• Moi, violent ?

    Nous sommes collectivement de plus en plus conscients de la violence du monde : on parle de discriminations raciales, de violences sexistes, de crimes incestueux... pour ne citer que quelques-unes des violences ordinaires. Mais toujours, le violent, c'est l'autre ! Et dans nos relations, c'est justement cette peur de l'autre qui est source de violence. Cet ouvrage explore les différents aspects de cette violence interpersonnelle : la séduction, l'emprise, la jalousie, la médisance, l'indifférence, l'idéalisation...

    Pour chacun de ces poisons relationnels, il met en regard la lecture psychanalytique et le point de vue des trois religions abrahamiques - le judaïsme, le christianisme et l'islam - car dans leur quête d'Absolu, les religions sont les premières concernées par ces formes de violence. Accessible, précis et vivant, ce livre essentiel vient éclairer ce qui constitue le coeur du fanatisme en s'appuyant sur des exemples de la littérature, d'une part et sur des extraits des textes fondateurs (la Bible et le Coran), d'autre part.

    Tarik Abou Nour est imam, professeur, théologien, président de l'IESIP (Institut d'enseignement supérieur islamique de Paris) et responsable du premier site français de droit musulman malikite.

    Philippe Haddad est diplômé du séminaire israélite de France. Rabbin de l'Union libérale israélite de France (ULIF), il enseigne, il écrit et il est l'un des principaux contributeurs d'Akadem.

    Nicole Jeammet est psychanalyste et maître de conférences honoraire en psychopathologie à l'université René Descartes-Paris V. Elle est déjà l'auteure de plusieurs ouvrages.

    Gilles-Hervé Masson, prêtre depuis 1990, devient dominicain en 1999 et développe le département de théologie des éditions du Cerf. Il est actuellement vicaire à la paroisse Saint-Eustache de Paris.

  • Nous pouvons être notre propre oeuvre

    L'auteur a toujours insisté sur l'importance du travail sur la matière y compris dans le plan psychique. Aussi nous dit-il, « c'est un travail de création qui s'apparente à la création artistique ». Ainsi toute activité artistique est étroitement liée à celle de l'esprit. Cet ouvrage est un guide précieux, nourrit d'explications concrètes et de méthode pratiques afin de capturer les éléments les plus purs pour illuminer la matière de nos différents corps : spirituels, psychiques et physiques.
    « Les lois de la véritable création artistique sont les lois de la création spirituelle. En édifiant son oeuvre, l'artiste entreprend un travail de régénération intérieure identique à celui du spiritualiste, tandis que dans ses efforts vers la perfection le spiritualiste accomplit sur lui-même un travail de création identique à celui de l'artiste. »
    Omraam Mikhaël Aïvanhov

    Table des matières

    I - Art, science et religion
    II - Les sources divines de l'inspiration
    III - Le travail de l'imagination
    IV - Prose et poésie
    V - La voix
    VI - Le chant choral
    VII - Comment écouter la musique
    VIII - La magie du geste
    IX - La beauté
    X - L'idéalisation comme moyen de création
    XI - Le chef d'oeuvre vivant
    XII - La construction du temple
    Postface

  • Qu'estce que la sublimation ?
    En quoi permetelle une satisfaction infinie qui ne s'abîme pas dans la jouissance et s'oppose à l'envahissement brutal de la pulsion de mort ?
    L'idée freudienne d'une sublimation « aux dépens » du sexuel doitelle être remise en question?
    Pour quelles raisons la sublimation occupetelle en psychanalyse une place si importante ?
    Notion psychanalytique indispensable pour comprendre l'articulation entre la vie pulsionnelle et les champs culturel et sociopolitique, la sublimation permet de penser les sentiments de tendresse et d'amitié, les interactions sociales et professionnelles, le souffle artistique ou littéraire, les réalisations techniques, scientifiques ou sportives... Construite par Freud et reprise tout au long du XXe siècle par de nombreux auteurs, elle demeure néanmoins insatisfaisante dans sa définition métapsychologique et fait aujourd'hui l'objet de thèses et de réflexions nouvelles que ce traité se propose de mettre en lumière.

  • Avec Médiéval et militant. Penser le contemporain à travers le Moyen Âge, c'est à une réflexion d'ampleur sur le phénomène du médiévalisme que Tommaso di Carpegna Falconieri nous convie. Frère siamois de l'histoire médiévale, né comme elle du romantisme et de l'ère des nationalismes au xixe siècle, le médiévalisme, que l'on pourrait définir comme la projection dans le présent d'un ou plusieurs Moyen Âges idéalisés, a subi une éclipse toute relative dans l'après-guerre avant de revenir hanter les consciences européennes avec toujours plus de force depuis la chute de l'Union soviétique. Que veut dire la floraison des références au Moyen Âge, depuis les milliers de fêtes médiévales qui parcourent l'Europe jusqu'aux utilisations politiques de tout genre, en passant par l'invention de cultures néo-médiévales qui envahissent aujourd'hui bibliothèques, cinémas et ordinateurs ? Quel rapport ce médiévalisme entretient-il avec l'histoire scientifique médiévale ? Quels sont les liens entre cette invocation permanente, qui tient tantôt du mythe, tantôt de la boîte à outils conceptuelle, et les redéfinitions en cours de la société européenne et occidentale ? C'est cet ensemble de questions, et bien d'autres qu'interroge cet essai qui plonge dans l'histoire du xixe et du xxe siècle pour éclairer le présent et le futur du médiévalisme.

  • L'introduction de la notion de « clivage fonctionnel » par Gérard Bayle en 1988 marque un temps fort dans l'évolution de la théorie psychanalytique, qui tend de plus en plus à étudier le fonctionnement de la psyché plutôt que de se centrer sur des configurations pathologiques.
    Dans ce mouvement, la « fonction synthétique du Moi » prend une place centrale : des échecs de cette fonction surgissent les clivages. Ceux-ci ont d'abord une valeur protectrice contre tel événement traumatisant courant, mais peuvent aussi s'installer ou s'approfondir pour faire face à la permanence d'une situation traumatique ou devant la destructivité des grands traumatismes.
    Leurs conséquences ne se bornent pas au seul registre individuel mais touchent, et parfois violemment, les autres : « Tu cliveras ton prochain comme toi-même ». Ce livre, ancré dans la clinique, ouvre des voies nouvelles à l'écoute et à l'interprétation.

empty