• En cette fin d'année 1985 à New Ross, Bill Furlong, le marchand de bois et charbon, a fort à faire. Aujourd'hui à la tête de sa petite entreprise et père de famille, il a tracé seul sa route : élevé dans la maison où sa mère, enceinte à quinze ans, était domestique, il a eu plus de chance que d'autres enfants nés sans père.
    Trois jours avant Noël, il va livrer le couvent voisin. Le bruit court que les soeurs du Bon Pasteur y exploitent à des travaux de blanchisserie des filles non mariées et qu'elles gagnent beaucoup d'argent en plaçant à l'étranger leurs enfants illégitimes. Même s'il n'est pas homme à accorder de l'importance à la rumeur, Furlong se souvient d'une rencontre fortuite lors d'un précédent passage : en poussant une porte, il avait découvert des pensionnaires vêtues d'horribles uniformes, qui ciraient pieds nus le plancher. Troublé, il avait raconté la scène à son épouse, Eileen, qui sèchement lui avait répondu que de telles choses ne les concernaient pas.
    Un avis qu'il a bien du mal à suivre par ce froid matin de décembre, lorsqu'il reconnaît, dans la forme recroquevillée et grelottante au fond de la réserve à charbon, une très jeune femme qui y a probablement passé la nuit. Tandis que, dans son foyer et partout en ville, on s'active autour de la crèche et de la chorale, cet homme tranquille et généreux n'écoute que son coeur.
    Claire Keegan, avec une intensité et une finesse qui donnent tout son prix à la limpide beauté de ce récit, dessine le portrait d'un héros ordinaire, un de ces êtres par nature conduits à prodiguer les bienfaits qu'ils ont reçus.

  • Ce genre de petites choses Nouv.

    Prix Lucioles 2020 (attribué par les lecteurs de la librairie Lucioles à Vienne) Finaliste du Grand Prix de l'Héroïne Madame Figaro 2021Sélection du Prix Babelio 2021En cette fin d'année 1985 à New Ross, Bill Furlong, le marchand de bois et charbon, a fort à faire. Aujourd'hui à la tête de sa petite entreprise et père de famille, il a tracé seul sa route : élevé dans la maison où sa mère, enceinte à quinze ans, était domestique, il a eu plus de chance que d'autres enfants nés sans père.
    Trois jours avant Noël, il va livrer le couvent voisin. Le bruit court que les soeurs du Bon Pasteur y exploitent à des travaux de blanchisserie des filles non mariées et qu'elles gagnent beaucoup d'argent en plaçant à l'étranger leurs enfants illégitimes. Même s'il n'est pas homme à accorder de l'importance à la rumeur, Furlong se souvient d'une rencontre fortuite lors d'un précédent passage : en poussant une porte, il avait découvert des pensionnaires vêtues d'horribles uniformes, qui ciraient pieds nus le plancher. Troublé, il avait raconté la scène à son épouse, Eileen, qui sèchement lui avait répondu que de telles choses ne les concernaient pas.
    Un avis qu'il a bien du mal à suivre par ce froid matin de décembre, lorsqu'il reconnaît, dans la forme recroquevillée et grelottante au fond de la réserve à charbon, une très jeune femme qui y a probablement passé la nuit. Tandis que, dans son foyer et partout en ville, on s'active autour de la crèche et de la chorale, cet homme tranquille et généreux n'écoute que son coeur.
    Claire Keegan, avec une intensité et une finesse qui donnent tout son prix à la limpide beauté de ce récit, dessine le portrait d'un héros ordinaire, un de ces êtres par nature conduits à prodiguer les bienfaits qu'ils ont reçus.

  • Anglais Foster

    Keegan Claire

    A small girl is sent to live with foster parents on a farm in rural Ireland, without knowing when she will return home. In the strangers' house, she finds a warmth and affection she has not known before and slowly begins to blossom in their care. And then a secret is revealed and suddenly, she realizes how fragile her idyll is. Winner of the Davy Byrnes Memorial Prize, Foster is now published in a revised and expanded version. Beautiful, sad and eerie, it is a story of astonishing emotional depth, showcasing Claire Keegan's great accomplishment and talent.

  • A long-haired woman moves into the priest's house and sets fire to his furniture. That Christmas, the electricity goes out. A forester mortgages his land and goes off to a seaside town looking for a wife. He finds a woman eating alone in the hotel. A farmer wakes half-naked and realises the money is almost gone. And in the title story, a priest waits on the altar for a bride and battles, all that wedding day, with his memories of a love affair. In her long-awaited second collection, Claire Keegan observes an Ireland wrestling with its past.

  • Anglais Antarctica

    Keegan Claire

    From the opening story about a married woman who takes a trip to the city with a single purpose in mind - to sleep with another man - Antarctica draws you into a world of obsession, betrayal and fragile relationships. In 'House Calls', Cordelia wakes on the last day ofthe twentieth century and sets off along the coast road to keep a date with her lover that has been nine years in the waiting. In 'The Singing Cashier', a local postman visits two sisters bearingfishy gifts in the hope that his favour will be returned in kind. One of the most moving and disturbing stories in the collection, 'Passport Soup', features Frank Corso, who sits alone eating green tomatoes and bacon, mourning the disappearance of his nine-year-old daughter: 'At one point in that late evening, she was there, and then she wasn't.' Keegan's characters inhabit a world where dreams, memory and chance can have crippling consequences for those involved. Compassionate, witty and unsettling, Antarctica is a collection to be savoured.

empty