• Le maître d'hôtel de Matignon a connu 13 Premiers ministres  : il les a servis, côtoyés, il a été pour eux l'homme de l'ombre, le confident, le témoin silencieux des colères, des détresses, des grandes heures. La dernière année de son service, avant de partir à la retraite, il assiste à l'arrivée d'un jeune conseiller, qui a connu Matignon enfant quand son père était Premier ministre. Il est son contraire. Il doit agir, s'engager, il est le novice, il ne connait pas les lieux, pas les hommes, presque rien du pouvoir. Le maître d'hôtel est arrivé là un peu par hasard après avoir servi dans la Marine. Le conseiller a rêvé de travailler ici. L'un est un autodidacte, l'autre un héritier. Pourtant ils se comprennent, se rapprochent, se confient.
    De Matignon, on connait l'histoire officielle, le tapis rouge et le perron où sont photographiés les invités de marque, les puissants et l'hôte des lieux. Gilles Boyer dans un roman qui s'inspire de ce qu'il a pu connaitre à Matignon comme conseiller, des hommes et des femmes qu'il a rencontrés, de ce qu'il a ressenti, nous raconte l'histoire cachée de ce lieu et de ces hommes  : les assistants, les huissiers à chaine qui portent des piles de parapheurs, les chauffeurs, les maîtres d'hôtel, les serveurs qui tiennent des plateaux repas ou des corbeilles de fruits, les conseillers qui courent, dossier à la main vers la réunion suivante. On découvre un monde bien différent de ce qu'on imaginait, des secrets, des intrigues, des actes qui bouleversent complètement ceux qui travaillent un jour-là.

  • « J'ai dirigé la campagne d'Alain Juppé pour la primaire de novembre 2016, aboutissement de 15 années d'engagement auprès d'un homme, et de 20 années dédiées à la politique, ce monde passionnant où tout est puissant, extrême, inattendu, irrationnel.
    Pendant ces 800 jours de campagne, je me suis posé deux questions essentielles : à quoi pense l'électeur au moment de faire son choix et qu'est-ce qui peut le faire changer d'avis ? Je n'avais pas toutes les réponses.
    Pendant ces 800 jours de campagne, on m'a sans cesse rappelé la malédiction du favori. Et durant 780 jours, je pensais qu'"on" se trompait. »
    Le récit d'une campagne où rien ne s'est passé comme prévu.

  • 2045 : la terre connait des catastrophes de grande ampleur, écologiques, économiques et sociales. Leur concomitance et leur ampleur conduisent les dirigeants des grandes puissances à agir : au risque de disparaitre, l'homme ne peut plus vivre en maitre absolu de son environnement. Esther Andersen, une jeune économiste danoise, enseignante à Harvard, spécialiste des questions de développement durable, est chargée d'une mission : réfléchir à la gouvernance d'un monde nouveau, lister les mesures collectives indispensables pour assurer la survie de l'homme sur terre. Elle part à l'aventure, là où les dérèglements climatiques ou économiques ont bouleversé la vie de l'homme, là où les meilleurs spécialistes de l'air, de la terre, de l'eau et du feu, se battent, chacun de leur côté, avec des mesures justes mais isolées et inefficaces. Pour survivre l'homme devra accepter de nouvelles règles, repenser chaque geste. Pendant ce long voyage, Esther écrit à sa fille de 13 ans Stella, lui révélant les secrets et les enseignements de cette mission, le sens de cette quête secrète, guidée par l'engagement et par l'amour.
    Dans ce roman qui est à écologique, ce qu'était Le Monde de Sophie à la philosophie, et qui se lit comme une enquête passionnante, Gilles Boyer questionne notre rapport au monde, à la terre, à l'Etat et désigne les grands défis que les générations futures devront relever.
     

  • Du 15 mai 2017 au 3 juillet 2020, Édouard Philippe a été Premier ministre et Gilles Boyer son conseiller avant d'être élu député européen. Depuis vingt ans, ils ont partagé tous les combats et ont vécu ensemble ces 1 145 jours à Matignon. Il en reste des images, des moments, des lieux, des rencontres, des décisions difficiles, des crises violentes et imprévues : en définitive, des impressions qui peuvent, parfois, laisser entrevoir quelques lignes claires.Édouard Philippe et Gilles Boyer nous offrent un livre majeur, un témoignage exceptionnel, entre le récit et l'essai sur l'art de gouverner. C'est une leçon d'histoire et un éclairage unique sur les actes, les lieux, les hommes du pouvoir.
    « Un récit de haute tenue, écrit comme en surplomb, et convoquant l'Histoire »  Le Point
    « Trois cent soixante-dix-huit pages ciselées sur l'exercice du pouvoir » Sophie des Déserts,  Paris Match

  • Alexandre Caligny, député du Morbihan, a disparu en mer. Un ancien ministre du Budget qui se volatilise à trois semaines d'élections majeures, ce n'est pas une mince affaire, d'autant qu'il est le grand espoir de son camp.
    À travers les enquêtes qui sont conduites pour le retrouver, sa personnalité et sa carrière se dessinent progressivement. Mais qui est véritablement cet homme politique séduisant ? Un courageux ministre lancé dans une croisade contre l'argent sale ? Un honnête homme manipulé ? Un politicien cynique avide de pouvoir ?
    Les questions deviennent vite délicates. Pour le monde politique, c'est l'heure de vérité.

  • « Je suis un apparatchik. Dans mon monde, les politiques et les apparatchiks vivent ensemble. Ni les uns, ni les autres ne peuvent survivre seuls. L'apparatchik, c'est un guerrier qui sert un maître, un professionnel qui connaît son milieu, qui utilise ses armes, qui pare les coups qu'on veut porter à son patron. C'est un mécanicien, un organisateur, un inspirateur, un souffleur. C'est le bras, les oreilles, les jambes et parfois le cerveau du politique. » 
    Après la victoire de son « patron » à la primaire, le premier conseiller s'engage avec ferveur dans la campagne présidentielle. L'équipe de campagne est pareille à l'Etat-Major d'une armée. Chacun connaît son rôle : Marilyn, l'attachée de presse, la Valkyrie, l'organisatrice des meetings, le petit Caligny, le plus jeune des conseillers, le Major, le directeur de campagne, et Démosthène, l'intellectuel, qui rédige les discours. Le Conseiller a sacrifié sa vie pour ce moment et ce combat. Il croyait tout connaître de son rôle, jusqu'aux compromis et aux renoncements. Mais rien ne pouvait le préparer à ces mois de campagne, aux trahisons dont seuls sont capables ceux qui convoitent à tout prix le pouvoir. Surtout, il doit faire face aux soupçons de fraude qui entachent la victoire de son patron à la primaire et qui pour la première fois l'oblige à questionner l'honnêteté de son candidat et par là même le sens de cette vie militante. Le portrait saisissant, et d'une terrible humanité, de tous ceux qui se consacrent à la vie politique et en maîtrisent les arcanes, à travers l'intimité d'un homme, héros solitaire, souvent dans l'ombre, toujours oublié : le premier des conseillers.

empty