• En 1986, Paulo Coelho entreprend le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, sur la route empruntée par des millions de croyants depuis le Moyen Âge. De ce voyage initiatique, dont il relate ici les étapes, l'homme est sorti transformé, convaincu que "l'extraordinaire se trouve sur le chemin des gens ordinaires". Il restitue, dans un style simple et fluide, son aventure comme expérience universelle.

    « Cette édition est publiée avec l'accord de Sant Jordi Asociados, Agencia Literaria, S.L.U., Barcelone, Espagne. »

    La presse en parle :
    "Quelles que soient les réponses, les messages de Paulo Coelho sont clairs : il faut prendre des risques, accepter les défis, croire à l'amour, au destin, s'émerveiller quotidiennement devant le mystère de la vie." LiRE

  • Un livre puissant et bouleversant, nécessaire à notre époque troublée

    Libraire à Acapulco, au Mexique, Lydia mène une vie calme avec son mari journaliste Sebastián et leur famille, malgré les tensions causées dans la ville par les puissants cartels de la drogue. Jusqu'au jour où Sebastián, s'apprêtant à révéler dans la presse l'identité du chef du principal cartel, apprend à Lydia que celui-ci n'est autre que Javier, un client érudit et délicat avec qui elle s'est liée dans sa librairie... La parution de son article, quelques jours plus tard, bouleverse leur destin à tous.

    Contrainte de prendre la fuite avec son fils de huit ans, Luca, Lydia se sait suivie par les hommes de Javier. Ils vont alors rejoindre le flot de migrants en provenance du sud du continent, en route vers les États-Unis, devront voyager clandestinement à bord de la redoutable
    Bestia, le train qui fonce vers le nord, seront dépouillés par des policiers corrompus, et menacés par les tueurs du cartel...

    Porté par une écriture électrique,
    American Dirt raconte l'épopée de ces femmes et de ces hommes qui ont pour seul bagage une farouche volonté d'avancer vers la frontière américaine. Un récit marqué par la force et l'instinct de survie de Lydia, le courage de Luca, ainsi que leur amitié avec Rebeca et Soledad, deux sœurs honduriennes, fragiles lucioles dans les longues nuits de marche...

    Hymne poignant aux rêves de milliers de migrants qui risquent chaque jour leur vie,
    American Dirt est aussi le roman de l'amour d'une mère et de son fils qui, au cœur des situations tragiques, ne perdent jamais espoir. Un roman nécessaire à notre époque troublée.

  • - 58%

    De New York aux splendides paysages du Montana, une histoire d'amour et d'émotion, et un héros extraordinairement attachant, prêt à payer le prix pour vivre sa vie.
    Aux États-Unis, de nos jours.
    Ben Bradford a réussi. La trentaine, avocat compétent, un beau poste dans l'un des plus grands cabinets de Wall Street, un salaire à l'avenant, une femme et deux fils tout droit sortis d'un catalogue Gap. Sauf que cette vie, Ben la déteste. Il a toujours rêvé d'être photographe, et son couple part à vau-l'eau.
    Quand il découvre que sa femme a une liaison avec un mauvais photographe, il est dévasté. Il va chez l'amant, leur confrontation dégénère et Ben le tue par accident.
    /> Que faire ? Se rendre ou fuir ? Il n'hésite pas : s'arrangeant pour que le corps ne soit pas identifiable, il fait croire à sa propre mort, puis endosse l'identité du défunt et disparaît, ayant pris soin d'envoyer à sa femme une lettre de rupture signée " Gary ". Installé à l'autre bout des États-Unis, dans une petite ville du Montana, il commence une nouvelle vie.
    Combien de temps pourra-t-il échapper à son passé ?

  • «Le vélo, c'est pour s'amuser et ça grille les feux rouges. C'est culturel. Ça ne marchera jamais en France.» «Le vélo, c'est dangereux!» Qui de mieux pour démonter ces idées reçues qu'un Néerlandais installé en France? Peu savent que les Pays-Bas, reconnus comme le paradis du vélo, étaient eux-mêmes un «pays de la bagnole» dans les années 1970, avant que la population ne déclenche une révolution du vélo spectaculaire. Comme quoi la révolution de la pédale relève avant tout d'une volonté citoyenne et politique.

    Avec un humour redoutable, Stein van Oosteren nous explique pourquoi il faut rendre le pays du Tour de France cyclable: parce que c'est bon pour la santé, le moral, l'autonomie des enfants, la vie de quartier, la planète... Il démonte les multiples freins à la pratique du vélo, qu'ils soient politiques ou bien souvent situés «entre nos deux oreilles». Car pour cet auteur rompu aux débats avec les élu.e.s municipaux,il est temps de se poser les bonnes questions à propos du transport. Par exemple, non pas combien de voitures peuvent circuler sur une rue, mais plutôt combien de personnes? Une piste cyclable faisant passer sept fois plus de personnes qu'une voie pour les voitures, le calcul est vite fait!

    Pour croire au changement, il faut le vivre. À défaut de pouvoir vous emmener aux Pays-Bas, Stein van Oosteren vous propose de revisiter l'espace public avec son regard de Néerlandais. De ce voyage, vous reviendrez heureux et étonné, comme vous revenez d'un séjour au royaume du vélo: pourquoi pas le vélo, en effet?

  • La vie sur les routes est souvent motivée par un désir de liberté qu'il n'est pas si facile de faire devenir réalité.

    Si la crainte et l'appréhension de quitter un quotidien familier pour aller à la rencontre de l'inconnu sont légitimes, la vie nomade constitue une telle expérience qu'elle vaut largement la peine d'oser lever quelques freins !

    C'est à la suite de trois semaines de vacances au Guatemala que Dana Tentea et Stéphane Boitel ont eu le déclic et ont commencé à s'interroger sur leur vie et leurs désirs profonds : « qu'est-ce qui nous ferait nous lever le matin et nous sentir vivants ? » C'est alors qu'ils ont commencé à chercher un véhicule qui deviendrait leur maison sur roues et à réfléchir au projet qui leur permettrait de partir explorer le monde...

    Dans ce guide, ils abordent tous les aspects qu'implique le fait de se lancer dans une vie nomade afin que les lecteurs puissent à leur tour se projeter dans un futur sur les routes.

    De nombreux témoignages de voyageurs seuls, en couple ou en famille viennent illustrer leur propos et montrer la variété des modes de vie nomades, confirmant que, oui, vivre, voyager et travailler sur les routes est possible !

  • Code vagnon ; permis plaisance, option cotière, objectif 100% réussite Nouv.

    L'outil indispensable pour réussir votre examen selon l'épreuve officielle et obtenir votre permis plaisance option côtière.Au programme :
    - Une formation théorique structurée autour des principaux thèmes : la météo, la carte marine, les marées, la sécurité, la protection de l'environnement, les règles de barre et de route, les feux et marques des navires, les signaux sonores et visuels, le balisage de jour et de nuit, la réglementation, la VHF.
    - Un apprentissage suivant la chronologie d'une sortie en mer.
    - Des contenus pédagogiques illustrés de schémas et photos pour mieux comprendre les cas pratiques.
    - Des pages didactiques pour retenir l'essentiel et tester vos connaissances avec des questions d'examen.

  • Cliff est à un tournant de sa vie. Plaqué par sa femme à soixante-deux ans, il décide de tout quitter et de prendre la route, à la recherche d'un nouveau souffle. Bientôt rejoint par Marybelle, une ancienne étudiante avec qui il vit une liaison enflammée, il poursuit son chemin au gré des obsessions américaines. Célèbre à l'envi la beauté des femmes, le désir et l'ivresse quand bien même le festin touche à sa fin. Traverse le pays de part en part, attribuant à chaque État le nom d'une tribu indienne. S'attire les foudres ou l'incompréhension de l'Amérique bien-pensante dans un pays qui n'est plus à un massacre près. Son voyage, ponctué de rencontres extravagantes et cocasses, lui apportera-t-il pour autant la renaissance tant recherchée ?
    Une odyssée américaine est une oeuvre magistrale. Un portrait des États-Unis et une profession de foi en la littérature comme Jim Harrison n'en avait jamais livré. Un chef-d'oeuvre d'une profonde humanité.

  • 1917, à quelques kilomètres du front où s'affrontent Français et Allemands. C'est là que survivent Pierrot, 12 ans, et son grand-père, dans la ferme familiale. Grâce à sa chienne Miette, le jeune garçon trouve le courage et la force d'affronter la souffrance et la mort. L'amitié qui les lie est ce qu'il reste de plus précieux à Pierrot. Mais la guerre les sépare : Miette est réquisitionnée pour servir de chien-messager sur le front... Un roman d'amitié et d'aventures au coeur de la Première guerre mondiale !

  • Le nouveau tsunami causé par le Covid-19 ne nous laisse plus le choix. Il n'est plus possible d'aménager à la marge un système économique aux défaillances de plus en plus criantes (crise écologique, croissance des inégalités). C'est le moment (ou jamais ?) de le réorienter vers la construction d'un monde plus juste et plus durable.Fort de son expérience au plus haut niveau des instances financières internationales, Bertrand Badré, avec passion et pédagogie, propose dans cet ouvrage une véritable feuille de route pour le xxie siècle. À rebours d'un fatalisme trop souvent répandu, il nous incite à tous nous engager pour sa concrétisation.Car, qui que nous soyons, nous avons le pouvoir d'influer sur le cours des choses. En tant que consommateur, investisseur, comme citoyen ou dans notre travail. Non pas « les pauvres » contre « les riches », non pas « le peuple » contre « les élites » - mais tous ensemble, pour le bien de tous, et celui de notre planète.

  • Les aventures rocambolesques et pleines de tendresse d'une famille pas comme les autres, qui part en pèlerinage à Saint-Jacques de Compostelle, avec un âne qui n'avance pas, ou seulement en bottes de caoutchouc, des ronfleurs dans les refuges et des cailloux dans les chaussures...

  • J'ai peur. Je me sens un peu fou. Je ne suis pas lucide. Les hypothèses sont justes. Je sens grandir ma peur.Un garçon et une fille, dans une voiture lancée à travers la campagne enneigée. Il est absorbé par la route, elle est perturbée par des souvenirs brumeux, ainsi que par d'incessants appels provenant de son propre numéro. Parfois, ils parlent. S'aiment-ils ? Quelques heures plus tard, les voilà attablés face à leurs hôtes, ses parents à lui, dans une ferme reculée. La maison est glaciale, la mère se plaint d'entendre des voix, le couple stocke au sous-sol des peintures inquiétantes. Le fossé entre les deux amants se creuse, sous le poids de tous les non-dits. Et il y aussi cette angoisse, qui a point et ne cesse de grossir, jusqu'à ce que se produise l'innommable...
    Distillé par un climat de terreur sans objet à la Stephen King, qui prend le lecteur en otage jusqu'à la chute, un thriller métaphysique sur l'incapacité du couple et la tentation de l'exil littéraire.

  • Rick Bass a quitté sa vallée sauvage du Montana afin de rendre visite à ses mentors, disséminés à travers les États-Unis et l'Europe, pour leur cuisiner un repas raffiné, en guise de remerciement, car ces héros lui ont appris non seulement à écrire, mais aussi à vivre. C'est parfois un dernier hommage puisque le pèlerin ne reverra pas certains d'entre eux, ainsi Denis Johnson, John Berger ou Peter Matthiessen, disparus peu après.
    Sur la route et en cuisine est un exercice d'admiration, une succession de portraits intimistes et d'épisodes drôles, truculents, voire hilarants : une dinde explose chez Thomas McGuane, des chiens de prairie pestiférés hantent un camping par une nuit d'orage, Rick Bass remarque des traces de sang à l'aéroport de Londres, Joyce Carol Oates s'offusque d'être photographiée, certains dîners se transforment en d'inénarrables fiascos.

  • Une aventure palpitante aux temps des premiers chrétiens ! Titus a obtenu ce qu'il voulait : embarquer à bord d'un navire pour aller chasser des bêtes sauvages que son père fournit à l'empereur pour les jeux du cirque. Maximus, son meilleur ami, accompagné de son esclave Aghilès, fait évidemment partie de l'expédition. Le sommet de leur mission : rapporter à Rome un lion pour l'empereur Dioclétien !Au même moment, dans une ville d'Afrique du Nord, un groupe de chrétiens se concerte : les fidèles de Rome ont besoin d'un prêtre pour accueillir les croyants, toujours plus nombreux malgré les persécutions, et les baptiser. Un jeune prêtre se propose d'embarquer sur le premier bateau qui se rendra dans la ville éternelle. L'aventure est risquée, il le sait. C'est un peu comme s'il se jetait dans la gueule du lion. Le jour du départ approche. À bord du bateau, les passagers s'observent. Certains sont hauts en couleurs et d'autres plus que louches, voire suspects. Face au danger, les caractères des uns et des autres se révèlent...

  • Un couple qui sillonne les routes en quête d'imprévu...Ce type étrange, sorti de nulle part, qu'ils prennent en auto-stop... cet individu, inquiet, agité et armé, qui leur indique maladroitement la route à l'aide du canon de son pistolet... Ce vieil alcoolique qui veut jouer aux Lego... Les autoroutes truffées de caméras, les cigarettes, toujours ces satanées cigarettes, un soi-disant pouvoir occulte, Merlin l'enchanteur, un chauve qui court à tort et à travers, cette manie de toujours vouloir éviter la foule, ce paquebot garé là, en plein milieu du chemin... Et les princesses dans tout ça ?Chabouté nous livre ici une histoire où, non content de le tenir en haleine, il prend un malin plaisir à désorienter, égarer et embrouiller le lecteur. Un récit déconcertant où tout est sens dessus-dessous et rien n'est à sa place... 112 pages d'un bazar réglé comme du papier à musique, un grand n'importe quoi raconté avec une rigueur et une précision implacables...

  • L'idée, c'était de se procurer à Paris une vieille voiture en état de rouler, et de l'expédier au Congo où elle deviendrait un taxi. Celui-ci assurerait des ressources régulières à la famille du colonel, restée au pays quand lui-même avait été contraint de s'expatrier. Tel que le colonel et le narrateur l'avaient conçu, dans un café de la porte de Clichy, le projet était simple et brillant. Chemin faisant, tant sur mer que par la route, selon un itinéraire qui recoupe parfois ceux de Joseph Conrad, de Patrice Lumumba, de Che Guevara et d'autres fantômes moins illustres, il va se heurter à un grand nombre de difficultés, imputables aussi bien à l'état de la voiture qu'à celui du pays lui-même. Parmi toutes ces difficultés, finalement, il n'est pas avéré que la pire soit l'explosion de la durite.

  • Paris, Octobre 1793.
    Sébastien de Rocadour, alias l'Esquirol, tout juste dix-sept ans, a lutté pour libérer la Reine Marie-Antoinette de sa prison. Bouleversé par sa mort, il accepte de participer au complot qui permettra au petit Louis XVII de s'évader de la tour du Temple où il a été enfermé. Dans ce but, il doit remettre un message au chef chouan Jambe d'argent du côté de Granville, en Normandie. L'Esquirol part donc sur les routes avec Saphire, la baladine, et ses grands-parents, les saltimbanques.Leur voyage périlleux et tragique les jettera en pleine guerre civile. Royalistes et Républicains s'affrontent cruellement. Sauver le Roi est-il encore possible ? Sébastien veut y croire.

  • Cloudbursts

    Thomas Mcguane

    Quand le ciel se déchire est la somme de toute une vie de réflexions, de sentiments, d'expériences, et se doit d'être savouré. Ceci étant dit, si vous vous retrouvez à dévorer ces nouvelles en un temps record, je vous encourage à le faire. Vous pourrez toujours les relire plus tard ; ce que vous ferez probablement. The New York Times Book Review
    Merveilleux, essentiel, irrésistible et souvent étonnant. [...] Toutes les nouvelles de McGuane sont empreintes d'humour. En résulte une succession d'histoires exquises. The Los Angeles Times
    Une prose aussi ciselée et impressionnante que les montagnes Rocheuses. [...] L'éclat et l'humour de l'écriture de Thomas McGuane ne manquent jamais de ravir. The Wall Street Journal
    Aujourd'hui, il n'y a plus aucun doute : McGuane est un très grand. Christophe Mercier, Le Figaro
    McGuane [est] l'un des portraitistes les plus fins de l'Amérique profonde. André Clavel, Le Temps
    Pas de sérénité, pas d'équilibre, mais des embardées imprévisibles, soutenues par un rythme qui les accompagne à merveille. [...] Bref, McGuane, spirituel et généreux, nous entraîne dans sa jubilation. Lilian Kerjean, La Quinzaine littéraire

  • " J'ai pris le volant un jour d'été, à treize heures trente. "
    On ne sait pas grand-chose des raisons qui poussent le narrateur à quitter Paris et à rouler en direction de Marseille, ville qui s'est imposée à lui comme un mot plus que comme une destination. Le seul besoin de fuir ? Ce serait trop simple. N'a-t-il pas plutôt l'intuition que c'est justement en s'en remettant au hasard que la vie peut enfin apporter du neuf ?
    " La géographie n'a jamais été mon fort ", apprendrons-nous plus loin. Avec ce road-novel d'un genre très particulier, Christian Oster signe l'un de ses romans les plus forts.

  • Activité sportive et familiale, mode de déplacement pratique et écologique, vecteur de bonne santé, le vélo a tout pour plaire. Mais ces avantages ne doivent pas faire oublier que la pratique du cyclisme, en ville comme en milieu rural, n'est pas dépourvue de danger.Ce manuel bien illustré et très pédagogique vous aidera donc à adopter les bons réflexes et les bonnes attitudes à vélo pour assurer au mieux votre sécurité et celle de vos enfants. Il vous propose aussi une initiation aux gestes de premiers secours, pour que vous soyez en mesure de faire face efficacement à une situation d'accident si elle survient.Notre guide a été réalisé dans le cadre d'un partenariat entre la Fédération Française de Cyclisme et la Délégation à la Sécurité Routière.

  • Tout le monde peut être le témoin ou la cause d'un accident de la route. Face à une situation d'accident, il y a des comportements à adopter et des gestes de secours à découvrir, qui peuvent contribuer à sauver des vies. En effet, le premier arrivé sur les lieux d'un accident à l'obligation légale de s'arrêter et de porter assistance aux victimes, notamment en protégeant les lieux et en alertant les secours. Sur un accident de la route, on peut aussi envisager de pratiquer les premiers gestes de secours, à condition d'avoir préalablement suivi une formation donnée par un organisme de secours agréé.

  • Tout célibataire qu'il soit, un prêtre est appelé à s'offrir à la communauté ecclésiale dont il a la charge de la même manière que les époux s'offrent l'un à l'autre. Cette Lettre ouverte à mon frère prêtre, solidement argumentée, trouve son ancrage dans la théologie du corps que saint Jean-Paul II a léguée. Le père Dumas partage ici une découverte à la fois source d'une grande joie et d'un renouvellement profond de son ministère. Une invitation à considérer d'un oeil nouveau le sens de toute vocation chrétienne.

  • « Le czar lui montra la lettre qu'il tenait à la main.
    - Voici une lettre que je te charge, toi, Michel Strogoff, de remettre au grand-duc à Irtoutsk.
    - Je la remettrai, Sire.
    - Mais il te faudra traverser un pays soulevé par des rebelles, envahi par des Tartares, qui auront intérêt à intercepter cette lettre.
    - Je le traverserai.
    - Va donc, Michel Strogoff. » Michel Strogoff, un grand classique du patrimoine de la littérature française dans une belle édition illustrée !

  • Le Règlement International pour Prévenir les Abordages en Mer définit un système de marques et de feux qui permet d'identifier des navires ou de signaler des situations particulières en mer. Ces marques et feux doivent être connus de tous les plaisanciers afin d'assurer la sécurité de chacun en mer. Ce mémo très pratique fait un tour complet de cette signalisation. Il aborde : les marques de jour, les feux des navires, les privilèges. Un indispensable !

  • « Road-movie d'une âme blessée, portrait d'un insoumis égaré dans l'Amérique du profit, De Marquette à Veracruz est aussi un chant d'amour adressé à ce Michigan encore édénique dont Harrison fait entendre le moindre murmure, sous les caresses du vent. Un roman magistral. » André Clavel, L'Express

    « D'un trait de plume, Jim Harrison métamorphose « Poor Little Jimmy » en véritable personnage de roman. [...] Dans sa voix pointe une mélancolie bizarre. Cette mélancolie si fine, infiniment belle, qui électrise tout son récit, En marge, et qu'il nomme « saudade » ». François Busnel, Lire

    « Jim Harrison, il vous prend aux tripes. Il vous noue la gorge. Vous auriez bien envie de jouir calmement de sa plume, de ses personnages... mais voilà, un livre de Jim Harrison on ne peut pas s'empêcher de le dévorer. La route du retour, est un monument. » Christine Brulé, Ouest France Dimanche

empty