• Au coeur des grandes plaines de l'Ouest, au milieu du XIXe siècle, un chariot avance péniblement, à rebours de tous les colons. À l'intérieur, quatre femmes brisées, devenues folles au cours de l'hiver impitoyable de la Frontière, et que la communauté a décidé de rapatrier dans leurs familles. Une seule personne a accepté de faire cet éprouvant voyage de plusieurs semaines : Mary Bee Cuddy, une ancienne institutrice solitaire qui a
    appris à toujours laisser sa porte ouverte. Mais à cette époque, les femmes ne voyagent
    pas seules. Briggs, un bon à rien, voleur de concession sauvé de la pendaison par Mary
    Bee, doit endosser le rôle de protecteur et l'accompagner dans son imprévisible périple
    à travers le continent.

  • « Ce livre concis et poétique sent la morille et le bois calciné. C'est une fable transpercée par les hurlements des loups et les jappements des coyotes en délire, un hymne à l'odeur âcre des épicéas géants que des bûcherons loqueteux débitent en billes, là-bas, au fin fond de l'Ouest américain, pour construire, au péril de leur vie, des ponts de chemin de fer en équilibre au-dessus des canyons. [...] Un roman qui vous emporte loin dans le silence et dans l'azur. »
    Florence Noiville, Le Monde des livres
    Au début du XXe siècle, Robert Grainier travaille à la construction des chemins de fer qui, très vite, parcourront l'Amérique. Un combat de l'homme contre la nature dans des paysages à l'immensité sauvage. Mais ce n'est pas le seul combat que mène Grainier : ébranlé par un drame personnel, il tente de donner un sens à un monde qui en a perdu, alors que son pays connaît des années décisives qui transforment profondément son identité.

  • En novembre 2017, Raphaël Krafft part en reportage à la frontière franco-italienne au niveau du col de l'Échelle. Il accompagne un habitant de la région parti en maraude à la rencontre d'éventuels migrants venus d'Italie, perdus dans la montagne au milieu de la nuit. Les premières neiges viennent de tomber. Ce soir-là, ils découvrent cachés dans un bosquet, transis de froid, quatre mineurs tous originaires d'Afrique de l'Ouest. Alors qu'ils les emmènent en voiture dans un lieu dédié à l'accueil des personnes migrantes, la gendarmerie les arrête avant d'abandonner les quatre adolescents dans la montagne au niveau de la borne frontière. Trois d'entre eux sont guinéens, comme la majorité des jeunes migrants qui passent par ce col.
    Marqué par cette expérience, Raphaël Krafft se lie d'amitié avec les habitants du village de Névache situé juste en dessous du col et propose aux enfants de l'école communale de partir pour eux en Guinée réaliser des reportages et les aider ainsi à comprendre pourquoi tant et tant de jeunes décident de quitter leur foyer. Là-bas, il découvre un pays démuni, marqué par des années de dictature.

  • Brandon Vanderkool n'a qu'une passion, les oiseaux. Poussé par son père, il vient pourtant d'entrer dans la Border Patrol, la police des frontières américaine, où il est chargé de surveiller un bout de frontière poreuse - et paisible - entre les États-Unis et le Canada. Est-ce parce qu'il est dyslexique, ou qu'il possède une perception unique du monde, toujours est-il qu'il commence à enchaîner les arrestations. Cette efficacité soudaine fait de lui un héros dans sa petite ville frontière, où les conversations vont bon train. Pendant ce temps-là, Madeline, la voisine canadienne de Brandon, désireuse de fuir cette petite communauté, s'initie au trafic de drogue.

  • Le vieux chasseur blanc Natty Bumpo, accompagné de son chien Hector, erre dans la Prairie, ces nouveaux territoires vierges à l'ouest du Mississippi. Il croise en chemin une famille de pionniers, composée d'une vingtaine d'hommes, femmes et enfants, qui semble cacher une créature mystérieuse dans l'un de ses chariots. Des Sioux attaquent le campement au cours de la nuit et volent le bétail, mais grâce à Natty, tous s'en sortent indemnes. Ce n'est que le début d'une série de péripéties qui impliqueront un jeune chasseur d'abeilles, un naturaliste imbu de sa personne, un officier à la recherche de son épouse kidnappée, et des Indiens Pawnees d'une grande noblesse.

  • Gabacho

    Aura Xilonen

    Liborio n'a rien à perdre et peur de rien. Enfant des rues, il a fui son Mexique natal et traversé la frontière au péril de sa vie à la poursuite du rêve américain. Narrateur de sa propre histoire, il raconte ses galères de jeune clandestin qui croise sur sa route des gens parfois bienveillants et d'autres qui veulent sa peau. Dans la ville du sud des États-Unis où il s'est réfugié, il trouve un petit boulot dans une librairie hispanique, lit tout ce qui lui tombe sous la main, fantasme sur la jolie voisine et ne craint pas la bagarre... Récit aussi émouvant qu'hilarant, Gabacho raconte l'histoire d'un garçon qui tente de se faire une place à coups de poing et de mots.

  • Ancien interprète pour l'armée américaine en Irak, Haris Abadi a pu émigrer avec sa soeur aux États-Unis. Incapable d'y trouver sa place, il décide de se rendre en Syrie pour combattre le régime de Bachar-al-Assad aux côtés des insurgés. Mais son passeur le dépouille de son argent et de son passeport américain ; en un instant, Haris perd ainsi son statut d'Occidental protégé. Bloqué en Turquie, il erre près de la frontière où il rencontre Amir et son épouse Daphne, deux Syriens réfugiés dont la guerre a détruit la vie. Haris trouve auprès d'eux un abri et un nouveau point d'attache. Mais Haris ne se ment-il pas à lui-même ? Est-il un soldat en quête d'une cause, ou un déraciné à la recherche de son identité ?

  • « Apatrides, sans-foyer.
    Ils sont là.
    Et ils nous accueillent
    Généreusement
    dans leur regard fugitif,
    nous, les oublieux,
    les aveugles.

    Ils passent et ils nous pensent. »

    « Passer. Passer quoi qu'il en coûte. Plutôt crever que ne pas passer. Passer pour ne pas mourir dans ce territoire maudit et dans sa guerre civile. Avoir fui, avoir tout perdu. Passer pour tenter de vivre ici où la guerre est moins cruelle. Passer pour vivre comme sujets du droit, comme simples citoyens. Peu importe le pays, pourvu que ce soit un État de droit. Passer, donc, pour cesser d'être hors de la loi commune. Dans tous les cas : passer pour vivre. Mais là où vous avez fui les murs clos des caves bombardées, vous avez trouvé une frontière close et des barbelés au camp d'Idomeni. »

  • Voici enfin le livre accessible et complet que l'on attendait sur la question animale. Clair et bien informé, écrit par un spécialiste de l'éthique, il évite les écueils tant de la propagande que des caricatures journalistiques pour proposer un état des lieux impartial et équilibré sur le problème du statut à accorder aux animaux. Non, tous les défenseurs de la cause animale ne préféreront pas sauver un chien plutôt qu'une personne handicapée. Oui, l'homme se rattache sans contestation possible au règne animal. Mais non, ce n'est pas parce qu'il partage 99 % de ses gènes avec le chimpanzé qu'on peut en déduire qu'il est un singe comme les autres. Et non, considérer qu'il se distingue des autres animaux n'est pas un blanc-seing pour qu'il les maltraite.Mettant au jour les véritables enjeux, parfois vertigineux, de ces questions qui hantent désormais notre actualité, cet ouvrage, tout en faisant montre d'un authentique humanisme, offre au lecteur un bien des plus rares : le moyen de se forger son propre jugement loin des excès manichéens.

  • Ça fait longtemps, qu'il y a des migrants ? Comment protège-t-on les réfugiés ? Les enfants, ils migrent aussi ?Migrants, réfugiés, sans-papiers... un livre pour lutter contre les idées fausses et les préjugés, comprendre l'actualité et changer notre regard sur « les autres ».Écrit par Bérangère Taxil, professeure de droit international, spécialisée en droit des réfugiés, et Émilie Lenain, juriste spécialisée en droit des étrangers.

  • « Le Brexit m'excite
    c'est incroyable
    c'est la première fois
    qu'une nation se jette par la fenêtre
    en plein orgasme »

  • Alsace, 1914.
    Nicolas et Christophe sont cousins. Nicolas est français, Christophe est allemand. Ils sont alsaciens.La guerre est déclarée. Christophe et Nicolas sont prêts à rejoindre leur régiment. L'un est fièrement vêtu de l'uniforme bleu et rouge de l'armée française, l'autre porte l'uniforme vert-de-gris allemand. Ces uniformes qui font désormais d'eux des ennemis. Dans les tranchées, Nicolas puise du courage et de la force dans les mots de Nanosh Balatta, auteur du Gipsy Book. Mais la guerre s'éternise, et rien ne se passe comme prévu...Comment réagir lorsque l'ennemi au bout de sa baïonnette est son cousin ?Le Gipsy Book est un livre de sagesse écrit par un vieux gitan, Nanosh Balatta. Il est passé de main en main, a voyagé dans le temps, changeant chaque fois la vie de ceux et celles qui le lisaient.

  • - 50%

    La fraternité est l'un des thèmes majeurs du pontificat de François. Il en fait le thème de sa troisième encyclique après "Lumen Fidei" et "Laudato Si'".À toutes les soeurs et à tous les frères, à tous les hommes et femmes de bonne volonté qui peuplent la terre.L'édition officielle de la Conférence des évêques de France.

  • Nafar

    Mathilde Chapuis

    Une nuit d'octobre, c'est sur la rive turque du Meriç, le fleuve-frontière qui sépare l'Orient de l'Europe, qu'une mystérieuse narratrice arrête son regard. Et plus précisément sur l'homme épuisé qui, dans les buissons de ronces, se cache des soldats chargés d'empêcher les clandestins de passer du côté grec. Car celui qui s'apprête à franchir le Meriç est un nafar : un sans-droit, un migrant. Retraçant pas à pas sa périlleuse traversée, la narratrice émaille son récit d'échappées sur cette région meurtrie par l'Histoire et sur le quotidien de tous les Syriens qui, comme l'homme à la veste bleue se préparant à plonger, cherchent coûte que coûte un avenir meilleur loin de la dictature de Bachar al-Assad. Elle est celle qui témoigne des combines et des faux départs, imagine ce qu'on lui tait, partage les doutes et les espoirs.
    Dans ce premier roman bouleversant d'émotion retenue, Mathilde Chapuis nous conduit au plus près des obsessions de tous ceux qui n'ont d'autre choix que l'exil.

  • " Un chef-d'œuvre de l'écrivain et Européen, Róbert Hász. " Le Monde

    Dans un pays et un temps indéterminés, quinze jours avant d'être démobilisé, le lieutenant Livius fait l'objet d'une mutation dans la montagne, vers une lointaine forteresse. Une fois sur place, le jeune homme découvre un univers à part, absurde et paranoïde, où des hommes qui ne savent rien de leur situation, sinon qu'ils doivent obéir à un Ordre énigmatique s'accrochent à leur passé et à leurs certitudes...

  • Au cours des deux dernières décennies, la production de ­données numériques a connu une croissance sans précédent, transformant les relations entre états, mais aussi entreprises privées (GAFAM) et autres acteurs (hackers, cybercriminels, etc.). Ces dynamiques conduisent à s'interroger sur les nouvelles formes de rivalités territoriales dans ce contexte ouvert et réticulaire où la localisation physique des données peut ne pas correspondre à leur localisation logique ou juridique.
    Or, le traitement de ces masses de données disparates nécessite ­aujourd'hui l'utilisation de nouveaux outils (Big Data, intelligence ­artificielle) qui sont devenus des instruments de pouvoir sur la scène internationale. Et dont l'usage impacte plus généralement les modes de gouvernement politique de nos sociétés.
    Dans cet ouvrage dense et très complet, Amaël Cattaruzza montre comment les données numériques ont doublement modifié la géopolitique. D'une part en redéfinissant les notions de frontière et de puissance entre états et acteurs non étatiques, et de l'autre en refaçonnant son propre champ d'étude.

  • A onze ans, Paul est témoin du meurtre de son père, poignardé par une mystérieuse Allemande. Roman faussement patriotique, récit d'une haine et d'un secret, L'Eclat d'obus entremêle la grande histoire et le drame intime.

  • Au pays arc-en-ciel de Mandela, la violence et le racisme n'en ont pas fi ni de distiller leur poison mortel. Professeur au Zimbabwe, Jabulani n'a d'autre choix que de fuir la répression qui s'abat sur son pays. Comment imaginer ce qui l'attend de l'autre côté de la frontière ? Aussitôt kidnappé par des trafiquants, il découvre une réalité à mille lieues du rêve sud-africain. Jeune étudiant au Cap, Jero peine à trouver sa place dans un monde de dealers où la progression des bidonvilles ne cesse de brouiller les cartes. Un monde où tour à tour le courage et l'indifférence peuvent sceller le sort d'un réfugié, et l'amour décider de frapper au moment où l'on s'y attend le moins.
    Troy Blacklaws convoque toute la puissance poétique de son écriture pour croquer deux destins parallèles dans l'Afrique du Sud d'aujourd'hui où chacun lutte à sa façon pour survivre, tandis que se côtoient la violence quotidienne et la beauté envoûtante des hommes et des lieux.

    « Un pouvoir d'évocation pour ainsi dire hypnotique : je suis ébloui. »
    Deon Meyer

  • Mexicana t.1

    , ,

    L'histoire d'un père prêt à tout pour sauver son filsEmmet Gardner, la quarantaine, est garde-frontière le long du Río Grande aux États-Unis. Un jour il découvre que son propre fils, Kyle, s'est mis à travailler pour un cartel local et que, pour prouver sa loyauté, il doit assasiner un dealer rival. Pour le sortir de cette sale histoire, Emmet décide de prendre les choses en main et de monter le coup lui-même. Sauf que le dealer en question se trouve être un agent infiltré des stup ! Autre problème : depuis le soir du meurtre, Kyle ne donne plus de nouvelles. Emmet décide alors d'aller le chercher de l'autre côté de la frontière, quitte à se jeter dans la gueule du loup...Avec Mexicana, Matz fait une entrée brutale dans le catalogue Glénat. L'auteur du Tueur s'associe au scénario à son presqu'homonyme américain Mars pour nous livrer un polar noir et percutant, plus qu'efficacement mis en image par le trait nerveux de Mezzomo.

  • 1994, cinq ans après la chute du Mur de Berlin, quatre ans après la disparition de la RDA. Rudy W., historien spécialiste de l'empire romain, est invité à un colloque à Leipzig. Ce qui devait n'être que la calme séquence d'un colloque savant déraille presque immédiatement. Il apprend que son ex-femme, Clélia, avec laquelle il partage un passé d'activiste gauchiste, a disparu. Aurait-t-elle été enlevée par les anciens camarades du groupuscule terroriste auquel elle appartenait ? Et qui sont toutes ces personnes qui abordent Rudy pour lui parler du député Max Leroy, avec qui il a travaillé autrefois? Le politicien est impliqué dans une affaire de corruption à la suite du rachat d'une raffinerie de pétrole de l'ex-RDA. Il aurait omis de payer les rétro-commissions à d'anciens agents de la Stasi, aujourd'hui reconvertis en mafieux, qui avaient servi d'intermédiaires. Parmi ces personnages de l'ombre qui surgissent, Bettina, véritable femme fatale, enjôle Rudy tout en le menaçant. L'historien se trouve ainsi pris entre le présent immédiat, ses rencontres successives - largement alcoolisées - et des réminiscences du passé : la rencontre avec Clélia, militante d'extrême gauche à Milan, leur séjour à new York, son amitié avec un certain Dieter, à Paris, et enfin la séparation avec Clélia, qu'il ne parvient pas à oublier.

    Histoire d'amour, de mort et de revenants, Bettina Eisner est avant tout un brillant roman noir, qui convoque habilement les codes et les clichés du genre pour les mêler au matériau historique. Un roman dans la veine du film « La vie des autres », qui avait su combiner suspense et dévoilement de certains pans peu avouables de l'histoire récente.
    Nous sommes en 1994, cinq ans après la chute du Mur de Berlin, quatre ans après la disparition de la RDA. Rudy W., historien spécialiste de l'empire romain, est invité à un colloque à Leipzig pour parler du limes, cet autre « Mur » qui, pendant près de quatre siècles, a matérialisé la frontière entre l'empire romain et le monde barbare. Pour l'historien cependant, ce qui devait n'être que la calme séquence d'un colloque savant déraille presque immédiatement. Il apprend que son ex-femme, Clélia, avec laquelle il partage un passé d'activiste gauchiste, a disparu. Aurait-t-elle été enlevée par les anciens camarades du groupuscule terroriste auquel elle appartenait ? Et qui sont toutes ces personnes qui abordent Rudy pour lui parler du député Max Leroy, avec qui il a travaillé autrefois? Le politicien est impliqué dans une affaire de corruption à la suite du rachat d'une raffinerie de pétrole de l'ex-RDA. Parmi ces personnages de l'ombre qui surgissent, Bettina, véritable femme fatale, enjôle Rudy tout en le menaçant. L'historien se trouve ainsi pris entre le présent immédiat, ses rencontres successives et des réminiscences du passé.

  • Suivant les pas d'Angel Woolsack, jeune prédicateur qui cherche sa place au sein d'un monde neuf et violent, Le Sang des cieux est une véritable épopée moderne autour du mythe de la Frontière. Kent Wascom rend compte de l'énergie et de la sauvagerie, de l'esprit pionnier et de la ferveur religieuse d'un pays en formation, où tout était possible. Récit fulgurant, sombre et puissant, ce premier roman parfaitement maîtrisé est aussi une touchante histoire d'amour. « Abordant un chapitre méconnu de l'histoire des États-Unis [la cession de la Louisiane à l'orée du XIXe siècle], ce premier roman de Wascom restitue l'esprit des pionniers et des hors-la-loi et l'atmosphère de ferveur religieuse régnant dans ces États du Sud. [...] Sa peinture d'une ère sauvage, primitive, et son portrait sensible d'âmes "noyées dans le sang du paradis", sont une réussite totale. » Publisher's Weekly « Wascom est un véritable artisan. Chacune de ses phrases, longues et sinueuses, charrie la couleur, l'odeur du sang, des os, de la sueur, et la virtuosité archaïque de sa langue. » Boston Globe « Chaque phrase du premier roman de Kent Wascom m'a frappé, tant par la beauté que par la laideur qu'elles véhiculent. À la différence de la plupart des romans, il ne nous livre pas un aperçu de la vie. Il est la vie même. » Esquire

  • Cette 10e édition du Choc des générations a été mise à jour et achevée en pleine pandémie de COVID-19, un événement qui a ravivé toute la pertinence de cet ouvrage sur les générations.

    La crise sanitaire du printemps 2020 a ébranlé des certitudes, fragilisé des structures et restreint des libertés. Elle a mis en lumière des forces, en plus d'interpeller les consciences. Ses répercussions sur les générations actuelles, tout comme sur les aspects économiques, technologiques, sociaux, politiques, culturels se dessinent déjà clairement, nous enjoignant à revoir et à changer nos façons de faire afin de mieux se préparer à l'après-coronavirus.

    À travers cette passionnante enquête sociologique, Carol Allain convie à une profonde et nécessaire réflexion sur les relations entre les générations. Il partage ses questionnements, cerne les écueils et les obstacles, explore des pistes de solution, en s'adressant au citoyen, à l'enseignant, à l'employé, au dirigeant, de tous âges et de tous milieux confondus.

    Dans un monde où le temps s'accélère, où l'individualisme et l'instantanéité priment, où les rapports sociaux se « virtualisent », l'auteur rappelle l'importance de préserver nos valeurs humanistes. Plus que jamais, il est nécessaire de rapprocher les générations, d'unir le passé au présent pour progresser vers le futur. Le défi est complexe, certes, mais l'auteur entretient l'espoir de le relever, pourvu que toutes les générations prennent conscience du rôle essentiel qu'elles ont à jouer : entretenir la bienveillance et le respect entre elles. Il en va de notre avenir individuel et collectif.

  • Changer de vie ? C'est possible ! Pour Sonia et Paul-Marcel, voyager en van afin de combler leur irrépressible envie de liberté s'est imposé comme une évidence. Un jour, ils ont quitté leur boulot, mis la clé sous la porte et se sont donné la permission de rêver durant une année sur les routes de l'Amérique.

    Un couple dans le van raconte cette traversée intime du nord vers le sud, jalonnée
    d'endroits et de paysages magnifiques. Imprégnés de d'une générosité toute latine qui
    les a bouleversés, nos deux gringos confient leurs réflexions face au couple, au travail, à
    la consommation, à l'environnement et à notre mode de vie occidental. Ce récit à la
    découverte du monde, écrit dans un va-et-vient avec les « ongles un peu noircis »,
    témoigne d'un formidable élan vers « l'autre », profond révélateur d'identité.

    Un couple dans le van est aussi une ode à ce qui est le plus précieux et qu'on oublie, comme l'eau, quelque chose à manger, la sécurité, un toit, la confiance en soi, une bonne suspension, des rencontres, des amis, et surtout prendre le temps de vivre l'instant présent, tout simplement.

  • L'auberge sur la Frontière

    César Vega

    Un traité territorial redécoupe localement la frontière entre deux régions orientales de la Confédération, aux abords de la ville de Rodor.
    Un dénommé Gabor, rusé et malhonnête, possède justement une étable sur le champ qui va devenir la nouvelle limite entre les Vallons Verdoyants et Port-Orient. Sentant souffler la chance, il décide de transformer l'étable en une auberge et d'en faire un grand relais de contrebande.
    Son objectif est alors de devenir aussi riche que possible et de prendre sa retraite au soleil, bien loin de là.
    Mais la police et le fisc guettent. Gabor parviendra-t-il à réussir son pari ?

empty