• Connaître les règles du jeu, voici l'objet de ce livre.
    Je suis né dans une famille banale d'une ville banale, dans un pays banal. Ni pauvre ni riche. Ni analphabète ni très cultivé. Plutôt comme tout le monde. Je dois avouer qu'au début, être un être humain ne m'a pas beaucoup plu. Je ne sais pas comment je me suis mis à croire ça, mais faire partie des hommes signifiait pour moi faire partie de ceux qui sont capables du pire. Du viol, de la guerre, de la haine. Et très tôt, je me suis demandé si je ne pourrais pas arrêter l'expérience et rentrer chez moi. Dans mes jeunes années, je vivais ma présence sur terre comme un mauvais rêve dont j'allais forcément me réveiller, dans un ailleurs plus doux, où je ne ferais pas partie des oppresseurs.
    Avec le recul, je crois avoir « suivi le mouvement », agi ou réagi au fur et à mesure aux événements qui se présentaient. Au point qu'à un moment j'ai eu le sentiment d'une vie trop petite, jusqu'à me demander si elle était bien la mienne.
    Aujourd'hui, je suis sorti de ce mauvais rêve, je pense ma vie autrement, mon monde a changé. Cheminant avec moi, bien qu'à mon insu, mon autre vie était à portée de main, proposition silencieuse mais bien réelle.
    Dans ce livre, je retrace le chemin qui menait à mon « autre vie ». Il est empruntable par tout le monde, il ne mène ni au bonheur ni à la joie, pas même à la sérénité. Il va bien plus loin : il mène à « ton autre vie ».

  • « Chercher à devenir, rien de tel pour s'éloigner de ce qui est déjà là » D'abord Dieu ne doit pas me remarquer (cf l'élève en classe) donc je m'interdis de réussir, d'être magnifique, d'être trop heureux (attention au pain noir !) Car pour plaire à Dieu c'est mieux d'être pauvre, déshérité, humble. Bref, il vaut mieux être en galère car il ne faut pas le déranger pour rien le Barbu. Inconsciemment, toujours, nous sommes persuadés que Dieu est pur, qu'il incarne le bien, qu'il protège les gentils. Évidemment dès qu'on sort du fantasme bien-pensant la logique veut que Dieu (univers, vie, principe...) soit la totalité, pas uniquement la moitié qualifiée de positive par les faiseurs de moutons que sont les prêtres de toutes les confessions. Dieu est un cloporte, un assassin et une pute, la subtilité et la vulgarité. Dieu est tout. Il est inutile de faire le bien pour se protéger de la Vie. Il n'y a pas une attitude qui plaise à la Vie car rien ne lui déplaît. Tout est la Vie. L'Homme Debout est le souffle d'un vent nouveau, une vision radicalement inédite et centrée sur l'humain. Sans renier l'héritage de « Conversation avec Dieu » de Neale Donald Walshe, ou « Le pouvoir de l'instant présent », d'eckhart Tolle, Franck Lopvet pousse les idées jusqu'au bout de leur logique jusqu'à atteindre un paradigme neuf taillé sur mesure pour l'homme d'aujourd'hui. Franck Lopvet anime des stages de développement personnel en France et à l'étranger. Son talent dans les perceptions subtiles l'a fait connaître d'un large public.

empty