• La plupart des travaux de recherche conviennent que, après 50 ans d'existence, le mouvement communautaire a contribué sans équivoque au développement d'un État social au Québec. Aujourd'hui, il est cependant à un tournant, certains parlant même de crise. Quel est son avenir ? Peut-on encore espérer son apport au renouvellement de cet État social lui-même en crise ? A-t-il une capacité d'initiative face aux menaces écologiques qui pèsent sur notre société et tout particuliè­rement sur la santé et la sécurité de nos communautés (forte pollution des quartiers populaires, pipelines sur des milliers de kilomètres, trains de matières dangereuses) ? Telles sont les questions abordées dans cet ouvrage à la lumière des meilleurs travaux de la dernière décennie.

    L'association entre les questions écologiques et sociales apparaît aujourd'hui de plus en plus forte. « C'est le même combat », disent plusieurs. La menace écologique, par son ampleur, peut nous para­lyser, mais la lutte contre ce danger, combinée à l'enjeu de la santé et de la sécurité de nos communautés, peut être mobilisatrice. De plus, l'horizon d'un État social-écologique pourrait devenir notre futur des années 2015-2025, comme l'ont été les années 1960-1970 dans la construction d'un État social québécois. Avec d'autres mouvements, le « communautaire » est au coeur de cette dynamique sociale. Quel est alors le rôle qu'il pourrait y jouer et quelles sont les conditions d'une transition sociale-écologique au Québec ?

    Fruit condensé du long parcours d'un enseignant et chercheur dans le domaine mais aussi d'un militant et intervenant depuis près de 50 ans, cet ouvrage fait ressortir les lignes directrices d'un renouvellement de ce mouvement communautaire composé de 8 000 organisations et de dizaines de milliers d'employés. À ce titre, il intéressera tout autant les professionnels engagés dans ce type d'activités que les chercheurs et étudiants en travail social, en organisation communautaire et, plus généralement, en sciences sociales.

  • Les coopératives sont-elles des entreprises comme les autres ou un mouvement fédérateur et porteur de changement social ? Refusant de dissocier le développement économique du développement social, les coopératives québécoises exercent un leadership certain sur la scène nationale et internationale, surtout en cette période de crise économique et sociale adossée à une crise écologique qui nous oblige à repenser le modèle capitaliste._x000D_
    _x000D_
    La logique coopérative peut-elle être au coeur du système économique ? Peut-être ! Mais la pression capitaliste est forte. Mettant à profit ses travaux de recherche sur les mouvements sociaux et sa longue expérience d'engagement coopératif, communautaire et syndical, Louis Favreau aborde de front la question du leadership de société du mouvement coopératif dans nos sociétés et nous invite à en faire autant. S'appuyant sur une approche sociopolitique, il retrace l'itinéraire des entreprises coopératives du Québec : les organisations qui les fédèrent, le lobbying qu'elles exercent, leurs prises de position sur des questions de société, les valeurs qui les sous-tendent et les liens qu'elles entretiennent avec d'autres mouvements. Son ouvrage intéressera tout autant les militants et professionnels du milieu coopératif que les étudiants en sciences économiques et sociales, spécialement en organisation communautaire et en développement régional._x000D_

  • Dans l'espace public, l'aide humanitaire occupe la première place de la coopération internationale. Elle panse les dégâts de toutes les crises. Cependant, une autre partie de cette coopération invente des transitions vers un développement durable au Sud. La solidarité internationale, adossée au développement d'économies de proximité, est désormais à l'ordre du jour. Comment en effet répondre aux enjeux planétaires telles l'urgence écologique, la montée des inégalités, la mise à mal des démocraties et la présence d'intégrismes religieux comblant le vide actuel d'horizon collectif ? Comment accompagner des communautés de plus en plus laissées à elles-mêmes par les États ?

    Depuis une décennie, un double virage, écologique et économique, traverse la coopération. Cet ouvrage présente l'itinéraire d'organisations de coopération internationale (OCI), de coopératives, de groupes de producteurs agricoles et de syndicats qui ont pris ce tournant en tissant la toile d'une solidarité économique favorisant sécurité alimentaire, accès au crédit et lutte contre la précarité énergétique. Une solidarité misant sur la finance solidaire ouvre ainsi un nouvel espace des possibles : l'épargne du Nord soutenant des investissements socioéconomiques au Sud qui réinventent l'espoir.

    Fruit condensé d'un long parcours de deux chercheurs engagés depuis des décennies dans ce domaine, cet ouvrage intéressera les intervenants et décideurs de la coopération internationale (OCI, municipalités, collèges et universités), les organisations sociales sensibles aux collaborations avec leurs équivalents au Sud, ainsi que les étudiants en développement international, en organisation communautaire et, plus généralement, en sciences sociales.

  • Développer une économie verte au-delà du capitalisme vert, est-ce pensable ? Les auteurs, se nourrissant des réflexions émises au Forum international des dirigeants de l'économie sociale (FIDES), présentent des analyses, mais surtout des propositions pour agir dès maintenant en ce sens.

  • Ce numéro de la revue Voix et images s'intéresse à l'espace démocratique dans la littérature québécoise contemporaine. « Plutôt que de considérer la littérature comme un reflet fidèle des débats politiques qui agitent l'espace public [...] [les collaborateurs et collaboratrices tentent] de saisir la manière dont elle forme un espace démocratique alternatif qui, sans être autonome, oppose une forme de concurrence aux discours hégémoniques et prend en charge des débats non résolus dans l'espace public ou qui n'ont pu surgir que dans ses marges. » (Julien Lefort-Favreau, Stéphane Inkel) Parmi les oeuvres soumises à l'analyse notons, entre autres, Madame Victoria de Catherine Leroux, Un livre sur Mélanie Cabay de François Blais, Volkswagen Blues de Jacques Poulin L'évasion d'Arthur ou la commune d'Hochelaga de Simon Leduc, certains titres de Maude Veilleux, Lise Tremblay et Erika Soucy, Oscar De Profundis de Catherine Mavrikakis, Le poids de la neige de Christian Guay-Poliquin et les romans de Kevin Lambert.

  • L'Association des archivistes du Québec fêtera en 2017 le 50e anniversaire de sa fondation : une occasion pour Histoire Québec de nous proposer un état des lieux de la mémoire archivistique d'ici. À travers leurs textes, des professionnels du domaine nous offriront un précieux aperçu de l'importance des archives dans notre conception de l'histoire, et du rôle fondamental que celles-ci jouent dans notre mémoire collective. Conservation du passé bien sûr, mais également interprétation et compréhension, le rôle des archives est complexe. Des exemples précis sont également abordés : celui d'une nouvelle analyse du XVIIe siècle à travers la figure de l'iroquois Ouréhouaré, celui de la bibliothèque du Collège classique de Thetford, et enfin celui de la borne interactive avec environnement numérique 4D du complexe industriel Alphonse Raymond à Montréal. L'archivistique, une opportunité de plus pour Histoire Québec - qui deviendra d'ailleurs un trimestriel cette année - de faire le pont entre les professionnels de l'histoire et les passionnés de nos mémoires locales et régionales.

  • En fournissant les indispensables repères pour comprendre, mais aussi pour analyser de façon critique les enjeux des différentes formes de la solidarité internationale aujourd'hui et le défi majeur de la réciprocité, cet ouvrage analyse cette «autre coopération» qui se distingue de la coopération entre États: ses origines et ses conditions d'émergence; ses différentes approches («aide», «coopération» «solidarité») et sa liaison privilégiée avec l'empowerment des communautés; les politiques publiques en la matière (l'ACDI), ainsi que la contribution des OCI, des entreprises collectives et des gouvernements locaux aux communautés du Sud et leurs liens avec l'émergence d'un mouvement citoyen international.

  • Fruit de la conférence internationale Initiatives des communautés et État social au Nord et au Sud, les défis de la prochaine décennie, l'ouvrage cherche à dégager les principales lignes de force des mouvements engagés au plan international afin d'en arriver à une mondialisation équitable et solidaire.

  • Cet ouvrage, qui, à plusieurs titres, marque un tournant dans la réflexion sur l'action communautaire en CLSC, vient sanctionner la démarche des intervenants communautaires avec la Fédération des CLSC. Il met en perspective le lien entre l'action communautaire et les enjeux de la citoyenneté et de la démocratie.

  • Les auteurs relatent les fondements sociaux, les principaux champs d'intervention, les principales stratégies, les perspectives, les apports spécifiques ainsi que les conditions générales d'exercice de la pratique en organisation communautaire.

  • Les auteurs dressent un bilan des pratiques d'organisation communautaire en CLSC en traitant de l'appauvrissement de communautés locales, de la dynamique des mouvements communautaires, du leadership des CLSC ainsi que de l'approche communautaire.

  • Les diverses pratiques innovatrices d'altermondialisation, d'économie sociale et de coopération internationale décrites prouvent qu'une autre forme de mondialisation est possible. Pour en témoigner, des acteurs dans les organisations de coopération internationale et dans les mouvements sociaux livrent leurs expériences et leurs savoirs, et des chercheurs soulèvent les difficultés qui se font jour et mettent en lumière les débats de l'heure.

empty