• «Le Centre hospitalier holistique de Tourmens est un hôpital public. On y reçoit et on y soigne tout le monde, sans discrimination et avec bienveillance. Mais les préjugés envers son approche féministe et inclusive des soins et de l'enseignement sont tenaces.
    Depuis sa création, en 2024, les hommes qui s'enrôlent à l'École des soignantes du CHHT n'ont jamais été nombreux : l'année où j'ai commencé ma formation, j'étais l'un des rares inscrits. J'espère que nous ne serons pas les derniers.
    Je m'appelle Hannah Mitzvah. Aujourd'hui, 12 janvier 2039, je commence ma résidence. L'officiante de l'unité à laquelle je suis affecté se nomme Jean ("Djinn") Atwood. C'est une figure légendaire de la santé des femmes.
    Je me demande ce qu'elle fait chez les folles.»

  • Le syndrome de Gilles de la Tourette est-il héréditaire ? Qu'est-ce que la clupéophilie ? Comment appréhender les expériences de mort imminente ? Autant de questions abordées par Oliver Sacks dans Chaque chose à sa place. Qu'il parle de natation, des musées londoniens, de ses dissections de seiches, qu'il décrive des cas neurologiques ou aborde des sujets aussi variés que la vie extra-terrestre, les fougères et autres plantes de Park Avenue, c'est toujours avec le même précieux mélange d'érudition, de sensibilité et d'humour qu'il dépeint, explique ou théorise. Le lecteur découvrira l'homme derrière l'écrivain neurologue, un formidable pédagogue capable de nous passionner en toute chose.

  • À travers marais et canaux, chemin de halage et route forestière ou dans le cabinet du petit bourg vendéen, le jeune médecin fait son apprentissage.
    Dans ce monde rural des années soixante-dix qui semble n'avoir pas bougé depuis des siècles, il se trouve confronté à des situations dramatiques, poignantes et parfois burlesques.
    Mais la solitude de Paco est sans cesse visitée par ses rêves d'Espagne et par la figure aimée mais bien peu rassurante d'Hélène. Que cachent ses mensonges?? ses amitiés anciennes nées dans les engagements révolutionnaires de sa jeunesse??

  • Comment survivre au "pays du soin", et avec quels outils ?
    Qui ne s'est jamais senti perdu ou troublé après une consultation médicale ?
    Patients et soignants ne parlent pas toujours le même langage, ce qui est source de beaucoup d'incompréhensions et parfois de souffrance. Les patients n'ont pas toujours les outils nécessaires pour recevoir et interpréter une information médicale parfois complexe. De leur côté, dans un pays du soin en crise, les professionnels de santé manquent de temps.
    Dans ce guide pratique et plein d'humour, toutes les méthodes et astuces pour, entre autres :
    - bien identifier les blouses blanches, du médecin à l'administration
    - adapter votre mode de communication
    - gérer de longues heures en salle d'attente
    - maîtriser sa consultation médicale de A à Z
    - sélectionner de manière pertinente l'information sur Internet
    Et en fin d'ouvrage : un carnet de patient pour vous accompagner dans vos consultations !

  • En 2016, Guylaine Champagne apprend qu'elle est atteinte d'un cancer du poumon de stade 4. Inopérable et incurable. Comment vit-on au quotidien avec cette épée de Damoclès au-dessus de la tête?

    Après le choc et les questionnements, elle choisit de faire face à la maladie. Écoutant avec confiance sa voix intérieure, elle reçoit les traitements traditionnels proposés et s'investit dans diverses méthodes alternatives. Sept mois plus tard, on lui annonce une rémission partielle inespérée. Malgré tous ces efforts, la maladie revient. Le chemin est tracé. S'amorcent alors le processus de fin de vie et « son retour vers les étoiles ».

    Avec ce témoignage livré dans ses journaux intimes, l'auteure se dévoile dans toute sa vulnérabilité et son authenticité. Elle nous touche et nous inspire une réflexion sur le sens profond de la Vie au-delà de la maladie.

    Guylaine Champagne a le don d'ouvrir notre coeur à l'Amour, à la Paix et à la Foi. Simple et profond, son livre est un baume d'espoir qui nous convie avec douceur et humour au meilleur de nous-mêmes.

  • En 2005, le professeur Devauchelle procéda à la première greffe de visage dans le service de chirurgie maxillo-faciale de l'hôpital d'Amiens. Une telle intervention suscita de nombreuses interrogations dans la société civile. Ce livre recueille le témoignage de plusieurs personnes qui ont vécu, et vivent toujours, l'expérience de la greffe de visage depuis des positions décisives - l'une des patientes greffées, le chirurgien, la psychiatre accompagnant les patients. à ces voix se mêlent celles de chercheurs en philosophie. Les quatre textes composant ce livre racontent la greffe de visage et tentent, chacun à leur manière, autant qu'ils le peuvent, de porter cette expérience à l'expression de son sens. Ils s'entrelacent et se font écho. Dans la décantation, toujours inachevée, de ce que signifie l'expérience de la greffe de visage - entre « face » et « visage » - les questions usuellement formulées (du don, de l'identité personnelle, de la singularité du visage eu égard au reste du corps humain, de son importance pour le lien social, de la légitimité du geste nouveau dans la pratique médicale, etc.) se trouvent parfois déplacées, parfois annulées au profit d'autres jusqu'ici insoupçonnées, et ainsi éclairées d'une lumière nouvelle.

  • La maladie d'Alzheimer inquiète, angoisse, bouleverse. Elle remet en question l'identité personnelle et notamment l'autonomie, altérant l'existence en termes de choix, de relation à l'autre, d'expression de la volonté et de la pensée. Elle impose aux sujets malades de nouvelles règles de pensée et de décision elle demande une adaptation du milieu et des autres à ce nouveau mode d'être. Ce livre réunit les interrogations de différents acteurs (médecin, cadre infirmier, psychologue, sociologue, philosophe, juriste) sur cette question difficile et les problèmes qui en découlent. Quelle représentation se fait-on de la maladie ? Que va susciter son annonce ? Quelleplace nos sociétés, nos institutions, nos prévisions de santé publique peuvent-elles accorder au statut de la personne dite « démente » ? Que peut être l'accompagnement d'un patient dont on pense qu'il est « déchu » de son identité et d'une partie de ses droits ?
    L'enjeu de cette réflexion pluridisciplinaire est d'une part épistémologique, en exposant l'écart existant entre l'image de la maladie, sa conception scientifique, la réalité vécue, et d'autre part éthique, en invitant à ne pas confondre entrée dans la dépendance et perte d'autonomie. Cet ouvrage défend le principe d'un respect de l'autonomie propre à motiver soignants et « aidants » vers plus d'écoute, de confiance, de nuances, d'échanges, de compréhension et de sollicitude.

  • Creative Arts in Humane Medicine is a book for medical educators, practitioners, students and those in the allied health professions who wish to learn how the arts can contribute toward a more caring and empathic approach to medicine. Topical research and inspiring real-life accounts from international innovators in the field of humanistic medicine show how the creative arts in varied forms can contribute toward greater learning and understanding in medicine, as well as improved health and quality of life for patients and practitioners.

  • Ces fables traitent de sujets aussi variés que la bonne santé, la méchanceté, les éventuels bienfaits de la moutarde, le miracle, l'évolution des espèces, et tant d'autres. La fable permet d'aborder avec discrétion et une apparente légèreté les choses les plus graves ; c'est pourquoi a été choisi ce mode d'expression, par souci du lecteur, déjà tant sollicité par ailleurs. À certains, elles paraîtront peut-être refléter un excès de scepticisme, A quoi l'on répondra, puisqu'il est une forme de sagesse, par une phrase d'Hippocrate : « L'art de la Sagesse et celui de la Médecine se tiennent de près ; tout ce que donne la première, la seconde le met en usage. »

  • Patients zéro

    Luc Perino

    • Lizzie
    • 8 April 2021

    L'histoire célèbre les victoires que les médecins ont remportées sur les maladies. Mais elle néglige leurs patients dont les troubles, les souffrances ou les plaintes ont inauguré de nouveaux diagnostics, remis en cause certaines théories médicales ou ouvert des perspectives thérapeutiques inédites. Ciselés comme des nouvelles, ces récits de
    patients zéro racontent une autre histoire de la médecine : une histoire " par en bas ", dans laquelle des malades qui parfois s'ignorent et des patients comptés trop souvent pour zéro prennent la place des mandarins et des héros.
    Parmi ces " cas ", certains sont célèbres, comme le petit Joseph Meister, qui permit au vaccin antirabique de Pasteur de franchir le cap de l'expérimentation humaine, ou Phineas Gage, dont le crâne perforé par une barre à mine révéla les fonctions du lobe frontal. La plupart sont oubliés ou méconnus, comme Auguste Deter, qui fit la renommée d'Aloïs Alzheimer, Mary Mallon, la plus saine des porteurs sains, qui ne souffrit jamais de la typhoïde qu'elle dissémina autour d'elle, ou Henrietta Lacks, atteinte d'un cancer foudroyant, dont les cellules dotées d'un pouvoir de prolifération exceptionnel éveillèrent la quête du gène de l'immortalité en voyageant autour du monde. À travers eux, ce livre interroge les errements, les excès et les dérives de la médecine d'hier à aujourd'hui.
    Des origines foraines de l'anesthésie générale aux recherches génétiques ou neurobiologiques les plus actuelles en passant par les premières expériences de réassignation sexuelle, il tente de rendre justice aux miraculés, aux cobayes ou aux martyrs dont la contribution au progrès de la connaissance et du soin a été aussi importante que celle de leurs médecins, illustres ou non.

    Table des matières :

    Tan-tan et l'aire de Broca
    Les zéros de l'anesthésie
    L'âme de Phineas, patient zéro de la neurophysiologie de l'humeur
    Les trois héroïnes de l'hystérie
    Le petit Joseph, premier vacciné
    La cuisinière de New-York et la typhoïde
    Auguste ou les tromperies de l'Alzheimer
    Les carnages du genre et la réassignation sexuelle
    Deux numéros particuliers : la souche de colibacille
    Le silence d'Unsa, la génétique du langage
    Immortelle Henrietta par la multiplication cellulaire
    Baroudeurs de l'hippocampe, histoire de la mémoire
    Madame McKey et ses microchimères foetales
    Immaculée ou reproduction par parthénogenèse
    Ad nauseam, le scandale pharmaceutique
    L'apo de Giovanni et le mythe de la longévité
    Le diable et le miraculé : comment guérir du sida
    Une grippe pas comme les autres : le SRAS
    L'homme sans cerveau
    EpiloguePrix La Science se livre 2021

  • Sissy exerce un métier difficile ; elle est aide à domicile. Chaque jour, elle sillonne les routes de son petit village pour apporter son aide aux personnes dépendantes. Parmi ses habitués, il y a Mme Gentille, M. Blessé, Mme Poivrote dont les besoins spécifiques l'obligent quotidiennement à se remettre en question.
    Si elle adore son métier, la tendresse qu'elle voue à ses patients ne suffit pas à remplacer la présence réconfortante d'un homme. À cinquante ans, Sissy est une indécrottable romantique à la recherche de l'amour absolu.C'est dans la lecture qu'elle s'évade et ravive des émotions à fleur de peau. Son écrivain favori, Atoll Véranda, vient de publier son deuxième roman qu'elle dévore avec passion. Mais qui se cache derrière l'auteur de J'ai tué mon amour et de Vivre sans elle ? Car, Atoll Véranda, personnage secret, réfractaire à toute interview et inconnu des plateaux de télévision, entretient le mystère autour de sa personne.
    Contre toute attente, le romancier accepte d'animer une soirée littéraire qui se tiendra au café du village. Mais les choses ne vont pas se présenter comme prévu et Sissy va devoir mener une enquête pour découvrir la vérité. Ce qu'elle ignore, c'est que cette expérience va changer sa vie.

  • Cet ouvrage très complet et écrit de manière fluide évoque tout dabord les problématiques du sujet, lidentité de chercheuse polynésienne de lauteur, ses enquêtes, ses grilles de lecture et laire géographique sur laquelle porte son travail. Puis Simone Grand évoque les soignants rencontrés et leurs méthodes, le regard des médecins occidentaux sur la médecine traditionnelle ainsi que le regard de quelques patients. À cela sajoute une sorte dethno-histoire sur les mots polynésiens, le lien entre la maladie et la société traditionnelle dici, ce que par les mots et les maux, la maladie révèle sur la société ancienne, la religion, le magique, la mort. Elle présente enfin, toujours à partir des mots, les types de traitements traditionnels, en remontant parfois dans le passé surtout quand il sagit dexpliquer les côtés magiques de la maladie ou du traitement. Elle étend son étude aux soins traditionnels dans le reste de la Polynésie (Cook, Hawaii...) et enfin à la transmission et à la rémunération, ou non, des soins avant et aujourdhui. La deuxième partie de louvrage évoque des cas judiciaires et des cas traités en ethnopsychiatrie.

  • Malgré les changements apparents survenus dans les institutions psychiatriques, plusieurs chercheurs sont d'avis que l'efficacité des soins dispensés aux patients psychiatriques chroniques ne s'est pas réellement améliorée. Bien plus, certains affirment que ce système de soins provoque une détérioration du comportement des sujets qui y résident.

  • Creative Arts in Humane Medicine is a book for medical educators, practitioners, students and those in the allied health professions who wish to learn how the arts can contribute toward a more caring and empathic approach to medicine. Topical research and inspiring real-life accounts from international innovators in the field of humanistic medicine show how the creative arts in varied forms can contribute toward greater learning and understanding in medicine, as well as improved health and quality of life for patients and practitioners.

empty