• «Je montrerai tout. Mon coeur, mes émotions. Vert - rouge - jaune - bleu - violet. Haine -amour - rire - peur - tendresse.» Niki hait l'arête, la ligne droite, la symétrie. A l'inverse, l'ondulation, la courbe, le rond ont le pouvoir de déliter la moindre de ses tensions. Délayer les amertumes, délier les pliures : un langage architectural qui parlerait la langue des berceuses. Aussi vit-elle sa visite au parc Güell comme une véritable épiphanie. Tout ici la transporte, des vagues pierrées à leur miroitement singulier. Trencadis est le mot qu'elle retient : une mosaïque d'éclats de céramique et de verre. De la vieille vaisselle cassée recyclée pour faire simple. Si je comprends bien, se dit-elle, le trencadis est un cheminement bref de la dislocation vers la reconstruction. Concasser l'unique pour épanouir le composite. Broyer le figé pour enfanter le mouvement. Briser le quotidien pour inventer le féérique. Elle rit : ce devrait être presque un art de vie, non ? «J'aime l'imaginaire comme un moine peut aimer Dieu.»

    Originaire de Valenciennes, Caroline Deyns a travaillé, durant ses études, pour la librairie universitaire Meura,qui prêtera son décor au calvaire de Monsieur H., premier des personnages à apparaître dans Tour de plume, roman choral publié aux éditions Philippe Rey en 2011. Après l'écriture, c'est au corps dansant d'investir le texte : celui, intensément libre, d'Isadora Duncan dont Perdu, le jour où nous n'avons pas dansé (éditions Philippe Rey, 2015) cherche à retracer les vies multiples.

  • L'art d'apprivoiser le fauve

    Lorsqu'on rencontre l'anxiété, il y a fort à parier qu'elle ne nous quitte plus. Malgré nos efforts pour la dominer ou notre volonté de l'apaiser en renonçant à ce que nous aimons, elle prend de plus en plus de place. Plus nous cherchons à la contrôler, plus elle nous tyrannise. Un jour, c'est elle qui commande.

    Cet ouvrage nous propose de sortir de la cage. En nous livrant les clés de l'ACT, la thérapie d'acceptation et d'engagement, Sylvie Rousseau nous accompagne dans un parcours d'expériences et d'exercices libérateurs. Pas à pas, nous découvrons l'autocompassion, la flexibilité psychologique, la défusion cognitive... Petit à petit, nous sommes en mesure de nous reconnecter à ce qui compte vraiment, et de construire une existence à la mesure de nos désirs. Affranchie de nos peurs.

    Sylvie Rousseau est psychologue depuis 2005 au Québec, spécialiste des troubles de l'anxiété. Elle est également conférencière et auteure de plusieurs livres sur la résilience, les relations de couple, le bien-être psychologique.

  • Se reconnaître victime pour ne plus jamais l'être

    Épuisées, en butte à l'incompréhension, partagées entre peur, honte et cloutes, les victimes de violence psychologique au sein de la famille ou du couple sont convaincues de n'être plus rien, de n'avoir jamais été personne.

    Ces victimes n'ont pas de blessures apparentes, qui indiqueraient la maltraitance qu'elles subissent. Elles sont en vie, mais survivent plus qu'elles ne vivent.

    Trop souvent cette violence est incomprise, voire niée. Dans ce livre, Anne-Laure Buffet donne la parole à ces personnes, femmes, hommes, enfants, qui affrontent au quotidien une réalité insoupçonnable, difficile à identifier. Elle expose les processus psychiques qui précipitent les victimes dans le déni et la culpabilité et leur donne les clés pour construire leur identité et leur chemin de vie.

  • "Alors que j'étais psy dans une ville dorée, asphyxiée par un désespoir ambiant, sans pensée ni beauté, j'ai « lâché » mes patients, pour partir vers l'inconnu d'une ville blanche, où je me mettrais à chanter. Ce que j'ai vécu comme le passage, décrit par Kierkegaard, de l'éthique au religieux, acte de foi absurde, « en rien », sinon en la grâce de vivre. Où l'on apprend à vivre de presque rien, « comme l'oiseau des champs et le lys des vallées ». Où ce qu'on appelait l'amour devient reliance, non plus seulement aux humains, mais aux animaux, aux morts, au cosmos. On se met alors à écouter les oiseaux comme de vrais vivants, et, un instant, c'est le réenchantement du monde.
    Mais à la joie d'être là, dans la lumière, se mêle l'angoisse insoutenable d'avoir à mourir. Et sentir que « tout est plein de dieux », n'empêche pas, parfois, une solitude abyssale - un manque d'intime à en crier. Où l'amour reste à inventer, dans le tissage de territoires partageables, de singularité à singularité, rugueuses et irremplaçables. Sans illusion, mais faisant place à une autre façon de vivre l'absolu. Où l'amour amoureux, au lieu de nous fermer au monde, devient ouverture radicale. Où à travers quelqu'un, on finit par tomber amoureux du monde."

    Un texte délibérément inclassable, passant avec désinvolture de l'intime à la métaphysique, de Deleuze aux penseurs de l'Inde ancienne, et du récit à la poésie.

    Après avoir été comédienne, Sandrine Willems passe à la mise en scène et la réalisation, de fictions et de documentaires. Après quoi l'écriture de scénarios la conduit à la littérature. Elle publie des romans, puis des essais, où la question biographique est centrale - portant sur des personnages mythiques ou historiques, ou sa propre vie. D'un texte à l'autre se poursuit une interrogation sur les différentes formes de l'amour. Parallèlement, après un doctorat de philosophie, elle devient psychologue, et oriente particulièrement ses recherches sur les relations au non-humain, des animaux aux « dieux ». Originaire de Bruxelles, elle vit aujourd'hui à Montpellier.

  • "Rencontrer et prendre soin de son adulte intérieur, c'est s'engager sur un chemin exigeant, patient, mais aussi passionnant, plein de bienveillance envers soi et de liberté retrouvée."

    Au fur et à mesure que nous avançons dans la vie, nous découvrons des vérités existentielles qui semblent réduire notre champ d'épanouissement et de liberté. Nous perdons notre toute-puissance d'enfant pour devenir adultes et affronter ce que cela implique : nous sommes seuls, imparfaits, nous nous sentons condamnés à être responsables, à trouver du sens à notre vie et à en accepter son terme.

    Une réaction de protection nous pousse naturellement à nier ce que nous considérons comme des limites, alors même que nous les partageons tous ! Or, comprendre ces cinq limites et accepter de les vivre en conscience, nous permet d'avancer sur notre chemin personnel de sagesse. C'est ce que nous propose Ariane Calvo dans cet ouvrage : prendre soin de notre adulte intérieur et l'aider à franchir ces cinq étapes pour devenir pleinement nous-mêmes, adultes, heureux et libres.

  • Zêta

    Marion Calvo Varamo

    Los Angeles, printemps 2018. Maxime Taylor, jeune entrepreneur à succès, décide de lancer « La Buena Vista », un programme immobilier pharaonique d'un luxe ostentatoire, avec vue imprenable sur la ville. Mais sa vie va rapidement virer au cauchemar suite à de mystérieuses découvertes sur le terrain de son projet.  
    À l'autre bout du monde, en 1984, Christine Richter, jeune doctorante en archéologie, disparait mystérieusement alors qu'elle travaillait depuis plusieurs années sur des sites de fouille, avec son fiancé et des amis archéologues.
    Quel lien existe-t-il entre ces deux affaires ? Qu'est-il arrivé à Christine Richter ? Qu'est-ce que les fondations de « La Buena Vista » vont révéler de compromettant, au point d'en menacer la vie de tous ceux qui tenteront d'intervenir ?
    Tout le monde est loin de se douter que « La Buena Vista » va révéler plus de trente-cinq ans de lourds secrets, et que l'humanité a désormais vingt ans devant elle, pour se préparer à un bouleversement majeur. 

  • « Je ne me rappelle pas avec précision du jour où j'ai rencontré Chris. Je ne me souviens pas des dates, des personnes présentes et encore moins du temps qu'il faisait. En revanche, je sais que je peux remettre chronologiquement la façon dont les choses se sont passées la seconde fois où je l'ai vu avec une exactitude quasi millimétrée. Et tout ce qui en a découlé par la suite... » Depuis son retour dans la ville de Chapelle-sur-Mer, Lou cultive son amour pour la vie et les petits bonheurs quotidiens. Ses rencontres avec Alice Desmoulins, résistante durant la Seconde Guerre mondiale et Chris, pompier dans la caserne de la ville risquent fort de chambouler son petit monde bien rangé.       

  • Prix Giller 2020
    L'un des livres incontournables de 2020, selon la revue Time Magazine, le
    New York Times et les revues Salon, The Millions et Vogue.

    Résumé
    Un jeune homme peint des clous au salon de coiffure du quartier. Une femme plume des poules dans une usine de transformation alimentaire. Un père emballe des meubles destinés à des maisons qu'il n'aura jamais les moyens d'habiter. Une femme au foyer apprend l'anglais en écoutant des téléromans.

    Souvankham Thammavongsa donne voix à des personnages qui luttent pour gagner leur vie, fait résonner leurs espoirs, leurs déceptions, leurs amours, leurs actes de résistance et surtout leur quête d'appartenance. Écrites avec compassion et ponctuées d'humour et d'ironie, ces nouvelles célèbrent ceux et celles qui tentent de trouver leurs repères loin de chez eux, ces ouvriers essentiels qui travaillent dans le bas ventre du monde. Avec une prose libre et intime d'une puissance inouïe, l'auteure dresse un portrait inoubliable d'enfants bienveillants, d'hommes blessés et de femmes fébriles pris entre cultures, langues et valeurs. Des personnages qui désirent la vie. Et dans ces nouvelles, ils vivent brillamment. Férocement.

    Tendre et farouchement vivant, le livre Le K ne se prononce pas présente Souvankham Thammavongsa comme l'une des voix les plus innovatrices de sa génération.

    Extrait
    L'enfant se mit à lire. Tout alla bien jusqu'à ce qu'elle arrive à ce mot. Il n'avait que cinq lettres, mais il aurait tout aussi bien pu en avoir vingt. Elle le prononça comme l'avait fait son père, mais elle sut qu'elle avait faux car Miss Choi ne tourna pas la page. Au lieu de cela, elle pointait le mot en tapant sur la page comme si par magie la bonne prononciation se ferait entendre. Mais l'enfant ne savait pas comment le prononcer.

    Tap. Tap. Tap. Une fille aux cheveux jaunes finit par s'écrier : « C'est knife ! Le k ne se prononce pas », levant les yeux au ciel comme s'il n'y avait rien de plus facile au monde.

    L'auteure
    Née dans un camp de réfugiés laotien à Nong Khai, en Thaïlande, et établie à Toronto, où elle a grandi, Souvankham Thammavongsa est l'auteure de trois livres de poésie. Lauréate du Prix d'O. Henry, elle a été artiste en résidence à la résidence Yaddo aux États-Unis. Elle a présenté son oeuvre au Musée Guggenheim de New York. Le K ne se prononce pas lui a valu le Prix Giller en 2020.

  • This unique picture book was inspired by the stone artwork of Syrian artist Nizar Ali Badr, discovered by chance by Canadian children's writer Margriet Ruurs. The author was immediately impressed by the strong narrative quality of Mr. Badr's work, and, using many of Mr. Badr's already-created pieces, she set out to create a story about the Syrian refugee crisis. Stepping Stones tells the story of Rama and her family, who are forced to flee their once-peaceful village to escape the ravages of the civil war raging ever closer to their home. With only what they can carry on their backs, Rama and her mother, father, grandfather and brother, Sami, set out to walk to freedom in Europe. Nizar Ali Badr's stunning stone images illustrate the story.
    Orca Book Publishers is pleased to offer this book as a dual-language (English and Arabic) edition.

  • Mealworms are small creatures that live in dark secret places. Jeremy is a bit like that when he leaves his home in rural Nova Scotia and moves to Toronto with his mother. Lots of things keep him from enjoying his new life, but the worst is his science partner, Aaron, who is more annoying than sand in a bathing suit. Jeremy is also burdened by the secret he carries about the motorcycle accident that injured him and killed his father. Although Jeremy is haunted by his past, he starts to feel at home in Toronto when he realizes he has some skills he can share with his classmates. And when his mealworm project yields some surprising results, Jeremy is finally able to talk about his part in the fatal accident.

  • Canada's relationship with its Indigenous people has suffered as a result of both the residential school system and the lack of understanding of the historical and current impact of those schools. Healing and repairing that relationship requires education, awareness and increased understanding of the legacy and the impacts still being felt by Survivors and their families. Guided by acclaimed Indigenous author Monique Gray Smith, readers will learn about the lives of Survivors and listen to allies who are putting the findings of the Truth and Reconciliation Commission into action.

  • Walter is a young child when his parents decide to leave their home in Germany and start a new life in the Netherlands. As Jews, they know they are not safe under the Nazi regime. Walter is at first too young to appreciate the danger that he is in, and everything seems like a great adventure. But as his family is forced to move again and again, from city to countryside to, eventually, a hidden village deep in the Dutch woods, Walter's eyes are opened to the threat that surrounds them every day and to the network of people who are risking their lives to help them stay hidden. Based on a true story, the novel shines a light on a little-known part of WWII history and the heroes of the Dutch resistance-particularly those involved in the hidden village-without whose protection, Walter, his family, and hundreds of others would not have survived.

  • Nous avons tous des rendez-vous importants avec le destin ! Ces rendez-vous, ce sont les expériences significatives de la vie. Extraordinaires, périlleuses, bouleversantes, magiques, audacieuses, destructrices, inspirantes ou juste nécessaires, elles s'additionnent au fil du temps pour former notre puzzle existentiel. C'est dans l'alternance de ces instants forts en émotions que nous nous construisons. La singularité de chacun détermine le trajet. Un voyage semé d'embûches, mais aussi jalonné de moments de bonheur et d'espoirs.

    À travers son récit, de l'enfance à l'âge adulte, Payal nous raconte son parcours, depuis la découverte de son mutisme jusqu'à cette décision qui transformera sa différence en force. Il bouscule cette norme sociale qui pèse si lourdement, et prouve, une fois encore, que la différence, quelle que soit sa forme, peut être source d'une incroyable richesse. Une richesse dont on se prive, par manque de tolérance. Il nous dévoile sa quête identitaire, armé d'optimisme, de compassion, de détermination et d'humour. Un petit pas de plus vers l'autre, pour défaire les noeuds, renverser la vapeur et inspirer les générations futures qui relèveront les défis de demain.

    Peu importe l'itinéraire, il est toujours possible d'arriver à bon port, car « là où il y a une volonté, il y a un chemin... » N'essayez pas de trouver la clé du bonheur, les portes sont grandes ouvertes pour celui qui se laisse porter par son intuition profonde...

    À vos marques, prêts, rêvez...

  • Elle est assise, pétrifiée. Le feu l'entoure, gagne dangereusement du terrain. La chaleur devient insupportable. Elle étouffe, appelle muettement et désespérément une bouffée d'air qui ne vient pas.

    Isabelle travaille le matin dans un cabinet vétérinaire avec son amie Manuella alors qu'elle endosse, l'après-midi, le costume de médiatrice animale. Après une pause de quelques semaines et l'arrêt de son activité à l'hôpital des Châtaignes, elle attend la venue d'un nouveau patient à l'écurie, nommé Loen, un homme cabossé par la vie.

    Mais depuis plusieurs semaines, le même cauchemar se répète. Elle est prisonnière des flammes et se réveille eu sursaut. Comment s'en débarrasser ? Et si son passé était la clef ?

    Deux destins qui se croisent.
    Deux âmes profondément marquées par le chagrin, qui vont retrouver la lumière.
    Deux mains tendues.
    Une histoire émouvante dans laquelle se mêlent romance et secrets de famille.

  • Ma Résilience

    Alice Gros

    « Bouleversant et sans tabou le témoignage d'Alice est, au-delà des douleurs et des souffrances, un formidable message de vie et d'espoir. »   
    Christine Janin 

    Je m'appelle Alice, j'ai 31 ans.

    Ma résilience est mon témoignage sur le cancer que j'ai eu à l'adolescence (point de vue du malade) et sur le cancer de ma grand-mère (point de vue d'accompagnant).

    Je l'écris pour moi mais aussi pour tous ceux qui passent par-là et pour véhiculer le message que ces deux épreuves distinctes ne m'empêcheront jamais d'avancer ni d'être heureuse dans ma vie.

    J'ai choisi d'aborder différents thèmes sous forme de chapitre, de décrire mon ressenti, de décrire ce que j'ai appris à travers ces combats, et de décrire l'adulte que je suis devenue avec mes cicatrices d'enfant.Une image du concept de la résilience est un vase brisé mais recollé avec de l'or pour le rendre encore plus solide ; alors je vous présente ici la mienne en couverture.

  • Quand on n'a que l'amour

    Rose Helea

    « Notre coquine de cigogne a dû boire un mojito de trop et déposer notre bébé dans un champ de patates et pas dans un chou ! »

    Passionnée et épicurienne, Marie forme avec Jo un couple joyeux. Ils s'aiment et rêvent d'une farandole d'enfants.

    Après des années de procréation médicalement assistée, Marie traite la cigogne d'ivrogne. Arrivera-t-elle à concevoir l'extraordinaire ? Son couple survivra-t-il à cette épreuve ?

    Avec sa galerie de personnages attachants, cette quête pour combler le vide scanne notre société, questionnant l'amour et l'amitié. Le récit de la naissance du Mouvement du Vrai Peuple, dont le Président s'arroge un pouvoir croissant en s'appuyant sur la peur des microbes et l'urgence écologique, donne à ce roman un ton terriblement actuel.

  • Qui est donc ce magnifique inconnu, l'homme mûr aux allures de playboy pour lequel Bichette va s'enflammer dès la première rencontre ? Pour découvrir celui qui la fascine déjà et qu'elle aimera toute sa vie, elle devra affronter l'incompréhension de son entourage, contourner les interdictions de ses parents, combattre les nombreux préjugés d'une époque pourtant moderne, s'inventer de nouveaux codes de vie et imposer ses choix envers et contre tout. D'abord dans sa ville natale qu'est le Tanger international des années cinquante où elle est la quatrième génération de Français et Espagnols émigrés volontaires au Maghreb s'étant fixés dans la ville du Détroit de Gibraltar. Mais qu'elle devra quitter en raison du choix qu'ont fait ses parents après l'indépendance du Maroc. Elle va alors connaître la douleur de l'exil et de l'absence de l'homme adulé, puis une succession de grands bonheurs et d'épreuves morales ou matérielles qu'elle n'a jamais craint d'affronter pour se construire et pour aimer librement, depuis Tanger, en passant par Madrid, El Jadida Casablanca et Agadir où elle vivra de longues années avec le deuxième grand amour de sa vie puis en Provence où ils avaient choisi de s'installer... C'est à Agadir qu'elle a choisi de retourner vivre, une fois seule, en attendant que s'achève son propre temps, habitée par le souvenir des bonheurs vécus jusqu'à ce jour.

empty