• La Fête des Pères apparaît, pour la première fois, sur notre calendrier national en juin 1955. Plus d'un siècle après la Fête des Mères, instaurée en 1806 par Napoléon, officialisée en 1929 et définitivement instituée par la Loi en 1950. En 1988, la France rend hommage aux Grands-mères. Mais quand nous déciderons-nous à célébrer la Fête des Enfants ? En attendant ce souhaitable événement, voici les aventures de Clémence, trois ans, et de son frère Alexis, ses cousins, ses amis, parents et grands-parents. Tous les faits rapportés ici constituent un témoignage pris sur le vif. L'auteur se refuse à écrire le énième ouvrage sur l'éducation des enfants. Le lecteur découvrira que la pédagogie est avant tout une affaire de jeu. En apparence, Clémence traverse la vie avec désinvolture. En apparence seulement, car le visage de son enfance regarde le nôtre sans rien laisser s'évanouir. Dès l'entrée dans la vie, nos enfants nous titillent avec toutes sortes de questions, nous piquent au vif sans complaisance, se demandant ce qu'est le hasard, l'imagination, l'angoisse, l'éternité, l'Univers, le Paradis... Ils cherchent à savoir ce que signifie être mère, mais aussi être heureux, calme, doué, efficace, rêveur... Et qui sont Jésus, Dieu, l'Au-delà, la Vierge, le Diable, le Père Noël... Ils nous font notre fête !

  • Le passé colonial de l'Europe occidentale ne cesse de ressurgir en ce début de XXIe siècle. L'histoire de cette dernière à l'époque contemporaine est, de fait, inintelligible si on la prive de sa composante coloniale. Mouvement général européen, phénomène de domination et d'oppression transcendant les frontières idéologiques, la colonisation a durablement modifié les sociétés « indigènes » et ce, jusqu'à l'intime, mais aussi les métropoles coloniales elles-mêmes. Elle revêt dans ce double mouvement, dans le cadre de « rencontres coloniales » extrêmement diversifiées, de multiples formes - y compris celle de l'extrême vio-lence - selon les empires, les terrains coloniaux et les populations considérées.
    Rassemblant dix-huit chercheuses et chercheurs qui lui assurent un caractère tant international que plu-ridisciplinaire, ce livre propose de plonger au coeur des sociétés coloniales, sans jamais détacher le fait colonial d'une perspective comparative qui le réintègre pleinement à l'histoire des sociétés métropolitaines dont elles sont issues.

  • Stress, angoisses, tourments, peuvent-ils être nos alliés ? Oui, répond l'auteur. Toutes sortes d'angoisses nous tenaillent et l'on a oublié qu'elles étaient bénéfiques quant à notre adaptation au monde. D'autres font partie de ce que l'on nomme « les épreuves de la vie ». Pour les surmonter et en faire bon usage, il faut libérer en nous ce que l'auteur nomme « la pulsion de création ». Tracas et tourments s'infléchissent alors sous la poussée intérieure de cette force qui conduit à la création et donne sens à nos vies.

  • Comment devient-on astronaute ? Quelles qualités psychologiques, intellectuelles et physiques sont requises ? Ce livre apporte des réponses dans un domaine qui motive et fascine un public de plus en plus large. Au fil des rencontres avec des professionnels comme Thomas Pesquet, le lecteur découvre un univers bien particulier... Alors si vous rêvez d'aller un jour dans l'espace cosmique, lisez cet ouvrage et préparez-vous à devenir chasseur d'étoiles !

  • Oui on peut guérir par le théâtre thérapeutique ! La mise en scène de projets anticipés issus de buts à réaliser, d'avancées à concrétiser, sont un instrument pour se créer en aval des rôles rêvés possibles. Par ses directions nouvelles, la méthode Lorin vient à bout de la peur d'exister, de l'angoisse d'être à jamais enfermé dans un personnage unique, prévisible et définitif. Les règles et principes du psychodrame existentiel sont illustrés par dix histoires de cas.

  • Nous tombons souvent malade, sans y prêter attention, dans des circonstances assez précises que nous attribuons facilement au simple hasard. A l'inverse, il n'est pas rare que nous soyons en pleine forme, alors que notre entourage proche est fort mal en point ou hyperstressé. Cet ouvrage montre que les troubles du sommeil, de l'alimentation, de la sexualité et du comportement en général ne surviennent pas n'importe quand. Qu'il faut, en outre, identifier les agents "stresseurs" pour guérir, éviter de rechuter ou même prévenir tel ou tel trouble;

  • " On me demande souvent comment travaille un psychologue des hôpitaux psychiatriques. On se demande aussi de quelle façon s'élaborent les concepts permettant de comprendre les débordements, l'envahissement, chez certains patients, de forces pulsionnelles qui, d'un coup, font voler leur psychisme en éclats. " C'est en partie à cette question que l'auteur a tenté de répondre dans ce livre.

  • L'inachevé

    Claude Lorin

    Qu'appelle-t-on oeuvre inachevée ? Qu'est-ce que terminer une toile, finir un roman, achever une sculpture ? Quel sens a l'abandon d'une oeuvre ? Dans sa fascination pour le tout et la beauté accomplie, l'esthétique classique refuse de poser ces questions. Totalitaire, elle a imposé le silence sur des oeuvres "imparfaites" de Michel-Ange, Stendhal ou David.Face à ce despotisme, l'époque contemporaine réclame l'inachevé qui n'est plus accident mais passion des formes tâtonnantes, itinérantes, toujours en constitution. Avec Kandinsky, Ernst, Joyce, Céline, Nietzsche et tant d'autres, l'inachevé, le fragment, la trace triomphent des pensées systématiques et témoignent de l'impérissable désir de représenter la vie qui n'a ni commencement ni fin. C'est toute l'épopée récente de l'imagination humaine qui nous est ici offerte.

  • Certaines folies sont bien étranges. Voici un recueil de faits impensables qui nous obligent à nous interroger. Il est notamment question d'hommes dont le pénis disparaît, de femmes mangeuses de terre, d'êtres sans avenir, de cannibalisme, de suicides sacrificiels. Ce Journal se propose de rappeler au lecteur que nos clans, nos symboles, nos lois, nos complexes ne sont pas universels. Nos soins et nos théories non plus.

  • Ce nouveau regard est révolutionnaire. En effet, sortant enfin du cadre étroit de la famille, l'auteur suggère, à celles qui souffrent de troubles du comportement alimentaire, la sublimation de tout ce qui implique le corps, l'élan vital, les désirs et les passions secrètes que suppose la danse. Les rencontres de l'auteur avec Jorge Donn, Carolyn Carlson, Patrick Dupond, Leila da Roca, sont également précieuses.

  • Comment se déroule une analyse ? Peut-on tout dire ? Tout faire ? Que peut-on en attendre ? Qu'est-ce que l'inconscient, le transfert ? Les résistances ? Brisant les tabous, l'auteur ose pour la première fois, nous livrer, séances après séances, son étonnante aventure analytique. Grâce à ce récit autobiographique scrupuleusement rapporté, le lecteur peut saisir les enjeux, les processus de la découverte de soi si essentiels pour devenir psychanalyste.

  • Cet ouvrage recueille les confidences de Julien Lélan qui fut passionné de rencontres, de voyages, de découvertes, depuis son plus jeune âge, cherchant sans relâche à quoi nos vies futures pourraient bien donner forme. Il regimbe contre la maladie, la mort, l'ingratitude, l'esprit franchement sectaire des psys fascinés par des gourous dont l'idéologie flatte une jeunesse individualiste, carriériste et sans idéaux solidaires. Le temps des clémentines est une époque nouvelle possible, marquée de révolte, d'espoir et d'utopie.

  • « C'est l'histoire d'un mec... Vous la connaissez, non ?... » Célèbre dans les annales de l'humour, le sketch de Coluche est devenu l'image de marque de ce clown génial Michel Colucci, dit Coluche, avec sa salopette rayée bleu et blanc, ses chaussures jaune canari, son nez enluminé, appartient à la légende des comiques du xxe siècle, quelque part entre le Pétomane et Charlot.Sa trace artistique de gugusse « toujours grossier, jamais vulgaire » ne suffirait pas à pérenniser l'institution Coluche sans les « Restaurants du coeur » qu'il lança sur les antennes d'Europe 1 en septembre 1985. Le baladin de la rigolade était un homme généreux. L'idée lui trottait dans la tête : « Des repas gratuits l'hiver pour ceux qui n'ont pas de quoi bouffer. » Les « Restos » demeurent la grande oeuvre de sa vie.Elle s'acheva brutalement le 19 juin 1986. Sur une route du Midi, sa moto percuta un 38 tonnes. « Putain de camion », chantera Renaud. Le tendre et scandaleux enfoiré venait d'entrer dans la légende.                                                                                                   J.-C. LamyJournaliste et écrivain, Jean-Claude Lamy est l'auteur d'une vingtaine de livres, récompensés par plusieurs prix littéraires (Goncourt de la biographie pour Prévert, les frères amis, et prix François Billetdoux de la Scam pour son roman La Belle Inconnue, notamment). Son ouvrage, Françoise Sagan, une légende (Mercure de France), a été traduit en plusieurs langues.Peintre, illustrateur, dessinateur, Philippe Lorin a su, de ses aquarelles fines et nuancées, faire revivre de grandes figures du passé : De Gaulle, Colette, George Sand, Jacques Brel, Jean Ferrat, Brassens...

  • Ce livre poursuit essentiellement deux buts. D'abord, envisager une prévention accrue du suicide selon des modes complémentaires et innovants. Ensuite, réfléchir sur des situations où le suicide est un enjeu chez quelques écrivains, philosophes et grandes figures de l'histoire à la lumière de la psychanalyse existentielle. Il ne s'agit en aucun cas d'un manuel de recettes.

  • Oui, être psychologue est un métier formidable ! Vous découvrirez ici des dialogues vivants mettant en scène le « théâtre privé » de deux patients qui nous plongent, entres rires et larmes, dans les conflits et les intrigues de leur vie quotidienne. Vous saisirez leur évolution, leurs défis et leurs soucis, leurs hardiesses et leurs faiblesses, leurs déboires et leurs victoires. Vous accéderez enfin aux éléments cliniques et théoriques nécessaires pour comprendre l'enjeu des scènes improvisées et peut-être entreprendre une formation.

  • Akira Kurosawa a étudié les arts traditionnels japonais, notamment le théâtre nô au travers des traités de Zeami. Plus qu'une adaptation d'une pièce en théâtre nô, Tsubaki Sanjûrô est un exemple fascinant de la compréhension des éléments structurants de ce genre théâtral et de leur intégration en tant qu'éléments fondamentaux du film.
    Thomas Lorin se plonge dans une exploration profonde de l'univers d'Akira Kurosawa, de son équipe technique et de ses thèmes récurrents. Ceci afin de connaître son environnement et comprendre sa maîtrise de la réalisation. Il établira ainsi le lien entre l'essence de cette forme théâtrale et celle du film.

  • Voici Augustin, l'homme : Augustin, intime et vivant, désespéré, malade, illuminé ; se ruant dans l'écriture, romantique et misogyne, vagabond et théoricien, aussi fou d'amour pour les femmes que pour Dieu. Voici, les pieds sur terre, ce philosophe lucide, luttant avec rigueur contre les tentations, résistant de toujours aux crises et aux barbaries de son temps. Voici l'âme tournée vers le Ciel, le penseur solitaire, décortiquant l'esprit des hommes, analysant leurs rêves, leurs fantasmes et, contre toutes les sectes, faisant triompher la Religion qui fonde notre culture. Voici, dans sa vie quotidienne, l'un des plus anciens penseurs de la modernité.

  • Chez Barbara

    Philippe Lorin

    « Ce qui domine toujours, c'est l'idée qu'elle "chante vrai", qu'elle ne "joue" pas. Son désespoir et son désir de vivre et d'aimer rejoignent ceux de son public, les mêmes aveux en demi-teintes, la même inconsolable nostalgie, indéfinissablepourtant, où se mêlent les souvenirs de l'enfance, la peur de la mort et sa fascination, et aussi le même émerveillement devant la nature entière que chaque saison renouvelle. »Personne n'a oublié l'interprète de L'Aigle noir ou de Gttingen. Le timbre de la voix si particulière de Barbara, la profondeur de sa poésie et la musicalité de ses compositions épousent sa fragilité mais aussi sa force, disent les blessures enfouies, les combats menés et les petites choses toutes simples de l'existence dans lesquelles chacun se retrouve.Dans cette biographie, par touches sensibles, Alain Vircondelet évoque les histoires d'amour que cette artiste rebelle et solitaire a tissées avec son métier, son public, sa famille, ses hommes et son engagement, sa générosité auprès des blessés de la vie ou des malades du sida.Un portrait au plus vrai de la « longue dame brune ».
    Écrivain, Alain Vircondelet est notamment le biographe de Marguerite Duras, Blaise Pascal, Albert Camus, Antoine de Saint-Exupéry, Arthur Rimbaud.Illustrateur de nombreux albums, Philippe Lorin fait revivre, avec des portraits très réalistes accompagnés d'aquarelles fines et nuancées, de grandes figures du passé parmi lesquelles De Gaulle, Colette, George Sand, Jacques Brel, Céline... Dans la même collection ont été publiés quatre ouvrages, consacrés à Jean Ferrat, Georges Brassens, Coluche et Dalida.

  • An energetic collection celebrating the bold writers at the forefront of today’s literary world--featuring stories, essays, and poems from “America’s greatest literary journal” (Time)
    For more than half a century, the Paris Review has launched some of the most exciting new literary voices, from Philip Roth to David Foster Wallace. But rather than trading on nostalgia, the storied journal--reconceived in 2010 by editor Lorin Stein--continues to search outside the mainstream for the most exciting emerging writers. Harmonizing a timeless literary feel with impeccable modern taste, its pages are vivid proof that the best of today’s writing more than upholds the lofty standards that built the magazine’s reputation.
    The Unprofessionals collects pieces from the new iteration of the Paris Review by contemporary writers who treat their art not as a profession, but as a calling. Some, like Zadie Smith, Ben Lerner, and John Jeremiah Sullivan, are already major literary presences, while others, like Emma Cline, Benjamin Nugent, and Ottessa Moshfegh, will soon be household names. A master class in contemporary writing across genres, this collection introduces the must-know voices in the modern literary scene.
    From the Trade Paperback edition.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Dans la nuit du 4 août 1984, Miguel est reçu en urgence dans un asile de Santiago. Aucun papier sur lui, pas d'argent, ni d'objet personnel. Qu'exprime cet homme à travers la folie qui l'agite ? Quel est le secret de sa solitude, de son anonymat ? Qui est cette Léa qui le hante ? Que cherche-t-il au juste, l'espoir, la vengeance, une issue à son délire ? Jour après jour, le docteur Lédiès, psychiatre, s'interroge. Et insidieusement, cette étrange rencontre va faire basculer sa vie. Du Chili méridional au Pérou en passant - via les princes conquérants et les indiens Mapuches - par les confins de la Patagonie, ce journal riche en péripéties tient de bout en bout le lecteur en haleine. L'insaisissable Léa, l'élégant Bravan aux méthodes radicales, Bernarda, devenue folle dans d'étranges circonstances, Liardi, qui aura à regretter sa sincérité, et Lédiès, qui aurait tant préféré qu'on le laisse tranquille... Tous sont les acteurs d'un drame à travers lequel se devine le déchirement d'un pays défiguré par la peur. Mené comme un thriller, ce nouveau livre de Claude Lorin est pourtant un authentique document journalistique, chronique d'un univers où réalité et folie se confondent.

empty