• Bélhazar

    Jérôme Chantreau

    • Phébus
    • 19 August 2021

    Février 2013 : Bélhazar, un jeune homme sans histoire, décède lors d'un contrôle de police. Accident? Bavure ? Suicide, comme l'avance le rapport officiel ? L'affaire en reste là. Passée sous silence, elle tombe dans l'oubli.
    Jusqu'à ce que Jérôme Chantreau décide de mener l'enquête. Professeur de français et de latin, il avait eu pour élève le jeune Bélhazar. L'auteur se plonge dans le passé, interroge les souvenirs.
    Mais se heurte à la malédiction qui semble entourer ce drame. Que s'est-il vraiment passé ce soir d'hiver ?
    Et par-dessus tout, qui était Bélhazar ? Adolescent hypnotique ? Artiste précoce ? Dandy poète laissant derrière lui un jeu de piste digne d'Alice au pays des merveilles ?
    Jérôme Chantreau écrit contre l'oubli, et pour la vérité. Le crime est-il vraiment là où l'on croit ?
    Les faits sont réels, mais ils ne disent pas le vrai. Pour comprendre enfin, l'histoire de Bélhazar exige une mise à nu totale : celle de l'auteur. Son engagement inconditionnel emporte le lecteur dans un labyrinthe d'indices et d'émotions.
    Jérôme Chantreau a passé son enfance entre Paris et la forêt mayennaise. Après ses études littéraires, il crée un centre équestre et suit une formation en sylviculture. Il enseigne aujourd'hui le français et vit au Pays basque.
    Jérôme Chantreau est l'auteur de Avant que naisse la forêt (Les Escales, 2016) et Les Enfants de ma mère (Les Escales, 2018). Avec Bélhazar, il signe son premier roman aux Éditions Phébus.

  • Un premier roman qui conte l'histoire d'un deuil impossible. Le tête-à-tête d'un homme avec une forêt et les secrets de sa famille.Marié à une jolie rousse, père d'une petite fille, Albert vit paisiblement au bout du RER parisien. Un jour qu'il traîne au lit avec sa femme, il laisse le téléphone sonner. Le répondeur se déclenche : sa mère est morte.
    Démuni, Albert décide de faire le point et s'enferme seul avec l'urne maternelle dans la propriété familiale de Mayenne, une grande maison cerclée de plusieurs hectares de bois. Une idée l'obsède : trouver une chanson pour la cérémonie funèbre - une chanson qui dira à tous, et mieux que n'importe quel discours, qui était cette femme sensible et indépendante.
    Mais une nuit, il est réveillé par des bruits étranges. Dans l'aile ancienne du bâtiment, les murs chantent... Les échos font revenir le passé. Et puis, il y a cette légende familiale qui dit qu'un ermite erre dans la forêt. Commence alors la lente remontée des souvenirs, et avec elle, celle des secrets d'une mère que seul un fils pouvait entendre.

  • À travers le portrait d'une femme en quête d'elle-même et la musique d'une adolescence tourmentée, Jérôme Chantreau nous invite à passer la porte du 26, rue de Naples et réenchante Paris.
    Changer la vie. Trois mots pour s'inventer un destin. Trois mots que Françoise, fraîchement divorcée, a décidé de faire siens, elle qui, pour la première fois, a voté à gauche le 10 mai 1981.
    Au 26, rue de Naples, un appartement ouvert aux quatre vents, Françoise tente de changer la vie - sa vie. Elle métamorphosera surtout celle de ses enfants en les plongeant dans un tourbillon aussi fantasque que brutal. Tandis que son fils Laurent crée un groupe de rock dans les caves parisiennes, Françoise recueille chez elle des gamins du quartier, fracassés par la drogue, les mauvais coups et l'exil. Mais à trop s'occuper des enfants des autres, ne risque-t-elle pas d'en oublier les siens ? Laurent est là, qui se tient au bord de l'abîme, hypnotisé par Victor - le plus beau, le plus brillant de la bande.
    Dans ce roman où Paris se fait personnage, Jérôme Chantreau nous offre un portrait sans complaisance de la France mitterrandienne, aux accents violents et poétiques.
    " Jérôme Chantreau a parfaitement brossé le portrait d'une époque [la France des années 1980] et l'air de son temps. " - Thierry Clermont, Le Figaro
    - Prix François Augiéras
    - Prix Cultura/Femme actuelle
    - Prix de la plume d'or du premier roman
    - Sélections : Prix du Style 2016, Prix Régine Deforges, Prix de la fondation Prince de Monaco

empty