• Si à présent tout le monde et en tous domaines en appelle à « la responsabilité », c'est en demeurant dans un flou artistique, et sans que cela se traduise dans la réalité sociale puisque prévaut toujours plus une irresponsabilité massive. En contre-feu aux processus de déresponsabilisation institutionnelle et idéologique (culture de l'excuse, maternage infantilisant, vulgate déterministe des neurosciences et du sociologisme, bientôt emprise de l'Intelligence artificielle) qui sapent en son amont et son aval le ressort personnel du choix responsable, cet ouvrage entend promouvoir une robuste philosophie de la responsabilité individuelle (d'Aristote et Kant à Karl Popper et Jankélévitch) sans la logique et l'éthique de laquelle le principe de responsabilité est moralement et intellectuellement privé de son sens authentique et de toute efficience. Contre le réductionnisme scientiste et « naturaliste » qui prive la responsabilité d'assise substantielle, cette réflexion réaffirme aussi la validité de l'autonomie du sujet et de son libre arbitre ressourcé dans les travaux d'une nouvelle génération de philosophes américains et désormais français ainsi que de neuroscientifiques dépourvus d'à priori déterministes. Tout en faisant litière des lieux communs voulant que la responsabilité soit le « revers de la liberté » et en soutenant que souvent nous sommes responsables de notre irresponsabilité ou que trop de responsabilités tue la responsabilité, l'auteur plaide pour une responsabilisation personnelle moins culpabilisante qu'attractive et « proactive », récompensant des individus fiers de répondre d'eux-mêmes et d'ainsi inspirer confiance aux autres - et pilier régulateur du lien social d'une véritable société ouverte.

  • Janvier 1978 : autour de la figure tutélaire de Raymond Aron, 150 universitaires, écrivains et artistes de toutes disciplines et sensibilités politiques publient un fracassant manifeste intitulé « La liberté ne se discute pas. La culture contre le totalitarisme », à la fin duquel est annoncée la création d'un Comité des Intellectuels pour l'Europe des Libertés (C.I.E.L.).
    Pendant près d'une dizaine d'années et tout en apportant son soutien aux dissidents venus de l'Est, ce CIEL présidé par Eugène Ionesco va faire l'actualité en multipliant des initiatives (appels, colloques, « assises »...) qui dénoncent les impostures du communisme soviétique et l'emprise persistante du marxisme en « opium des intellectuels ».
    C'est ce moment charnière de retour en grâce du libéralisme politique en France qu'illustre ici une sélection inédite des textes les plus significatifs qui en ont alors témoigné dans La Lettre du CIEL, signés des membres les plus en vue du Comité (d'Alain Besançon au doyen Georges Vedel en passant par Michel Crozier, Jean-Marie Domenach, Emmanuel Le Roy Ladurie, Jean-François Revel et Philippe Sollers), ainsi que les textes des principaux « appels ». S'y ajoutent une intervention substantielle de Jacqueline de Romilly, et une allocution de Karl Popper lors de sa réception du Prix Tocqueville 1983 où était représenté le Comité.

  • Un cliché amplement répandu veut désormais que l'individualisme ne puisse qu'être égoïsme, repli sur soi, narcissisme irresponsable ou produit du matérialisme consumériste. Et qu'en conséquence il soit la cause de presque tous les maux qui accablent notre société. Contre ce coup de force lexical idéologiquement orienté, cet ouvrage entend rappeler et établir l'existence d'un autre individualisme tel que par exemple l'ont pensé et défendu K. Popper et J.-F. Revel. Autant choix existentiel personnel que philosophie morale et sociale, il a valeur de déclaration d'indépendance individuelle, promeut la singularité d'individus souverains sur eux-mêmes tout disposés à coopérer volontairement sur la base de cette reconnaissance réciproque. Et prend sens en s'opposant au conformisme, au paternalisme et à toutes les formes possibles de collectivisme.

    C'est cet individualisme bien compris et polyphonique qu'on découvrira ici en cheminant en compagnie bien sûr de Stirner, Nietzsche, G. Palante et Ayn Rand. Mais aussi et entre autres de B. Constant, Emerson, O. Wilde, Alain, Ortega y Gasset, Hayek ou Zinovev. Et même de Kierkegaard, Tocqueville et Jaurès - sans oublier des auteurs moins connus, des non-alignés et les surprenants anarcho-individualistes américains puis français des siècles derniers.

    Et si, dans l'actuel contexte de rhétorique anti-individualiste massive, ce « grand récit » redonnait goût à une liberté individuelle plus altière, responsable et partagée ?

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Montée de l'individualisme, retour de l'individu, nouvel individualisme : derrière ces clichés que l'esprit du temps met à l'honneur dans les médias se cachent beaucoup de malentendus mais aussi des enjeux politiques et culturels de première importance. Résultat de recherches commencées à une époque où le thème de l'individualisme était maudit - disqualifié et occulté -, le présent ouvrage vient à son heure pour dénoncer et dissiper les confusions intellectuelles qui le réduisent au narcissisme ou à l'égoïsme. Il ouvre donc, et approfondit, le dossier de ce qui est bien autre chose qu'une idéologie du repli sur soi : un art subversif de vivre selon soi, et une éthique universelle de la liberté caractérisant la civilisation occidentale et échappant aux clivages entre la gauche et la droite. En s'appuyant sur l'analyse critique de l'anti-individualisme, qui a été l'idéologie dominante de nos sociétés pendant près de deux décennies, l'auteur montre qu'il s'agit de savoir ce que parler d'individualisme veut dire : il y va de l'indépendance individuelle et de l'amourde soi, de l'initiative et de la responsabilité de son existence. Il entreprend aussi de réenraciner l'individualisme dans sa tradition d'éternelle modernité, plus riche et complexe qu'on ne le croit. Et il dévoile l'intensité de l'antagonisme qui oppose irréductiblement l'individualisme au totalitarisme, à la social-bureaucratie et aux nostalgies de la communauté organique. Ce livre entend enfin contribuer à l'affirmation d'un courant libertarien qui saurait concilier l'aspiration à une socialité toujours plus ouverte à l'autonomie individuelle et la conscience du devoir de responsabilité des individus-citoyens à l'égard des sociétés de liberté : ce en quoi culmine l'individualisme bien compris.

  • Avec les textes de
    J.-P. Abadie o Y. Alléno o A. Arnal o J.-M. Baudic o A. Bauer o C. Bébéar o C. Béchade o O. Bellin o F. Biasolo o D. Bisetto o G. Blanc o P. Bocuse o M. Bras o É. Briffard o Y. Camdeborde o B. Campanella o F. Cerutti o M. Chabran o M. de Champérard o Mme Chapel o J. Chibois o G. Choukroun o B. Cirino o A. Clémot o M. Colagreco o C. Colliot o C. Constant o J. Coussau o C. Coutanceau o H. Darroze o G. Delage o F. Delahaye o Y. Delpech o C. Denaux o A. Ducasse o S. Duchiron o J. Dumas o A. Dutournier o D. Elena o P. Feraud o É. Frechon o F. Gagnaire o P. Gagnaire o A. Gauthier o P. Gauvreau o G. Goujon o É. Guérin o M. Haeberlin o K. Haïdar o F. Hal o P. Hardy o A. Heerah o W. Hocquet o X. Isabal o A. Lallement o N. Le Bec o J. Le Divellec o C. Le Squer o W. Ledeuil o L. Lévy o D. Loiseau o É. Loubet o R. Marcon o G. Margeon o T. Marx o N. Masse o J. Maximin o C. Moret o M. Mori o J.-L. Nomicos o B. Oger o B. Pacaud o A. Passard o G. Passédat o A. Pegouret o L. Petit o A.-S. Pic o J.-F. Piège o L. Plantier o J. L. Pourcel o D. Rathgeber o E. Renaut o J. Robuchon o O. Roellinger o M. Roth o L. Salomon o R. Sammut o G. Savoy o T. Schwartz o F. Simonin o A. Souliac o Y. Thuriès o J. Thorel o B. Toursel o M. Trama o M. Troisgros o D. Van Laer o A. Westermann o B. Witz o D. Zuddas.

  • Une promenade en gastronomie conduit naturellement le gourmand vers les meilleures tables du monde, auréolées de récompenses. Mais il flâne volontiers aussi dans les marchés d'exception, recherche les meilleures boutiques (confiseries, épiceries, etc.), visite les terroirs... Il n'oublie pas non plus qu'il faut parfois quitter les sentiers battus tant certains trésors culinaires ne se découvrent qu'en explorant des adresses improbables ou ignorées.
    De Eataly, grande surface turinoise du slow food à la Tour d'Argent, du marché aux poissons de Tsukiji (Tokyo) au restaurant D.O.M. à Sao Paulo, des grandes tablées des Hawker Centres de Singapour aux vignobles australiens de Barossa Valley, cet ouvrage propose, à travers 100 lieux célèbres ou à découvrir, une géographie des plus savoureuses.

  • L'extrême droite affirme être « la voix du peuple », proclame son attachement à la République et à la laïcité, prétend qu'elle a un programme social, fustige l'Europe en vantant les mérites d'un Frexit... et fait de Donald Trump son modèle. Cette propagande tapageuse a besoin d'être combattue en révélant point par point ses mensonges, son discours xénophobe de division et l'impasse de son nationalisme.
    La droite se fait une fierté de supprimer 500 000 postes de fonctionnaires, de réduire drastiquement les remboursements des soins par la Sécurité sociale, promet de gouverner par décrets et ordonnances en laissant croire que l'élection supprime la discussion. Elle veut en finir avec le logement social, présente l'immigration et l'islam comme des menaces pour la France... Ces intentions ultralibérales et conservatrices doivent être dévoilées et contrecarrées.
    En répliquant à dix points essentiels des projets respectifs de l'extrême droite et de la droite pour les élections présidentielle et législatives, ce livre propose à tous de prendre une part active à un débat politique décisif qui ne peut se passer de l'implication de chacun.
    Pierre Laurent est sénateur et secrétaire national du Parti communiste français.
    Alain Hayot est universitaire et sociologue. Membre de l'exécutif national du Parti communiste français, il a été vice-président de la région PACA à la culture et à la recherche de 1998 à 2015.
    Marc Brynhole est enseignant. Membre de l'exécutif national du Parti communiste français, il a été président de l'Agence culturelle de la Région Centre de 1998 à 2015.

  • Avant d'être confrontés à des pertes d'autonomie, des hommes et des femmes choisissent un « habitat intermédiaire », c'est-à-dire un ensemble immobilier composé de logements privés proposant généralement des espaces partagés et divers services. Ce livre invite à ne pas opposer la promotion de ces habitats et la politique du maintien à domicile, mais à les appréhender comme une double logique pour vivre chez soi le plus longtemps possible. Il s'adresse aux personnes concernées, à titre personnel ou professionnel, par la question du maintien à domicile des personnes âgées.

  • Les avancées récentes des sciences sociales doivent beaucoup aux grands programmes et enquêtes statistiques qui permettent de comparer dans différents pays aussi bien l'impact des choix effectués en matière de politiques publiques que les évolutions des sociétés. Ces données sont maintenant facilement accessibles grâce à des centres d'archivage spécialisés qui les mettent gratuitement à la disposition des étudiants et des chercheurs. Mais jusqu'ici sociologues et politistes français étaient, dans l'ensemble, peu familiers de ces enquêtes et des réseaux d'archives.

    Cet ouvrage se veut un manuel d'initiation aux enquêtes comparatives et au partage des données internationales. Dans cet objectif de pédagogie, et dans une approche exempte de jargon statistique, les auteurs dressent ici un bilan des acquis essentiels de ces enquêtes dans les domaines des comportements électoraux, de la religion et des valeurs, des modes de vie, des pratiques culturelles, de la mobilité sociale, des comportements démographiques.

    A cela s'ajoute un guide méthodologique des techniques d'échantillonnage, des principales difficultés et potentialités de la comparaison internationale, des apports de l'analyse longitudinale (panels), de l'organisation des réseaux d'archives, et des principes éthiques qui assurent la protection des données individuelles.

    Ont également contribué à cet ouvrage : Pierre Bréchon o Anne Cornilleau o Philippe Coulangeon o Aline Désesquelles o Dominique Joye o Nonna Mayer o Ekkehard Mochmann o Mirna Safi o Nicolas Sauger o Roxane Silberman o Olivier Thévenon o Louis-André Vallet o Mary Vardigan.

    Le réseau Quetelet coordonne les activités d'archivage, de documentation et de diffusion des données en sciences humaines et sociales du Centre de données socio-politiques (CDSP), du Centre Maurice-Halbwachs (ADISP) et du service des enquêtes de l'Ined.

  • Le deuxième Colloque international Jean-Giono de Talloires (4-6 juin 1984) avait pour objectif de poursuivre l'interrogation collective sur cette oeuvre, telle que l'avait inaugurée le premier Colloque d'Aix-en-Provence en 1981. Les communications consacrées à une enquête sur l'imaginaire et l'écriture gioniens sont ici réparties en deux sections complémentaires, selon qu'elles s'attachent plus à l'élucidation d'une pratique (de l'écriture), ou à l'exégèse d'un contenu (imaginaire). Une enquête est donc menée à la fois sur la forme et la signification du texte ; ou comment Giono fait son métier d'écrivain.

  • Libération Forum. La reconstruction de la gauche ?

    ,

    lu par Laurent Fabius; Alain Finkielkraut

    Laurent Fabius défend les fondamentaux du socialisme, parmi lesquels figure en bonne place la croyance au progrès. Un progrès qu'Alain Finkielkraut juge destructeur et déshumanisant. L'ancien Premier ministre  mitterrandien et le philosophe du déclin de la culture explorent les voies d'un avenir peu radieux. A moins que...
    Laurent Joffrin - Libération
    La radio ou la télévision proposent en général des débats duels, où le formatage du média et le nombre de questions posées empêchent quasi systématiquement les intervenants de développer des idées parfois complexes. Tout l'intérêt du Forum Libération de Grenoble est de proposer un débat sur une seule problématique, qui donne aux interlocuteurs la liberté de s'exprimer totalement, d'approfondir et de donner au public tout l'enjeu intellectuel de la question et parfois même de la réponse.
    Patrick Frémeaux

  • On peut concevoir la banlieue comme un miroir grossissant de notre société tout entière. Que nous révèle-t-elle de nos propres pratiques, valeurs et idéaux? Comment son modèle en vient-il à façonner notre vision du monde? La logique du «chacun chez soi, chacun pour soi» est inquiétante à l'heure où nous devons revoir l'organisation de nos villes pour les rendre plus viables aux plans social et environnemental. S'il est bien sûr légitime de rêver d'un chez-soi paisible, d'un bout de jardin à cultiver, pouvons-nous imaginer d'autres façons d'y arriver? Nous l'espérons.

    Entretien avec le bédéiste Réal Godbout L'auteur de Red Ketchup et Michel Risque s'attaque à l'Amérique de Kafka

    Avec son numéro d'automne, Liberté ouvre une nouvelle section : le Rétroviseur. Prolongement du cahier critique, le Rétroviseur abordera des oeuvres québécoises connues et moins connues du passé afin d'en mesurer la pertinence et l'actualité. Pour débuter cette série nous avons demandé à quatre écrivains de se pencher, chacun, sur un livre d'Anne Hébert. Suzanne Jacob a ainsi relu pour nous Le torrent, Robert Lalonde Kamouraska, Rosalie Lavoie Les fous de Bassan et Alexie Morin Les songes en équilibre.

    Et les chroniques habituelles d'Alain Farah, Alain Deneault, Mathieu Arsenault, Jean-Philippe Payette et Robert Lévesque.

  • « Les marchés sont des conversations », écrivaient il y a 12 ans les rédacteurs du CluetrainManifesto ; prémonitoire, la formule a fait le tour de la « planète 2.0 », avec le succès que l'onsait et plus un annonceur n'ignore que ses clients parlent de lui, éventuellement avec ses salariés.
    Particulièrement prémonitoire, parce que le Web social en 1999 se limitait à ... quelques pages perso et quelques échanges sur les premiers forums de discussion. Depuis les blogs sont apparus, puis les réseaux sociaux, puis le micro-blogging ...
    Aujourd'hui, toute la planète geek a les yeux rivés sur Facebook et sur Twitter, commence à loucher sur Foursquare et Instagram, oubliant un peu vite que tous les internautes ne sont pas des geeks et que bien des conversations se développent sur les forums, sur des blogs, sur les sites médias, sur les sites d'avis consommateurs, sur ceux des e-commerçants, etc.
    Ce guide recense la multiplicité de lieux où les internautes parlent entre eux, dialoguent avec les marques, des institutions, etc. Là où se font et se défont les réputations, là où naissent les rumeurs, là où l'on peut découvrir des insights consommateurs pertinents.
    En un mot, il dresse la panorama actuel des Médias sociaux, leur richesse et celle qu'elle permet aux marques de créer.
    Des médias qui présentent la particularité de l'interactivité : un gigantesque Café du commerce, dit-on parfois ! Mais un Café du commerce où les marques peuvent entrer en discussion avec leurs clients, leurs amis, leurs prospects. Bref faire que les marchés sont des conversations!
    Au-delà de la simple analyse de l'e-Réputation, c'est tout le challenge nouveau du Social CRM dans lequel ce livre vous propose de pénétrer.

    Alain Beauvieux est Docteur en informatique, formation complétée par l'école demanagement IBM, société pour laquelle il a travaillé 10 ans. Il s'est spécialisé dans la commercialisation de logiciels innovants, notamment pour la reconnaissance et le traitement de la parole, l'aide à la traduction, le traitement d'images numériques et depuis 1999 pour la valorisation des informations qui circulent sur le Net. Il préside la société AMI Software qui, en quelques années, a su s'imposer comme leader des solutions d'Intelligence d'entreprise et d'analyse d'opinions des internautes.
    Docteur en Sémiologie, François Laurent s'est très tôt intéressé aux conversations entre citoyens sur la toile et à l'émergence d'un nouveau consommateur, mieux armé face aux entreprises et aux marques : l'Empowered Consumer, qu'il décrit dans Marketing 2.0, l'intelligence collective.
    Chercheur, enseignant et consultant indépendant, auteur de nombreux ouvrages, il est également Coprésident de l'ADETEM, l'association des Professionnels du Marketing ; son blog MarketingIsDead fait autorité.

  • L'identification est un concept central en psychanalyse, tant dans la théorie que dans la description et l'interprétation de la clinique. Comme tout processus psychique, elle ne prend sens qu'en tant qu'effet et mode de traitement de la pulsion. Penser l'identification c'est donc préciser à quels mouvements pulsionnels répond le fait de prendre en soi "un aspect ou un attribut d'un être humain qui vous entoure".

  • Cet ouvrage examine les territoires de l'attente, nés du déplacement de populations qui y ont laissé leur empreinte, et la multiplicité des formes qu'ils revêtent dans les mondes américains. Il tente d'établir leurs dimensions, de comprendre leurs statuts juridiques, leurs articulations avec l'espace environnant, leurs temporalités spécifiques ainsi que la variété des jeux économiques et sociaux qui s'y déploient.

  • La coque (Cerastoderma edule), mollusque filtreur, est une espèce majeure dans le fonctionnement des écosystèmes littoraux. Son abondance lui confère une place essentielle dans les réseaux trophiques des estrans Sédimentaires où elle se développe. Elle a de nombreux prédateurs. Certains d'entre eux se sont spécialisés dans sa recherche : des oiseaux comme l'huîtrier-pie, le goéland ou le bécasseau maubèche ; des poissons comme le gobie ou le flet ; des crustacés comme les crevettes grises et les crabes. Elle véhicule, par ailleurs, de nombreux parasites tels que virus, bactéries, protozoaires, et vers plats. Après avoir longtemps fait l'objet d'une pêche de subsistance par les populations côtières, la coque est aujourd'hui exploitée par des centaines de pêcheurs professionnels et des dizaines de milliers d'amateurs. L'exploitation professionnelle peut atteindre plusieurs millions d'euros les meilleures saisons. De ce fait, la qualité sanitaire des gisements constitue un enjeu capital pour les baies et les estrans sablo-vaseux. Cet ouvrage a pour ambition de dresser l'état des connaissances sur les gisements, le cycle de reproduction de l'espèce, l'enjeu sanitaire, les dispositions réglementaires, la gestion des stocks et les possibilités d'exploitation qui en découlent. Il se destine en priorité aux scientifiques et écologues, soucieux d'une exploitation durable de la ressource, et aux gestionnaires qui étudient les relations prédateurs proies des espaces littoraux. Les pêcheurs, les naturalistes et les étudiants en biologie marine y trouveront également des informations utiles sur la biologie et l'écologie de cette espèce sentinelle.

  • Laurent Jalabert est un homme de défis. Il l'a amplement prouvé tout au long d'une carrière assez fabuleuse qui l'a consacré numéro 1 du cyclisme mondial avec ses exploits sur les routes du Tour de France, d'Espagne et d'Italie, sans parler de ses 138 victoires. Immensément populaire en France " Jaja " a tourné sereinement le dos à la haute compétition en 2002. Il s'est alors, avec détermination et enthousiasme, remis en selle, après une période de doute, convaincu que la vie peut encore courir de plus belle. Il suffit de s'en donner les moyens. C'est la magnifique et très exemplaire leçon d'optimisme et d'humilité qu'il donne dans cet ouvrage " À chacun son défi " en proposant mille recettes, fruits de son expérience, pour s'inventer de nouveaux challenges, en étant bien dans son corps, bien dans sa tête et en se projetant toujours vers l'avant. Laurent Jalabert, à 40 ans, est non seulement aujourd'hui un brillant consultant de France-Télévisions et de RTL ? ses commentaires talentueux font l'unanimité sur le Tour de France ? mais suscite aussi l'admiration avec ses nouvelles et trépidantes aventures sportives : l'Ironman d'Hawaï, plus grand triathlon du monde et les célèbres marathons de New York, Paris, Barcelone, le marathon des Sables, la Diagonale des fous à la Réunion...Autant d'expériences passionnantes contées dans cette saga colorée et inattendue, truffée de confidences et d'anecdotes, dans laquelle Laurent Jalabert guide ses lecteurs et fixe une règle d'or : savoir se dépasser dans la vie, aller au bout de soi-même et apprécier le plaisir de l'effort gratuit. " Vous êtes tous champions, comme moi ! " affirme-t-il.
    Préface d'Alain Billouin
    Introduction
    ENVIE DE LIBERTÉ Chap. 1 : La petite mort du champion / Chap 2 : Ainsi va Jalabert / Chap 3 : Le grand virage
    RETOUR AUX SOURCES Chap 4 : J'ai rendez-vous avec moi-même / Chap 5 : Le défi par plaisir / Chap 6 : Champions sans frontières
    COMPÉTITEUR ET AVENTURIER Chap 7 : À la conquête de la " petite reine " / Chap 8 : La folie du marathon / Chap 9 : " You're an Ironman ! " / Chap 10 : Le Tour en moto / Chap 11 : Les fruits de la passion
    TOUS EN PISTE Conseils pratiques / Mes conseils aux coureurs à pied / Mes conseils aux triathlètes / Mes conseils aux cyclistes
    SA CARRIERE, SES VICTOIRES Fiche générale avec palmarès

empty