• Etoile bleue est morte ! Ses guerriers sont sous le choc, et notamment Coeur de Feu, qui devient le meneur du clan. Le jeune guerrier reçoit alors dans son sommeil une prophétie étrange et effrayante : des temps obscurs se profilent pour lui et les siens. Au même moment, Etoile du Tigre, leur ennemi juré, fomente un nouveau complot. Pour conquérir le pouvoir absolu, il est prêt à pactiser avec une horde de chats impitoyables. Jamais l'équilibre fragile de la forêt n'a été si menacé...

  • En 1856, Henry Shackleford, douze ans, traîne avec insouciance sa condition de jeune esclave noir. Jusqu'à ce que le légendaire abolitionniste John Brown débarque en ville avec sa bande de renégats. Henry se retrouve alors libéré malgré lui et embarqué à la suite de ce chef illuminé qui le prend pour une fille. Affublé d'une robe et d'un bonnet, le jeune garçon sera brinquebalé des forêts où campent les révoltés aux salons des philanthropes en passant par les bordels de l'Ouest, traversant quelques-unes des heures les plus marquantes du XIXe siècle américain.
    Dans cette épopée romanesque inventive et désopilante, récompensée par le prestigieux National Book Award en 2013, James McBride revisite avec un humour féroce et une verve truculente l'histoire de son pays et de l'un de ses héros les plus méconnus.

  • " Je suis l'Invocatrice de lumière. Et je suis votre dernière chance. "
    DÉVOTION. REMORDS. MARTYR.
    Un pays déchiré par la guerre civile.
    Une jeune femme idolâtrée, rongée par ses propres pouvoirs.
    Un corsaire flamboyant et mystérieux.
    Un soldat renégat, en proie aux doutes.
    Une menace grandissante. Un danger imminent.
    RÉSISTANCE. POUVOIR. SACRIFICE.
    Pour s'opposer au Darkling, Alina devra explorer ses propres ténèbres. Au risque d'y perdre sa lumière.

  • Antos vit avec ses deux enfants sur l'île aux Dragons. Il élève les dragons du royaume et veille sur les dragonneaux qui naissent tous les neuf ans et servent d'armée au roi. Cham et Nyne assistent à l'éclosion des oeufs. Celui de Nyne contient une petite créature qui ne ressemble pas à un dragon. Elle est baptisée Vag. Un jour, cette créature de la mer s'enfuit dans l'eau.

  • L'histoire de Rome est inséparable de l'histoire de ses guerres. De 509 à 338 avant J.-C., la cité fut en permanence menacée de disparaître : elle combattit parfois plusieurs ennemis à la fois, souvent des voisins, qui ne supportaient pas l'âpreté au gain de ses soldats et l'arrogance de ses dirigeants. Ce fut un dur « struggle for life » qui forgea les bases de sa future puissance. Car ne reconnaissant jamais aucune défaite, sans plan préétabli, elle s'empara, de 338 avant J.-C. à 106 après J.-C., pays après pays, de tout le bassin méditerranéen, et elle fi nit par contrôler un domaine immense, de l'Écosse au Sahara, de l'Atlantique à la Mésopotamie. Et puis, en 406/410 après J.-C., elle le perdit.
    Ce livre présente l'anatomie des guerres de Rome gagnées grâce à un outil militaire exceptionnel, à de grands capitaines, et à des règles sociales originales et fortes. Mais il présente aussi les guerres peu à peu perdues, les débâcles et les redditions. Il montre, à cet effet, comment la
    supériorité des techniques de combat, de l'armement, de l'organisation et d'un art du commandement sans faille s'est peu à peu usée, délitée, éteinte au sein d'un empire devenu trop vaste, confronté à de nouveaux ennemis, venus de très loin, plus féroces que jamais et inassimilables.
    Fidèle à sa méthode, Yann Le Bohec ramène le lecteur aux sources : par les textes des grands auteurs de l'Antiquité, mais aussi par l'épigraphie, et grâce aux dernières découvertes de l'archéologie, il exhume des batailles inconnues et des guerres oubliées.
    L'Histoire des guerres romaines, qui évoque la mort de tant de soldats et de grands chefs militaires qui les menèrent au combat, devient ainsi, par cette approche inédite, un texte vivant et passionnant.
    C'est l'histoire d'une milice de paysans qui a fi ni par dominer le monde.

  • «Sans Dunkerque, il n'y aurait pas eu le 6 juin 1944.» Prince de Galles.

    Mai 1940. Les armées alliées sont prises en étau au nord de la ligne Boulogne-Sedan et contraintes de se replier vers Dunkerque, où 400 000 hommes s'entassent dans l'espoir de s'échapper par la mer. Estimant la bataille perdue, le gouvernement britannique lance l'opération Dynamo : le rembarquement des troupes débute le 26 mai 1940, Winston Churchill est alors certain que seul un nombre réduit d'hommes sera sauvé. Pourtant, au prix de très lourdes pertes, les soldats français contiennent les Allemands dans les faubourgs de la ville et luttent pied à pied afin de couvrir les opérations de rembarquement. Au total, ce sont près de 348 000 combattants alliés qui sont évacués sous le feu incessant des bombardements ennemis. Côté anglais, c'est un incroyable succès ; côté allemand, une occasion manquée de terrasser la Grande-Bretagne dès 1940.

    C'est à la résistance acharnée de l'armée française que l'on doit la réussite du rembarquement de plus de 240 000 soldats britanniques, qui permit à l'Angleterre de poursuivre la guerre contre l'Allemagne nazie. Telle est la thèse de cet ouvrage qui, à l'appui d'archives et de témoignages, balaie les clichés les plus éculés sur cette bataille et rend un hommage tardif mais mérité aux combattants français de 1940.

  • À la veille d'une bataille de la guerre de Sécession, Henry Fleming est un jeune soldat de l'armée nordiste fraîchement enrôlé et assailli par le doute. Pourquoi s'est-il engagé ? Sera-t-il capable, du haut de ses 17 ans, de faire face au danger ? Le lendemain, sous le feu ennemi, il réagit comme un lâche et s'en veut terriblement. Mais dans la confusion générale, Henry est frappé à la tête, recevant cet "insigne rouge du courage" qu'est une blessure de guerre. Son attitude au combat va s'en trouver radicalement modifiée.

  • Cham, Nyne et leur père, Antos, Grand Eleveur de dragons, sont invités à la fête du jubilé du roi d'Ombrune. Mais Antos décide de ne pas y aller car il ne peut laisser les bêtes. Hadal, secrétaire du Maître Dragonnier arrive au palais de Nalsara et convainc Antos de le laisser emmener les enfants. Cham retrouve Nour à la dragonnerie royale. Celui-ci lui confie sa méfiance à l'égard de Darkat.

  • Les chroniques de Follebreuil t.1 : le jour de l'ours Nouv.

    Au paisible royaume de Follebreuil, vous rencontrerez : le roi Crépin 1er qui, de tous les Crépin, n'est vraiment pas le plus malin; la princesse Colysne qui manie mieux l'épée que l'aiguille à tricoter; frère Sixte, de l'abbaye de Saint-Loup, qui vit dans le silence et la prière (enfin... le plus souvent !); le fidèle lieutenant Tristiver, toujours sur le pied de guerre; le chevalier de Cornemolles, qui ne s'est pas lavé depuis la dernière croisade et que plus personne n'ose approcher, de peur de mourir intoxiqué; mais aussi des brigands sans pitié, un ours affamé et même des Vikings qui viennent d'accoster sur les plages de l'Ouest...Un royaume à mourir de rire, sous la plume alerte de Paul Beaupère.

  • Les chroniques de Follebreuil t.2 : le tournoi Nouv.

    Au royaume de Follebreuil, le calme est de retour, jusqu'à ce que Crépin Ier ait une idée : organiser un tournoi pour désigner son héritier. Chacun se presse pour participer, du pêcheur Amédée qui sent le poisson pourri, à l'empereur des Outre-Monts qui s'offrirait bien quelques terres supplémentaires. Privés de tournoi par le roi, Colysne et Pio enragent et trépignent tandis que les candidats se présentent au château. On voit s'avancer Aladric le Velux, un bûcheron lanceur de troncs; le prince Romulf des Confins, qui frappe et cogne plus qu'il ne réfléchit; Carolus, un petit berger emporté par son flot de moutons; Hyacinthe, vieux noble désargenté, tout tremblant et presque déjà mort; le baron Pierre du Long qui ne veut pas gagner, seulement participer; et un mystérieux chevalier, qui refuse de retirer son heaume pour saluer...Sous la plume de Paul Beaupère, un tournoi haut en couleurs !

  • Lutte longue et âpre, les guerres médiques opposèrent pendant cinquante ans les cités grecques à l'empire perse. De la plaine de Marathon (490 av. J.-C.), où les hoplites athéniens mettent les troupes perses en déroute, jusqu'au choc de Platées (479 av. J.-C.) qui marque la fin des hostilités sur le sol grec, Peter Green rend intelligible et accessible ce vaste ensemble de conflits sanglants.

    De coups de théâtre en retournements dramatiques, il conte le quotidien des soldats et des citoyens, les stratégies militaires et les offensives, et donne l'éclairage indispensable à cet événement historique majeur, sans lequel l'histoire de l'Europe et de l'Asie
    eut été différente.
    « Peter Green plonge le lecteur au coeur des guerres médiques avec une maestria réjouissante. »
    L'Histoire
    « En un récit enlevé qui se lit comme un roman, il donne à revivre au lecteur la fabuleuse aventure des guerres médiques. »
    Historia

  • Et si la formation de l'Empire romain résultait autant de ses victoires que de ses défaites ?
    Dans cet ouvrage, Pierre Cosme retrace le récit de dix batailles romaines parmi les plus emblématiques. Ces batailles sont passées à la postérité parce qu'elles ont représenté de véritables tournants dans l'histoire du monde romain. Chaque chapitre permet au lecteur de mieux saisir ce qui a rendu la bataille évoquée décisive. Une telle approche mettra également en évidence certaines originalités de l'histoire militaire romaine.
    Alors que les légions de Rome sont volontiers présentées comme invincibles, le livre aboutira à une vision plus nuancée de la formation de l'Empire romain, qui n'a pas été un phénomène continu et irréversible. Mais il abordera aussi, par le biais militaire, deux questions qui font depuis longtemps l'objet de débats incessants : la place des barbares dans l'armée romaine et la disparition de l'Empire en Occident.

  • L'histoire d'une défaite annoncée1805. Napoléon Ier a le projet de mener la guerre sur les terres mêmes de son éternel ennemi. Un plan audacieux pour l'empereur, car s'il lui est simple de rassembler des troupes en nombre sur les côtes de la Manche, faut-il encore réussir débarrasser les eaux de cette dernière de toute présence de vaisseaux anglais, au risque sinon de voir son projet prendre l'eau. C'est au vice-amiral de Villeneuve que revient la tâche ardue d'attirer la Royal Navy loin de ses côtes pour libérer le passage. Malheureusement pour l'empereur, son plan échoue. Il doit faire lever le camp à ses troupes pour les envoyer à l'est de son empire où la guerre menace et la Royal Navy n'a pas été abusé. Pis, la flotte franco-espagnole commandée par de Villeneuve, pourchassée par Horatio Nelson, s'est réfugiée à Cadix. La confrontation semble inévitable car l'amiral français reçoit l'ordre d'appareiller, de forcer le blocus anglais et se rendre au large de l'Italie pour soutenir les troupes de l'Empereur. S'il ne s'exécute pas, c'est le limogeage et le déshonneur. Après bien des hésitations, le vice-amiral de Villeneuve ira à la rencontre de son destin, persuadé qu'il peut vaincre. Il connaît tout de Nelson, sa flotte est supérieure en nombre et ses vaisseaux n'ont rien à envier aux Anglais. Mais l'amiral français a oublié que la puissance d'une flotte ne se trouve pas que dans les canons et le gréement des vaisseaux...La bataille de Trafalgar deviendra ainsi la plus grande victoire de la Royal Navy et le pire affront pour la marine française.

  • Le combat pour la libertéFin du XVIIIe siècle. Alors que les colonies anglaises d'Amérique, excédées par l'intransigeance de la couronne à les taxer toujours davantage, rêvent de liberté, le royaume de France se décide à prendre part officiellement au conflit aux côtés des insurgés. Missionné pour harceler les anglais dans les Antilles, l'amiral de Grasse au commandement d'une imposante flotte de guerre est appelé en renfort pour aider l'armée de George Washington et le contingent français aux ordres de Rochambeau dans la guerre qu'ils mènent tous deux aux troupes anglaises sur le territoire américain. Ils ont réussi à encercler les forces du général anglais Cornwallis dans Yorktown. Une importante victoire semble à portée de main, pourvu seulement que les anglais ne reçoivent pas des renforts par la mer. Celui qui deviendra maître des eaux dans la baie de Chesapeake contribuera immanquablement à la défaite d'un des protagonistes, Anglais ou patriotes américains et français.Même si la bataille de Chesapeake ne sera pas une cuisante défaite pour la Royal Navy, elle marquera surtout un tournant dans la guerre qui se joue dans les colonies anglaises et contribuera à la victoire finale pour l'indépendance américaine. 

  • L'union fait la force1570. L'emprise ottomane s'étend sur tout le bassin méditerranéen. Une hégémonie qui finit par porter préjudice aux intérêts économiques des puissances chrétiennes. Lassé des razzias répétitives que pratiquent les turcs, le Pape Pie V mobilise sur le thème de la Croisade. La prise de Chypre, qui était une possession vénitienne, et le massacre de plus de 20 000 personnes finit de convaincre les puissances chrétiennes. L'Espagne, Venise, les États Pontificaux, la République de Gênes, le Duché de Savoie, l'Ordre Souverain Militaire Hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte vont ainsi former la Sainte Ligue. Près de 30 000 hommes et 208 navires en provenance de Messine se dirigent à la rencontre de la flotte turque forte de 47 000 hommes et 273 navires. Un combat sanglant et d'une ampleur démesurée se prépare...Première grande victoire des Chrétiens face à la marine ottomane, la bataille de Lépante a eu un retentissement considérable dans toute l'Europe, marquant la fin de l'expansionnisme turc. Certains historiens estiment qu'il s'agit de la bataille navale la plus importante de l'Histoire par ses conséquences.

  • Trop d'audace a conduit au désastre31 mai 1916. Après plus de deux ans d'attente et plusieurs occasions manquées, la Royal Navy anglaise, dont la Grand Fleet est commandée par le vice-amiral John Jellicoe et l'escadre des croiseurs de bataille par le vice-amiral David Beatty, contraint les Allemands à une grande confrontation navale en mer du Nord au large des côtes danoises du Jutland. L'amirauté britannique a fait le choix de privilégier dans les engagements la vitesse de déplacement et le tir rapide. Pour y répondre, le blindage des croiseurs de bataille, fer de lance de toute flotte, a été allégé. Le choix va s'avérer dramatique pour les navires de la Royal Navy dont les soutes débordent de cordite, un nouvel explosif d'une puissance alors jamais égalée. Trois croiseurs de bataille, dont Le HMS Invincible et son amiral Horace Hood, vont le payer chèrement. Il suffira d'une bordée d'obus allemands pour embraser les vaisseaux de guerre anglais et bouter le feu à la cordite avec les conséquences que l'on imagine aisément. Alors que la bataille entre les deux flottes ne fait rage que depuis peu, la Royal Navy perd trois de ses fleurons et plus de 3 000 hommes. Si victoire il y a, elle eut un goût amère, assurément...Jutland a été la dernière grande confrontation maritime de la Première Guerre mondiale. Malgré leurs très lourdes pertes, supérieures aux allemands, les Anglais y réaffirmaient leur hégémonie maritime sur les mers du monde et l'Allemagne, trop consciente d'avoir échappée au désastre, décidait de confiner dans ses ports la plupart de ses navires

  • Peleliu

    Jean Rolin

    Assis sur ce banc, écoutant glouglouter dans leur fuite des créatures aquatiques (ou amphibies) dérangées par mon arrivée, je pensais au gag - un classique - du type qui s'assoit sur un tronc d'arbre et découvre, trop tard, qu'il s'agit en fait d'un crocodile, et je me disais que ces derniers ayant la réputation de vivre vieux, il s'en trouvait encore probablement, dans la mangrove, qui avaient été témoins de la bataille, et peut-être avaient saisi cette opportunité d'introduire un peu de variété dans leur alimentation.

    De septembre à novembre 1944, l'île de Peleliu, dans l'archipel des Palaos, a été le théâtre d'une des batailles les plus meurtrières de la guerre du Pacifique.

  • Chroniques d'un désastre annoncéEn août 1904, au cours de la Guerre russo-japonaise, les troupes japonaises font le siège de Port-Arthur et les navires russes de l'escadre du Pacifique sont bloqués dans le port. Les russes décident alors d'envoyer une seconde flotte en soutien. Mais elle doit venir de la Baltique. Un long périple de près de huit mois. Quand enfin les proues des navires russes fendent les eaux au large de la Corée, il est trop tard, Port Arthur a capitulé. Les Russes décident alors de rejoindre le port de Vladivostok. Malheureusement, ils sont repérés par la flotte japonaise, plus expérimentée et mieux équipée...Défaite catastrophique pour la flotte russe qui perdra la quasi-totalité de ses navires, la bataille de Tsushima a eu, en plus de porter atteinte au prestige international de l'Empire russe, des conséquences sur la conception des vaisseaux de guerre futurs.

  • Après avoir combattu les Troyens, Ulysse et ses guerriers s'embarquent pour Ithaque, leur île natale. Ils devront surmonter bien des périls : les flots déchaînés des tempêtes, la cruauté des terribles cyclopes, les sortilèges de Circé la magicienne. Mais l'épreuve la plus redoutable est d'affronter les colères de Poséidon, le dieu des mers, qui a juré leur perte.

  • 1917, à quelques kilomètres du front où s'affrontent Français et Allemands. C'est là que survivent Pierrot, 12 ans, et son grand-père, dans la ferme familiale. Grâce à sa chienne Miette, le jeune garçon trouve le courage et la force d'affronter la souffrance et la mort. L'amitié qui les lie est ce qu'il reste de plus précieux à Pierrot. Mais la guerre les sépare : Miette est réquisitionnée pour servir de chien-messager sur le front... Un roman d'amitié et d'aventures au coeur de la Première guerre mondiale !

  • Par le jeu, l'enfant devient acteur de ses apprentissages !Des jeux et des activités de découverte pour appréhender les mathématiques sous un autre jour. Fini les exercices et les leçons, place à l'expérimentation et à l'observation !En cuisine : peser, calculer, mesurer, convertir... autant d'occasions d'aborder les notions de grandeurs et mesures en se régalant !Activités artistiques : dessiner des formes, s'initier à la perspective et utiliser des gabarits pour découvrir les bases de la géométrie !Et si on allait dehors ? Observer les bâtiments de la ville et se familiariser avec les notions d'espace et d'architecture, pratiquer des jeux grandeur nature pour manipuler les nombres en s'amusant.Dans la maison : comprendre que notre quotidien est entouré de mathématiques grâce à des mises en situation, des jeux de construction, des jeux de société qui font la part belle aux nombres et aux calculs.

  • Syrie, an 900.Un étranger à cheval traverse nonchalamment le souk al-Kibir de Damas. Soudain, sa main tombe sur le bras du jeune garçon qui tente de s'emparer de la bourse qui bat le flanc de sa monture.Ainsi débute la quête du prince Ahmed revenu sur sa terre d'origine avec le fol espoir de retrouver sa femme et son fils qu'il a été contraint d'abandonner dix années auparavant pour suivre son seigneur réfugié à Cordoue.Annie Messina entremêle les histoires avec la maîtrise du conteur oriental. Elle nous tient en haleine telle Shéhérazade captivant le Sultan durant mille et une nuits.

    Après Le Myrte et la Rose paru aux Éditions Viviane Hamy en 1992, - devenu depuis un véritable classique de la littérature italienne -, découvrez Le Palmier de Rusafa, qui démontre une nouvelle fois l'immense talent d'Annie Messina et sa profonde connaissance de la civilisation arabe.

    Sicilienne, fille d'un consul général à Alexandrie, elle passa plus de vingt ans en Égypte avant de s'installer à Rome. Son attrait pour les contes orientaux lui vient de son enfance.

  • « On pouvait dire... Oh ! Dieu !...bien des choses en somme...En variant le ton, par exemple, tenez :[...]"C'est un roc !... c'est un pic !... c'est un cap !Que dis-je, c'est un cap ?...C'est une péninsule !" »Retrouvez les aventures de Cyrano dans ce chef-d'oeuvre de la littérature classique

  • Un univers sombre et envoûtant saupoudré de magie et de créatures ensorceléesRéveillée au beau milieu de la nuit, Anya doit fuir. Fuir pour sauver sa vie. Fuir en laissant derrière elle sa mère, arrêtée par les soldats du Lord de la Nuit, qui fait régner la terreur sur le Mhrland. Mais Anya n'a pas l'intention de suivre les conseils de sa mère et de l'abandonner à son triste sort. Même si cela signifie se jeter dans la gueule du loup...Aidée d'Errol, un jeune comédien, et de son rusé corbeau, avec lequel Anya parvient à communiquer, la jeune fille entame une course contre la mort pour arracher sa mère aux griffes du Lord de la Nuit... et pour découvrir, enfin, le secret de ses origines.

empty