Romance

  • Pour mettre un terme au règne de terreur de son frère, la princesse Oria n'a pas le choix, elle doit devenir reine et épouser le Lonen, le roi barbare qui vient de vaincre son peuple. Elle le sait, ce ne sera pas un vrai mariage puisque Lonen ne pourra jamais la toucher. En effet, les pouvoirs grandissants d'Oria l'empêchent de supporter le moindre contact physique... Pourtant, Oria est attirée par ce guerrier, irrémédiablement. Pourra-t-elle concilier ses devoirs de souveraine, la maîtrise de son pouvoir et ses désirs de femme ?
    Gouverner, c'est souffrir, mais Lonen n'aurait jamais imaginé que son alliance avec l'ensorcelante princesse Oria deviendrait un tel supplice. Il la désire, sans pouvoir la toucher. Et le danger rôde autour d'eux. Heureusement, Lonen est un homme plein de ressources. Il joue un double jeu : devant la cour d'Oria, il se comporte en conquérant brutal et sans scrupule, mais, une fois seul avec elle, il redevient lui-même. Seront-ils capables de dépasser leur méfiance et de se faire confiance, pour le bien de leur peuple, et pour leur propre salut ?
    Entre jeu de dupes et jeu de séduction, une lutte acharnée s'engage pour conserver le pouvoir. Et si l'amour était la clé ?

  • Le prenom honni

    Ian Edol

    Adolescent, Edwin, piégé par une femme qui veut se débarrasser de son mari, finira en prison. Méfiant envers les femmes, il va pourtant trouver de l'aide auprès de Martin son mentor et son ex-victime. Voulant cacher son sombre passé à Alexia qu'il vient de rencontrer, il sera en lutte permanente contre ses sentiments, au risque de la perdre.
    ***

    Extrait :

    - Tu veux payer un tueur professionnel ?
    - Non ! Ne put s'empêcher de crier la jeune femme.
    Décidemment il ne comprendrait jamais !
    - Je pensais à nous.
    - À nous ? Mais...
    - Il réaliserait que c'est sérieux.
    - Mais... Il faut une arme.
    - J'en ai une.
    - Tu... Tu as une arme !
    Il s'y reprit à deux fois. La conversation le mettait mal à l'aise, cette histoire d'arme lui faisait peur.
    - C'est grave, je...
    - Pas plus que de lui faire croire qu'il a un cancer !
    Le jeune homme se leva. Il marcha dans la pièce, fit de grands gestes en imaginant la scène.
    - Alors on irait tous les deux le voir dans son atelier, pointer une arme sur lui, le tenir en joue et le menacer de mort.
    - En fait... Il faudrait que ce soit toi.

empty