• Si à présent tout le monde et en tous domaines en appelle à « la responsabilité », c'est en demeurant dans un flou artistique, et sans que cela se traduise dans la réalité sociale puisque prévaut toujours plus une irresponsabilité massive. En contre-feu aux processus de déresponsabilisation institutionnelle et idéologique (culture de l'excuse, maternage infantilisant, vulgate déterministe des neurosciences et du sociologisme, bientôt emprise de l'Intelligence artificielle) qui sapent en son amont et son aval le ressort personnel du choix responsable, cet ouvrage entend promouvoir une robuste philosophie de la responsabilité individuelle (d'Aristote et Kant à Karl Popper et Jankélévitch) sans la logique et l'éthique de laquelle le principe de responsabilité est moralement et intellectuellement privé de son sens authentique et de toute efficience. Contre le réductionnisme scientiste et « naturaliste » qui prive la responsabilité d'assise substantielle, cette réflexion réaffirme aussi la validité de l'autonomie du sujet et de son libre arbitre ressourcé dans les travaux d'une nouvelle génération de philosophes américains et désormais français ainsi que de neuroscientifiques dépourvus d'à priori déterministes. Tout en faisant litière des lieux communs voulant que la responsabilité soit le « revers de la liberté » et en soutenant que souvent nous sommes responsables de notre irresponsabilité ou que trop de responsabilités tue la responsabilité, l'auteur plaide pour une responsabilisation personnelle moins culpabilisante qu'attractive et « proactive », récompensant des individus fiers de répondre d'eux-mêmes et d'ainsi inspirer confiance aux autres - et pilier régulateur du lien social d'une véritable société ouverte.

  • Croire ou savoir ?

    Gerard Santarini

    Un monde meilleur ? Tout le monde en rêve, plus ou moins... Mais il semble que le chemin soit encore long et pénible ! Ne serait-ce pas, entre autres, parce que les difficultés de la route sont souvent mal identifiées et les parades pour surmonter les obstacles méconnues ? Le monde souffre encore de tant d'obscurcissements, de tant d'emprisonnements intérieurs et extérieurs. La connaissance n'a pourtant jamais été aussi répandue et sa puissance aussi grande et disponible. Mais son pouvoir de libération reste encore largement ignoré, voire dénigré. La science est aujourd'hui très forte mais la conscience est encore très faible !
    Cet essai se veut une contribution à la réflexion sur les multiples résistances à l'avancement vers plus de liberté, de fraternité et de bonheur et sur les moyens de les vaincre. Il n'apporte, bien sûr, aucune réponse définitive, mais il livre quelques pistes.
    Réquisitoire contre les effets pervers des religions, nationalismes, patriotismes et autres communautarismes plus ou moins latents ou plus ou moins avoués, il est aussi un plaidoyer pour la connaissance universelle ainsi que pour le doute et la recherche qui permettent d'y accéder. Hymne à la vérité, il exhorte à l'ascèse de la compréhension, à la pratique de l'émerveillement, à l'éveil des consciences.
    L'auteur y livre son propre témoignage et propose un chemin vers une spiritualité ouverte, adaptée à notre époque et compatible avec les merveilleuses découvertes de la science.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Tu ne mourras point

    Joel Lubicz

    Ce petit traité anticonformiste de la survivance propose de découvrir à travers une approche globale et rationaliste le sens métaphysique que recouvre la mort humaine et tente de percer le mystère profond qu'elle recèle. Les développements contenus dans l'ouvrage s'adressent à tout lecteur en quête d'approfondissement, de même qu'aux personnes non croyantes, athées ou agnostiques qui souhaitent se forger une opinion rationnelle, accéder à une meilleure compréhension et nourrir ainsi une nouvelle espérance. Les interprétations de l'auteur prennent leurs sources dans l'histoire humaine, la philosophie et les grandes découvertes scientifiques en tant qu'elles reposent sur des faits avérés et non contestés. En ce sens, l'auteur écarte d'emblée toute doctrine spiritualiste, ésotérique ou autre science mystique dès lors qu'aucune de ces pseudo-sciences n'a jamais fait preuve des théories qu'elles défendent. C'est surtout ce choix qui confère à l'ouvrage son caractère inédit. L'approche ainsi développée contribue à remettre en question bon nombre de préjugés et à démystifier grandement le sujet afin que le lecteur puisse aboutir naturellement et logiquement aux conclusions les plus vraisemblables. S'il choisit d'en faire une conviction personnelle, le lecteur peut décider de porter un autre regard sur sa vie et acquérir une foi et une espérance nouvelles susceptibles de l'aider dans sa spiritualité et le guider ici et maintenant. Diplômé en droit et en sciences économiques et sociales de l'Université de Genève, ayant principalement exercé des tâches régaliennes au service de la collectivité publique, l'auteur offre par son approche holistique, méthodique et pertinente un regard et une réflexion inédits afin d'appréhender et comprendre, pour soi-même comme pour ses proches, ce phénomène tant redouté depuis la nuit des temps.

  • Aujourd'hui, le terme karma est devenu courant en Occident sous l'influence des traditions orientales. Les personnes qui ont connaissance du karma considèrent souvent les reflux fastes ou néfastes comme des récompenses accordées ou des punitions infligées. Mais la raison d'être du karma est beaucoup plus vaste. Dans sa simplicité et son efficacité, il est la mesure éducative que le Créateur nous applique. Ainsi, derrière le karma, il y a l'amour.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty