• Le petit livre pour décoder les violences éducatives ordinaires, toutes les clés pour mieux les identifier, prévenir et protéger.Avec ce petit livre, apprenez à reconnaître les VEO, les violences éducatives ordinaires (psychologiques, verbales ou physiques). Quelles sont-elles et d'où viennent-elles ?
    À découvrir sous deux aspects :

    Une définition théorique et historique de ces violences, devenues enjeux de société et de santé publique, un reflet de la progression du droit des enfants.
    Une aide aux parents pour poser les bases d'une éducation respectueuse et bienveillante. Comment lutter contre des usages établis et avancer dans une parentalité apaisée en faisant la paix avec son histoire personnelle ?

  • Le travail est ce que l'homme a trouvé de mieux pour ne rien faire de sa vie.Raoul VaneigemCelui qui vit sans folie n'est pas si sage qu'il le croit.François de la RochefoucauldUn style brillant et concis, un extraordinaire condensé de réflexion pour s'interroger sur le monde et sur soi-même... utiliser les mots des plus grands philosophes est un autre moyen d'élever le débat.
    Piochez parmi les 150 citations de ce livre, commentées et classées par thèmes (le bonheur, autrui, la religion, l'art, le travail...), pour enrichir vos écrits, passer votre bac ou pimenter vos soirées mondaines. Vous serez ainsi toujours sûrs d'avoir le dernier mot !

  • - 50%

    Un véritable mode d'emploi de la discipline positive tout en images !Ce livre est né de la rencontre entre deux mamans. Ensemble, et en croisant leurs points de vue, leurs sensibilités et leurs expériences, elles invitent chaque parent à changer de regard pour comprendre son enfant et ce qui se joue dans la relation conflictuelle au quotidien. Structuré autour des apports de l'approche de Discipline positive, de Jane Nelsen, cet ouvrage en restitue la puissance novatrice tout en apportant une touche humoristique, une compréhension visuelle et un point d'entrée résolument centré sur l'intelligence émotionnelle. Élaborées pour les enfants hypersensibles (avec ou sans HPI, TDAH, TSA, DYS, etc.), les pistes proposées fonctionnent aussi pour tous les autres enfants.

  • Barba non facit philosophumLa barbe ne fait pas le philosopheAssurément, glisser ici ou là une phrase en grec ou en latin est le signe d'une personne cultivée !
    Piochez parmi les 150 citations de ce livre, classées selon une quinzaine de thèmes, pour enrichir vos écrits, relever le niveau de vos conversations en famille et entre amis ou pimenter vos soirées mondaines. Vous serez ainsi toujours sûrs d'avoir le dernier mot !

  • Nelson Mandela dit qu'il faut écrire tous les jours de sa vie. Voici pour la première fois le recueil de ses propres notes et correspondances. La publication mondiale des Conversations avec moi-même, de Nelson Mandela, est un évènement historique. Ce document inédit nous livre la face inconnue, personnelle, de l'un des plus grands héros du 20ème siècle. Madiba - comme l'appellent ses compatriotes - nous ouvre ses carnets tenus pendant les années de la lutte contre l'apartheid au début des années 1960; ses journaux intimes et ses lettres écrites depuis Robben Island et d'autres prisons au cours de ses 27 années d'incarcération; ses carnets de notes de la période de transition post-apartheid; les retranscriptions de ses conversations privées; les brouillons de ses discours et les correspondances écrites sous sa présidence... Présentés sous une forme narrative profonde et intense, ces documents illustrent la vie de Nelson Mandela, depuis son éveil à la conscience politique et jusqu'à son rôle galvanisant sur la scène mondiale.
    LesConversations avec moi-même, de Nelson Mandela, sont une véritable leçon de vie.

  • TROUVEZ LE BON MOT DANS TOUTES LES SITUATIONS !Petit mais costaud, ce mini guide de conversation sera le compagnon idéal de vos séjours en pays lusophone ! Que ce soit en arrivant à l'aéroport ou à la gare, en vous enregistrant à la réception de l'hôtel, en commandant au restaurant ou en cherchant votre chemin, ce livre sera présent à vos côtés pour vous donner le bon mot ou la phrase pour vous sortir de toutes les situations.

  • La famille Potofeu vous allez définitivement l'adorer :
    - Parce que leur nouvelle mission est incroyable : exaucer les voeux d'une momie morte depuis des siècles.
    - Parce qu'ils vont croiser la reine d'Angleterre en personne !
    - Parce qu'Alfred le sanglier va encore faire des siennes.
    - Parce que désormais, maman fait partie de l'aventure.
    - Parce que papa a été sélectionné en tant que cuistot pour une émission télé.
    - Parce qu'ils vont combattre en armure,
    - Parce que surtout, avec eux, ça va à mille à l'heure !

  • "- Quelque chose apparaît...
    - Oui, qu'est-ce que c'est ?
    - Pour le moment ce n'est qu'une main. L'homme à qui elle appartient, on ne le voit pas, il reste dans l'ombre... Sa main seule est là en pleine lumière devant nous... une longue main un peu noueuse aux ongles coupés ras...
    - Et maintenant aussi dans ce visage à peine visible, pas même des yeux... juste le regard...
    - Il regarde intensément sa main posée sur la table.
    - Et dans son regard tant d'amour... C'est ainsi chez ceux qui s'aiment... leur amour va d'abord à tout ce qu'ils peuvent apercevoir d'eux-mêmes... leurs mains, leurs pieds, leurs avant-bras... et puis dans la glace leur reflet..."
    Nathalie Sarraute.

  • Le savoir-vivre n'est pas une collection de règles absconses ou désuètes mais l'art de la délicatesse et de l'attention quotidiennes à autrui. À ce titre, qui plus que les cathos devraient s'en inspirer ? Dans un style décalé et humoristique, Lulu Saint-Régis leur propose donc de mettre en pratique les grands principes de leur foi à travers les petits événements de la vie : éduquer ses enfants, écrire une lettre ou un mail, répondre à une invitation, choisir le bon couvert à table. Grâce à sa verve communicatrice, l'auteur parvient à transmettre tout le plaisir qu'il peut y avoir à faire plaisir à autrui. Un vrai bain de fraîcheur, aussi drôle qu'instructif.

  • Et s'il était possible de se mettre à la place de l'enfant autiste, ressentir et voir le monde de son point de vue ? Cela aiderait grandement les parents et les aidants ! C'est ainsi que les auteures ont conçu ce livre, en s'appuyant sur leurs formations et leurs expériences, elles ont « donné la parole » à ceux qui souvent n'ont pas les mots pour dire.Une des plus grandes difficultés de l'autisme est la communication, son apprentissage est un parcours truffé d'embûches pour ces enfants qui n'ont pas la même manière d'appréhender le monde. Ils ne sont pour autant pas les seuls à devoir s'adapter, les parents aussi recherchent les meilleures stratégies pour les aider dans ce lent processus.En illustrant des scènes de la vie de tous les jours, les auteurs et l'illustrateur donnent à voir et à comprendre les difficultés spécifiques de l'enfant autiste et expliquent simplement comment l'aider dans ses apprentissages et l'encourager toujours avec bienveillance et patience. Ce livre conçu pour les parents, les enseignants, les éducateurs mais aussi les médecins non spécialistes, est une perche tendue à tous ceux qui veulent aider ces enfants et relever le défi de l'inclusion dans notre société. Les autistes ont beaucoup à partager si l'on prend la peine de les comprendre.

  • Entretiens : un exercice inhabituel pour l'auteur des "Mythologiques", plus familier des traités savamment ordonnés que des caprices de la conversation imprimée. Caprices qui lui donnent l'occasion de revenir sur les grands thèmes de sa réflexion : le statut de l'anthropologue, la question du "naturel", les fonctions de l'art dans les sociétés primitives et dans nos sociétés.
    Jouant le jeu de l'impromptu, tout en suivant le fil de sa pensée, il en propose une présentation claire et brillante, synthétique et précise, qui va à l'essentiel et ouvre de nombreuses portes. Ce texte est une introduction irremplaçable, sûre et complète, à la pensée du plus grand anthropologue de notre temps.
    Docteur ès lettres et sciences humaines, Georges Charbonnier était producteur délégué à France Culture et enseignant à l'université de Paris-I Sorbonne. Il a notamment publié Entretiens avec André Masson (1989) et Entretiens avec Jorge Luis Borges (1992).
    Claude Lévi-Strauss (1908-2009) est le fondateur de l'anthropologie moderne. Devenu célèbre avec Tristes Tropiques en 1955, il est nommé professeur au Collège de France en 1959, puis élu à l'Académie française en 1973.

  • « Une conversation entendue, un jour à midi, à l'heure de l'apéritif, à la terrasse d'un bar, à Corte, ressemblait comme une petite soeur aux conversations que Cicéron a relatées dans nombre de ses ouvrages, surtout dans les Tusculanes. Cicéron parle avec les morts et fait parler les morts. De là à l'inviter dans mon village, à Vivario où, comme dans toutes les îles de la Méditerranée, les morts ne nous quittent pas, il n'y avait qu'un pas que nous avons vite franchi. Et nous avons eu neuf nuits - qui font les neuf chapitres de ce livre - où nous avons parlé de la vieillesse et de la mort, de la souffrance et du bonheur, de la politique et du gouvernement, de la richesse et de la gloire, et, surtout de la patrie et de l'amitié. Cicéron, comme tous les grands anciens, "déployait comme une aile "la ferme volonté de sa vie éternelle." Seule l'éternité est vraiment présente à tous les temps. »

  • "- Cette marquise, donc, Archambaud, ai-je dit, était l'auteur du Corpus.
    - La marquise, l'auteur ? a dit, a demandé Archambaud Blot. L'on nous aura voulu bailler ce canard à moitié !
    Que, dans sa jeunesse, plutôt jolie femme, ce qui ne fait rien à l'affaire, la marquise, aujourd'hui, ne demeurait fameuse dans les salons alentours, où pourtant l'on ne brillait guère ni par l'esprit ni par l'humilité, que pour sa sottise et pour ses prétentions.
    - Les livres, Archambaud, cependant..., ai-je dit.
    - Les livres ? a dit, a demandé Archambaud Blot. Tenez que ce sont ces messieurs, bien sûr, les soirs d'hiver après la chasse, lorsqu'ils avaient un peu trop bu, qui les ont écrits de concert."

  • L'idée d'Une Nuit à la Bibliothèque, pièce créée d'abord en italien à Parme en 1999, est simple : quand la ville dort, la bibliothèque s'éveille, se parle à elle-même par les livres qu'elle contient. Donc ce que voient et entendent les spectateurs, installés à la place des lecteurs, c'est la promenade secrète des livres, la nuit. Les livres se sont incarnés, et ils parlent entre eux. A travers leur conversation s'esquisse une réflexion sur le passé et l'avenir de la lecture et des lecteurs, sur le réel et l'illusion. Des fantômes passent puis s'en vont en effaçant leurs traces, quelque chose de très troublant a lieu, comme si le devenir-monde des livres un instant avait pris corps. Fuochi Sparsi est le texte d'un spectacle qui ne peut être donné qu'à la Fondation Magani-Rocca, en Emilie, où il se déroule comme une visite clandestine parmi les tableaux d'une collection où dominent un portrait de groupe de Goya et des oeuvres de Morandi.

  • "Certaines périodes de mon existence, en particulier au moment de l'enfance et de l'adolescence, n'ont pas été très agréables à vivre et restent comme des cicatrices. Je n'ai rien à cacher de mes plaisirs ni de mes douleurs, j'en ai subi comme tout le monde. Mais si l'on décide d'écrire son autobiographie avec honnêteté, il faut tout dire."
    Issu d'une longue lignée de comédiens, Claude Brasseur est né en 1936. De son enfance, il garde le souvenir de dîners entouré de Jean-Paul Sartre, ou Ernest Hemingway. Après un détour par le journalisme, Claude Brasseur débute au théâtre dans les années cinquante puis fait ses premières apparitions au cinéma. À son retour d'Algérie, où il servit trois ans comme parachutiste, il donne la réplique à Jean Gabin dans Rue des prairies, et joue avec son père dans Les Yeux sans visage... Sa popularité, Claude Brasseur la doit à la télévision. Dans les années soixante-dix, le comédien séduit la France entière avec la série Vidocq. Son physique de baroudeur lui vaut souvent des rôles de flic, comme dans La guerre des polices, mais il sait également mettre son talent au service de comédies, comme Un éléphant ça trompe énormément, Nous irons tous au paradis, La Boum ou Camping.
    Dans cette autobiographie menée sous la forme d'une conversation avec Jeff Domenech - l'auteur de Belmondo, du rêve à la réalité, et co-réalisateur de Belmondo, itinéraire présenté au festival de Cannes 2011 -, Claude Brasseur livre pour la première fois sa vie, ses coups de coeur et ses coups de gueule, avec humour, finesse et une grande humilité.

  • Le japonais, c'est dans la poche !
    Envisagez-vous de voyager, d'habiter ou de travailler au Japon ? De tenir une conversation basique avec un japonais ? Apprendre le japonais est pour vous un passe-temps enrichissant ou une nécessité professionnelle ?
    Grâce à ce miniguide, vous pourrez communiquer professionnellement, demander votre chemin, commander au restaurant... et même parler de la pluie ou du beau temps.
    Kit de conversation, cette version de poche du Japonais pour les Nuls vous permettra de vous débrouiller dans toutes les situations. Vous y trouverez :
    o Vite et bien : tout le vocabulaire de la vie courante,
    o Une transcription phonétique simplifiée de chaque terme,
    /> o Des expressions utiles et faciles à employer qui font tilt.
    Une nouvelle fois, faites confiance aux Nuls : apprentissage rapide et efficace garanti !

  • Si vous voulez connaître un homme, regardez le marcher, regardez son allure quand il s'approche de vous. Yvon Le Men s'avance les bras ouverts, les mains légèrement posées sur les épaules de ceux qu'il a un jour aimés. Pas un seul. Il n'en a pas oublié un seul et sa solitude est faite de cette mémoire-là, éblouie. Et voici maintenant qu'il parle - je veux dire : qu'il écrit, car parler, écrire, aimer, perdre sont chez lui consanguins. Il appelle chaque parcelle du monde par le nom qui lui est dû. Elle vient vers lui. Il la recueille au creux de ses mains et la donne à manger à ses morts. À présent il se tourne vers les vivants et leur offre le plus rouge de sa langue - la beauté immédiate d'un silence. Puis tous s'en vont ensemble, ceux du passé, ceux du présent, et la page tremble d'une vie à venir, inoubliable. Écoutez-la, écoutez-le, mangez le livre. Christian Bobin. L'aube, c'est l'instant où se lève la parole - et avec elle toute lumière. Dehors il fait froid. On ouvre la fenêtre, on jette du sel aux anges, quelques questions aux écrivains. Ils y répondent avec cette voix qui n'est plus celle de la vie courante, pas encore celle de l'écriture, avec cette voix faible - courante sous la cendre, tremblante sous la page.

  • Ce sont des poèmes improvisés comme une conversation. Un exergue extrait un sujet. Donc on voit en gros de quoi ils parlent (d'amour, du jour et de la nuit, de temps, de cinéma, de mouvement), et précisément ce qu'ils disent, mais pas très bien ce qu'ils veulent dire. Ils repoussent le sens d'une image à l'autre, qu'ils défont, d'une phrase à l'autre, qu'ils coupent, un peu comme on frappe un ballon. Peut-être qu'ils ne riment à rien? Peut-être qu'ils sont fidèles, en esquivant la communication, à un 'sentiment monstre', à une expérience du présent où 'aucun flou n'est évitable'.

  • Chargés de leur Évangile secret, d'un amour perdu - Marie-Hélène - et de leur histoire romantique à eux, deux amis, Jonathan et Moira, nous entraînent dans un road trip américain. Leur escapade se déroule souvent au rythme de la conversation, parfois lente, parfois drôle, explorant le labyrinthe de la mémoire, au détour duquel se trouvent des voyages, des rêves et trop de coïncidences. Les différents fils se rejoignent de façon étonnante quand Jonathan et Moira croisent la mort sur leur route et essaient de séparer leurs histoires et leur paranoïa de la réalité. À sa manière, fort originale, Jonathan Ruel réinvente le roman de route. Héritier de Kerouac et de Faulkner, il nous précipite dans un univers aussi réaliste que, justement, déroutant...

  • J'élève des soleils est un long poème adressé à une mère où le je est la fille du tu, et où le dessin est un sujet inénarrable. Or, installée à la table des réparations, de la faim, cette enfant de la mouise pratiquera l'art de la conversation aux couleurs salées et orangées. Débusquer sa mère, c'est ce qu'elle tentera de faire.

    J'élève des soleils est le septième livre de Louise Marois.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • "Mots de tête" est un recueil très léger de jeux de mots et de calembours, mais ce sont ses auteurs qui en parlent le mieux : "Nous pensons [...] que tout converge et vice versa dans la jungle du langage où les rencontres sont loin d'être fortuites. On ne s'étonnera donc pas si les salaces s'enlacent, les lascives salivent, le dandy se dandine, la potelée est pelotée, si le prélat se prélasse et si l'étalon c'est l'état long..."

  • Deux femmes marchent le long d'une voie ferrée où circulent des TGV. Elles n'y prêtent pas attention. Le dérèglement, événement d'importance mondiale, a eu lieu. L'histoire se déroule en trois jours.

empty