• New York, Lalie n'y est jamais allée. Elle n'a même jamais osé en rêver. C'est trop beau, trop loin, trop cher. Alors, quand Piotr lui propose de l'y accompagner, elle est prête à tout pour saisir cette chance. À tout ? Non. Car il y a des choses qu'on ne peut accepter. Des contreparties qu'on ne peut pas donner. Et maintenant la voici dans la rue, face aux regards de travers et aux mille dangers de la nuit, avec une seule obsession : rester éveillée. Résister. Tenir debout.

  • Le groupe lyonnais qui a dénoncé les affaires de pédophilie dans l'Église prend la parole. Mais cette fois pour demander une grande concertation nationale afin que la France en finisse avec les violences sexuelles sur mineurs. Un cri, un appel et une sommation. Crucial.
    Dénoncer ne suffit pas. Il faut aussi réformer. Si l'on veut que cesse enfin le massacre moderne des innocents, le saccage de l'enfance abandonnée au silence et à la dénégation.
    Sans le courage de " La Parole Libérée ", l'association lyonnaise qui a révélé les violences sexuelles commises sur les plus jeunes par des religieux, jamais sans doute ce scandale n'aurait été autant connu et débattu au sein de la société française.
    Aujourd'hui, ses membres ne sauraient se satisfaire d'avoir brisé l'omerta. C'est à un véritable Ségur des violences sur mineurs qu'ils appellent. À une concertation nationale incluant les autorités, les experts, les acteurs, les victimes. Et qui sans ignorer l'ampleur de ce fléau dans l'Église, s'appliquerait à tous les lieux qu'étreint ce mal : les institutions, les écoles, les clubs, les foyers, les centres de loisirs, et hélas, les familles.
    Le glaçant état des faits que dresse ce livre blanc, et qui est sans précédent, n'est pas gratuit. Il introduit 30 préconisations claires, simples et possibles, sur les pratiques judiciaires, les politiques publiques, les lois à parfaire.
    Un livre d'information pour que l'on ne puisse plus dire : " Je ne savais pas. "
    Un livre de combat pour que nous changions ensemble la vie de millions d'enfants.

  • À qui confier la prévention, la dénonciation et l'interdiction de l'abus ? À Dieu, répond Philippe Lefebvre, montrant comment il intervient dans les vies des personnages bibliques. Un Dieu qui, lui, pratique vraiment la tolérance zéro. Et qui attend que son Église se conforme à sa réprobation absolue. Un pamphlet salutaire.
    Comment tuer Jésus ? En voulant ignorer le mal. Trop longtemps, l'Église s'est tue sur les abus qui avaient lieu en son sein. Trop longtemps, l'Église n'a pas confronté ce scandale à la lumière de l'Écriture. Trop longtemps, l'Église a cru qu'elle n'avait qu'à continuer un chemin déjà connu.
    C'est pourquoi Philippe Lefebvre a décidé de prendre la parole. Sans outrance ni effet, sans fard ni concession, le plus créatif des exégètes éclaire les témoignages contemporains à la lumière de nombreuses pages bibliques et montre comment toute intervention divine refuse les sentiers tracés d'avance. Et combien sont exaltés, au contraire, la disponibilité, l'éveil, la bifurcation, afin de ne laisser personne sur le bord du chemin.
    De Moïse, qui fait un détour pour rencontrer Dieu dans le Buisson ardent, au Samaritain de la parabole, qui fait un détour pour prendre soin d'un blessé, la logique du cheminement est de savoir bifurquer pour un bien qui, pour être inconnu, n'en est pas moins pressenti comme supérieur, nécessaire.
    Voilà ce que nous enseigne Dieu lui-même, qui va à rebours des silences coupables et des processus convenus.
    Sinon ? Sinon, notre silence tue Jésus, son enseignement et tous ceux qui, en Lui, sont bafoués.
    Un livre choc. Un écrit salutaire.

  • La violence sexuelle est un grave problème de santé publique qui touche chaque année des millions de personnes dans le monde. Elle est due à de nombreux facteurs, se manifestant dans des situations sociales, psychologiques, culturelles et économiques très variées. La violence sexuelle a de profondes répercussions sur le bien-être physique, émotionnel, mental et social des victimes, en plus de générer un grand coût pour la société.

    Le présent ouvrage, rédigé par une trentaine de chercheurs et d'intervenants issus de disciplines diverses, propose plusieurs approches pour la compréhension du phénomène et une critique réflexive pour l'affronter. Les auteurs définissent les violences sexuelles, analysent leurs nombreuses facettes - médiatisation, prise en charge par les centres d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel, typologie et fonctionnement psychorelationnel des agresseurs, spécificités dans la relation conjugale, complexité dans les communautés autochtones, présence sur les campus, traitement judiciaire et rôle du corps policier - et décrivent différents types d'intervention.

    Adressé aux chercheurs, aux étudiants et aux intervenants, ce livre montre que les vio­­lences sexuelles désignent une réalité complexe qui résulte d'un ensemble de problématiques et qui nécessite une approche pluridisciplinaire.

  • " Tout abus, même mineur, sur un enfant va représenter pour celui-ci un traumatisme fondamental et poser une hypothèque indélébile sur sa vie entière... "
    Beaucoup de parents croient avoir accompli le minimum obligatoire en avertissant les enfants des dangers de la rue, mais nous sommes aveugles aux dangers les plus graves qu'ils encourent : ceux qui ont lieu au sein de la famille. En effet, la violence sexuelle sur enfant est très rarement brutale. Elle est douce, tendre, complice, exercée par un être cher et proche (père, frère, grand-père, oncle...). C'est pour cela qu'il s'agit d'une violence dangereuse, rampante et écoeurante... Angoisses diffuses, fatigue chronique, phobies, cystites à répétition, difficultés professionnelles et conjugales..., ces troubles observés chez les femmes de 40 ans ont souvent pour cause des atteintes sexuelles survenues vers les 5-7 ans dont il ne reste aucune trace mnésique et/ou qui sont plus ou moins refoulées. Pourquoi l'acmé de cette chaîne pathologique se situe-t-elle chez les femmes de 40 ans ? Comment sortir de ces troubles qui empêchent bon nombre de ces femmes de s'assumer en tant que telles dans leur rôle d'amante et de mère ? Peut-on effacer cette tache ? Peut-on espérer aller mieux ? Comment guérir de ces " fantômes-fantasmes " ? Pour répondre à ces interrogations et accompagner les milliers de femmes concernées, Georges Nemtchenko, psychothérapeute, choisit de revenir sur la sexualité de la femme avant d'analyser les mécanismes de la violence. Qu'y a-t-il à entendre dans cette acceptation tacite de la société ? Quel est le rôle des épouses des abuseurs ? Comment comprendre leur aveuglement ? Pas question d'évoquer ici les grands pervers qui font la une des journaux, mais la volonté d'approcher la réalité de nombreuses femmes victimes d'un pair abuseur ordinaire et de réduire cette cohorte de fillettes bafouées qui deviennent des femmes souffrantes en leur proposant un travail de réconciliation avec elles-mêmes.

  • Ce recueil rassemble des textes écrits par une cinquantaine d'écrivaines et écrivains américains, sous la direction d'Eve Ensler et Mollie Doyle, pour servir de base à l'organisation d'événements contre les violences faites aux femmes et aux filles. Les bénéfices de la vente de ce livre parlant seront versés à La Cité de la Joie, le centre révolutionnaire fondé par Eve Ensler et le Dr Denis Mukwege, prix Nobel de la Paix, où trouvent refuge et soutien les victimes de viols de guerre en République Démocratique du Congo.

  • L'agression sexuelle est un fléau social sans frontières qui touchera 1 fille sur 5 et 1 garçon sur 10. Issues de la recherche ou de l'expérience clinique, des pistes d'intervention sont proposées pour la prévention, l'évaluation et l'intervention auprès des jeunes victimes d'agression sexuelle et leur famille.

  • Dans ce deuxième tome de L'agression sexuelle envers les enfants, les auteurs approfondissent les conséquences associées à l'agression sexuelle, puis abordent des thèmes émergents dans ce domaine de recherche et d'intervention.

  • Ce guide d'intervention vise à aider les femmes à reconnaître et à se réapproprier leur sexualité en actualisant leur pouvoir sexuel, principalement celles ayant vécu de la violence sexuelle sous différentes formes, comme la prostitution ou l'agression sexuelle.

  • Les victimes des sectes ne parlent pas, c'est bien connu. On ne sait pas toutefois si c'est la peur de la damnation éternelle, la honte ou quelque chantage des plus humains qui les en empêchent. Au Québec, en 1993, aucun livre n'avait encore été publié à ce sujet.


    Voici l'histoire complète de Gabrielle Lavallée, l'une des victimes de la secte de Moïse (Roch Thériault). On se souviendra de cette «famille», dont les activités se sont déroulées entre 1977 et 1989, au Québec et en Ontario.

    L'auteure nous raconte, dans un style très vivant, ses origines, ses études, ses voyages, ses multiples expériences de la vie et, enfin, en 1977, sa rencontre avec Thériault où tout a commencé.
    />
    Madame Lavallée, une infirmière licenciée, première de classe, choisit de se donner corps et âme à une recherche spirituelle devant lui permettre d'atteindre le but de sa quête. En plus de détourner sa spiritualité, d'exploiter son innocence et sa pureté, Roch Thériault lui aura massacré son rêve pendant douze ans.

  • Face à une révélation d'inceste, que font et que peuvent faire les travailleurs sociaux et les autres intervenants habituels (magistrats, médecins, enseignants...) ? Quelles mesures de protection des victimes mineures faut-il privilégier ? pour quelle efficacité ? Comment assurer en justice la défense et la représentation des intérêts de l'enfant ? Doit-on mener, au-delà des mesures d'urgence, une action auprès du groupe familial afin de prévenir une récidive toujours menaçante ? Telles sont les questions qui ont servi de fil directeur à la recherche de cinq années menée par un groupe de travailleurs sociaux et de psychologues de la Sauvegarde de l'enfance de Vendée dont cet ouvrage est l'aboutissement. À l'écart de toute ambition normative, leur travail - s'appuyant sur l'examen attentif de cas singuliers et sur une investigation statistique conduite par Gildas Loirand, sociologue - constitue une évaluation des actions menées sur le terrain auprès d'une centaine de familles à transaction incestueuse, révélée ou soupçonnée. Sont ainsi abordés le contexte du travail social dans l'approche des situations de violences sexuelles, les organisations familiales à risque incestueux, les conséquences des violences sexuelles sur la victime et son entourage pour souligner l'importance de la prévention et déboucher sur des pistes d'intervention possibles. Dans tous les cas, la protection et le soutien des victimes, pour lesquels se mobilisent les travailleurs sociaux, ne sauraient être véritablement assurés sans une coordination raisonnée de l'action des diverses institutions qui interviennent dès qu'un inceste est déclaré ou suspecté. Ainsi les auteurs qui ne proposent pas des « solutions clés en main » invitent tous les intervenants concernés à mettre en place localement des dispositifs d'actions concertées, y compris préventives, susceptibles d'offrir à chacun, dans le souci de l'intérêt de l'enfant, la possibilité d'exprimer sa spécificité professionnelle et sa compétence propre sans interférer sur celles des autres.

  • Tissé de souvenirs, de poésie et d'interrogations, ce récit nous livre un lourd témoignage. L'auteure y raconte sa jeunesse bouleversée par un croqueur d'enfants, un « Ogre » comme elle se plaît à l'appeler. Adolescence tourmentée, addictions diverses, troubles de la concentration, phobies, comportements autodestructeurs, suicides... telles ont été les conséquences dramatiques d'enfances traumatisées.
    De grandes interrogations traversent ce livre et traduisent une extrême solitude et un désarroi qui pourrissent une vie. Les enfants des Ogres se reconnaissent-ils entre eux ? Peut-on un jour oublier et recommencer une vie socialement et professionnellement quand, enfant, on a été croqué par un Ogre ? Comment et à qui parler de ce traumatisme ? Comment expliquer les comportements révoltants de certains proches, sourds et aveugles sur la réalité de la situation ?

empty