons suivi les traces de leur vie pour découvrir l'âme mystérieuse de ce tendre pays. Suivez la promenade : vous serez enchantés. Cet ouvrage a été publié avec le soutien de Ciclic, agence régionale du Centre pour le livre, l'image et la culture numérique.

  • Été 1976, en Indre-et-Loire. Frédéric, ouvrier agricole dans une grande ferme, virevolte d'une fille à l'autre. Or, cette existence joyeuse et insouciante est troublée lorsque ses différentes conquêtes sont attaquées successivement. Frédéric, aidé par sa bande d'amis, tente de démasquer le coupable.

  • Aux heures les plus sombres de l'Occupation, Janine, adolescente parisienne maigrichonne, prolonge ses vacances à la ferme de « La Perdrière » aux confins de la Touraine et du Berry. Elle n'y trouve certes pas la paix, mais un étrange bonheur traversé par l'angoisse. Elle fait l'apprentissage de l'amour, de la vie simple des champs, et de la violence. Elle y découvre aussi le visage de la mort. C'est ainsi que l'on devient une femme. Eliane Aubert a su décrire cette métamorphose avec sobriété. Le drame toujours latent, ne parvient pas à briser le calme profond de la terre.

  • Revêtant une apparence masculine, Bertille, jeune élève de Léonard de Vinci, tente de devenir un « peintre ordinaire ». Son itinéraire et sa ténacité forcent l'admiration jusqu'à lui valoir la reconnaissance dans la France et l'Italie de la Renaissance.

  • Parue en 1873 en deux tomes, cette monumentale histoire de la ville de Tours (plus de 700 pages) est un véritable monument de l'histoire régionale et l'oeuvre de toute une vie.
    Souvent rééditée en fac-similé depuis un siècle, cette Histoire de la Ville de Tours méritait enfin une nouvelle édition, entièrement recomposée et proposée en deux tomes : Tome I : des origines au XVIe siècle ; Tome 2 : du XVIe siècle au XIXe siècle.
    Des Guerres de Religion, à partir du milieu du XVIe siècle, en passant par la monarchie absolue de Louis XIII à Louis XVI, la Révolution de 1789 et ses soubresauts, jusqu'à l'élection du Prince Louis-Napoléon à la présidence de la République, voilà la seconde partie de l'histoire, complète et minutieuse, de la ville de Tours et de ses habitants.
    Le Docteur Eugène Giraudet (1827-1887), médecin et historien, membre de la Société Archéologique de Touraine, est l'auteur de plusieurs ouvrages historiques sur Tours et la Touraine.

  • [TEXTE COURT]
    Nathanaël Gobenceaux propose depuis longtemps sur le web des carnets de voyages qui sont autant de cabinets de curiosités, réfléchissant tout à la fois en géographe, en chroniqueur, en artiste façon Turner remontant la Loire avec son carnet d'aquarelles.
    Ceux qui suivent les différents sites de Nathanaël Gobenceaux savent qu'il raconte aussi de belles et curieuses histoires à propos de Balzac notamment, mais pas seulement.
    Et voici un bien étrange carnet de voyage. Là il s'agit de proses, chacune tient en une dizaine de lignes au plus. Mais chacune est capable de faire tenir Rome ou Amsterdam dans ce simple espace. Et peu importe alors l'histoire de la ville et ce qu'elle représente, ou sa taille ou la distance qu'on franchit pour la rejoindre - les villages de Touraine, les villes de France (se rendre pour un mariage à... aller passer deux jours au bord de la mer à...) deviennent elles-mêmes des mondes en miniature.
    Quelquefois, on n'a même rien fait de spécial, ni vu quelque chose de spécial dans la ville : mais qui vous empêche alors de vous souvenir qu'au kiosque à journaux de la gare vous avez feuilleté tel magazine ?
    Alors Nathanaël Gobenceaux le géographe semble bien tromper ici son Balzac en allant du côté de ces minuscules portraits, mais si fascinants, de Tallemant des Réaux.
    Le voyage auquel ici on invite ramène d'abord à nous-mêmes. Y a-t-il étranger plus exotique ?

    FB

  • La très longue histoire de l'homme avant l'écriture a laissé des traces nombreuses dans le sous-sol de la Touraine comme à sa surface. Le silex, le grès, les perrons, mais aussi d'autres roches comme l'argile, la craie, toutes très abondantes dans la province, ont été, avec l'os et le bois (végétal ou animal), les principales matières premières que les hommes ont su recueillir, exploiter et utiliser pour assurer leur survie même pendant les épisodes climatiques les plus défavorables. Depuis Homo erectus, chasseur de rennes et de chevaux jusqu'à Homo sapiens qui devient agriculteur et éleveur au Néolithique, toutes les grandes civilisations ont laissé des marques de leurs passages : bifaces enfouis dans les limons des plateaux ou dans les alluvions des rivières, outils sur lames retrouvés à l'occasion des travaux agricoles ou lors de fouilles dans les rares abris naturels que la craie tuffeau a laissé subsister, nucléus livre de beurre et grandes lames découvertes exceptionnellement après le passage de la charrue, amas d'éclats soigneusement dégagés dans le cadre de fouilles programmées ou de sauvetages urgents parce que l'exploitation de la sablière ou le passage de l'autoroute ne peuvent pas attendre. Les outils préhistoriques de la Touraine sont marqués par un gigantisme dû à l'extraordinaire taille et qualité des rognons et dalles de silexque la nature a mis à la disposition des hommes qui passaient par là. À l'extrême fin du Néolithique, dans le sud du Lochois, ils ont su exploiter cette ressource naturelle d'une manière particulièrement ingénieuse pour fabriquer des produits qui étaient alors convoités par beaucoup en Europe de l'ouest : les longues lames, objets de prestige, ont été retrouvées un peu partout, dans les habitats où elles ont servi de couteaux mais aussi dans les tombeaux comme témoins de l'importance sociale de leur ancien détenteur. Cette deuxième édition de « La Préhistoire en Touraine » a été complètement revue et augmentée d'un certain nombre de sites qui ont été découverts et fouillés depuis la parution de la première édition, il y a dix ans.

  • Alors que Louis XI accentua le caractère fortifié du château d'Amboise dont il actualisa le parti résidentiel, le projet de Charles VIII tendit à en faire un palais, séjour privilégié de la cour. D'une ampleur jamais encore égalée, le chantier de construction royal eut des répercussions immédiates sur l'économie et l'urbanisme de cette petite ville en bordure de Loire. La tradition constructive ancienne, liée aux ponts, fut renouvelée par l'afflux et le dynamisme d'une main d'oeuvre hautement qualifiée attirée par le chantier royal. À l'ombre du château Renaissance, ce sont des quartiers nouveaux et de nombreuses maisons qui sont édifiés. Dans les trois dernières décennies du XVe siècle, la ville d'Amboise s'enrichit ainsi de quatre édifices édilitaires qui demeurèrent les seuls de la ville jusqu'au XVIIIe siècle. L'architecture privée et urbaine témoigne des cadres de vie des différents milieux sociologiques renouvelés par l'installation des officiers de la cour et de la main d'oeuvre industrieuse. En 1498, Amboise avait tous les atouts pour devenir une ville d'importance ; la mort accidentelle du roi Charles VIII arrêta cet essor. Ce dynamisme sur une quarantaine d'années constitua le laboratoire de nouvelles solutions architecturales qui influencèrent les chantiers princiers du début de la Renaissance.

  • Parue en 1873 en deux tomes, cette monumentale histoire de la ville de Tours (plus de 700 pages) est un véritable monument de l'histoire régionale et l'oeuvre de toute une vie.
    Souvent rééditée en fac-similé depuis un siècle, cette Histoire de la ville de Tours méritait enfin une nouvelle édition, entièrement recomposée et proposée en deux tomes : Tome I : des origines au XVIe siècle ; Tome 2 : du XVIe siècle au XIXe siècle.
    De la fondation de la cité, en passant par les invasions des Romains, des Wisigoths et des Francs, celle des Sarrasins puis des Normands, les démêlées des Capétiens et des Plantagenêts, la guerre de Cent-Ans, le règne de Louis XI jusqu'à celui d'Henri II, voilà l'histoire complète et minutieuse de la ville et de ses habitants au fil des siècles qui marquent, malgré tout, l'ascension et l'expansion de la capitale de la Touraine.
    Le Docteur Eugène Giraudet (1827-1887), médecin et historien, membre de la Société Archéologique de Touraine, est l'auteur de plusieurs ouvrages historiques sur Tours et la Touraine.


  • Dans ce tome, nous découvrons François, le fils. Poussé par sa famille, il va apprendre le métier d'artiste. De Michel-Ange au Titien, de Rome à Fontainebleau en passant par Venise, rien ne semble pouvoir arrêter le jeune homme qui n'a qu'un rêve : devenir Peintre du Roi de France.

  • L'auteur transpose dans ce roman des souvenirs d'enfance. Henri Nadaud, dit Riquet, perd sa mère alors qu'il n'a que cinq ans. Il va vivre pas très loin de Tours, chez Félicie, sa grande-tante. Cette tante s'est employée toute sa vie à donner la becquée à de nombreux enfants. Elle vit dans le beau domaine de Courance, traversé par une rivière. Toute la famille défile devant le lecteur, avec ses tendresses, ses querelles, sa solidarité. Dans ce roman de moeurs provinciales, Boylesve nous décrit la Touraine, ainsi que les comédies, les petitesses, les souffrances de la famille provinciale française.

  • L'Histoire de la ville de Chinon méritait une étude que j'ai essayé de faire aussi complète et aussi claire que possible. Cette histoire est par elle-même d'un si vif intérêt qu'il suffirait à l'auteur, pour ne pas paraître au-dessous de sa tâche, de garder à chaque personnage et à chaque fait le relief qui convient. Parmi nos petites cités provinciales, il n'en est guère qui ait, plus que Chinon, participé à la vie historique de la nation... » (extrait de l'Avant-propos, édition de 1926.)

    Gabriel Richault (1857-1930), avocat, historien régionaliste. Il fit paraître en 1912 un abrégé de l'Histoire de Chinon qu'il reprit et augmenta après guerre. Cette nouvelle version considérablement augmentée (de 200 pages à plus de 500 pages) reçut le prix Montyon de l'Académie française en 1927.
    Voici une nouvelle édition, entièrement recomposée de cet ouvrage majeur, qui permettra de mieux connaître et comprendre le passé et l'histoire de Chinon.

  • Découvrir Ouessant, cette île hors normes, « île de l'épouvante » pour certains, mais île attachante entre toutes, à 20 km des côtes du Finistère, véritable condensé de toutes les beautés de la Bretagne.
    Il est difficile de visiter l'île d'Ouessant de fond en comble pour la plupart de ceux qui y viennent - souvent pour la journée, entre deux bateaux. Alors voilà un condensé de visite qui ne se veut pas exhaustif mais qui propose une vision de l'île d'Ouessant dans ses diverses saisons, dans ses divers états. Pour emporter en souvenir, que l'on vienne en bateau ou en avion, ou pour offrir et donner envie d'y aller...
    Eric Chaplain, éditeur régionaliste depuis plus de 30 ans, en participant au salon du livre insulaire d'Ouessant, s'est laissé inoculer le virus des îles, bretonnes en particulier. Il a initié une collection de beaux-livres sur les îles du littoral atlantique. Il en propose ici une sorte de « condensé de voyage ».

  • Qui était Foulques Nerra ? Le savez-vous ?
    Au coeur de cette France du XIe siècle, comment ce grand seigneur féodal a-t-il vécu et combattu ?
    Quelles furent ses ambitions politiques et personnelles ?
    Quels sont les nombreux monuments que l'on peut lui attribuer ?
    Et pourquoi son ombre a-t-elle traversé les siècles ?
    Ecoutez ce que pense de lui Alexandre de Salies lorsqu'il préface sa grande biographie en 1874 :

    ... Il occupe cinquante-trois ans, sans faiblir, la scène de l'histoire féodale. Hugues-Capet vient à peine de ceindre la couronne, que ce personnage prend possession de son comté. Il voit mourir Hugues-Capet ; il voit mourir Robert le Pieux ; et près de dix ans encore, il bataille sous Henri Ier.
    La longueur de son règne, du reste, serait peu de chose, sans l'incontestable supériorité morale qui le caractérise. Il est le géant de son siècle, et, quoiqu'il soit inférieur à ses rivaux par la puissance matérielle et l'étendue des terres, son prestige est si grand, que Robert Aboland, dans sa chronique, n'hésite pas à le désigner comme « le premier après le Roi » post Regem primus.
    C'est ce personnage, dont nous avons entrepris d'écrire l'histoire. Foulques le Noir était son nom. L'Anjou fut son domaine ; la Touraine son champ de bataille d'un demi-siècle ; l'Orient le témoin de ses expiations exemplaires.
    Dans le centre de la France, il n'est personne qui ne parle encore de sa terrible épée, personne qui ne le connaisse comme le Grand-Bâtisseur...

    Cette nouvelle édition, version epub, pour ordinateurs, smartphones, tablettes et liseuses, tire profit des nouvelles technologies pour vous livrer un ouvrage majeur, de plus de 400 pages, avec de nombreuses notes, et qui reste à ce jour une des rares références disponibles sur la vie de ce personnage médiéval extraordinaire, ignoré parfois de l'Histoire de France et pourtant à l'origine de la dynastie des Plantagenêt...

  • Des vallons boisés du Lochois aux coteaux tapissés de vignes du Chinonais, d'Amboise à Candes au fil de la Loire, de Château-Renault à Rillé, s'étale langoureusement la Touraine, perle du Val de Loire. C'est à un voyage à travers ces paysages variés, riches en édifices des temps passés, que vous convie Jean-Paul Ragot. Vous découvrirez, parmi la centaine de croquis de l'auteur, des monuments grandioses ou discrets dessinés avec talent. Remontez le fil du temps en vous laissant bercer par les histoires drôles ou cruelles, parfois inquiétantes, composées pour vous. Mille et un détails qui vous transporteront au paradis des merveilles de jadis.

empty