• "L'homme, il le percute précisément au moment où il songe que c'est la plus belle lune qu'il a vue de sa vie."
    Le Dr Ethan Green est un homme bien. Il sauve des vies. Il aime sa femme. Il adore ses deux petits garçons. Le Dr Ethan Green a de la chance : il est né du bon côté. Cette nuit-là, pourtant, le neurochirurgien prend la fuite après avoir percuté un homme sur une route, dans le désert. Le lendemain, la femme de la victime se présente à la villa du médecin : elle a tout vu. Sirkitt, qui partage une caravane avec d'autres clandestins soudanais ou érythréens, découvre un monde de confort. Cependant, ce qu'elle exige d'Ethan en échange de son silence ne se quantifie pas en argent... Alors que l'enquête sur le chauffard est confiée à son épouse, inspecteur de police, Ethan Green s'engouffre dans la mécanique de la double vie, sur fond de trafics, de violences - et de désirs inavouables.
    Après
    Une nuit, Markovitch, l'espoir de la littérature israélienne revient avec un thriller humanitaire qui plonge le lecteur au coeur d'un monde méconnu. Concerto pour trois voix capiteux et tendu,
    Réveiller les lions fait jaillir un chant âpre et sombre mais irradié d'empathie, qui en dit autant sur les failles d'un pays que sur celles d'un couple - un roman dérangeant et engagé qui en dit moins sur ce qui oppose les hommes que sur ce qui les lie.

  • " Une nuit, Markovitch. Une seule et unique nuit, nous dormirons ensemble comme mari et femme. " 1939. Zeev Feinberg et Yacoov Markovitch quittent leur petit village de Palestine, direction l'Allemagne, où ils ont pour mission d'épouser de jeunes Juives afin de les sauver des griffes des nazis. De retour chez eux, ils leur redonneront leur liberté en divorçant. Mais si Zeev a bien l'intention de retrouver la femme qu'il aime et son enivrant parfum d'orange, Yacoov, lui, ne tient pas à laisser partir Bella, " la plus belle femme qu'il ait vue de sa vie ". Cette dernière est pourtant déterminée à s'en séparer...

  • " Il y a des gens à qui sied la vérité et d'autres que le mensonge embellit. " Nymphea porte un nom de fleur mais son quotidien est loin d'être rose. À dix-sept ans, elle traîne ses complexes et souffre d'une vie insignifiante, où rien ne lui arrive jamais. En vendant des glaces pendant l'été, elle espère enfin sentir souffler le vent de l'aventure. Mais rien ne se passe... Jusqu'au jour où Avishaï Milner, chanteur populaire sur le retour, franchit le seuil de son échoppe. Pressé et méprisant, le play-boy déchu agresse verbalement Nymphea, puis la poursuit dans l'arrière-cour où elle s'est enfuie. Lorsqu'il la saisit par le bras, elle hurle et, l'instant d'après, toute la ville est là. En quelques secondes, la jeune fille récrit l'histoire, et Avishaï se retrouve en garde à vue pour tentative de viol sur mineure. Quant à la pseudo-victime, elle est propulsée au rang d'icône, Cendrillon en croisade contre les violences masculines.
    Pendant ce temps, une autre femme est elle aussi entraînée dans un mensonge dont elle ne mesure pas encore les retombées : Raymonde, vieille juive issue de l'immigration marocaine en Israël, prend l'identité de Rivka, sa meilleure amie, rescapée des camps...
    Fidèle au thème qu'elle ne cesse de sonder de livre en livre - le mensonge et la façon dont il referme ses griffes sur des individus même dépourvus de mauvaises intentions -, Ayelet Gundar-Goshen signe ici une fable urbaine subversive, caustique et tendre à la fois, aux mille et un retournements de situation. Le témoignage d'une littérature israélienne vivace, libre et engagée.

  • Two men are crossing the sea to marry women they have never met, in order to help them escape war-torn Europe for the Jewish homeland. Zeev Feinberg – lover of many women and proud owner of a lustrous moustache yearns to return home, to a girl whose skin is sweet with the smell of oranges. For Yaacov Markovitch, however, who no woman has ever looked at twice, his fake marriage is the beginning of a lifelong obsession. As he vows to make his beautiful bride, Bella, love him – and she determines to break free – their changing fortunes take them through war, upheaval, terrible secrets, tragedy, joy and loss. Vital, funny and tender, One Night, Markovitch brilliantly fuses personal lives and epic history in an unforgettable story of endless, hopeless longing and the desperate search for love.Ayelet Gundar-Goshen was born in Israel in 1982, and studied Psychology, Film and Screenwriting. She has won numerous awards for her work, including 2nd prize at the 2010 IEMed European short story competition, the 2010 Gottlieb Prize for Screenplays and the 2012 Berlin Today Award. This is her first novel.

empty