• C'est l'an 1 d'Indignez-vous ! Près de quatre millions du petit livre beige répandus sur la planète. Dans l'élan des éditions étrangères, Stéphane Hessel a précisé ses positions sur Israël, la Palestine, rendu un hommage exceptionnel à l'inventeur des Nations unies, le président américain Franklin Roosevelt ; il est revenu sur la non-violence. Cette édition anniversaire intègre ces ajouts, mais aussi des corrections de lecteurs, des photos inédites, sans oublier la fabuleuse histoire de ce soulèvement desconsciences.

  • Ce livre mêle brèves citations et plus longs extraits d'écrits de Gandhi afin de permettre au lecteur de s'imprégner des idées et des mots de cet être hors du commun.Ces textes sont extraits du recueil La Jeune Inde, paru en 1924 et préfacé par Romain Rolland. Comme l'écrivain l'explique dans sa préface, il s'agit d'articles parus entre 1919 et 1922 dans le journal hebdomadaire La Jeune Inde que Gandhi publia jusqu'en 1931 pour exposer ses idées.La déclaration de Gandhi lors de son jugement en 1922 est précédée de courts extraits de textes dans lesquels il expose ses principales idées et offre des pistes de réflexion.

    Mohandas Gandhi (1869-1948) est un dirigeant politique, important guide spirituel de l'Inde et du mouvement pour l'indépendance de ce pays.

  • Quand Christophe COLOMB rencontre Neil ARMSTRONG - Quand Léonard DE VINCI rencontre Steve JOBS - Quand Jean MOULIN rencontre Nelson MANDELA - Quand GANDHI rencontre Rosa PARKS - Quand Mère TERESA rencontre Angelina JOLIE - Quand GUTENBERG rencontre Mark ZUCKERBERG - Quand GALILÉE rencontre DARWIN - Quand Olympe DE GOUGES rencontre Emma WATSON - Quand Amelia EARHART rencontre Felix BAUMGARTNER - Quand Roald AMUNDSEN rencontre Maurice et Katia KRAFFTSauras-tu deviner ce qui lie deux à deux les vingt personnages de ce livre ?

  • De l'aveu même de Stéphane Hessel, ce texte tranche sur tous les autres parce qu'il s'y adresse pour la première fois à l'esprit.
    Inversement, ce qui frappe dans les interventions du dalaï-lama, c'est son souci de rendre compte d'une « éthique séculière », seule en capacité d'être universelle et sur laquelle ces représentants des deux pans du monde - l'Est et l'Ouest - convergent. Mais le grand charme de ce dialogue tient aussi à la manière dont ces deux figures désormais planétaires ancrent toutes leurs réflexions dans un vécu d'une épaisseur sans égale.

  • José Bové. « Je suis pour cette définition-là de la désobéissance : un moyen d'action qui reste opérationnel pour changer la réalité. Car il n'y a rien de plus insupportable - je l'ai toujours vécu comme ça - de se dire, voilà, on a cette situation, je ne fais rien et ça continue... ou alors si je veux que ça change, il faut que je m'en donne les moyens. »

    Erri De Luca. « Nous réagissons aux injustices, directement avec notre système nerveux d'abord, ensuite nous nous expliquons avec les mots et les propos exacts. Nous sommes des personnes qui ont rejoint le mot, le mot juste, à travers l'expérience du sentiment de la justice. »

  • La non-violence n'a jamais été de la résistance passive. Cet essai ressuscite le cheminement de Gandhi, de la « non-violence des faibles » à la « non-violence des forts » qui fut capable d'ébranler l'Empire britannique. Face à la « civilisation moderne », dont Gandhi nous avertissait qu'elle était gangrenée par la violence dans ses fondements juridiques, éducatifs, technologiques et même dans sa médecine, cette arme reste d'une actualité totale. La non-violence exige toujours intrépidité et courage, elle aiguise l'autonomie ou « gouvernance de soi » et force l'attention à « cette petite voix intérieure qui ne se trompe jamais » : la conscience.

  • Le fonctionnement du monde repose sur notre consentement, le plus souvent implicite et inconscient. Pourtant, ne serait-il pas temps de ROMPRE? De briser ce consentement et d'agir dès maintenant pour construire cet « autre monde possible » ?

    Voilà ce à quoi nous invite Dominique Boisvert. Après avoir ciblé quelles sont les sources
    du pouvoir, il démontre comment s'articule notre adhésion (in)volontaire au discours dominant, avec lequel il est impératif de rompre. Argent, vitesse, propriété, guerre, individualisme, compétition, (sur)consommation, travail, technologie... autant de thèmes
    et d'institutions sur lesquels se penche l'auteur pour explorer de nouveaux rapports au monde.

    Avec optimisme et détermination, il donne ainsi corps au cri que tentent de faire entendre les « indignés ». Parce que la rupture est aussi la possibilité d'une ouverture.

    Dominique Boisvert est membre fondateur du Réseau québécois pour la simplicité volontaire (RQSV). Avocat de formation, il a travaillé en milieu communautaire dans les domaines de la solidarité internationale, de la défense des droits humains, de la paix et de la nonviolence. Il est l'auteur de « L'ABC de la simplicité volontaire » (Écosociété, 2005).

  • Ce roman est une boîte à outils pour s'en sortir en cas de crise, une invitation à vivre autrement notre consommation et notre rapport aux autres


  • Arun Gandhi, petit-fils du Mahatma Gandhi, compte parmi les figures les plus respectées et influentes du mouvement international pour la paix.

    Né en 1934 en Afrique du Sud où il subit quotidiennement les humiliations de l'apartheid, Arun devie

  • « Absentes de la scène publique d'où elles étaient exclues, les femmes ont fabriqué d'autres comportements, épelé un alphabet d'une autre histoire secrète, circulant souterrainement comme dans un relief calcaire où les pertes resurgissent en sources surprenantes », écrit dans sa préface l'éminente historienne des femmes, Michelle Perrot. Manuela Carmena a 71 ans quand elle est élue maire de Madrid, poussée à la fois par les indignés de la Puerta del Sol, les réseaux sociaux et les partis traditionnels de gauche. Et par sa légende : elle a échappé au dernier attentat mortel de la période post-franquiste.
    Vaillante, originale, provocatrice, Manuela aura tissé au fil du temps une « culture non-violente féminine-féministe » qui se trouve rencontrer les attentes d'une société fatiguée des valeurs machistes, verticales, d'autorité, de rigidité. Elle leur substitue des valeurs horizontales, souples, de persuasion, de conviction et d'habileté qu'une majorité sociale aujourd'hui, bien au-delà des fractures idéologiques, réclame.
    La vie s'inventerait-elle à Madrid ?

  • Gandhi in a Canadian Context examines a range of intriguing and under-studied connections between India's greatest nationalist leader, Mahatma Gandhi (1869-1948), and facets of life in Canada, including Gandhi's interest in and contact with Canada and Canadians early in the twentieth century, and the implications of Gandhi's thinking on a range of issues in Canadian society today. This collection of essays by Canadian scholars explores topics such as Gandhi's awareness of Canada; the academic study of Gandhi in Canadian higher education; and dimensions of Gandhi's thought that demand greater attention and have enduring relevance for individuals and communities in Canada. These range from a peace-oriented Islam and participation in direct action campaigns to a more constructive politics and environmental stewardship. This book breaks new ground in the depth of its study of a figure significant for both Canada and the world at large. The themes in this book will be of interest to scholars in Gandhi studies, education, Canadian history, and sociology, as well as to the general reader who seeks to reflect on what traditions of non-violence and conflict resolution championed by Gandhi might contribute to social progress in Canada.

  • Vivre sans violence

    Yann Péhoré

    • Bookelis
    • 15 October 2016

    Choisir de vivre dans la non-violence.

    Comprendre comment naissent les conflits, comment éviter la violence ordinaire et vivre en paix.

    Ce livre illustre la communication non-violente, une réflexion sur le pardon et la connexion entre les êtres humains.

    Sommaire :

    -La théorie
    -La non-violence et Gandhi
    -Le pardon
    -Introduction
    -Les règles
    -Le besoin et l'empathie
    -La perception
    -Savoir écouter
    -Exprimer le refus
    -Les sentiments négatifs
    -Je suis heureux de ressentir de la colère ou de la honte
    -Les conflits
    -Le reproche
    -Les excuses
    -Faire des observations
    -Exprimer une demande
    -Réflexion sur les besoins
    -Comment augmenter nos chances de voir notre requête aboutir, utiliser la Communication Non-Violente : quelques cas d'utilisation expliqués.
    -Et maintenant, comment appliquer la transformation.
    -Même si l'on fait tout ce que l'on peut pour éviter la violence, les autres ne l'entendent pas de la même manière.
    -Le stress à l'origine de la violence sociale
    -Le transfert
    -L'estime de soi et l'ego
    -Le chemin et le but
    -La parole impeccable
    -La violence des médias
    -La violence des foules
    -La communication non violente en pratique
    -Conclusion
    -Qui suis-je ?
    -Remerciements
    -Bibliographie

empty