• ET SI VOUS AVIEZ VOUS AUSSI UN PETIT QUELQUE CHOSE À APPORTER AU MONDE ?


    Vous trouvez que le monde ne va pas très bien et que, à votre échelle, vous ne parviendrez jamais à faire changer les choses ? Et si vous vous trompiez ? Et si, vous aussi, vous pouviez contribuer à rendre le monde d'aujourd'hui et de demain plus juste, plus sain, plus solidaire ?
    Environnement, engagement citoyen, enfance, égalité hommes-femmes, famille, logement, spiritualité, droits de l'homme, défense des animaux... Quelle que soit la cause que vous aimeriez défendre, ce livre accessible, bienveillant et rempli d'espoir vous permettra de réveiller ou de développer le meilleur de vous-même à travers des pistes concrètes.
    Quelle cause souhaitez-vous particulièrement défendre ? Comment vous y prendre ? Comment aller plus loin dans votre démarche ? Émaillé d'anecdotes des auteurs et de témoignages de dix-sept personnalités inspirantes - Samuel Albert, Yann Arthus-Bertrand, Mathieu Baudin, Catherine Chabaud, Marie Cochard, Michel Cymes, Louise Ekland, Cyrielle Hariel, Rob Hopkins, Béa Johnson, Manon Lanza, @jenesuispasjolie (Léa), Christine Lewicki, Alexandre Mars, Joël de Rosnay, Laury Thilleman et Valérie Tribes -, ce livre sera une véritable source d'inspiration pour vous aider à changer le monde.

     

    EMMANUELLE JAPPERT se consacre à l'écriture. Elle est l'auteure d'essais sur le sport et du roman Le scarabée bleu (éditions Eyrolles).
    JULIAN JAPPERT, lobbyiste citoyen, est très engagé dans le monde associatif sur toutes les questions liées au bien-être des populations et à l'égalité des chances.
    Ils sont tous les deux cofondateurs du think tank Sport et Citoyenneté et enseignent dans des universités et des écoles de management.
     

  • Parmi les ordures de la décharge géante qui jouxte la ville de Mexico, Rafael a trouvé ce qu'il cherchait : un livre. Un vieux livre à la couverture rouge et usée. Voilà qui fera un cadeau idéal pour l'anniversaire de Pablo, son grand frère qui rêve de devenir médecin et qui fait tout pour y parvenir. Ils vivent seuls dans une minuscule cabane faite de cartons, dans le bidonville qui est le royaume de Mario, un tyran qui terrorise et rackette tout le monde. Au milieu du bidonville, dans les locaux de l'association « Au Coeur du Monde », Claire, une jeune Française, a choisi de s'occuper des plus démunis pendant un an. Elle a tout laissé en France : une vie confortable, des études florissantes et son fiancé.Tous ces personnages vont voir leurs destins se mêler grâce au Gipsy book, testament philosophique et spirituel d'un vieux gitan à son petit-fils. Alors qu'en ce matin du 19 septembre 1985, la terre se met à trembler à Mexico...

  • Lire l'entretien avec Maïté Juan et Jean-Louis Laville, paru dans la Lettre érès 44

    L'innovation sociale est partout considérée comme vertueuse mais cet éloge unanime ne saurait faire illusion. Elle regroupe en fait un ensemble de pratiques très diversifiées, voire divergentes. Deux approches contrastées sont ici dégagées : la première qualifiée de social business se contente d'une amélioration du modèle économique dominant, l'innovation s'inscrivant dans une perspective réparatrice et fonctionnelle ; la seconde, du côté de l'économie solidaire, a pour horizon une démocratisation de la société.

    Cet ouvrage propose un bilan inédit du social business (Amérique, Asie, Europe) qui a pris l'ascendant dans différents continents alors que les effets de réalisations restent difficiles à cerner.

    S'éloignant du discours dominant, il met aussi en lumière les multiples innovations citoyennes qui s'attaquent à des problèmes structurels affectant le quotidien des populations. Dans ces dynamiques de politisation ordinaire, les habitants retrouvent un pouvoir d'agir. Certaines collectivités locales commencent à les soutenir, à l'instar de la mairie de Barcelone dont l'expérience primaire de municipalisme valorise les communs autant que les alliances entre acteurs, chercheurs et responsables politiques.

    Ces formes alternatives d'innovation sociale s'opposent ainsi à l'uniformisation managériale et viennent alimenter de manière originale le débat sur la transition écologique et solidaire qui agite les acteurs engagés, les travailleurs sociaux autant que les scientifiques et les élus.

  • Trouvez l'engagement qui vous convient !Vous souhaitez contribuer à l'amélioration de la société ? Agir concrètement pour aider les plus démunis, l'environnement, les animaux ?
    Véritable bible du bien-vivre ensemble, ce livre présente les différentes possibilités qui s'offrent à vous... Que vous souhaitiez donner du temps ou de l'argent, créer votre propre association, fonds de dotation ou fondation, ou que vous vouliez introduire une dimension sociale à votre entreprise,
    L'Engagement social pour les Nuls est fait pour vous !

  • A l'heure où l'innovation sociale est admise dans les politiques publiques, labellisée, considérée comme un remède miracle, l'ambition de ce livre est de rendre visible le travail que réalisent au quotidien les associations. En effet, dans le domaine trop souvent négligé des services à la personne, elles expérimentent et mettent en oeuvre des initiatives dans une perspective de cohésion sociale et d'émancipation. Au plus près des citoyens, elles témoignent d'une réelle capacité à engager des changements d'ordre sociétal, culturel et environnemental.

    A partir d'une étude réalisée auprès de structures adhérentes à la fédération Adessadomicile émergent des réflexions transversales sur les enjeux de l'innovation sociale, prise entre démocratie solidaire et instrumentalisation. Sans éluder les ambiguïtés ou les faiblesses repérées, l'ouvrage s'inscrit dans l'analyse de la pratique afin de situer le périmètre de transformation induit par l'innovation sociale.

  • L'action médico-sociale en direction des personnes handicapées est aujourd'hui triplement menacée par la difficulté à regarder ses dysfonctionnements en face, par l'illusion de la « désinstitutionnalisation » d'inspiration européenne et par une économie mal comprise qui ne repose que sur la réduction drastique des ressources humaines. Connaître et comprendre les dysfonctionnements de l'action médico-sociale pour pouvoir engager un juste renouveau, telle est l'ambition de ce travail collectif conduit sans complaisance ni renoncement. Les auteurs appellent à un changement, pour mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes handicapées, qui soit « juste » car éthique, réaliste, égalitaire, reposant sur la responsabilité de chacun à l'égard de soi-même et de tous.

  • Prendre soin des bébés et favoriser leur développement passent par une attention toute particulière aux parents. Cet ouvrage contribue à la réflexion sur l'exercice de la fonction parentale et le concept de « parentalité » très largement employé depuis quelques années. Il met en dialogue les approches théoriques et les expériences de terrain où des professionnels concourent à des déclinaisons multiples et variées du « soutien à la parentalité ». Destiné aux professionnels de santé, notamment en PMI, mais aussi aux professionnels de l'enfance, des modes d'accueil, de l'éducation et de l'action sociale, ce livre permet de mieux comprendre les enjeux pluriels de la « parentalité » à travers la réflexion des chercheurs et l'expérience des équipes de terrain.
    />

  • « Si les récits de mes analysants m'ont appris à créer ce silence en moi qui me permet d'écouter et d'interpréter, ce sont les tableaux de David Malkin qui m'ont poussé à penser et à écrire. Des images ont inspiré ce livre, m'invitant à traverser, d'une façon nouvelle, certains territoires de la psychanalyse. Les formes et les couleurs ouvrent, par un étrange effet de lumière, sur d'autres dimensions qui amènent l'observateur au-delà des apparences vers une expérience visuelle et en même temps spirituelle. »

    En dix chapitres qui sont autant de passages où se croisent l'art, la philosophie et la politique, l'auteur propose un voyage littéraire et une réflexion herméneutique et poétique. D'un discours à l'autre, l'auteur « passe » entre les disciplines et, en revenant à la racine des mots, approche certains concepts psychanalytiques.  Il nous fait rencontrer la dialectique souple de l'inconscient, ses passages qui deviennent forces de subversion analytique du sujet, de la cité (polis) et aussi de la pensée, puisqu'ils opèrent des retournements constants du discours. 


  • Le succès d'un projet d'entreprise repose, avant tout, sur la cohérence de l'association des personnes amenées à le porter. S'associer est presque aussi engageant qu'un mariage. Alors avant de sauter le pas pour le meilleur et pour le pire, les au

  • Septembre 1984, Addis-Abeba. Dans le hall de l'hôtel Éthiopia, une jolie dame aux cheveux blancs et bouclés se fait passer pour une touriste. En réalité, elle est en mission. Contactée par une association humanitaire, Tereska Torrès a accepté de partir en Éthiopie pour organiser le départ clandestin d'un groupe d'enfants falashas à destination d'Israël. Persuadés d'être les descendants du roi Salomon et de la reine de Saba, les falashas sont sur le point de réaliser leur rêve, gagner la Terre sainte. Faute de préparation, Tereska échoue.

    Cinq ans plus tard, la voilà de retour. Et cette fois-ci, elle réussit. Par quel miracle?

    Dans ce récit palpitant digne d'un film d'espionnage, Tereska Torrès lève le voile sur une page d'histoire méconnue.

  • Fondée en 1989 sur un modèle américain, l'association Act Up Paris a choisi de faire du sida un enjeu de lutte politique en même temps que l'objet d'une mobilisation homosexuelle. Malgré de nombreuses réactions sceptiques ou hostiles, jugeant cette importation inopportune dans le contexte français, Act Up va progressivement se révéler un acteur central tant du mouvement associatif de lutte contre le sida que du mouvement gay et lesbien, pour devenir l'un des groupes contestataires les plus remarqués en France des années 1990.
    Partir de nombreux témoignages et d'un travail de terrain ethnographique inédit, cet ouvrage rend compte des conditions et des conséquences de ce succès, en retraçant l'histoire d''Act Up. Il éclaire l'engagement spécifique de l'association, seule en France à se réclamer d'un "point de vue homosexuel" sur le sida.
    L'auteur révèle la logique des "actions publiques" d''Act Up, de la violence qui leur est souvent imputée, du lien intime qui les unit à la question de la mort. Il analyse les changements induits par l''apparition de nouveaux traitements de l''infection au VIH.
    Il montre aussi que les positions controversées adoptées par l'association sur les comportements sexuels des gays traduisent les tensions générées par la normalisation en cours de l''homosexualité et sa contestation.

  • Prophte des temps modernes, l'abbé Pierre incarne la révolte devant l'injustice et la précarité, alliant un savant mélange de religieux et de critique envers l'Église, et une constante oscillation entre le caritatif classique et le politique offensif. Quels furent son rôle et sa place au sein d'Emmaüs ? Comment la petite organisation de chiffonniers, née aprs-guerre dans les décharges de la région parisienne, est-elle devenue l'une des plus grandes ONG françaises ?
    Ce livre ouvre au lecteur les portes d'Emmaüs, encore confinée dans l'ombre de son fondateur et largement méconnue. Par son approche originale des pauvres, sa médiatisation précoce ou son expérience unique de la récupération, Emmaüs a renouvelé les pratiques de lutte contre la grande pauvreté, le mal-logement, le chômage, la rupture sociale ou encore l'endettement. Mais sait-on qu'Emmaüs est aussi depuis 1954 un mouvement international mobilisé sur la question de la faim dans le monde et porteur, par son ancrage religieux, d'une parole engagée ?
    C'est l'extraordinaire développement de l'humanitaire contemporain et une page importante de l'histoire sociale française qu'Axelle Brodiez-Dolino nous permet de (re)lire travers deux histoires indissociables, celles d'Emmaüs et de l'abbé Pierre. C'est enfin un regard nouveau sur les recompositions et la vivacité des engagements militants.

  • Une réflexion étayée sur des exemples et comportant des outils concrets, respectueux de la spécificité des associations, plébiscitée par les lecteurs, justifie cette édition de poche. " Les associations, qui avaient rêvé de bénévolat, de gratuité, de générosité et de travail en commun harmonieux, vivent parfois des enjeux de pouvoir, des conflits violents, des identités non reconnues, un sentiment de perte de projet et donc de sens. D'où l'intérêt de cet ouvrage qui se propose de rétablir ce que devrait être un mode d'organisation de plus en plus influencé par le monde de l'entreprise. " Lien social

  • La psychiatrie est-elle en voie de disparition ? La psychiatrie de secteur annoncée comme une logique de soin visant l'intégration à la communauté a-t-elle vraiment commencé ?
    Jean-Pierre Martin en a exploré les possibilités. Il associe une démarche de réhabilitation psychosociale du sujet, de refus des juridictions d'enfermement et de relégation. A l'interface du sanitaire et du social, la création d'un centre d'accueil et de crise lui a permis d'expérimenter de nouvelles approches cliniques ainsi que des pratiques d'intégration dans des réseaux de proximité centrés sur les patients. Celles-ci sont sous-tendues par une éthique du sujet comme personne sociale, qui rend obsolète le vieil amalgame : obligation de soin et dangerosité sociale.
    Aujourd'hui ces pratiques sont remises en cause par le paradigme économique, les dotations budgétaires restrictives ; les théories biocomportementales et urgentistes viennent étayer l'évaluation de ce nouvel ordre médico-gestionnaire, réduisant toute politique de santé mentale à une épidémiologie normative.
    Cet ouvrage milite pour ces pratiques menacées, il soutient avec force et enthousiasme l'intégration de la politique de santé mentale dans celle de la ville, le sujet citoyen et la communauté devant être des acteurs à part entière.

  • Description de différentes méthodes d'analyse de données épidémiologiques présentées sous forme de tableaux de contingence.

  • « Le management peut-il se définir autrement que comme un gouvernement par les normes conçu par des dirigeants insensibles au sort et aux ressources de leurs subordonnés ? Oui répond sans hésiter Pierre-Olivier Monteil. Tout au long de sa réflexion sur cette relation particulière qu'est le management, il redonne l'espoir fou que nous pourrions sortir de l'actuel malaise au travail. » Dominique Méda

    « En ces temps de crise, ce livre fait oeuvre utile en revisitant le management avec le souci de le mettre le plus possible au service d'une recherche effective (et non manipulatrice) du consentement des collaborateurs. C'est une contribution au retour de la confiance en entreprise, et au-delà, au retour de la confiance dans la cité et en politique en général. Cette logique de la générosité, du partage, refonde l'autorité autour de l'exemplarité et de l'écoute, l'engagement à partir du consentement, la liberté sur la base de la réciprocité. Un antidote salutaire à tous les opuscules de prêt-à-penser managériaux. » Yves Faurou

  • Dans le prolongement de La gouvernance des associations (érès), cet ouvrage ouvre un espace de réflexion et de débat plus que nécessaire étant donné l'ampleur des mutations que connaissent les associations. A partir d'études de cas approfondies menées dans différents milieux, il révèle les limites d'une gestion formelle héritée de la gestion d'entreprise. En effet, le rôle des associations dans la société invite à s'interroger sur la production de sens et donc autant sur le pourquoi que sur le comment.

    Les auteurs plaident pour une gestion plurielle des associations dont les caractéristiques ne sont ni celles du service public, ni celles du secteur marchand. Ils proposent trois clés d'entrée pour l'orienter : le projet, l'organisation et l'action. Cette grille de lecture de la vie associative  ouvre des voies possibles pour comprendre, agir et mettre en cohérence son fonctionnement avec les valeurs du projet associatif.

    Au-delà des associations, les questions posées par les auteurs renvoient au périmètre plus large de l'économie sociale et solidaire.

  • Et si il existait une troisieme voie economique ? Si, entre le capitalisme pur et dur d'une part et le monde associatif d'autre part, un nouveau chemin etait possible ? Aujourd'hui, les besoins economiques font emerger une nouvelle necessite nichee entre la recherche du profit pur et dur et le « non profit » qui vient relayer un Etat defaillant.

    Or si le capitalisme n'est pas la reponse a tout, le modele economique de l'associatif, lui, apparait aujourd'hui inadapte aux exigences actuelles et de moins en moins depositaire de l'interet general, s'etendant a de nouvelles problematiques sanitaires, environnementales, culturelles...

    De nouveaux acteurs economiques vont jouer leur role, relayant le secteur public qui n'en sera plus le seul responsable. En effet, les besoins societaux vont augmenter, et l'Etat ne pourra pas y apporter toutes les reponses. A cote du secteur lucratif (prive), le capitalisme non-lucratif prendra le relais du secteur public et apportera des solutions non polemiques.

    Jean-Marc Borello nous fait partager sa vision prospective sur l'evolution de l'economie a moyen terme : un capitalisme lucratif, des entreprises publiques ou parapubliques, des structures associatives ou mutualistes, et, de facon nouvelle, des entreprises capitalistes consacrees a l'interet general, pouvant acceder au capital prive, appuyees sur des pratiques vertueuses (management, gestion RH) qui assureront leur perennite. Ce modele economique tripartite sera mieux adapte a la situation actuelle et future, a l'etat du monde, a la realite sociale, a une croissance qui ne sera plus de 5 a 10 %, mais bientot de 1 a 3 %.

    Il est temps pour le modele economique en vigueur de changer de visage.

  • Les réfugiés, ceux qui font la une de l'actualité, ne cessent de lutter pour une vie meilleure, et leurs déplacements peuvent s'étendre sur des durées très longues marquées par l'incertitude et la précarité. Arrivés dans le pays qui traite leur demande d'asile, ils se trouvent encore en « suspension territoriale », dans un entre-deux entre pouvoir rester et devoir repartir.

    Alexandra Felder s'intéresse aux trajectoires singulières de construction de soi en exil, à travers les activités des demandeurs d'asile qui se révèlent être de puissants vecteurs de résistance. Résistance à la réduction de soi à un statut de « demandeur », à l'assignation à la place d'étranger en quête d'un statut de citoyen. Dans l'activité partagée avec autrui, le sujet exilé transforme sa situation et lui-même. Il s'approprie des manières de faire, diversifie les temporalités par les rythmes des activités, noue des relations sociales et développe des interactions, réactualise des schèmes d'action. En cela, il participe à une construction commune du monde avec autrui.

    Ainsi sans sous-estimer le poids des contraintes, des déterminations sociales majeures ici, l'ouvrage montre que l'important n'est pas seulement le traitement qui est fait aux réfugiés, mais ce qu'ils font eux-mêmes de ce qu'on fait d'eux.

  • Ce livre est d'abord un témoignage, celui de ces hommes et de ces femmes qui se construisent une place entre ici et là-bas. C'est la première étude concernant les associations de migrants marocains impliqués dans le développement.
    L'auteur aborde sous un angle nouveau la relation entre migration et développement en s'interrogeant non pas sur les effets de la migration en matière de développement mais sur le pourquoi de l'implication des migrants. Le développement apparaît alors comme un moyen instrumentalisé par les différents groupes en présence.
    Thomas Lacroix rénove l'approche sur le transnationalisme en l'analysant comme le creuset où s'invente une nouvelle identité migratoire, un nouveau mode d'intégration.

  • Alors que le Secours populaire fte ses soixante ans d'existence, cette premire étude historique a le mérite d'explorer simultanément trois champs historiques convergents : l'histoire du conglomérat communiste, l'histoire contemporaine des associations humanitaires et de solidarité, l'histoire de l'engagement. partir des archives du parti communiste français et de nombreux entretiens, Axelle Brodiez analyse les liens entre le parti, ses organisations «satellites» et les dirigeants du Secours populaire. Elle cherche comprendre partir de l'implosion du parti communiste ds les années 1960, les causes de réussite ou d'échec des différentes organisations qui lui sont liées. Avec l'histoire du Secours populaire se dessine celle des organisations humanitaires et de solidarité, notamment dans leur rapport au politique. Plus généralement, elle pose la question de la «crise du militantisme» au profit d'un «phénomne bénévole».

  • Guide pour la vie associative

    Collectif

    • Iggybook
    • 25 September 2019

    Ce Guide pour la vie associative s'adresse aux responsables et futurs responsables d'associations d'enseignants de français. Conçu par la Fédération Internationale des Professeurs de Français (FIPF) d'après une série de livrets des Editions CLAE services, ce guide aborde des questions fondamentales concernant toutes les associations, telles que la définition du projet associatif, l'élaboration de projets, la vie interne de l'association, la communication, la comptabilité et la recherche de financements. Publié à l'occasion des 50 ans de la FIPF, il est destiné à aider les nombreuses associations membres de cette fédération internationale.

  • SHAMEFUL

    Sheily Larash

    Un assistant insoumis,
    Un avocat odieux, mais brillant,
    Un duo atypique et touchant.

    Blogueur de renom, Shay ne pensait pas renouer avec son inspiration en acceptant un poste d'assistant judiciaire. Sa nouvelle muse littéraire ? Son patron, un fascinant avocat dont la réputation n'est plus à faire. Effectivement, Tiger Kinney sort tout droit d'un roman new adult. Beau et joueur, il est aussi le plus grand lecteur de Shay, sauf que celui-ci l'ignore parfaitement.

    Une promesse entre un taulard silencieux et un délinquant devenu avocat.
    Une énigme que personne n'a jamais réussi à résoudre.
    C'est l'histoire d'un avocat, qui en voulant appliquer sa propre justice, va découvrir que la vérité est plus douloureuse que le mensonge.

  • Meurtre Bénévole

    Catherine Secq

    La cuisine et le rock sont les deux passe-temps préférés de Josiane Bombardier, lorsqu'elle ne s'occupe pas de sa petite-fille adorée, Zoé, et surtout lorsque les assassins de la capitale, peu préoccupés par les acquis sociaux, lui laissent un peu de répit en dehors des heures légales de travail. Cette commissaire, d'un style particulier, a l'habitude de mener rondement ses enquêtes policières, surtout lorsqu'elle peut se faire aider par son inspecteur préféré, Paul Holo, qui lui sert autant de tête de Turc que d'homme à tout faire.

    Cette fois-ci, la commissaire Bombardier va devoir s'immiscer dans le milieu associatif, y soulever les tapis et la poussière, pour nager dans les eaux troubles de personnalités déroutantes. À force de tirer le fil de la pelote, la vérité finira par éclater, mais pas sans éclabousser tout ce joli petit monde.

empty