• Et si l'astrologie avait une incidence sur votre vie, bien plus profonde que vous ne le pensiez ?

    Ce livre illustré, présentant toutes les bases indispensables à connaître sur l'astrologie, va vous permettre de dresser la carte du ciel de votre naissance ou de celle de vos proches. Vous serez étonné(e) de la façon dont les astres dispensent leurs énergies et vous découvrirez leur langage symbolique appliqué à votre vie familiale, affective ou professionnelle.

    Au-delà de rendre accessible la lecture des symboles astrologiques, ce guide pratique propose de nombreux exercices pour vous entraîner à trouver les périodes sensibles de votre évolution personnelle, développer vos connaissances ainsi que votre culture des traditions zodiacales.

    Vous deviendrez ainsi votre propre guide pour approfondir la connaissance de vous-même. Le thème astrologique, utilisé comme outil de développement personnel, vous permettra de découvrir la perception que les autres ont de vous, mais aussi vos motivations profondes.

  • Un séminaire de deux années consacrées à l'exploration des paranoïas. Alors que les relations, sociales et/ou privées, sont marquées par des interprétations suspicieuses et malveillantes, que l'ère du soupçon semble dominer, Charles Melman a choisi de parler des paranoïas. Avant que ce type de relations ne paraisse faire partie de la norme et de l'usage, l'auteur s'attache à isoler, à illustrer, les diverses formes existantes de paranoïas dont certaines n'ont pas encore été reconnues.

  • « La condition du parlêtre » signifie que l'être humain est organisé par la parole et le langage et non par le fonctionnement exclusivement neuronal de son cerveau, ce qu'affirment les neurosciences.

    Quelle est l'importance du langage et de la parole dans la vie de l'homme ? Cette interrogation n'est pas seulement celle de la psychanalyse mais bien celle vitale de l'être humain qui ne saurait se développer en dehors de ce champ de parole. L'auteur propose une lecture ouverte de ce que Freud, puis Lacan et d'autres (notamment ses patients) nous apprennent de la condition humaine. Il part à la rencontre, non de l'homme psychologique, de l'homme philosophique ou de la religion, mais de l'homme du défaut et du symptôme, ce qui anthropologiquement se définit avec Lacan comme un parlêtre, un être de parole qui échoue et produit des symptômes.

  • Considéré comme le meilleur spécialiste de la névrose obsessionnelle, Charles Melman n'a cessé, depuis 1954, d'approfondir et de se remettre au travail, ce dont témoigne ce séminaire clinique et pédagogique.

    Dans ce nouveau volume, il amplifie et complète les thèmes abordés dans le tome 1 en étudiant la névrose obsessionnelle à partir des carnets où Freud consigne au jour le jour les séances de l'Homme aux rats.

    Ce journal permet une analyse plus fine des grands traits de la névrose obsessionnelle à partir du texte même de son discours où se révèlent son besoin incessant de vérification, son impossibilité à se déterminer chaque fois qu'il doit faire un choix, la manière dont il répète toujours les mêmes attitudes... mais aussi sa culpabilité constante et son sentiment d'être un criminel.

    Tout au long de ce texte, Charles Melman nous mène, pour notre plus grand intérêt, dans le dédale de cette pathologie qui conserve malgré tout sa part de mystère.

    La névrose obsessionnelle
    Tome 1 : Le signifiant, la Lettre
    Tome 2 : Etudes des carnets de l'Homme aux rats de Freud

  • Le cerf est un animal sacré, roi des forêts, de l'Asie
    centrale aux rives de l'Atlantique. Il est vénéré mais chassé, tué et mangé depuis des millénaires. Par son sacrifice, il nourrit, soigne et protège tant le corps des hommes que leur imaginaire. Animal guide, sa poursuite lance le chasseur sur les chemins de la conversion et il accompagne dans le christianisme comme dans l'islam la vie des vrais spirituels, servant de monture aux saints ou, pour la biche, donnant son lait aux ascètes. Il a conduit des peuples entiers vers des terres que les dieux leur destinaient.
    On retrouve ce grand communiquant au coeur des plus anciennes croyances sur le voyage des âmes, assurant le passage entre les vivants et les morts, entre les cieux et le monde d'en bas. Symbole de longévité et de résurrection, de par ses bois qui tombent chaque année quand il « refait » sa tête, le cerf est aux sources vives du sacré dans le monde des religions du Livre.
    Ce sont les multiples et fascinantes facettes de ce métis-sage culturel, des grottes de la préhistoire à l'urbanisation contemporaine, que ce travail s'est efforcé de mettre en lumière.
    Jean-Pierre Laurant, historien des courants mystiques et ésotériques, École pratique des Hautes Études, section des sciences religieuses, CNRS, laboratoire «Groupes, sociétés, religions, laïcités», codirecteur de la revue interuniversitaire Politica Hermetica.
    Thierry Zarcone, historien et anthropologue de l'islam dans l'aire turco-persane, est directeur de recherches au CNRS dans le laboratoire « Groupe Sociétés Religions Laïcités » qui est rattaché à l'École pratique des Hautes Études. Il est également chargé de cours à l'Institut d'études politiques d'Aix-en-Provence.

  • La parole oubliée

    Karima Lazali

    Cet ouvrage explore les différentes modalités d'un nouage, entre corps, parole et inconscient, dans la cure analytique mais aussi dans le champ social.

    Une même question insiste tout au long de l'ouvrage : comment et surtout à quelles conditions opère une cure analytique ? En d'autres termes, qu'est-ce que parler pour la psychanalyse (et en psychanalyse) et par quels tours et détours dans le trajet du parlant se produit la transmission du savoir inconscient vers le réel du corps ? Et, partant de là, comment penser le potentiel politique de la parole et ses effets au un par un et dans le lieu social ? Pour y répondre, l'auteur visite l'envers de ce décor, à savoir les lieux de panne de la parole qui ouvrent à différentes formes de ravages, meurtres et autres destructions à l'échelle du psychisme singulier et du collectif.

  • Vous ressentez de l'épuisement, de la confusion ? Peut-être une sensation d'oppression ou de vide intérieur dans votre habitation ? Savez-vous que le lien entre un lieu et ses occupants est tel que vous pouvez non seulement le décoder, mais également l'utiliser pour vous épanouir pleinement ?C'est une nouvelle approche thérapeutique du Feng Shui occidental qui est proposée dans ce livre. Au fil d'un auto-diagnostic complet, enrichi d'une méthode de désencombrement et de décoration en conscience, vous découvrirez les clés pour libérer vos blocages intérieurs et réconcilier votre environnement avec la personne que vous êtes au plus profond de vous.

  • Lire l'entretien de l'auteur (propos recueillis par Audrey Minart)

    Comment dire le mal-être au travail ? Que faire des émotions ressenties au travail, celles qu'on ne peut pas exprimer parce qu'on se révèlerait « trop sensible », ou pas suffisamment « performant » ni « professionnel » ? Comment dire la peur, celle qui est jugée « irrationnelle » ? Considérés comme des « ressources humaines », les travailleurs n'arrivent plus à donner du sens à ce qu'ils vivent.

    Nourri d'une recherche socio-anthropologique, cet ouvrage présente une analyse du langage utilisé dans le management en articulant les registres de la pensée, de l'éprouvé et de l'action. Avec des illustrations saisissantes et des références théoriques diversifiées, l'auteur analyse les dévastations qu'occasionne le management moderne en toute tranquillité, en toute impunité :celui-ci ne provoque pas seulement du mal-être au travail. Par l'utilisation de sa novlangue, il participe aussi et surtout au corsetage des imaginaires, au façonnage des univers symboliques, au formatage des émotions, à l'écrasement des intelligences individuelles et collectives.

    Agnès Vandevelde-Rougale ne se contente pas de démonter le processus d'intériorisation du discours dominant, elle souligne le potentiel de résistance de l'individu et les voies qui s'offrent à lui pour se dégager de ces entraves langagières et faire face à la violence plus ou moins ordinaire à l'oeuvre dans les organisations.

  • Jacques Lacan (1901-1981) était-il un des grands penseurs de notre époque, lui qui considérait la pensée comme une maladie ? Un gourou, entraînant à sa suite une jeunesse fascinée ? Un charlatan usant de façon illicite des énoncés de la science, manipulant de façon peu académique la tradition philosophique ? Un surréaliste égaré dans la pensée sérieuse ? Une figure déroutante, assurément, n'occupant jamais la place à laquelle on voulait l'assigner. ""Celui qui a lu Freud"", disait-il de lui, et qui a ainsi, incontestablement, réinventé la psychanalyse. On ne trouvera pas ici une explication du personnage Lacan mais une présentation de ses concepts majeurs - Réel-Symbolique-Imaginaire, stade du miroir, sujet, signifiant, Autre, objet a, trait unaire, phallus, Nom-du-Père, mathème, noeud borroméen, etc. - avec lesquels il a dérouté et entraîné sur des chemins ignorés - qui n'appartenaient pourtant qu'à ceux qui le suivaient : tâche du psychanalyste que Lacan a incarné sans concession.
    Alain Vanier, Psychanalyste, professeur à l'université de Paris 7-Denis Diderot (en 2005)

  • Pourquoi se faire tatouer une Hirondelle, une montgolfière ou une fleur de lotus ? Grâce à 50 histoires de tatouages découvrez les origines et les significations des motifs qui ornent la peau des tatoués d'aujourd'hui. Qu'ils soient ancestraux, traditionnels ou des inspirations de ces derniers, tous les tatouages ont une histoire qu'Emmanuel Matazzi raconte ici avec passion tandis que Sylvain Repos les dessine à la manière des vrais tatoueurs.

  • « Si les récits de mes analysants m'ont appris à créer ce silence en moi qui me permet d'écouter et d'interpréter, ce sont les tableaux de David Malkin qui m'ont poussé à penser et à écrire. Des images ont inspiré ce livre, m'invitant à traverser, d'une façon nouvelle, certains territoires de la psychanalyse. Les formes et les couleurs ouvrent, par un étrange effet de lumière, sur d'autres dimensions qui amènent l'observateur au-delà des apparences vers une expérience visuelle et en même temps spirituelle. »

    En dix chapitres qui sont autant de passages où se croisent l'art, la philosophie et la politique, l'auteur propose un voyage littéraire et une réflexion herméneutique et poétique. D'un discours à l'autre, l'auteur « passe » entre les disciplines et, en revenant à la racine des mots, approche certains concepts psychanalytiques.  Il nous fait rencontrer la dialectique souple de l'inconscient, ses passages qui deviennent forces de subversion analytique du sujet, de la cité (polis) et aussi de la pensée, puisqu'ils opèrent des retournements constants du discours. 

  • La clinique témoigne de façon insistante et polymorphe de l'après-coup traumatique des massacres et génocides qui ont marqué le XXe siècle. La Shoah mais aussi les totalitarismes et enfin les guerres coloniales ont laissé des traces profondes de chaque côté de la Méditerranée. Il s'agit de prendre acte de crimes et de tortures qui pour certains restent encore déniés, sans pour autant fixer les sujets en souffrance dans une jouissance victimaire. Même si les témoignages resurgissent, il n'en reste pas moins que la transmission s'avère difficile, se heurtant à des déformations ou des silences de l'Histoire officielle. Ce qui n'a pu être reconnu et symbolisé revient alors dans la souffrance du symptôme, voire dans des productions délirantes qui témoignent bien souvent de morceaux d'histoires encryptées sur plusieurs générations. Patrick Chemla, psychiatre, chef de service, psychanalyste, Reims.

  • Hiscoutine, 1370 Le bourreau Louis Ruest et sa jeune épouse Jehanne d'Augignac se sont installés dans leur existence de couple marié et s'efforcent, autant que possible, de s'y habituer. Si le partage de leur lit se fait aussi aisément que celui de leur

  • Sans équivalent, cet ouvrage à la fois théorique et très pratique part de l'intérêt du jeu libre dans la vie des enfants d'aujourd'hui pour arriver au cadre ludique comme technique d'installation des espaces de jeu dans lesquels les adultes ont une place spécifique.

    Si jouer c'est grandir, bien jouer, c'est bien grandir. L'auteur défend la place du jeu comme dynamique de développement dès le plus jeune âge, vecteur de rencontres et de partages. Elle pose les bases des bonnes conditions du jeu, à partir de la définition du concept novateur de cadre ludique, pour les enfants en collectivités et les adultes qui les accompagnent : organisation matérielle, utilisation des lieux, choix des jeux et jouets.

  • Suite à l'important succès de son premier livre, Allégories pour guérir et grandir, et fort des mille suggestions et commentaires reçus après sa publication en 1993, l'auteur s'est laissé facilement convaincre de continuer dans cette voie psychopédagogique.

    La matière :
    Allégories II: Croissance et Harmonie tente, dans sa première partie, d'approfondir et de compléter différentes notions déjà présentées succinctement dans le premier livre afin de démontrer sans conteste la richesse et la puissance des contes et des allégories.

    La nouveauté :
    Dans la seconde partie, l'auteur nous présente un éventail de nouvelles allégories souvent écrites en collaboration avec divers spécialistes des domaines social, scolaire et de la santé. Ces allégories sont regroupées sous trois grandes thématiques:

    1) Les allégories et moi.
    2) Les allégories, les autres et moi.
    3) Les allégories, ma famille et moi.

  • Pour la réalisation de son quatrième livre sur les allégories, Michel Dufour s'est associé à Sophie Bernard, psychologue et sexologue reconnue de Québec.

    Par le biais de contes métaphoriques, les auteurs tentent dans cet ouvrage de guérir les maux du coeur et du corps qui surviennent parfois au sein du couple et de la famille sans toutefois négliger l'individu.

    Divers problèmes tels que préjugés, solitude, deuil, adultère, pédophilie, maladie, rupture ou problèmes de communication sont abordés avec tact et respect.

  • Allégo rit avec les jeunes, c'est 42 allégories qui permettent aux jeunes de recevoir, de façon camouflée, des suggestions sur la manière de surmonter ses difficultés (motivation, confiance en soi, mensonge, décrochage scolaire, méthode de travail, respect des autres, travail d'équipe), d'affronter différentes situations de la vie (pertes, agressions, abandon, rivalité, divorce) et de développer davantage ses ressources intérieures.

    Chacun des contes est suivi d'une illustration mettant en vedette Allégo et ses deux amis. Ces animations sont un pont sur le futur qui donne au jeune l'occasion d'actualiser ses ressources et de se projeter dans un avenir plus positif.

  • Alain Daniélou et le photographe suisse Raymond Burnier ont fait de longs séjours d'étude aux sanctuaires de Khajuraho, de Bhuvaneshvar, de Konarak, mais aussi dans de nombreux sites moins connus de l'Inde centrale et du Rajputana. Ils en ont ramené une documentation iconographique exceptionnelle de plus de 7000 négatifs photographiques. Ce sont ces photographies qui illustrent L'érotisme divinisé et Le temple hindou dans lequel Alain Daniélou ouvre les lecteurs à la métaphysique de l'érotisme tel qu'il est vécu et représenté dans l'art et la littérature sacrés de l'Inde, pour ensuite les emmener à pénétrer la dimension cosmogonique, symbolique et mystique de l'univers architectural et sculptural des temples hindous, et à écouter les dieux qui peuplent ces temples élevés à leur gloire et à leurs amours.

  • En extrayant son Moïse du marbre, Michel- Ange savait-il qu'un certain Sigmund Freud allait bien plus tard danser autour ? Il s'ensuivit un article publié incognito, sans que son auteur en ait jamais donné la raison. Un détail intéresse tout spécialement Freud : le mouvement de la main droite de la statue, qui la sort de l'immobilité du marbre et dont la trace subsiste dans le cordon de barbe du prophète. Ayant élu une sculpture, Freud pouvait- il en rendre compte comme il l'avait fait pour le rêve, le symptôme, le mot d'esprit, par une interprétation d'ordre symbolique ? C'est bien plutôt un certain espace que découvre ici George-Henri Melenotte, où se meuvent Freud et Moïse, cet espace entre à propos duquel Lacan avait discrètement fourni de précieuses indications.

    George-Henri Melenotte exerce la psychanalyse à Strasbourg. Il a précédemment publié Substances de l'imaginaire (Epel, 2004).

  • Flocons de Lumière

    Dr Floriane Krebs

    • Bookelis
    • 26 January 2019

    Lorsque la vieille Omsa agonise au pied de son cabanon, terrassée par une crise cardiaque, elle est loin de se douter qu'une nouvelle vie commence pour elle et qu'un lien magique va se créer avec sa petite princesse.

    Nous partons à la rencontre d'Omsa (soma), de Sophia (sagesse), de Maïna (anima), de Simon, de Lolane et de bien d'autres.

    A l'instar du petit Prince de Saint-Exupéry, que représentent symboliquement cette princesse, son écharpe, l'isolement, les animaux, les clefs...?

    Cette expérience si particulière nous amène à nous ouvrir à autrui et à rayonner tels des flocons de Lumière.

  • De 1932 à 1980 le commentaire littéral du texte freudien par Jacques Lacan a pour enjeu ce qui s'y désigne de ses noms d'imaginaire, de symbolique, de réel. Le freudisme en reçut un grand coup de balai. Mais aujourd'hui, le commerce culturel le fait revenir sous la mode d'un freudolacanisme complaisant : dédain de l'imaginaire, exaltation de la parole, non-savoir du réel.Ce qu'aura été le retour à Freud de Jacques Lacan reste à dire, en suivant à la trace la voie selon laquelle il est lui-même freudien. Une subversion de l'imaginaire est ici montrée comme un des effets de ce retour. La dimension imaginaire, d'abord identifiée au narcissisme et par là dévalorisée au profit du symbolique, deviendra ce qui seul permet de faire le lien entre le symbolique et le réel. Serait-ce par son application au miroir que le psychanalyste est le support de cet autre imaginaire en son invention et sa présentation ?

  • Ce livre, qui s'adresse aux personnes de 7 à 107 ans, est un recueil à la fois littéraire et thérapeutique, magique et symbolique, traitant de divers sujets se rapportant à l'amour de soi et des autres. Il présente une nouvelle façon d'amorcer des solutions, soit de le faire au niveau de l'inconscient, c'est-à-dire au niveau du coeur, des émotions, de l'imaginaire. En plus d'amuser, de faire réfléchir et de divertir, ces récits allégoriques contribueront à aider les gens à mieux s'aimer, à accepter l'amour de l'autre et à le partager avec autrui.

  • En moins de quatre années, Mélanie St-Germain a successivement perdu sa fille Naomy, décédée d'une méningite en 2001, fait une fausse couche et vu mourir sous ses yeux son fils Joshua d'un bête accident, deux ans plus tard. Elle déplore aussi la perte d'une amie proche. Un destin cruel pour cette toute jeune femme déjà hantée depuis son enfance par des problèmes physiques. Mais sa détermination et son amour pour les siens seront plus forts que tout et Mélanie comprendra qu'il ne sert à rien de s'acharner à changer les choses.

  • Où est le Nord ?

    Neuf enseignantes islandaises ont proposé à leurs élèves le projet de représenter, selon des paramètres différents, ce qu'ils entendaient par «le Nord». Chacun des mondes imaginaires que l'on y retrouve enrichit notre connaissance du système symbolique du Nord et nous force à réfléchir à la complexité de ce terme -le Nord- qui se défile continuellement devant nous. «Où est le Nord ?» demandait un élève : il est ailleurs, plus haut, plus loin, là où il fait froid - mais aussi ici, dans ces dessins d'enfants.

empty