• Parlez basque aux autochtones du Pays Basque et vous serez accueilli avec le sourire !Demander votre chemin, saluer et vous présenter à quelqu'un, parler de la pluie et du beau temps ou tenir toute autre conversation courante avec un basque "pure souche". Quelle que soit votre motivation, le guide de conversation
    Le basque pour les Nuls vous donne toutes les clés pour apprendre les expressions courantes, le vocabulaire et la conjugaison en un clin d'oeil. Vous y trouverez des éléments de communications comme les salutations et la commande d'un repas mais aussi les expressions utilisées au téléphone ou dans un e-mail. Pour prononcer correctement, un système de notation clair et simple est inscrit entre parenthèses pour tous les mots en basque !
    Avec les Nuls, le basque c'est dans la poche !

  • Au XIIIe siècle dans la région de Toulouse, Escartille de Puivert, un jeune troubadour, va se retrouver bien malgré lui témoin d'un massacre que le pape aurait aimé garder secret. Un terrible inquisiteur se lance alors à ses trousses...Une aventure ésotérique haletante en plein coeur d'un siècle traversé par les guerres de religion, écrite par un romancier reconnu en France et dans le monde entier et dessinée par un des plus prometteurs dessinateurs de bande dessinée à l'heure actuelle.

  • Un peuple au destin tragique1243. Lansquenet, Aimery, Escartille, Héloïse et les Croisés de l'Ombre arrivent au pied du château de Montségur. Ils sont accueillis par les seigneurs du lieu qui acceptent de leur prêter asile s'ils défendent le château avec eux. Car l'Occitanie est à feu et à sang. Chaque jour, les inquisiteurs massacrent les cathares qui tombent sous leurs griffes. Et le château de Montségur est leur prochaine étape...Arnaud Delalande, avec Éric Lambert aux pinceaux, conclut en apothéose l'adaptation de son roman L'Église de Satan : une magnifique épopée cathare, pleine de bruit et de fureur.À l'occasion de la sortie de cet ultime tome, l'ensemble de la série sera réédité sous le label Glénat.

  • Le troubadour Escartille de Puivert se réveille au milieu du charnier de Béziers et vole vers Carcassonne et Toulouse. Il espère y trouver refuge et découvrir la vérité sur la mort de son père, le mystérieux Chevalier à la Rose. L'évêque vengeur Aguilah de Quillan poursuit sa mise à feu et à sang de l'Occitanie au nom de Dieu, tandis que son exécuteur de basses oeuvres, Lansquenet, le mercenaire sans scrupules, écume les routes à la recherche d'Escartille et d'un trésor énigmatique rapporté de Terre Sainte...Mais voici que les armées se rassemblent ; la terre tremble et des milliers d'hommes se préparent. Aguilah veut faire couler le sang des hérétiques ! Stupeur : le roi d'Aragon, catholique pourtant, prend la tête de la rébellion cathare.Un affrontement dantesque se prépare dans la plaine fumante de Muret...
     Avec ce deuxième volet de l'adaptation de l'Église de Satan, Arnaud Delalande et Éric Lambert poursuivent leur magnifique épopée cathare, pleine de bruit et de fureur.

  • Trente ans. Près de trente ans se sont écoulés depuis qu'Escartille de Puivert, le troubadour devenu Parfait cathare, a perdu Louve dans la plaine de Muret. Enfin, il a retrouvé le prétendu trésor rapporté de Terre Sainte par son père, le Chevalier à la Rose. Mais, bouleversé et effrayé par son énigmatique découverte, il a choisi de la dissimuler au monde le plus longtemps possible...Entre-temps, une nuit profonde est tombée sur l'Occitanie, livrée au chaos. Des années durant, traqué et traqué encore, Escartille s'est terré en Aragon, puis a fondé sa propre communauté. Il n'a cessé de prier, pour que jamais son secret ne tombe entre les mains des hommes...
    Mais peut-on échapper à son destin ? L'évêque Aguilah de Quillan, vieillard fou et obsessionnel, a retourné en vain ciel et terre pour débusquer l'ancien troubadour. Tout comme Lansquenet, mercenaire avide et sans scrupule. Et voici qu'Escartille sort de sa retraite. Un jeune chevalier est à ses côtés. Le monde a changé. L'Inquisition bat son plein. Les cathares sont à l'agonie. De nouveau, la route d'Escartille va croiser celle de ses ennemis de toujours. Mais il ne peut plus fuir. Il avance, résolu. Car il le sait : Le temps est venu d'affronter le Jugement de Dieu.

  • C'est en faisant des recherches en Gironde pour la Bicyclette bleue que j'ai rencontré Marie Salat.
    Ayant acheté, chez un libraire-brocanteur d'un hameau perdu, trois cartes postales anciennes pour la joliesse de l'image, je les ai lues dès mon retour à Malagar. A mesure de ma lecture, une émotion et une gêne profondes m'envahissaient ; je surprénais des lettres d'amour d'une femme à une autre femme, et quel amour !
    Le lendemain, je me suis précipitée chez le brocanteur. Dans les fouillis de ses boîtes, j'ai retrouvé quatre autres cartes, aussi belles, aussi émouvantes. « Cela ferait une belle histoire, me suis-je dit. Pendant trois ans, cette histoire a muri dans ma tête, et puis le temps est venu pour moi de la raconter. J'ai choisi de prolonger la correspondance de Marguerite et d'imaginer les réponses de Marie. Ces cartes ont été échangées en 1903 et 1904 entre deux jeunes femmes mariées habitant un petit village de trois cents habitants : l'une était couturière, l'autre ouvrière. Bien entendu, les noms propres et les lieux sont imaginaires.

  • Ce livre se construit selon une quête de pureté et de guérison, au-delà de blessures anciennes et face à une vie contemporaine souvent égarée ou meurtrie. Sur les rives du fleuve, au sud-ouest de Montréal et jusqu'aux rivages de Lachine, le réel est à la fois nature et ville, solitude habitée, espace de méditation et de mémoire, et le regard se mesure à la résistance des choses et des surfaces. Au loin s'étend un jardin d'oeuvres d'arts qui sont autant d'objets de contemplation, figures du destin le long d'une errance jamais rassurée. La prose se veut ici la forme d'une ouverture et d'un accueil, au carrefour du monde sensible et de l'esprit méditatif. S'il y a un terme, c'est celui d'habiter l'incertain, de demeurer dans le flux des événements, de donner sens à ce qui fuit.

    Accompagné de photographies de Karine PRÉVOST-NEPVEU
    OEuvre en couverture de David MOORE

empty