Littérature générale

  • Quand Sam Zabriski s'installe à Saint-Airy, dans la maison dite «du Disparu», le destin de ce village rural au riche passé historique bascule.Ici, on se méfie un peu des étrangers. Ici, on décatit très bien entre-soi. Ici, on a des certitudes, dont celle que l'humanité se compose d'hommes et de femmes. Or impossible de deviner à quel genre appartient Sam, par ailleurs énigmatique quant à son passé. L'incertitude et l'inconnu dérangent, les passion s'exaltent, les tensions s'aiguisent. Après quelques escarmouches, la guerre est bientôt déclarée. Personne n'en sortira indemne.Roman noir, roman politique, étude de moeurs, Indésirable déroule cinq années de la vie d'un microcosme perturbé par l'arrivée d'un corps étranger. Et forge une langue pour exprimer le dissemblable.Erwan Larher écrit à la main, lit beaucoup et restaure un monument historique du quinzième siècle. Depuis 2010, il est l'auteur de sept romans, les trois derniers publiés chez Quidam Éditeur - en particulier le remarqué Le Liivre que je ne voulais pas écrire (2017), qui tente d'inventer une forme et une écriture pour dire le drame du Bataclan, et Marguerite n'aime pas ses fesses (2016) et Pourquoi les hommes fuient ? (2019).

    Erwan Larher écrit à la main, lit beaucoup et restaure un monument historique du quinzième siècle. Depuis 2010, il est l'auteur de sept romans, les trois derniers publiés chez Quidam Éditeur - en particulier le remarqué Le Liivre que je ne voulais pas écrire (2017), qui tente d'inventer une forme et une écriture pour dire le drame du Bataclan, et Marguerite n'aime pas ses fesses (2016) et Pourquoi les hommes fuient ? (2019).

  • Un dimanche matin à Glasgow, Sammy, un ancien détenu pour vol à l'étalage, se réveille dans une ruelle, chaussé de souliers qui ne lui appartiennent pas, et tente de se rappeler ses deux dernières journées de beuverie. Sauvagement battu par la police, il se retrouve à nouveau en prison et, petit à petit, se découvre complètement aveugle. Les choses empirent encore : sa petite amie disparaît, la police l'interroge pour un crime mystérieux, il erre dans les rues pluvieuses de Glasgow, en tentant vainement de donner un sens au cauchemar qu'est devenue sa vie. Le médecin qu'il finit par consulter refuse d'admettre qu'il est aveugle et sa tentative d'obtenir des indemnités d'invalidité l'amène à se confronter à la bureaucratie kafkaïenne de l'Etat providence. Le livre est un long flux de conscience où Sammy essaye d'accepter sa cécité,  de trouver un secours médical, de comprendre où a disparu sa petite amie et d'échapper à la police qui le croit lié à un type qu'ils soupçonnent de terrorisme politique. Le protagoniste navigue avec un curieux détachement entre ingénuité et acceptation, avec une combinaison de courage et de méfiance qui sonne vrai, de même que certains dialogues entre mettant en scène les diverses autorités, les flics et plus tard son fils adolescent, modèles de rudesse, de tension et d'humour. Ce récit fait d'une prose torrentielle qui ne faiblit jamais, dans le langage non censuré du prolétariat écossais, est une parabole politique subtile et noire sur la lutte et la survie, riche d'ironie et d'humour noir.

  • 666e kilometre

    Moslonka M

    661, 662, 663, 664, 665...
    Une autoroute connue de tous, des kilomètres qui défilent.
    Et, sur les aires de repos, ces mêmes personnes sur lesquelles on tombe.
    Étrangement... Cruellement...
    À la croisée des routes du thriller, du fantastique et de la satire sociale, l'auteur de « À minuit, les chiens cessent d'aboyer » nous livre, au 666ème kilomètre, l'une de ses oeuvres les meilleures.
    « 666e kilomètre est jouissif. Une histoire singulière qui décrit et parle de notre société consumériste, celle qui a peur de l'autre. Un livre à lire de toute urgence. » Whoozone

  • « Tu quitteras la ville pour la campagne. Un grand voyage t'attend, un pays. Il y a beaucoup de larmes dans ce pays, mais tu y rencontreras le bonheur et l'amour », avait dit à Pierre une vieille femme qui savait lire dans les lignes de la main. A la recherche de ce « pays des larmes » Pierre arrive un jour dans le village de Miserey, dans le Doubs, où il rencontre Louis Saulieu, dit L'Enfant. Ce dernier adopte aussitôt l'étranger et l'accueille dans sa ferme, au sein de sa famille. Il reçoit le gîte et le couvert en échange de ses services. Mais quand Pierre fréquente la bâtarde et cherche à découvrir son lourd secret, il doit faire face à la méfiance et à l'hostilité des villageois.

  • Les chroniques de fogas - tome 1 l'auberge Nouv.

    La nouvelle série événement de Julie Chapman. Une chronique drôle et authentique d'un village des Pyrénées françaises.
    Branle-bas de combat dans la petite commune pyrénéenne de Fogas : l'Auberge des Deux Vallées vient d'être rachetée par un couple d'Anglais.Les habitants vont-ils devoir troquer foie gras, garbure et cassoulet contre boeuf bouilli, fish & chips et infâme jelly ? Sus à l'envahisseur ! Ni une ni deux, le maire, fou de rage, convoque d'urgence un conseil municipal, mais les querelles internes ne font que jeter de l'huile sur le feu...Français et Britanniques sauront-ils trouver un terrain d'entente à la table des négociations ?

empty