• Logique du sens

    Gilles Deleuze

    À travers des séries de paradoxes antiques et modernes, ce livre cherche à déterminer le statut du sens et du non-sens, et d'abord leur lieu. Où se passe exactement ce qu'on appelle un « événement » ? La profondeur, la hauteur et la surface entrent dans des rapports complexes constitutifs de la vie. Les stoïciens furent un nouveau type de philosophes, Lewis Carroll fut un nouveau type d'écrivain, parce qu'ils partaient à la conquête des surfaces. Il se peut que cette conquête soit le plus grand effort de la vie psychique, dans la sexualité comme dans la pensée. Et que, dans le sens et dans le non-sens, « le plus profond, c'est la peau ».

    Logique du sens est paru en 1969.

  • A travers cette étude magistrale de l'oeuvre de Wittgenstein, Cora Diamond, l'une des grandes figures de la philosophie américaine contemporaine, met en lumière certaines confusions de la pensée, la tendance par exemple à produire des chimères, et oppose une attitude qu'elle qualifie "esprit réaliste" en philosophie. Dans nos manières habituelles de voir la réalité, nous imposons le plus souvent nos exigences aux concepts et nous nous laissons emporter par notre besoin d'explication et de simplicité. Nous ne voyons pas l'importance et la place de ces concepts. Cet "esprit réaliste" doit nous aider à cesser d'imposer des exgences au réel pour retrouver une vraie philosophie libératoire.

  • Quand, dans le petit bourg de Sauvagnacq, les hasards de la mondialisation réunissent Chinois, Polonais et Indigènes béarnais autour d'un même projet contestato-dévastateur, la République n'a qu'à bien se tenir. Car c'est le détective privé le plus frappadingue de l'histoire et son agence « A. Fouchet, enquêtes et miracles » qui mène l'insurrection ! Du lourd, du très lourd !
    Flanqué de la superbe Béatrice Canon et de l'inénarrable Black Polonais Zbiniew Grolac, il va mettre à mal les cinq cent mille lois et décrets inventés par des tortionnaires psychopathes se promenant en toute liberté entre Paris et Bruxelles...
    La première enquête signée par la paire Bugat-Fouchet (lire aussi Fouchet et le Sétrécon) frappe fort dans l'humour décapant et non-sensique, déglinguant le politiquement correct avec jubilation. Une histoire abracadabrantesque mais bougrement intelligente et des personnages très hauts en couleur. Que demande le peuple ?

  • Panique au sein du CSEFO, le fameux « Centre Scientifique d'Etudes Faussées ou Obsolètes » : un de ses plus éminents chercheurs a été assassiné par, on s'en doute, des gens mal intentionnés. Ils se sont emparés du Sétrécon, une machine infernale et portative qui rend les gens... pas si cons que ça, peut-être, mais bizarres certainement !
    Et à qui la septième puissance mondiale ex aequo fait-elle appel pour retrouver ce portatif engin diabolique ? Au détective privé le plus frappadingue de l'histoire et son agence « A. Fouchet, enquêtes et miracles » !
    Aidé par les superbes Béatrice Canon et Amélie Magébel, le Black Polonais Zbiniew Grolac, il va devoir affronter les meilleurs agents des MI6, Mossad, SVR, Guoanbu, AISE et SIRP (si, si, ça existe) réunis.
    Après le succès de Fouchet et les ronds-points, la paire Bugat-Fouchet remet les pieds dans le plat avec un nouveau polar décalé, à l'humour surréaliste et décoiffant, qui dénonce encore une fois par l'absurde la « sphère parisiano-fonctionnaro-politico-médiatique » (si, si, ça existe) sans vraiment se prendre au sérieux. Quoi que...
    Un vrai délice !

  • La question du nihilisme a une longue histoire. Elle émerge au sein de l'idéalisme allemand, se déploie ensuite dans l'intelligentsia et la littérature russes, puis trouve chez Nietzsche et Heidegger ses explorations les plus influentes. Si le mot semble moins courant depuis un demi-siècle - comme d'autres termes aussi chargés, pensons à celui d'aliénation - les enjeux qu'il soulève demeurent toutefois au coeur de la pensée contemporaine. Les risques environnementaux nourrissent d'ailleurs plus que jamais l'inquiétante intuition que de puissantes dynamiques de dévalorisation du réel sont à l'oeuvre dans les sociétés modernes.
    Ces douze essais, qui font largement entendre la voix d'une nouvelle génération, n'ont pourtant pas pour but de défendre une thèse commune. Ils explorent plutôt les multiples aspects du nihilisme et se confrontent à ses grandes interprétations. Sont ainsi proposées autant de pistes pour rejoindre les débats sur le capitalisme, la technique, l'éducation, le patriarcat, le roman ou la démocratie. Pluralité revendiquée, qui illustre néanmoins un même ancrage dans les défis du monde actuel.

  • Une vie d'homme est rarement banale. Elle peut paraître à peine agitée en surface aux hasards de vents doux réguliers et être remuée en profondeur par des courants violents. Le narrateur tire de ses rets jetés de temps en temps, de-ci de-là, un fatras de non-sens ou d'absurdités qui ont nourri ses heures. Il recherche constamment d'autres pêches moins décevantes et meuble ses dernières attentes de ses solitaires désillusions.

empty