• Notre société est celle du changement. Au fur et à mesure des évolutions technologiques, sociales, politiques et économiques, de plus en plus de questions se posent, qui nous concernent tous.Nous sommes nombreux à y réfléchir et à chercher des pistes concrètes pour agir, chacun à notre échelle. Mais par quoi commencer ? Écologie, alimentation, travail, bénévolat... Qu'est-ce qui est le plus important ? Comment être sûr de faire les bons choix, pour soi, pour les autres ?Ce livre a pour objectif d'apporter des réponses et des solutions pour se mettre en mouvement vers un avenir meilleur. Parce que la possibilité que nous puissions vivre dans un monde plus juste et plus durable dépend des choix et des actions quotidiennes de chacun d'entre nous.

  • Dans une société de plus en plus moderne, où le numérique et les machines remplacent peu à peu les savoir-faire traditionnels, nous sommes à la recherche d'une vie plus authentique et d'une nouvelle autonomie Par souci d'économie, par conviction écologique ou simplement pour le plaisir de créer, un retour au travail de la main et à l'artisanat est possible ! Collectivement ou de façon autonome, la transmission des savoirs permet à chacun de s'impliquer et de changer les modes de consommation.Cet ouvrage donne de précieux conseils pour redécouvrir l'art du "faire soi-même" : jardinage, cuisine, auto-construction, réparation, création artistique... un ensemble de gestes à apprendre ou réapprendre pour transformer positivement son quotidien. Retrouvons dès aujourd'hui les savoir-faire oubliés et reprenons la main sur les pratiques de demain !

  • Un retour aux sources bouleversant...
    Jean revient à Terre-Dieu pour enterrer son père. La ferme, en ruine, est promise à une vente à la sauvette et abritera une casse automobile. Bouleversé par les terribles changements qu'il observe, les souvenirs affluent de plus belle... sa grand-mère, ses parents, Marie son unique amour, son maître d'école...
    Jean appartient à cette génération qui a rompu les liens avec son histoire familiale, son patrimoine, avec tout ce qui constitue l'essentiel de la vie. Il a quitté le monde paisible pour l'aventure et les voyages. Il a délaissé Marie. Elle, n'a jamais quitté leur campagne. Elle l'a attendu. Peu à peu, Jean prend sa décision. S'il a été le chaînon manquant durant des décennies, désormais il doit passer le témoin. Marie lui tend la main. Il ne peut plus l'ignorer.
    Terre-Dieu est un hymne à la nature, à la vie simple, à l'équilibre. Il démontre que la voie du bonheur est possible, et que la résilience n'est pas un vain mot.
    EXTRAIT
    C'est une ferme comme toutes les autres, sans ostentation, mais construite génération après génération, agrégée souffrance après souffrance. Elle vient du fond des âges. Une famille a grandi là, a fait sienne une parcelle de terre sans doute depuis des siècles et a fait souche par défrichements successifs de la hêtraie originelle. C'est le cas pour celle de Jean. Les archives municipales et les cahiers de la paroisse se souviennent de son nom, d'une issue patrimoniale toujours favorable aux mâles. Au Moyen Âge, la trace antérieure se perd pour tous sauf les seigneurs, la signature s'efface, seuls témoignent des prénoms asservis qui ne se démarquent pas encore. L'identification se fait par des surnoms et des sobriquets qui attendent la lente mouvance du temps pour devenir des patronymes de la terre.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Bernard Farinelli est l'auteur de nombreux romans parmi lesquels, La Mémoire des cendres, Le Maître des pierres, Les Grands lointains, parus aux éditions Lucien Souny.
    Terre-Dieu, publié en 2000, est le premier roman de Bernard Farinelli qui annonce tous les suivants.
    Dans tous ses romans, l'auteur concrétise son fort attachement à la terre et il y insère les valeurs inattaquables qu'il défend, et plus particulièrement, les campagnes vivantes, l'économie locale, l'identité, la mémoire, les traditions, les liens intergénérationnels, etc.

  • Suite à la rencontre d'un Gitan en prison, Victor découvre qu'il a des dons bien particuliers...
    Suspecté de sabotage pour défendre une cause environnementale, Victor est arrêté. En prison, il rencontre un énigmatique Gitan. Il lui apprend la philosophie, l'autre l'art des signes et du combat. Bénéficiant d'un non-lieu, ce prof de philo décide de tout plaquer et parcourt les montagnes du Massif central. Après une longue errance, il finit par acheter le mas Zénobie. Bien loin de son passé, le destin va pourtant le rattraper, à commencer par le Gitan. Il se retrouve ainsi dans des situations redoutables qu'il va devoir débloquer et apaiser. Attentif à tous les signes, il se rend compte peu à peu qu'il est dépositaire de dons occultes, qu'il peut changer le pire en mieux. Ce qu'il va s'efforcer de faire. Zénobie raconte l'histoire d'un rebelle du XXIe siècle, qui ne se reconnaît ni dans la société ni dans ses valeurs. Il refuse par-dessus tout de laisser aux générations à venir une planète malade et dégradée. Victor, par son charisme et sa volonté inébranlable, entraînera dans son sillage une communauté qui ne demande qu'à relever la tête.
    Découvrez ce roman sensible dans lequel le héros, Victor, décide de tout quitter pour rester fidèle à ses valeurs au travers de ses dons occultes.
    EXTRAIT
    Victor côtoyait une étrange frontière. Il avait la sensation d'être suivi, que quelqu'un l'accrochait par le bras, qu'une mâchoire malintentionnée agrippait son pied. Non pas des fées, des elfes et des lutins, que les légendes et les contes, folklore des anciennes provinces, colportaient. Mais des êtres malins, fluctuants, demi-vivants ! « Pas étonnant que les Anciens aient inventé leur bestiaire fantastique », pensait Victor en cherchant à identifier les ombres. Les scories celtes et la foi du charbonnier avaient fait leur oeuvre ! Entre les pierres déifiées et les sculptures romanes représentant l'enfer, les paysans reconnaissaient les démons dans les figures de branchages entremêlés, sous l'ombre déformante d'un morceau de lune glabre. Pour guérir les trop fortes angoisses, les poussées de fièvre, les spirites et les sorciers captaient les récits et les complaintes, repoussaient les sorts. Victor ressentait leur compagnie !
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Rural dans l'âme et dans l'esprit, Bernard Farinelli est un défenseur acharné de la vie à la campagne comme en témoignent ses essais (notamment Le Pari de l'arbre et de la haie, Editions de Terran, 2011 ; Quitter la ville mode d'emploi, Sang de la terre, 2002 et nouvelle édition 2008) et ses guides (Vivre à la campagne, Rustica, 2007). Il écrit des chroniques pour Village Magazine et anime de nombreux débats nationaux sur le thème de la campagne et de l'économie locale.

  • Il faut toujours aider les hérissons à traverser la route... Sur une petite route de campagne, sans que rien ne le laisse présager, Jean-Baptiste Monge voit l'automobiliste qui le précède faire un écart pour écraser délibérément un hérisson. Dans les jours qui suivent, encore sous le choc, cet homme, jusque-là sans problème, sombre peu à peu dans une dépression sans nom. Il part se reposer à la montagne. Alors qu'un grand découragement s'est emparé de lui, il fait la rencontre de Claire, une jeune aveugle, dont la famille est victime d'une étrange malédiction, une histoire vieille de cent trente ans qui trouverait son origine dans le meurtre d'un prêtre par une bande de braconniers. Épris de Claire, Jean-Baptiste décide alors de mener l'enquête et de remonter le cours du temps pour que soit enfin levée la terrible malédiction. Trouvera-t-il en lui la force, à la manière des pèlerins de jadis, de rebâtir pierre à pierre cette chapelle de Sainte-Marthe à l'abandon près de laquelle le malheureux prêtre fut assassiné ? Et sera-t-il délivré à son tour en comprenant que le hérisson détruit sous ses yeux n'était peut-être, en vérité, qu'un signe placé sur son chemin ? Ce roman propose une enquête intriguante au coeur d'un passé occulte ! EXTRAIT Jean-Baptiste estime être un digne représentant de la philosophie épicurienne. Il parcourt les hautes terres et le Massif central les trois quarts de l'année avec tous les attributs du privilégié. Il est payé pour cela, et bien ! Le milieu de la nuit est pour lui un moment privilégié. C'est même la période où la conduite automobile conserve quelques grâces à ses yeux, parce que personne ou presque ne fréquente le bitume campagnard. Presque, parce que depuis quelques minutes, quelqu'un d'autre éclaire nerveusement le paysage, joue du levier de vitesse. À PROPOS DE L'AUTEUR Spécialiste du développement local, par sa formation et son expérience, Bernard Farinelli est un ardent défenseur des campagnes vivantes. Son travail porte essentiellement sur l'économie locale, la relocalisation des échanges, les expériences de retour à plus d'autonomie au quotidien. Chroniqueur à Village magazine et dans d'autres revues, il est l'auteur de nombreux ouvrages sur le sujet, dont, en 2015, La révolution de la proximité (Editions Libre et Solidaire). Dans ses fictions, il concrétise son fort attachement à la terre et il y insère les valeurs inattaquables qu'il défend.

  • Un essai qui tente de répondre aux questions que l'on peut se poser sur l'espace rural. On l'a cru condamné par l'économie mondialiste, voué à la désertification, et pourtant il reste présent dans les têtes et les coeurs. Riche et varié, cet espace pourrait s'affirmer comme un des éléments du rééquilibrage de la société, et cautériser certains de ses maux.

empty