• Pendant quelques années, il m'est apparu impossible d'avoir ce qu'on appelle un rapport sexuel sans l'écrire.

  • "Pour les enfants, la sexualité est un grand livre invisible. Chacun d'entre eux déchiffre cette part du monde en improvisant son propre alphabet. Que devient cet alphabet ? Avant qu'il ne soit trop tard, j'ai voulu raconter comment l'abstraction du sexe, pourtant si concrète dans le corps et dans les perceptions, s'est imposée à l'enfant que je fus.
    Pendant plusieurs mois, j'ai compilé des notes sur un carnet, concernant la sexualité en général, son insatiable mystère, les souvenirs sexuels que j'ai accumulés - et fantasmés - jusqu'au début de l'adolescence.
    À mesure qu'avançait mon exploration, la parole des autres est devenue nécessaire. Celle des amis, des anonymes, des personnages de fictions, des livres qui me hantaient, des images qui me brûlaient.
    J'ai voulu tout dire, pour qu'il ne reste que les secrets."
    Arthur Dreyfus.

  • Belle famille

    Arthur Dreyfus

    'Madec se dirigea vers la cuisine pour chercher un couteau à pointe fine. Comme s'il était surveillé, il s'interdit la lumière. L'obscurité ne faisait pas disparaître les formes, mais les couleurs. Est-ce ainsi que voyaient les gens dans les vieux films? L'enfant ouvrit le tiroir à ustensiles.'

    Ensuite un peu de bruit, et beaucoup de silence.

  • "De la Corée, comme tout un chacun, je ne connaissais que des lieux communs : Gangnam Style, la menace du Nord et le "miracle technologique" du Sud. Mon ignorance traduisait une histoire - celle d'une contrée minuscule cernée par trois empires, souvent confinée, à dessein, pour sauvegarder son identité. Alors, depuis Paris, j'ai commencé à enquêter : la Corée était dépeinte comme un pays fermé, les Coréens passaient tantôt pour les "Suisses de l'Asie" (protestants et ennuyeux), tantôt pour les "Italiens de l'Orient" (fêtards et délurés). La seule manière de trancher était de partir.
    Lors d'un dîner, à mon retour, quelqu'un a lancé : "Ce pays, c'est un pur mélange de Japon et de Chine. Il existe une identité coréenne. Mais je serais bien incapable de la définir." De mon côté, fort de multiples rencontres, des hommes d'affaires aux fonctionnaires, des étudiants français à Séoul aux étudiants coréens à Paris, des vedettes de K-pop aux poètes ancestraux, en passant par Fleur Pellerin et quelques expatriés de longue date, je me sentais prêt à la définir, cette identité. Et même à l'écrire."
    Arthur Dreyfus.

  • Deux histoires.
    Celle de Félix, dont la passion pour la chimie est contrariée par l'Occupation. La guerre le séparera de son frcre, de ses parents, le propulsera sur les sommets des Pyrénées et l'entraînera dans une vie clandestine, puis vers une mort probable en Pologne.
    Celle d'Ernest, dont l'existence est bouleversée par une rencontre sur Internet. De ce hasard naîtra une correspondance passionnée, qui l'aidera ´r supporter une vie secrcte et le transportera du Canada ´r la Floride, vers un amour entier.
    Deux histoires qui se melent.
    Qu'advient-il quand le passé précipite le présent? Quand la réalité dissout l'imaginaire ? Quand vérité et mensonge entrent en fusion ?

  • Sans Véronique

    Arthur Dreyfus

    "Plusieurs secondes ont passé, durant lesquelles Bernard s'est efforcé d'ordonner les mots qu'il venait d'entendre, et qui s'enchevêtraient dans son esprit : Sousse, la Tunisie, un attentat, ce matin, Véronique - tout cela n'avait aucun sens, Monsieur, vous m'entendez? a articulé la voix, tandis que, de l'autre côté, Bernard se mettait à trembler, écrasant sa main gauche sur la tablette du téléphone, ici les chiens, qui avaient perçu son état, se sont approchés, avant qu'une phrase enfin s'échappe de sa bouche : Qu'est-ce qui est arrivé à ma femme?"

  • C'est dit, c'est évident, c'est répété : notre époque est celle de la liberté des moeurs. En conséquence, un écrivain ne devrait-il pas tout dire de sa vie sexuelle ? Et de celle de ses personnages ?          
    Si beaucoup d'interdits moraux et religieux ont été abolis, faut-il supprimer toute limite dans l'expression artistique du sexe ? L'oeuvre y gagne-t-elle, ou court-elle au contraire le risque de s'affaiblir, privée de la poésie du secret ?
    Voiler ou dévoiler ? Tel est le point de départ de cette correspondance entre deux romanciers que séparent presque soixante ans. Deux tempéraments très éloignés, qui s'interrogent sur les livres, les films et les pays qui ont influé sur leur sensualité, et qui finissent par se livrer aux confidences les plus intimes, tant il semble que l'on se confie mieux en s'écrivant.
    Bienvenue dans ce tableau ludique et savant des changements qui ont bouleversé les habitudes érotiques du XXIe siècle.

empty