• Dans la lignée du monumental 1Q84, un roman somme, ambitieux, profond. Deux tomes pour une odyssée initiatique étrange, inquiétante, envoûtante, où le maître Murakami dévoile ses obsessions les plus intimes.Quand sa femme lui a annoncé qu'elle voulait divorcer, le narrateur, un jeune peintre en panne d'inspiration, a voyagé seul à travers le Japon. Et puis, il s'est installé dans la montagne dans une maison isolée, ancienne propriété d'un artiste de génie, Tomohiko Amada.
    Un jour, le narrateur reçoit une proposition alléchante : faire le portrait de Wataru Menshiki, un riche homme d'affaires. Tandis que celui-ci pose comme modèle, le narrateur a du mal à se concentrer. Quelque chose chez Menshiki résiste à la représentation.
    Une nuit, il découvre un tableau dans le grenier, une oeuvre d'une grande violence, le meurtre d'un vieillard, comme tirée du Don Giovanni de Mozart. C'est Le Meurtre du Commandeur. Cette peinture obsède le narrateur. Et des choses étranges se produisent, comme si un autre monde s'était entrouvert. À qui se confier ? À Menshiki ? Mais peut-il vraiment lui faire confiance ?

  • Alors que jusque-là je marchais normalement sur ce que je pensais être mon propre chemin, voilà que soudain celui-ci a disparu sous mes pas, et c'est comme si j'avançais simplement dans un espace vide sans connaître de direction, sans plus aucune sensation. Une jeune fille a disparu.
    Une jeune fille dont le narrateur avait entrepris de faire le portrait. Une jeune fille aux yeux comme une flamme gelée. Une jeune fille qui l'intrigue et qui pourrait être liée à Menshiki.
    Il va rendre visite au vieux peintre Tomohiko Amada. Là, dans la chambre d'hôpital, apparaît le Commandeur.
    Le Commandeur est prêt à offrir sa vie pour que la jeune fille soit retrouvée. Il faut faire revivre la scène du tableau, le Commandeur doit être poignardé.
    Le narrateur lui plante un couteau dans le coeur.
    Une trappe s'ouvre dans un coin de la chambre. Un personnage étrange en surgit, qui l'invite à entrer dans le passage souterrain. Le début d'un périple qui va conduire le narrateur au-devant des forces du mal...
    Deuxième livre d'une oeuvre exceptionnelle, dans la lignée du monumental
    1Q84, un roman somme, ambitieux, profond. Deux tomes pour une odyssée initiatique étrange, inquiétante, envoûtante, où le maître Murakami dévoile ses obsessions les plus intimes.

  • Kafka sur le rivage

    Haruki Murakami

    • Belfond
    • 25 August 2011

    Magique, hypnotique, Kafka sur le rivage est un roman d'initiation ou se déploient, avec une grâce infinie et une imagination stupéfiante, toute la profondeur, la richesse de Haruki Murakami. Une oeuvre majeure qui s'inscrit parmi les plus grands romans d'apprentissage de la littérature.Kafka Tamura, quinze ans, fuit sa maison de Tokyo pour échapper à la terrible prophétie que son père a prononcée contre lui.Nakata, vieil homme simple d'esprit, décide lui aussi de prendre la route, obéissant à un appel impérieux, attiré par une force qui le dépasse.Lancés dans une vaste odyssée, nos deux héros vont croiser en chemin des hommes et des chats, une mère maquerelle fantomatique et une prostituée férue de Hegel, des soldats perdus, un inquiétant colonel, des poissons tombant du ciel, et encore bien d'autres choses... Avant de voir leur destin converger inexorablement, et de découvrir leur propre vérité.

  • L´événement de l´année ! Le livre de tous les records, l´oeuvre la plus ambitieuse de Haruki Murakami. Deux tomes pour une odyssée initiatique dans un Japon fantasmé, en 1984, entre deux mondes parallèles, une atmosphère aussi étrange qu´envoûtante pour un roman double qui rassemble toutes les obsessions du maître.

  • L´événement de l´année ! Le livre de tous les records, l´oeuvre la plus ambitieuse de Haruki Murakami. Deux tomes pour une odyssée initiatique entre deux mondes parallèles, une atmosphère aussi étrange qu´envoûtante pour un roman double qui rassemble toutes les obsessions du maître.

  • Danse, danse, danse

    Haruki Murakami

    • Belfond
    • 7 November 2019

    Quelque part, quelqu'un verse des larmes pour moi." Cet ouvrage, commencé le 17 décembre 1987 et achevé le 24 mars 1988, est mon sixième roman. Le héros qui s'exprime à la première personne est fondamentalement le même que celui de
    La Course au mouton sauvage et d'
    Écoute le chant du vent suivi de
    Flipper, 1973. "
    Haruki Murakami
    Londres, 24 mars 1988 La redécouverte événement de l'un des chefs-d'oeuvre du maître de la littérature japonaise !

  • Après le succès phénoménal des deux premiers tomes, la suite trépidante et romantique des aventures d´Aomamé et de Tengo, en quête l´un de l´autre sous les deux lunes de 1Q84. Oscillant entre réalisme et fantastique, un nouveau volet tout aussi ambitieux, énigmatique et hypnotique, qui porte un regard fascinant sur la confusion du monde contemporain. Un chef d´oeuvre de lucidité et de sensibilité.


    Au Japon, d´octobre à décembre 1984.

    Aux voix d´Aomamé et de Tengo se joint dans ce troisième volume celle du détective Ushikawa.

    Enrôlé par la secte des Précurseurs, Ushikawa se lance aux trousses de la tueuse et de l´écrivain, et lève un à un les voiles sur leur passé.

    Sous les deux lunes de 1Q84, un complexe jeu du chat et de la souris se met en place.

    Pour Aomamé et Tengo, le temps est désormais compté...

  • Errer sans but sur le grand continent du hasard est une autre possibilité qui nous est laissée.Après
    Écoute le chant du vent suivi de
    Flipper, 1973, publié chez Belfond,
    La Course au mouton sauvage clôt la fameuse " trilogie du Rat ".
    La redécouverte événement de l'un des chefs-d'oeuvre du maître de la littérature japonaise !

  • La fin des temps

    Haruki Murakami

    • Belfond
    • 7 November 2019

    Quand on est brusquement jeté dans les ténèbres totales sans y être préparé, on perd tous ses moyens pendant un moment.Couronné par le prestigieux prix Tanizaki,
    La Fin des temps est le quatrième roman de Haruki Murakami, où se mêlent délicieusement deux mondes entre réel et merveilleux, le " Pays des merveilles sans merci " et la " Fin du monde "...
    La redécouverte événement de l'un des chefs-d'oeuvre du maître de la littérature japonaise !

  • Profession romancier

    Haruki Murakami

    • Belfond
    • 3 October 2019

    Une oeuvre généreuse et sensible qui s'adresse à tous ceux qui sont en quête de l'homme derrière le maître, mais aussi aux curieux ou aux écrivains en herbe en mal d'inspiration !
    Écrire un roman n'est pas très difficile. Écrire un roman magnifique n'est pas non plus si difficile. Je ne prétends pas que c'est simple, mais ce n'est pas non plus impossible. Ce qui est particulièrement ardu, en revanche, c'est d'écrire des romans encore et encore. Tout le monde n'en est pas capable. Comme je l'ai déjà dit, il faut disposer d'une capacité particulière, qui est certainement un peu différente du simple " talent ". Bon, mais comment savoir si l'on possède cette aptitude ? Voici la réponse : plongez dans l'eau et voyez si vous nagez ou si vous coulez. Bienvenue sur le ring ! Dans un essai à la fois drôle, intelligent, passionnant, Haruki Murakami se raconte et porte un regard aussi rafraîchissant que sincère sur le métier de romancier.
    Tout en explorant ses plus chères obsessions et en distillant des réflexions sur la littérature, la lecture et plus largement la société japonaise, l'auteur dévoile les coulisses de son quotidien, où s'imposent persévérance, patience et endurance.

  • Après le succès phénoménal des trois tomes de1Q84, la redécouverte d´un roman envoûtant, foisonnant d´humour, de personnages improbables et d´aventures oniriques, par le plus célèbre des auteurs japonais. Une réédition qui ravira les fans de1Q84!Un chat égaré, une inconnue jouant de ses charmes au téléphone, la disparition de sa femme font basculer la vie d'un jeune chômeur, Toru Okada, dans un tourbillon d'aventures.

    L'espace limité de son quotidien devient le théâtre de rencontres déroutantes, chacune porteuse d'un secret, avec un vétéran de la guerre sino-japonaise, une adolescente qui passe ses journées à compter les chauves et un duo de soeurs excentriques et un peu sorcières.

    Un voyage époustouflant dans l´imaginaire murakamien, où le lecteur est invité une fois de plus à aborder des frontières inédites.

  • Neuf ans après Saules aveugles, femme endormie, le retour d'Haruki Murakami à la forme courte. Dans ce recueil comme un clin d'oeil à Hemingway, des hommes cherchent des femmes qui les abandonnent ou qui sont sur le point de le faire. Musique, solitude, rêve et mélancolie, le maître au sommet de son art. " Ce que je veux aborder avec ce recueil ? En un mot, l'isolement, et ses conséquences émotionnelles. " Des hommes sans femmes " en est l'illustration concrète. C'est le titre qui m'a d'abord saisi (bien sûr, le recueil éponyme d'Hemingway n'y est pas étranger) et les histoires ont suivi. Chacune de ces histoires est venue en résonance du titre. Pourquoi Des hommes sans femmes ? Je n'en sais rien. D'une façon ou d'une autre, ce titre s'est enraciné dans mon esprit, comme une graine déposée dans un champ par le hasard du vent. "

  • Journal, essai autobiographique, éloge de la course à pied, au fil de confidences inédites, Haruki Murakami se dévoile et nous livre une méditation lumineuse sur ce bipède en quête de vérité qu´est l´homme...Depuis plus de vingt-cinq ans, Murakami court. Dix kilomètres par jour, six jours par semaine, un marathon par an. Une passion indissociable de son métier d´écrivain, qui nourrit la ténacité nécessaire à remplir ses pages blanches.Le 1eravril 1978, en plein match de base-ball, Murakami décide d´écrire un roman. Loin du mythe de l´artiste bohème, il s´impose alors une discipline spartiate. Finie la vie de noctambule dans son club de jazz et les soixante cigarettes quotidiennes, l´homme se lève tôt, se couche tôt et consacre ses journées àécrire, immobile. Le besoin d´exercice devient aussi vital que celui d´écrire. C´est le début d´une autre vocation, à trente-trois ans...Son premier marathon, il l´a couru seul, dans la chaleur suffocante d´un été grec. Mais courir va surtout lui permettre de briser la solitude de l´écrivain, à travers d´ultimes odyssées collectives, dans la douceur printanière de Boston ou les couleurs automnales de New York.Quand il ne tape pas sur son clavier, Murakami bat le pavé, et c´est ce qu´il voudrait qu´on retienne de lui, une fois la dernière ligne d´arrivée franchie : Haruki Murakami, 1949-20**, Écrivain (et coureur), Au moins il n´a jamais marché...

  • Le livre qui a propulsé Haruki Murakami sur le devant de la scène internationale. Un superbe roman d'apprentissage aux résonances autobiographiques, adapté aujourd'hui au cinéma par Tran Anh Hung (L'Odeur de la papaye verte). Le film, qui a reçu trois nominations au Festival du film asiatique de Deauville 2011 dans les catégories"Lotus du meilleur film","Lotus du jury"et"Prix de la critique internationale", sortira en salle le 4 mai 2011.Oeuvre d'une ampleur exceptionnelle,La Ballade de l'impossibleest le livre qui a révélé Haruki Murakami. Un superbe roman d'apprentissage aux résonances autobiographiques, dans lequel l'auteur fait preuve d'une tendresse, d'un charmepoétique et d'une intensitéérotique saisissants.Au cours d'un voyage en avion, le narrateur entend une chanson des Beatles : « Norwegian Wood ». Instantanément, il replonge dans le souvenir d'un amour vieux de dix-huit ans.Quand il était lycéen, son meilleur ami, Kizuki, s'est suicidé. Kizuki avait une amie, Naoko. Ils étaient amoureux.Un an après ce suicide, le narrateur retrouve Naoko. Elle est incertaine et angoissée, il l'aime ainsi. Une nuit, elle lui livre son secret, puis disparaît...

  • "Je voudrais écrire des histoires que seuls des Japonais peuvent écrire mais dans un style que tout le monde peut comprendre."Haruki Murakami« Ceux qui ont aimé les précédents livres de Murakami reconnaîtront la satire sociale sous le masque de l'autodénigrement et ce ton impassible qu'utilise habituellement l'auteur. Pour sa dimension intime, ce roman est sans doute le plus émouvant de tous. »The Boston Sunday GlobeCélébré dans les années quatre-vingt comme une pop star littéraire au Japon, considéré comme l'un des plus grands noms de la littérature japonaise contemporaine, Haruki Murakami est devenu un auteur culte dans le monde entier. En tissant le destin d'un homme désenchanté pris dans les rets d'une étrange passion, il signe un roman plus intimiste, une oeuvre de maturité.À douze ans, Hajime rencontre Shimamoto-san, sa petite voisine. Avec elle, il découvre la musique, les sourires complices, les premiers frissons sensuels... Et puis celle-ci déménage, laissant à son ami le goût amer de l'abandon. Lorsque trente ans plus tard, elle réapparaît, Hajime, rongé par le désir et la nostalgie, est envoûté par cette femme énigmatique, reflet de ses rêves. Mais sous les traits délicats du visage de Shimamoto-san se cachent la souffrance, la folie et la destruction.Conte moderne dont émane un érotisme discret mais obsédant, ce roman, servi par une écriture d'une formidable densité, entraîne le lecteur au coeur des contradictions de héros en quête d'un inaccessible absolu.

  • Au Japon, à Nagoya et à Tokyo, de nos jours et seize ans plus tôt.
    Depuis le mois de juillet de sa deuxième année d'université jusqu'au mois de janvier de l'année suivante, Tsukuru Tazaki vécut en pensant presque exclusivement à la mort.
    A Nagoya, Tsukuru Tazaki avait quatre amis. Le premier s'appelait Akamatsu, on le surnommait Mr Red ; le deuxième était Ômi, Mr Blue ; la troisième, Shirane, était Miss White et la dernière, Kurono, Miss Black. Tsukuru Tazaki, lui, était sans couleur.
    Tsukuru est parti à Tokyo ; les autres sont restés. Et un jour, ils l'ont appelé et lui ont dit qu'ils ne voulaient plus jamais le voir ni lui parler. Sans explications. Lui-même n'en a pas cherché.
    Pendant un temps, Tsukuru Tazaki a vécu comme Jonas dans le ventre de la baleine, comme un mort qui n'aurait pas encore compris qu'il est mort.
    Tsukuru est devenu architecte, ingénieur, designer ; il construit des gares.
    Aujourd'hui, Tsukuru Tazaki a rencontré Sara. Elle veut comprendre ce cercle d'amis, elle pense que Tsukuru ne sera jamais tranquille tant qu'il ne saura pas pourquoi il a été chassé.
    Alors, Tsukuru va partir en pèlerinage, à Nagoya d'abord, où vivent encore deux membres du groupe, et jusqu'en Finlande, où habite Kuro, Miss Black. Un pèlerinage avec la vérité au bout du chemin.

  • Les amants du Spoutnik

    Haruki Murakami

    • Belfond
    • 25 August 2011

    Un roman littéraire dans la veine d´Au sud de la frontière, à l´ouest du soleil. Entre réalité et imaginaire, une troublante histoire d´amour qui déchire deux femmes et un homme en quête d´identité.Au Japon, de nos jours.À vingt-deux ans, Sumire abandonne ses études pour se consacrer à l´écriture. Fumant cigarette sur cigarette, se nourissant à peine, elle tente en vain d´achever un roman qui fait resurgir ses doutes existentiels. Toutes ses questions, elle les confie lors d´interminables conversations téléphoniques à son meilleur ami, le narrateur, un jeune instituteur rencontréà l´université qui est secrètement fou amoureux d´elle. Et puis, un jour, lors du mariage d´une cousine, Sumire rencontre une ancienne pianiste, Miu, mariée et de dix-sept ans son aînée. Les deux femmes se découvrent des passions communes, dont la musique à laquelle Miu a renoncé après un événement dramatique. Alors que Sumire tombe passionnément amoureuse, Miu, par amitié, lui propose de travailler pour la société d´importation dont elle a hérité. Dès lors, Sumire change, elle arrête de fumer, s´habille avec élégance et apprend l´italien, mais elle n´écrit plus une seule ligne, se consumant d´un amour sans espoir pour Miu.Quelque temps plus tard, le narrateur reçoit une lettre de Rome : Sumire est partie avec Miu en voyage en Italie, en France puis en Grèce. C´est de là que Miu l´appelle un jour pour lui demander de venir la rejoindre au plus vite pour aider Sumire. Aussitôt, le jeune homme part vers l´île où les deux femmes passaient leurs vacances et apprend que Sumire a disparu une nuit où Miu a rejeté ses avances. En fouillant dans les objets personnels de son amie, il découvre une disquette où est consignée l´histoire étrange qu´a vécue Miu quatorze ans plus tôt, une vision terrifiante qui l´empêche depuis d´avoir des relations charnelles. Sumire restant introuvable, le narrateur repart au Japon où il retrouve une vie mécanique, désormais vide de sens jusqu´au jour où Sumire lui téléphone en pleine nuit. Elle est de retour, elle aimerait le revoir et promet de le rappeler pour lui indiquer l´endroit exact où elle se trouve...

  • La réédition d'un excellent recueil de nouvelles de Murakami. La quintessence de son art des situations quotidiennes d'apparence anodines qui basculent dans l'inattendu ou l'absurde.Japon, aujourd'hui.Par une journée d'étéétouffante, un avocat au chômage est chargé par sa femme de retrouver leur chat qui a disparu. Il passe l'après-midi dans le jardin derrière la maison et fait la connaissance d'une voisine, une adolescente étrange.Un couple, pris d'une fringale nocturne, décide d'attaquer une boulangerie, et de réaliser ainsi un fantasme de jeunesse du mari : commettre un hold-up.Un frère et une soeur partagent le même appartement jusqu'au jour ou la jeune fille annonce ses fiançailles. Problème : le garçon ne cesse de se moquer de son futur beau-frère qu'il prend pour un benêt.Un homme raconte ses souvenirs de lycée, et comment il a été persécuté par un de ses camarades de classe.À travers ces histoires, petits contes anodins de notre quotidien, Haruki Murakami déploie encore une fois son art magistral, et nous montre qu'il sait comme personne comment transfigurer la banalité de nos existences.

  • Evénement ! Après trente-sept ans, Haruki Murakami autorise enfin la publication de ses deux premiers romans, Écoute le chant du vent, prix Gunzo 1979, et Flipper, 1973, tous deux totalement inédits. J'écrivais toujours sur la table de la cuisine, tard dans la nuit, jusqu'au petit matin. C'est la raison pour laquelle je nomme ces deux romans " écrits sur la table de la cuisine ". Avec beaucoup d'amour et une certaine gêne... Pour rien au monde je ne voudrais les changer. Un peu comme de très vieux amis. Peut-être que je ne les rencontrerai plus, que je ne leur parlerai plus, mais il est certain que jamais je ne les oublierai. Ils sont précieux pour moi, irremplaçables. Ils m'encouragent, me réchauffent le coeur. Après trente-sept ans, Haruki Murakami autorise enfin la publication de ses deux premiers romans, Écoute le chant du vent, lauréat du prestigieux prix Gunzo 1979, suivi de Flipper, 1973, tous deux jusqu'ici inédits en France. Enfin traduits et réunis en un seul volume, précédés d'une préface de Murakami qui en explique la genèse, ils composent les deux premiers tomes de la " trilogie du Rat ", que clôt La Course au mouton sauvage.

  • Après Sommeil et Les Attaques de la boulangerie, une nouvelle totalement inédite, ou quand un jeune garçon naïf, une jeune fille muette et un mystérieux homme-mouton tentent de s'échapper d'une étrange bibliothèque labyrinthique. Et si le savoir était le plus grand danger ?
    Japon, de nos jours.
    Un jeune garçon se rend à la bibliothèque municipale. Jusqu'ici, rien que de très banal, le garçon est scrupuleux, il rend toujours ses livres à l'heure. Cette fois, pourtant, c'est d'abord l'employée qui l'envoie dans une salle qu'il ne connaissait pas. C'est un vieil homme, ensuite, qui le mène par les méandres d'un labyrinthe dans ce qui semble bien être une prison. C'est un homme-mouton qui l'y attend, qui aimerait bien l'aider mais qui redoute le pouvoir du gardien des livres. Enfin, c'est une frêle jeune fille muette qui va l'aider à se libérer de cette bien étrange bibliothèque...

  • Atypique, Haruki Murakami l'est à bien des égards. Né à Kobé en 1949, ce lettré qui a étudié la tragédie grecque se prend de passion pour les États-Unis. Il ouvre un club de jazz à Tokyo. Ce n'est pas assez. Il part en Amérique et devient le traducteur de Fitzgerald et Carver en langue japonaise. Il écrit aussi. Déjà cinq romans, parmi lesquels L'éléphant s'évapore , paru au Seuil. Après le tremblement de terre est un recueil de nouvelles inédites, écrites en 1995, sous le choc du tremblement de terre de Kobé. Murakami pose dans chacune de ces six nouvelles un rapport avec l'événement tragique. Mais l'écrivain en dégage un autre sens. Pour la femme de Kamura, le tremblement vu à la télévision lui fait comprendre que son mari ne lui apporte plus rien. Elle le quitte, sans dire un mot. L'évocation du tremblement peut à l'inverse faire surgir chez d'autres personnages le sentiment amoureux ou encore, plus curieusement, le fantastique, comme dans cette nouvelle où une grenouille géante vient avertir un petit employé médiocre de l'imminence de l'événement. L'écriture de Murakami est étonnante, combinant le vide et le plein. On sent que l'auteur s'efforce à l'épure, mais que la puissance émotionnelle est là, extrêmement vive, à l'image de ces deux personnages qui décident un soir, devant un feu de camp, de mourir ensemble et finalement s'endorment. Une leçon de vie et de style. --Denis Gombert

  • Inspiré de l´attentat perpétré par la secte Aum en 1995, une réflexion sur le fanatisme et le terrorisme, qui offre une troublante parenté avec les thèmes à l´oeuvre dans 1Q84 et des clefs inédites pour déchiffrer les mystères de l´univers murakamien.

    20 mars 1995. Des disciples de la secte Aum lâchent du gaz sarin dans le métro de Tokyo.

    Qu´est-ce qui fait qu´une telle folie survient dans le quotidien le plus banal ? Comment est-il possible d´être endoctriné au point de commettre un tel crime ? Regroupant les témoignages de blessés mais aussi de disciples de la secte, Haruki Murakami cherche à comprendre.

    Victimes et coupables sont-il vraiment si différents que les seconds soient considérés comme le diable en personne ? Et si les fanatiques d´Aum n´étaient finalement que l´effrayant miroir de ce dont nous sommes tous capables ?

    Avec ce livre dérangeant, Haruki Murakami développe les thèmes qui lui sont chers - l´étrangeté au monde, le culte du leader, le mal venu des profondeurs -, et livre une des pièces maîtresses de sa réflexion sur l´être humain.

  • Le passage de la nuit

    Haruki Murakami

    • Belfond
    • 25 August 2011

    Un roman d´atmosphère, voguant sur plusieurs genres : drame psychologique, histoire fantastique et thriller s´entrelacent. A Tokyo, de nos jours, le temps d´une nuit. Une jeune fille qui lit, une autre qui dort. Elles sont soeurs. Un livre énigmatique et hypnotique dont chaque détail est un petit caillou qui, rétrospectivement, fait sens.Tokyo, de nos jours, le temps d´une nuit.Un peu avant minuit. Un bar. Mari Assaï, une jeune Tokyoïte, est plongée dans la lecture d´un gros livre. Elle boit du café. Elle fume cigarette sur cigarette. Un jeune homme surgit. Il la reconnaît, s´assied à ses côtés.Même heure. Une chambre. Éri, la soeur de Mari, dort à poings fermés. Sommeil profond. La télévision se met en marche. Sur l´écran, une pièce vide et un homme assis.Un ballet de rencontres. Un informaticien désabusé, une femme de chambre en fuite. Une prostituée agressée, une gérante d´hôtel vengeresse. Au cours d´une seule nuit, des évènements vont survenir, entre réalité et fantasme.

  • Alors que jusque-là je marchais normalement sur ce que je pensais être mon propre chemin, voilà que soudain celui-ci a disparu sous mes pas, et c'est comme si j'avançais simplement dans un espace vide sans connaître de direction, sans plus aucune sensation. Une jeune fille a disparu.
    Une jeune fille dont le narrateur avait entrepris de faire le portrait. Une jeune fille aux yeux comme une flamme gelée. Une jeune fille qui l'intrigue et qui pourrait être liée à Menshiki.
    Il va rendre visite au vieux peintre Tomohiko Amada. Là, dans la chambre d'hôpital, apparaît le Commandeur.
    Le Commandeur est prêt à offrir sa vie pour que la jeune fille soit retrouvée. Il faut faire revivre la scène du tableau, le Commandeur doit être poignardé.
    Le narrateur lui plante un couteau dans le coeur.
    Une trappe s'ouvre dans un coin de la chambre. Un personnage étrange en surgit, qui l'invite à entrer dans le passage souterrain. Le début d'un périple qui va conduire le narrateur au-devant des forces du mal...
    Deuxième livre d'une oeuvre exceptionnelle, dans la lignée du monumental
    1Q84, un roman somme, ambitieux, profond. Deux tomes pour une odyssée initiatique étrange, inquiétante, envoûtante, où le maître Murakami dévoile ses obsessions les plus intimes.

empty