• Le pape François lance, dans cette première encyclique entièrement de sa main, un appel à tous les hommes pour préserver la terre, notre « maison commune ».
    Sensible à « la grandeur, l'urgence et la beauté du défi qui se présente à nous », le pape interpelle les chefs d'Etat aussi bien que les simples citoyens pour délivrer un message fort non seulement sur l'environnement mais sur la place de l'homme au sein de la création.Donnant à l'écologie une résonance profondément humaine, sa réflexion nous tourne vers les liens qui unissent tous les hommes et nous invite à remettre l'économie et la politique, qu'elles soient internationales ou locales, au service de la personne humaine avec une attention toute particulière pour les plus pauvres.Un texte magistral sur notre responsabilité commune pour préserver la création et tous ceux qui l'habitent et continuer à nous en réjouir ensemble dans la lignée de Saint François d'Assise.

  • "Jeune prêtre, Jean-Paul II avait longuement réfléchi et médité sur l'amour humain, le mariage et la famille, profitant de ses entretiens avec les jeunes pour approfondir ces questions essentielles. Une fois élu au siège de saint Pierre, ce ministère sacerdotal auprès des jeunes a pris une dimension universelle."Quinze ans après la mort du saint pape, le cardinal Sarah démontre dans les trois textes réunis ici, avec toute la vigueur qui le caractérise, que Jean-Paul II avait anticipé avec une clairvoyance étonnante les attaques dont la famille ferait l'objet. Sa pensée devient ainsi une ressource de premier plan pour ceux qui cherchent la Vérité en ces temps troublés par le relativisme.

  • Apparu à la face du monde le soir du 16 octobre 1978 au balcon de Saint-Pierre de Rome, Jean-Paul II était bouleversant dans sa simplicité et impressionnant dans sa force. Il était là, devant nous, sur nos écrans, ce pape qui venait d'être élu à 58 ans. On sentait le poids de cette nouvelle charge tombant sur ses épaules.Mais jamais dans l'Église on n'avait vu quelqu'un incarner à ce point le charisme de Pierre. Pierre s'appelait Simon, et Jésus, « la pierre angulaire », a changé son nom à dessein. Pour bâtir son Église, il lui fallait la force et la disponibilité d'un disciple prêt à devenir « le rocher de l'unité ». C'est justement ce qui m'a toujours frappé dans la personne de Jean-Paul II : la clarté de la foi, la solidité des fondations. Oui, on peut dire que Jean-Paul II a entendu et mis en oeuvre la consigne de Jésus à Pierre : « Fortifie tes frères dans la foi ! »Voilà donc le regard personnel que je propose : Jean-Paul II, c'est Pierre au tournant du nouveau millénaire.Cardinal Philippe Barbarin

  • La fraternité est l'un des thèmes majeurs du pontificat de François. Il en fait le thème de sa troisième encyclique après "Lumen Fidei" et "Laudato Si'".À toutes les soeurs et à tous les frères, à tous les hommes et femmes de bonne volonté qui peuplent la terre.L'édition officielle de la Conférence des évêques de France.

  • Vous faites preuve d'une curiosité insatiable ? Vous aimez faire bénéficier vos amis de vos découvertes surprenantes, de vos anecdotes décalées ? Vous pressentez toute la richesse de la culture catholique, sans en détenir toutes les clés ? Bienheureux êtes-vous !Grâce à ce nouvel ouvrage poursuivant l'exploration jubilatoire entreprise dans les Antisèches cathos pour ceux qui ont séché le caté, Edmond Prochain vous expliquera la méthode à suivre pour être canonisé, comment saint Thomas d'Aquin a inspiré Michel Audiard, comment l'enfer s'est retrouvé au Vatican, d'où viennent le boeuf et l'âne de la crèche - mais aussi quelle est l'origine du « capuccino » et quel est le lien entre un prédicateur et un pot de chambre - bref, nourrira votre érudition joyeusement superflue pour vous aider à briller de mille feux !

  • La première encyclique du pape François.Écrite à quatre mains avec le pape Benoît XVI, cette encyclique vient compléter la réflexion entreprise sur les vertus théologales à travers les encycliques sur l'amour et l'espérance. Revenant au coeur de la foi catholique, cette réflexion invite à une profonde méditation sur les liens qui unissent la foi à la vérité et à la raison et proclame une foi en l'amour dont la vérité est d'abord "la vérité d'un amour". Ancrée dans la fraternité et l'ouverture, la foi annoncée se partage largement et Lumen Fidei appelle les chrétiens au partage, non seulement pour partager leur foi, mais pour se mettre "au service concret de la justice, du droit et de la paix."
    Moins de quatre mois après son élection, le pape François signe en étroite collaboration avec son prédécesseur une réflexion profonde, construite et ouverte qui rayonne d'une lumière appelée à se transmettre.Traduction française officielle.

  • « SPE SALVI facti sumus » - dans l'espérance nous avons tous été sauvés, dit saint Paul aux Romains et à nous aussi (Rm 8, 24). Selon la foi chrétienne, la « rédemption », le salut, n'est pas un simple donné de fait. La rédemption nous est offerte en ce sens que nous a été donnée l'espérance, une espérance fiable, en vertu de laquelle nous pouvons affronter notre présent : le présent, même un présent pénible, peut être vécu et accepté s'il conduit vers un terme et si nous pouvons être sûrs de ce terme, si ce terme est si grand qu'il peut justifier les efforts du chemin. Maintenant, une question s'impose immédiatement : mais de quel genre d'espérance s'agit-il pour pouvoir justifier l'affirmation selon laquelle, à partir d'elle, et simplement parce qu'elle existe, nous sommes rachetés ? Et de quel genre de certitude est-il question ?Benedictus PP XVI

  • Benoît XVI partage son histoire pour la première fois depuis sa renonciation. Joseph Ratzinger est largement reconnu comme l'un des plus brillants théologien et dirigeant spirituel de notre époque. Il est né en Allemagne en 1929 et la montée du nazisme et de la guerre ont profondément marqué sa vie. Ratzinger a été élu pape en 2005, prenant le nom de Benoît XVI. Il a ouvert un chemin de purification pour l'Église catholique romaine à un moment où elle a été secouée par des scandales financiers et des scandales de violences sexuelles. Il a répété à plusieurs reprises que l'Europe devait retrouver ses racines chrétiennes et construire un nouvel humanisme pour le XXIe siècle. Benoît XVI a été mal compris par beaucoup et, en 2013, il a étonné le monde en démissionnant de la papauté. Beaucoup ont vu dans ce geste comme un signe du déclin du catholicisme, mais c'était le contraire : c'était une graine nécessaire pour ouvrir l'Église à une dimension vraiment universelle et au renouvellement entrepris par son successeur.
    Ce livre est préfacé par le pape François et contient le premier entretien de Benoît XVI depuis la fin de son pontificat.

  • Ce tome IV est la conclusion de la publication. Il concerne principalement la foi, l'histoire et les fondements de son discours. Sept concepts fondamentaux et solidaires y sont la matière essentielle : la connaissance de Dieu, la parole de Dieu, la révélation, la foi elle-même, la tradition, l'Écriture et le magistère.

  • La dixième encyclique du pape Jean-Paul II.Dans cette encyclique sur les fondements de la morale, Jean-Paul II réfléchit les questions philosophiques et éthiques fondamentales de l'homme et explique les réponses qu'y apporte l'Église à la lumière de l'exigence évangélique.Retrouvez les 14 encycliques de Jean-Paul II rassemblées dans un seul livre numérique : Encycliques.

  • Une encyclique écrite dans un contexte historique compliqué, et dans un style auquel nous ne sommes peut-être plus habitués. C'est pourquoi nos avons cru opportun de la faire précéder d'une introduction, et d'éditer également la déclaration sur l'éducation du Concile Vatican II.
    Le pape Pie XI rappelle l'importance de l'éducation chrétienne des enfants, non pas la pédagogie, mais surtout la transmission du savoir à l'école. L'objectif de l'encyclique est résumé par ces quelques questions : « A qui appartient-il de donner l'éducation ? Quel est le sujet de l'éducation ? Quelles conditions de milieu requiert-elle nécessairement ? Quelle est la fin et la forme propre de l'éducation chrétienne selon l'ordre établi par Dieu dans l'économie de sa Providence ? »
    /> Il s'efforce de montrer, en particulier, que l'Etat ne peut avoir la mainmise sur l'Education, et que l'Eglise, parce qu'elle aide les hommes à parvenir à leur fin surnaturelle, a également des droits éducatifs.
    Un texte intéressant, peut-être ancien sur certains aspects, mais dans lequel le Pape rappelle les principes fondamentaux sur l'éducation chrétienne de la jeunesse.


  • "L'extrême importance de l'éducation dans la vie de l'homme et son influence toujours croissante sur le développement de la société moderne sont pour le Concile oecuménique l'objet d'une réflexion attentive."
    Voici quels sont les premiers mots de la déclaration du Concile Vatican II sur l'Education chrétienne.
    Comme nous publions par ailleurs l'encyclique Divini Illius Magistri du pape Pie XI, et que sous certains aspects cette encyclique peut surprendre à cause de son style, nous proposons également cette déclaration de Vatican II, qui présente des idées semblables sur l'éducation, et qui complète à sa juste mesure le texte du Pape Achille Rati.


    La déclaration passe en revue les thèmes tels que le droit à l'éducation, les responsables de l'éducation, l'importance de l'école, les devoirs et les droits des parents, l'éducation morale et religieuse à l'école...



  • Lettre encyclique de saint Jean XXIII sur les missions catholiques, publiée le 28 novembre 1959.
    Cette lettre pourraît nous paraitre démodée, puisque les missions catholiques n'existent presque plus de nos jours. Ceci étant, elles n'ont pas complètement disparu, et certains pays d'ancienne chrétienté peuvent aujourd'hui, pratiquement, être considérés comme des pays de mission.
    De plus, les conseils que le pape donne sur la formation du clergé, et sur l'apport des laïcs est intéressante.



  • Encyclique du Pape Jean XXIII, publiée le 15 mai 1961, sur l'engagement social de l'Eglise.
    Jean XXIII propose une grande encyclique "sociale", en partant de l'enseignement de Rerum Novarum, et en regardant l'évolution de la doctrine sociale de l'Eglise depuis la publication de cette lettre de Léon XIII.
    Il explique la raison de la préoccupation de l'Eglise pour la question sociale : "Rien d'étonnant donc à ce que l'Eglise catholique, à l'imitation et au commandement du Christ, pendant deux mille ans, de l'institution des diacres antiques jusqu'à nos jours, ait constamment tenu très haut le flambeau de la charité, par ses commandements, mais aussi par ses innombrables exemples ; cette charité, en harmonisant les préceptes de l'amour mutuel et leur pratique, réalise admirablement le commandement de ce double don, qui résume la doctrine et l'action sociale de l'Eglise."

  • Lettre encyclique du Pape Pie XI sur le mariage chrétien. Encyclique que nous faisons précéder d'une brève présentation, car si l'enseignement de l'Eglise catholique sur le mariage n'a pas changé, la façon d'aborder ce sacrement a évolué. Une lecture au pied de la lettre du texte pourrait provoquer quelques désaccords.
    On retrouve dans cette encyclique une présentation des fondements et des fins du mariage, le Pape ayant recours pour cela à saint Augustin.
    Comme dans toute encyclique, Pie XI en profite pour mettre en garde les fidèles contre les difficultés auxquelles ils sont confrontés. Enfin, le Pape donne quelques conseils aux futurs époux, conseils qui sont toujours d'actualité.

  • Dives in miséricordia - La miséricorde divine - est la seconde encyclique de Jean-Paul II, publiée en novembre 1980, que nous éditons en ebook à l'occasion de l'année de la miséricorde, année jubilaire décrétée par le pape François.
    Et l'on redécouvre que le texte de Jean-Paul II est toujours aussi riche : à partir de la parabole du fils prodigue, le saint pape nous montre combien la miséricorde est une qualité divine, peut-être même LA qualité divine (Dieu est amour, le propre de Dieu est d'avoir pitié de ceux qui souffrent).
    A partir de là, le texte donne des conseils aux chrétiens et aux hommes de bonne volonté pour vivre cette vertu de la miséricorde au quotidien.

  • Le pape Paul VI publie cette encyclique en 1966. Elle semble être consacrée à la mère du Christ, comme son titre l'indique. On se rend compte rapidement qu'il s'agit d'avoir recours à la Vierge Marie pour demander la paix.
    Le souverain Pontife est préoccupé par la situation internationale : les Etats-Unis sont engagés au Vietnam, Cuba vient de proclamer une loi martiale, les deux blocs se livrent à une guerre "froide".
    Face à cette situation, le pape encourage tous les fidèles à demander de l'aide à Marie, et de prier spécialement pour la paix le 4 octobre de cette année.

  • Lettre encyclique du pape Paul VI "Populorum Progressio", sur le développement des peuples. L'encyclique a été publiée en 1967. Et l'on constate à ce propos qu'elle est toujours actuelle : dans de nombreux cas, la problématique n'a pas changé.
    Paul VI montre une fois de plus la préoccupation des souverains pontifes pour développement harmonieux de l'humanité. Il rappelle le devoir des pays riches à aider les pays pauvres à se développer, dans tous les domaines : alimentaires, économiques, culturels et intellectuels. Il n'oublie pas l'importance de l'éducation.
    Paul VI développe le concept de "développement intégral de la personne". Il s'inscrit dans la continuité des encycliques sociales précédentes ; Populorum Progressio sera un texte de référence pour les textes similaires des papes à venir.

  • Première encyclique du pape Paul VI, qu'il consacre à l'Eglise. Nous sommes au début du Concile Vatican II : le souverain pontife rappelle, au début de sa lettre, qu'il ne souhaite pas prendre position sur des sujets qui seront prochainement étudiés part les pères conciliaires.

    Il souhaite simplement rappeler des thèmes fondamentaux sur l'Eglise, qui serviront de base à la réflexion. Parmi ces thèmes, Paul VI évoque la conscience de l'Eglise, le renouveau dans l'Eglise, le dialogue avec l'Eglise.

  • Alors que le pape Paul VI a connaissance de certaines erreurs au sujet de l'Eucharistie, de la messe, il désire rappeler à tous, et aux prêtres en particulier, l'enseignement de l'Eglise sur cette question.
    Une encyclique que l'on pourrait qualifier de « catéchétique », car le pape souligne des idées développées dans le catéchisme du Concile de Trente, et que l'on retrouve de nos jours dans le Catéchisme de l'Eglise Catholique. L'encyclique porte d'ailleurs comme sous-titre : « Sur la doctrine et le culte de l'Eucharistie ».
    Même si, cinquante ans plus tard, les idées sur l'Eucharistie semblent plus « claires » dans l'esprit des fidèles, ce document reste d'actualité et nous permet de redécouvrir les fondements de l'Eucharistie.

  • Lettre encyclique du pape Paul VI sur le célibat sacerdotal. En 1967, à la fin du Concile Vatican II, certains remettent en cause le célibat des prêtres dans l'Eglise Catholique. D'autres pensent que cette exigence de l'Eglise est la cause de la crise des vocations.
    Le Pape propose dans cette encyclique une étude approfondie du célibat sacerdotal, depuis ses origines jusqu'à nos jours. Il répond aux différentes objections, et propose des solutions, en insistant tout spécialement sur la formation que l'on doit donner dans les séminaires à ce sujet.



  • Lettre encyclique de Jean XXIII, publiée le 1er juillet 1962, pour demander l'heureux succès du IIe Concile du Vatican par les mérites de la pénitence.
    Le pape rappelle que "Faire pénitence de ses fautes est, pour l'homme pécheur, suivant l'enseignement clair et explicite du Christ, la condition première, non seulement pour solliciter le pardon, mais encore pour obtenir le salut éternel."
    Il passe en revue l'expérience de l'Eglise en ce domaine, à partir des Ecritures, et il demande à tous de faire pénitence pour préparer le 2nd Concile du vatican, qui doit commencer dans quelques mois.

  • Appelé à la chaire de Pierre : la première encyclique de Jean XXIII, publiée le 29 juin 1959.
    Le pape récemment élu nous fait part, en quelque sorte, des idées qui lui semblent fondamentales : la vérité, l'unité, la paix, sous le signe de la charité.
    Il détaille la notion de vérité, fondement de toute réflexion ; il insiste sur l'unité dans l'Eglise ; et encourage toute les personnes de bonne volonté, en particulier les dirigeants, à promouvoir la paix.
    Il termine avec des "conseils paternels" à tous les membres de l'Eglise.

    Publié avec l'accord de la Librairie Editrice du Vatican



  • Lettre encyclique du pape Jean XXIII, publiée le 11 novembre 1961, à l'occasion du 15e centenaire de la mort de saint Léon le Grand.
    En profitant d'une date anniversaire de ce grand pape, Jean XXIII dresse un vibrant appel à l'unité de l'Eglise.
    Il montre comment saint Léon le Grand a pu faire face aux dissensions qui existaient en son temps, et Jean XXIII appelle tous les chrétiens à l'unité sous un seul pasteur, tout spécialement à l'approche du 2e Concile oecuménique du Vatican, qui s'ouvrira dans quelques mois.

empty