• La plus célèbre et la plus dramatique des batailles de la guerre de Cent Ans Le 25 octobre 1415, la bataille d'Azincourt marque le point culminant du conflit entre la France et l'Angleterre. Un temps apaisée grâce à Charles V et Du Guesclin, la guerre a été ranimée par Henri V d'Angleterre qui, profitant de la folie de Charles VI, de la discorde des princes du sang, de la guerre intestine provoquée par la qurelle des Armagnacs et des Bourguignons, se lance dans la conquête du royaume de France. Les Anglais ayant échoué devant Barfleur, en Normandie, décident de rentrer à Calais pour rembarquer, et les Français de leur barrer la route à Azincourt. Dix-huit mille Français sont opposés à 6 000 Anglais. L'affaire, qui aurait dû tourner à la victoire des premiers, s'avère en fait un desastre. Le sol, détrempé par des pluies diluviennes, rend la cavalerie inopérante, qui vient de surcroît s'écraser contre des forêts de pieux plantés dans le sol derrières lesquels les archers anglais déciment l'adversaire. Azincourt marque l'anéantissement de la cavalerie française et a pour conséquence le honteux traité de Troyes qui fait de Henri V l'héritier du royaume de France.

  • La maison de Condé, branche cadette de la famille royale de Bourbon, est demeurée célèbre grâce à un homme, le prince Louis II, dit le Grand Condé.
    Il gagna cette prestigieuse épithète en couvrant toute l'Europe de ses exploits, à la tête des armées de Louis XIV. Il cumula les victoires du coeur de la Bavière aux confins de la Hollande, des rives du Rhin aux bords de la mer du Nord. Émule du Cid, il écrasa à vingt-deux ans la célèbre infanterie espagnole à Rocroy. Ce fut son premier titre de gloire. Ses lauriers contribuèrent pour beaucoup à l'extraordinaire éclat du règne de Louis XIV.
    Une ombre passa pourtant dans sa carrière lorsque, poussé par son trop grand orgueil, il se révolta durant la Fronde et osa prendre les armes avec l'Espagne, l'ennemi que son royaume combattait. Revenu à la raison, ne faisant rien à moitié, il devint le plus dévoué et le plus fidèle serviteur de son roi. A la fin de sa vie, ne pouvant plus régner sur les champs de bataille, il régna sur son domaine de Chantilly dont il fit le rival de celui de Versailles.
    Voulant toujours être le premier, il se montra, comme l'a dit un de ses contemporains, toujours très au-dessus des autres hommes.

  • C'est l'histoire de ce village - depuis sa formation, en 1146, auprès du monastère de Sainte-Assise - de ses moulins, de ses vieilles maisons. Seine-Port semble, en effet, être un village privilégié. Sa merveilleuse situation sur les rives de la Seine et le long du vallon du Balory, lui a valu - dès le XVIe siècle - de devenir le lieu de villégiature de la haute société parisienne. Louis XV, la marquise de Pompadour, le duc et la duchesse de Bourbon, l'honorèrent de leurs visites. De grands seigneurs y habitèrent, attirants près d'eux écrivains et artistes, tels le marquis de Brancas, le prince de Salm, et surtout le duc d'Orléans avec son épouse morganatique, la marquise de Montesson. Au XIXe siècle, c'est la bourgeoisie parisienne qui vint y séjourner, recevant des hôtes célèbres comme Dumas, Daudet, Labiche ou Gounod. Seine-Port fut aussi un rendez-vous apprécié des pêcheurs et des amateurs des plaisirs nautiques.

  • C'est l'histoire de ce village - depuis sa formation, en 1146, auprès du monastère de Sainte-Assise - de ses moulins, de ses vieilles maisons. Seine-Port semble, en effet, être un village privilégié. Sa merveilleuse situation sur les rives de la Seine et le long du vallon du Balory, lui a valu - dès le XVIe siècle - de devenir le lieu de villégiature de la haute société parisienne. Louis XV, la marquise de Pompadour, le duc et la duchesse de Bourbon, l'honorèrent de leurs visites. De grands seigneurs y habitèrent, attirants près d'eux écrivains et artistes, tels le marquis de Brancas, le prince de Salm, et surtout le duc d'Orléans avec son épouse morganatique, la marquise de Montesson. Au XIXe siècle, c'est la bourgeoisie parisienne qui vint y séjourner, recevant des hôtes célèbres comme Dumas, Daudet, Labiche ou Gounod. Seine-Port fut aussi un rendez-vous apprécié des pêcheurs et des amateurs des plaisirs nautiques.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty