• La publication de L'Origine des espèces, en 1859, a marqué une révolution intellectuelle comparable à celle qui est associée aux noms de Copernic et Galilée. En proposant une théorie de la « descendance avec modification » et de la « sélection naturelle », Darwin apportait des réponses aux questions qui préoccupaient les naturalistes de son époque. Le caractère radical de ces réponses aussi bien que les problèmes qu'elles laissaient en suspens ont alimenté d'emblée polémiques et controverses. De là les ajouts et les digressions qui, au gré des six éditions successives de l'oeuvre, en vinrent à obscurcir le propos d'origine. En élaguant la traduction d'Edmond Barbier de ce qui ne figurait pas dans l'édition de 1859 et en y rétablissant ce qui en avait disparu, le présent volume permet au lecteur francophone de retrouver cette oeuvre dans sa fraîcheur initiale.
    © 1992, Flammarion, Paris.
    Édition corrigée et mise à jour en 2008 Titre VO : "On the origin of species by means of natural selection, or the Preservation of favoured races in the struggle for life" Couverture : Virginie Berthemet© Flammarion

    1 autre édition :

  • - 69%

    La Covid-19, à l'origine d'une crise sanitaire mondiale sans précédent, a eu des précédents : SRAS, sida, vache folle, grippe aviaire, rage, Ebola, chikungunya... Ces maladies émergentes ou réémergentes sont-elles une fatalité contre lesquelles seules sont possibles des réponses radicales, ou sont-elles révélatrices des rapports contestables (et de plus en plus contestés) que nous entretenons avec le monde vivant ? François Moutou n'a pas attendu le confinement pour relire l'histoire des maladies et des épidémies à la lumière des relations que nous entretenons avec les autres composantes de la biodiversité. Un regard pas banal sur la cohabitation du monde des humains avec les mondes animaux, sans oublier son cortège de micro-organismes, qui aide à mieux appréhender la vie et à mieux nous situer : au milieu des autres espèces et non au-dessus... Un regard qui, en somme, dédramatise et nous responsabilise, et qu'il était bon de proposer dans une nouvelle édition mise à jour.  

  • L'expression «économie de la nature» a surgi dans le vocabulaire des sciences au XVIIIe siècle bien avant que le néologisme «écologie» ne s'impose à nous, plus d'un siècle et demi plus tard. Chez Carl von Linné, Gilbert White ou Charles Darwin, l'économie de la nature désigne l'organisation des relations entre les espèces au vu du climat, du territoire et de leur évolution. Cette économie pense l'imbrication des espèces, y compris les êtres humains, dans un réseau d'interactions incommensurables et impondérables. Mais très vite, les physiocrates, les premiers «économistes», la dévoient pour fonder une science de l'agriculture subordonnée à de prétendues lois du marché. Un détournement dont nous pâtissons jusqu'à ce jour.

    Tant que ne sera pas restitué son sens, le terme «économie» nous donnera l'impression de voir double dès lors que flanqué de celui d'«écologie». Il nous sera alors dit qu'il faut tenter de réconcilier l'une à l'autre, comme s'il s'agissait de deux champs distincts. Ce court essai s'emploie à redonner ses droits à l'économie de la nature.

  • Aujourd'hui menacés, les insectes butineurs sont pourtant indispensables à notre survie. Véritable enjeu de société, la préservation des pollinisateurs est l'affaire de tous. Installer des plantes mellifères, riches en nectar, pollen ou miellat nutritif, est une action personnelle simple que chacun peut entreprendre dans son jardin, même urbain, afin que nos villes et nos campagnes deviennent les refuges de la biodiversité.

  • Le potager-verger est un îlot de verdure dense et productive, une « forêt » alimentaire qui trouve sa place en ville comme à la campagne. Optimisé sur le modèle du « jardin oasis », il accueille ensemble, de façon étagée, des légumes, des plantes condimentaires et des fruits - la difficulté étant de les faire cohabiter de la façon la plus harmonieuse possible ! Le nec plus ultra du jardin alimentaire, très adaptable, convient à de petits ou grands jardins et s'accorde aisément avec des façons de jardiner classiques ou innovantes (cultures en buttes, en lasagnes, en carrés ou sous couverture permanente). Ramenés à la surface effectivement cultivée, ces potagers-fruitiers à haute densité, peu complexes à mettre en oeuvre, sont particulièrement productifs.L'agroforesterie : Une nouvelle approche de la permaculture !

  • Vous voulez en savoir plus sur l'ours polaire, sur le koala de Chine, sur la sexualité de l'escargot, ou sur l'algue tueuse de Méditerranée ? Vous aimeriez pouvoir répondre à votre petit neveu qui vous harcèle de questions : " Qui était là en premier, l'oeuf ou la poule ? " ; " Les dinosaures, ils sont morts de quoi ? " ; " Une chenille se transforme toujours un papillon ? " ; " La tomate c'est un fruit ou un légume ? " ; " Est-ce que c'est vrai que l'homme descend du singe ? " Voici le livre qu'il vous faut ! Car la biologie, c'est tout simplement l'étude de la nature, présente comme passée.
    La Biologie pour les Nuls vous raconte l'histoire de l'apparition de la vie depuis son émergence à la sortie des eaux, des premiers multicellulaires aux grands dinosaures du Jurassique, des premières algues aux plantes à fleurs et des premiers mammifères à l'homme moderne.

  • Les arbres et les arbustes d'ornement ont besoin d'être régulièrement taillés, notamment pour être plus vigoureux et assurer une belle floraison.

    Ce guide pratique vous présente toutes les techniques de taille et, pour chacune d'elles, les informations suivantes : les meilleures périodes, la fréquence, les espèces concernées et les bons gestes en dessins en pas à pas. De nombreux conseils spécifiques complètent ce guide : entretien des outils de coupe, recyclage des déchets, élagage en toute sécurité.

    Un tableau récapitulatif en fin d'ouvrage vous donne pour chaque plante les techniques de taille adaptées.


    Au sommaire :

    - Quelques principes de base : Les bons outils pour tailler ; Les grandes périodes de taille ; Tailler pour embellir et assainir.
    - Les différentes techniques de taille : Tailler lors de la plantation ; Conserver une silhouette équilibrée ; Entretenir la ramure des arbres ; Encourager une floraison abondante ; Tailler les rosiers ; Sculpter le végétal (topiaire) ; Discipliner les haies ; Entretenir les grimpantes ; Rajeunir les arbres et les arbustes ; Redonner une forme après abandon.
    - Tableau récapitulatif par plantes.

  • Fleur préférée des Français, la rose séduit autant pas sa beauté ornementale que par son parfum puissant et ses vertus médicinales. Découvrez 50 remèdes et recettes à base de rose : un masque à la rose, une huile de massage contre le stress, un shampooing dépolluant, une mousse de rose, des loukoums à la rose, un thé à la rose.

    Au sommaire : les espèces et variétés de la rose, 23 recettes de santé-beauté, 4 utilisations de la rose côté déco, 30 recettes côté cuisine, et des conseils pour savoir où acheter ses rosiers.

  • Yéti, Bête du Gévaudan, monstre du Loch Ness, grand serpent de mer... le bestiaire de la cryptozoologie fascine autant qu'il hérisse. Coincée entre scepticisme et crédulité, science pour les uns - les découvertes de l'okapi ou du saola témoignent de la validité de la démarche -, pseudo-science pour d'autres, la cryptozoologie n'en finit pas de faire débat. Pour tenter d'y voir plus clair, il est donc important de passer en revue certaines des « causes célèbres » de la cryptozoologie et, au-delà de l'existence ou non de ces animaux, de s'interroger aussi sur l'édifice culturel, sociologique et ethnographique qui s'est construit autour. Car quand bien même certains de ces êtres mystérieux n'auraient pas de réalité biologique, il n'est pas interdit d'introduire une part d'imagination, voire de rêve, dans la recherche scientifique. Si le rêve est maîtrisé, la recherche n'en devient que plus créative.

    Docteur ès sciences, Eric Buffetaut est Directeur de Recherche émérite au CNRS (Laboratoire de Géologie de l'École normale supérieure, Paris), spécialiste de la paléontologie des vertébrés. Son intérêt pour la cryptozoologie, remonte à la lecture, pendant son adolescence, des livres de Bernard Heuvelmans sur ce sujet.

  • Des poissons qui vivent en dehors de l'eau, des papas célibataires, des grenouilles qui pondent dans les arbres, des oiseaux qui cousent, des oeufs rectangulaires, une araignée qui vit sous l'eau, un nouvel ours nommé grolar... Ce livre veut attirer l'attention sur ces comportements qui ne correspondent pas à l'image que l'on se fait de la vie sauvage. Un autre regard sur la manière parfois étrange dont les animaux se sont adaptés à la Terre. Sur cette Nature riche, pleine de surprises, qui chahute et qui foisonne de contrastes et d'inventivité. Et où il est plus prudent de se méfier des idées reçues...

  • Michel Leboeuf, biologiste et rédacteur en chef du magazine Nature sauvage, fait l´éloge de la biodiversité québécoise et propose des pistes pour sauvegarder ce riche patrimoine naturel.

empty