• Le principe de précaution et la façon dont nos contemporains entendent s'en servir est l´un des faits idéologiques majeurs de ce début de millénaire. Il est sur toutes les lèvres et l'on prétend l´appliquer sans cesse, à la lettre et à tout propos. Cet essai, en se fondant sur de nombreux exemples, propose de mettre à nu les mécanismes intellectuels et les faits historiques qui ont conduit à faire imprudemment entrer dans le droit le principe en question. Il s'oppose à la pensée dominante qui croit voir dans ce nouvel impératif constitutionnel l´expression du bon sens, alors que son application maximaliste inspire des décisions et des actions déraisonnables. Préjudiciable à l'intérêt général, cette situation implique profondément nos démocraties telles qu´elles s´organisent et les rapports désormais conflictuels que l´opinion publique entretient avec la connaissance et ses médiateurs. Il s´agit ici de mettre en évidence une nouvelle forme de populisme particulièrement redoutable : le précautionnisme.

empty