• La théorie de Donald Winnicott (1896-1971) marque un tournant dans l'histoire de la psychologie infantile ; elle nous renseigne sur les conditions d'une existence adulte accomplie. Tout commence dès la naissance, et même avant. Porté par une mère « suffisamment bonne », le nourrisson vit l'illusion d'être à l'origine des événements : il crée un espace intermédiaire entre le rêve et la réalité... Qu'est-ce qu'une mère suffisamment bonne ? Pourquoi le doudou est-il indispensable à l'enfant ? Comment transformer l'agressivité en force créatrice ? D'où vient le sentiment de ne pas être soi, d'être irréel ou de ne rien valoir ? Les concepts winnicottiens présentés dans cet ouvrage offrent des réponses d'une étonnante actualité. Ils mettent au centre de la réalisation de soi la capacité à s'adapter, à accueillir l'inattendu et à faire de l'imprévu une source d'enrichissement personnel.

     Ses découvertes  Son message  Son héritage


    ANNE LEFÈVRE est psychologue clinicienne et psychanalyste. Elle est membre de la Société psychanalytique de Paris. Sa pratique hospitalière avec les enfants durant vingt-cinq ans, ainsi que son abord des adultes « cas limites », l'ont amenée à s'intéresser tout particulièrement à Winnicott.

  • Notre humanité a toujours été fascinée par ses origines. La PMA et le don de gamètes bouleversent notre rapport à la conception et jamais la question millénaire de nos origines n'a été aussi vive. L'anonymat du don de gamètes qui était, avec le volontariat et la gratuité, la pierre angulaire de la création des premières banques de sperme en France, doit-il être maintenu ? Aujourd'hui, on estime entre 70 000 et 80 000 le nombre de Françaises et de Français à être nés d'un don anonyme.


    Actuellement, dans le cadre de la révision institutionnelle des lois de bioéthique, il est question de permettre à ces personnes d'accéder à l'identité de leur donneur ou de leur donneuse et cette perspective génère de fortes résistances. Engagé en faveur du droit aux origines, Stéphane Viville s'empare du débat de façon pédagogique pour l'éclairer d'un point de vue historique, technique et juridique, tout en donnant des clés pour comprendre ses enjeux d'un point de vue sociétal.
    Stéphane Viville est professeur à la faculté de médecine à Strasbourg. Spécialiste de biologie de la reproduction et de génétique, à l'origine de nouvelles technologies de FIV (Fécondation in vitro), il intervient régulièrement dans les médias et auprès des pouvoirs publics.

  • Le sujet des femmes est brûlant. L'actualité s'apparente à un océan d'informations en lien avec le féminisme, le féminin, les féminins. C'est comme si l'air était trop plein de tous ces sujets lorsqu'en 2017 éclate le scandale #MeToo.

    À partir de ce formidable élan pour l'égalité, on a assisté à une nouvelle prise de conscience des dysfonctionnements du système patriarcal : tout ce qui touche à la vie des femmes a refait surface. La place de la femme au travail, son abonnement au plafond de verre, l'égalité salariale et l'équité à l'embauche, la mixité des métiers, les lois et les notions de quotas, de discrimination positive. La question du leadership au féminin également, des carrières et du management. La parentalité, les questionnements liés à la maternité et à la paternité. Et, comme une suite parfaitement logique, tout ce qui touche au couple, à la charge mentale et aux équilibres de vie.

    Si l'on avance dans notre émancipation, qu'est-ce que cela apportera aux hommes également, à la société tout entière ? C'est cela qu'il faut exposer en premier. Pour réveiller à nouveau cette attention portée aux combats, non pas des femmes, mais d'une société qui mute. Que la suppression du patriarcat n'est pas issue d'un sombre projet visant à le remplacer arbitrairement par le matriarcat, mais d'un désir profond de faciliter la vie de tous. La mission du féminisme 2.0 sera sans doute celle de contourner subtilement ce désintérêt massif pour parvenir à rétablir le dialogue. L'autrice explore humblement, dans cet ouvrage, quelques pistes d'une "réconciliation" possible.

empty