• Edition enrichie (Préface, notes, commentaires sur l'oeuvre, chronologie et bibliographie)Un faux dévot s'installe dans la famille d'Orgon dont il fait sa dupe, y vit grassement et manifeste une assez vive sensualité pour courtiser la maîtresse de maison - avant d'être finalement démasqué. Le sujet de sa pièce, Molière dut longuement batailler pour finalement l'imposer en 1669, car, à sa première représentation à Versailles, la comédie avait été jugée dangereuse : s'il décriait les apparences de la vertu, Molière ne rendait-il pas également suspects les dévots authentiques ?
    Car tel est bien l'enjeu sérieux de la pièce : percer à jour l'hypocrisie tout en nous incitant à méditer sur le déguisement et la métamorphose. Mais Le Tartuffe est aussi une comédie de moeurs et de caractères où la farce peu à peu s'inßéchit vers le drame et cependant s'harmonise parfaitement avec lui. Molière fait preuve ici d'un métier admirable pour faire passer le spectateur du rire franc à la plus délicate émotion, de la gaieté la plus vive à la réflexion la plus grave, et parfois la plus sombre.
    Edition de Jean-Pierre Collinet. 

  • « Tout le plaisir de l'amour est dans le changement. »

    Dom Juan accumule les conquêtes amoureuses. Après avoir arraché Done Elvire au couvent, il abuse de la naïveté de Charlotte la veille de ses noces et trahit Mathurine. Maniant avec habileté l'art de la parole, sous les yeux ébahis de son valet Sganarelle, il multiplie les outrages, viole les lois morales, offense le Ciel, jusqu'à la provocation ultime faite à la statue du défunt Commandeur...
    Vif succès du vivant de Molière, cette pièce qui met en scène le libertinage et l'impiété lui valut de nombreuses critiques. Érigé au rang de mythe littéraire, le personnage de Dom Juan continue d'inspirer de nombreux artistes.

    o Objet d'étude : Le théâtre du XVIIe siècle au XXIe siècle
    o Dossier pédagogique spécial nouveaux programmes
    o Prolongement : Un mythe littéraire (corpus de textes).

    Classes de seconde et de première.

  • Edition enrichie (Introduction, notes, dossier et commentaires sur l'oeuvre, notices, chronologie et bibliographie)« Trahi de toutes parts, accablé d'injustices, Je vais sortir d'un gouffre où triomphent les vices ; Et chercher sur la terre un endroit écarté Où d'être homme d'honneur, on ait la liberté. »
    Au moment où il quitte la scène, Alceste quitte également le monde auquel il s'est heurté, et le vrai sujet de la comédie est bien la confrontation du misanthrope et de ce milieu mondain qu'il récuse : par philosophie, certainement, mais également par cet esprit chagrin d'atrabilaire qui en fait l'ennemi de toute sociabilité, comme le montre la manière incongrue et bourrue dont il témoigne à Célimène un amour qui prend à rebours les règles de la galanterie.
    Cet extravagant est donc certainement ridicule. Mais comment lui reprocher, néanmoins, l'intransigeante pratique des vertus de sincérité, de justice et de droiture ? Parce que Alceste dénonce le monde, c'est bien lui qui permet à Molière, en 1666, de nous en donner une image véritable - jusque dans ses contradictions.
    Edition de Claude Bourqui. 

  • Le cocu imaginaire offre le premier modèle de ces personnages dont les souffrances vont constituer l'essence de la comédie. Celle-ci donne, avec Arnolphe et Agnès, l'image des rêves, des désirs, des passions qui agitent le corps et le coeur des hommes. Et l'éveil d'Agnès, malgré la soumission où l'a tenue son tuteur, pose directement, à une société qui ne l'avait jamais entendue avec autant d'acuité, la question de l'éducation des filles, et celle de leur liberté. L'École des femmes marque ainsi une date dans l'oeuvre de Molière et dans l'histoire du théâtre lui-même : elle élargit le champ de la comédie à la peinture de l'homme et de la société, et affirme la dignité et la richesse du genre comique.

  • Peut-on vivre sans être entouré de médecins du matin au soir? Sans avoir un docteur pour gendre? Sans écouter la litanie des maladies dont on pourrait souffrir, et la liste de leurs traitements? Pas selon Argan. Mais la servante Toinette veille à le faire revenir à la raison pour son bien et celui de la douce Angélique, sa fille ; et pour cela, le bon sens s'avère un meilleur remède que le lavement...

    Au fil de la pièce :
    o Préparation à l'oral : 2 explications de textes
    o Préparation à l'écrit : 1 commentaire de texte

    Le dossier est composé de 8 chapitres :
    1 - Histoire littéraire : Tout à la fois baroque et classique!
    2 - Molière et son temps
    3 - Présentation du Malade imaginaire
    4 - Les mots importants du Malade imaginaire (chimère ; burlesque ; humeur ; impertinent)
    5 - Préparation à l'écrit : la dissertation
    6 - La grammaire
    7 - Groupement de textes autour du parcours : Comédie et spectacle
    Molière, L'Impromptu de Versailles
    Pierre Corneille, L'Illusion comique
    Gustave Flaubert, Le Candidat
    Copi, Le Frigo
    Honoré de Balzac, Illusions perdues
    8 - Exercices d'appropriation.

  • Durant l'absence de leurs pères respectifs, Octave s'est marié en secret avec Hyacinthe, jeune fille pauvre au passé mystérieux, et Léandre est tombé amoureux d'une Égyptienne, Zerbinette...

  • Harpagon, riche avare, organise pour ses enfants Cléante et Élise des mariages d'intérêt. Il se réserve quant à lui d'épouser la jeune et charmante Mariane. Mais Cléante, qui est amoureux de la jeune fille, et Élise, secrètement fiancée à Valère, refusent d'obéir à leur père.

  • Riche bourgeois, M. Jourdain ne rêve que d'une chose : devenir gentilhomme. Et quels ne sont pas ses efforts pour y parvenir ! Cours de danse, de chant, d'armes et de philosophie : tout est bon pour acquérir les manières d'un noble. Hélas ! l'élève multiplie les maladresses et les balourdises. L'extravagance de M. Jourdain atteint son comble quand il refuse la main de sa fille à l'homme qu'elle aime, sous prétexte que celui-ci n'appartient pas à la haute société. Cette fois, c'en est trop, son entourage est bien décidé à lui faire recouvrer la raison...

    + Étude de l'oeuvre :
    o questionnaires de lecture
    o vocabulaire d'analyse du théâtre
    o les ressorts du comique
    o les mises en scène du Bourgeois gentilhomme
    />
    + Groupements de textes :
    o les « gens de qualité » et le culte du paraître
    o Molière et ses influences

    + Histoire des arts :
    o les vanités à travers les âges
    o un livre, un film : Ridicule de Patrice Leconte.

  • Le médecin malgre lui

    Molière

    Sganarelle se trouve dans une situation périlleuse : voici que, par une ruse vengeresse, sa femme le fait passer pour un médecin. Le vieux Géronte, qui l'a fait mander pour guérir sa fille, se laisse bientôt convaincre par le charabia scientifique et les explications peu orthodoxes de l'étonnant docteur... Mais, comble de l'ironie, le faux médecin a affaire à une fausse malade !
    Dans cette pièce publiée en 1666, Molière emprunte au genre de la farce ses ressorts comiques pour nous faire rire de l'arrogance des guérisseurs et de la naïveté de ceux qui leur accordent une confiance sans bornes.

    o Objets d'étude : Résister au plus fort : ruses, mensonges et masques [6e] / Avec autrui : familles, amis, réseaux [5e]
    /> o Dossier pédagogique : Cinq fiches pour saisir les enjeux de l'oeuvre
    o Prolongement : La Leçon d'anatomie du docteur Tulp, de Rembrandt.

  • Édition enrichie (Préface, notes, dossier sur l'oeuvre, chronologie et bibliographie)Lorsque Molière fait jouer Les Femmes savantes en 1672, un an avant sa mort, il ne moque ni les femmes ni le savoir, mais cette ostentation des connaissances qui contrevient à ce qu'on nomme alors l'honnêteté. Son sujet comme son écriture, en cinq actes et en vers, en font l'une des plus achevées de nos comédies. La pièce pourtant ne correspond plus à l'air du temps. L'heure est aux grands spectacles ; Lully vient d'obtenir du roi un monopole sur le théâtre accompagné de musique, et Molière semble venir trop tard : Les Femmes savantes ne rencontrent donc qu'un premier succès limité. La pièce s'impose cependant dès la fin du siècle, et cette fois pour toujours, par le brio de la satire, le mordant de la raillerie, et les ressources d'un comique que rien n'a pu vieillir.
    Edition de Claude Bourqui. 

  • Argan se plaît à croire qu'il est gravement malade et cherche à s'entourer de médecins et d'apothicaires... au point de vouloir marier sa fille Angélique à un docteur ! Quant à Béline, la seconde femme d'Argan, elle fait mine de prendre soin de son mari, espérant secrètement sa mort pour hériter de son argent.
    Heureusement, Béralde, le frère d'Argan, et Toinette, l'impertinente servante au grand coeur, veillent et mettent tout en oeuvre pour que le vieil homme retrouve la raison.

    + Étude de l'oeuvre
    o explications de textes
    o points de grammaire

    + Parcours : « Spectacle et comédie »
    o le personnage caché dans la comédie
    o le théâtre dans le théâtre
    />
    + Cahier photos

    + Sujets de bac

  • Le malade imaginaire

    Molière

    Argan se croit malade. Pour conjurer sa peur de la mort, il fait de la médecine sa religion et son divertissement. Molière, lui, ne croyait pas à la médecine : il croyait au théâtre. Mort d'une fluxion de poitrine le 17 février 1673, au soir de la quatrième représentation, il quitte la scène avec un spectacle total, un manifeste pour la jeunesse, un dernier hommage à la force de vérité du théâtre, une ultime pirouette d'acteur.
    On ne saura jamais quelle forme définitive il aurait donnée à la version publiée de sa pièce. La confrontation des versions parues en 1675 et en 1682, que nous donnons à lire dans cette édition, invite à porter un regard nouveau sur cette oeuvre patrimoniale, dont la postérité a fait le testament dramatique de Molière. Elle permet aussi d'entrer dans la fabrique d'un texte résolument vivant - qui garde encore sa part d'ombre.

    1. Molière et la médecine
    2. Héritage moliéresque et opéra dans le théâtre musical
    3. Prologues à la gloire du roi
    4. La mort de Molière, entre mythe et réalité
    5. Deux mises en scène

  • Dom Juan

    Molière

    Édition enrichie (Préface, notes, commentaires sur l'oeuvre, glossaire, chronologie et bibliographie)Dom Juan vient de quitter sa femme pour tenter d'enlever à son futur époux une jeune fiancée trop éprise de son prétendant pour que l'idée ne lui vienne pas de troubler leur bonheur. Puis il jette son dévolu sur de jeunes paysannes qu'il promet d'épouser. Sganarelle a beau timidement tenter de ramener son maître libertin dans le chemin de la vertu et de la religion, Dom Juan préfère les plaisirs transitoires de ce monde, si dangereux pour son salut, à l'espérance d'une béatitude infinie. D'autres pourtant l'avertiront « qu'une méchante vie amène une méchante mort »...
    Venu de Tirso de Molina et de son Burlador de Sevilla, le sujet dont Molière s'empare en 1665 a déjà donné lieu à d'assez nombreuses pièces. Pourtant, rien de plus personnel que ces cinq actes en prose conduits avec une éclatante maîtrise qui donne aux personnages la profondeur de l'humanité vraie. De la farce jusqu'à l'ironie la plus fine, la pièce propose tous les registres du comique. Mais c'est aussi la plus tragique des comédies, qui prend la dimension d'un drame métaphysique.
    Edition présentée et annotée par Jean-Pierre Collinet. 

  • Angélique et Cléante se sont promis l'un à l'autre...
    Argan, père autoritaire, en a décidé autrement : sa fille Angélique épousera un médecin qui le soignera de toutes ses maladies imaginaires.
    Comment amener ce faux malade à se ranger du côté de l'amour vrai ? Toinette et Béralde y travaillent, mais la tâche est ardue et Argan têtu.
    Bibliocollège propose :
    o le texte intégral annoté,
    o des questionnaires au fil du texte,
    o des documents iconographiques exploités,
    o un dossier Lecture d'images et histoire des Arts,
    o une présentation de Molière et de son époque,
    o un aperçu du genre de la comédie-ballet,
    o un groupement de textes : « Famille, famille... ».
     

  • "Epouseur du genre humain", "grand seigneur méchant homme", le Dom Juan de Molière fait de l'abuseur de Séville un mythe. Courtisant puis rejetant toutes les femmes, sourd aux prières de son père et de son épouse délaissée, le séducteur court à une mort certaine, prix de son libertinage.

  • Dans Le Médecin volant et L'Amour médecin, deux pères arrangent le mariage de leurs filles, en dépit des sentiments de celles-ci. Alors, quand on ne peut désobéir, il faut ruser !
    Pour empêcher ces unions, Lucile et Lucinde font semblant de tomber malades. À leur chevet défile une galerie de personnages comiques : valets malicieux, médecins bouffons, pères crédules...
    Tous les aideront, parfois malgré eux, à faire triompher l'amour.

    Ces deux courtes comédies-ballets foisonnent de rebondissements extravagants. Mais, si elle se dissimule derrière le rire, la critique de la médecine du Grand Siècle et des abus de pouvoir n'en est pas moins cinglante.

  • Gorgibus entend bien marier sa fille Magdelon et sa nièce Cathos. Mais aucun prétendant ne trouve grâce aux yeux de ces deux précieuses, qui rêvent d'aventures galantes et romanesques. Leurs soupirants éconduits, La Grange et Du Croisy, décident alors de leur jouer un tour pour leur donner une bonne leçon
    En mettant en scène les extravagances des deux jeunes filles, Molière compose une comédie savoureuse tout en dénonçant les ridicules excès de la préciosité et des faux-semblants.
    L'ÉDITION découvrir, comprendre, explorer
    Parcours de lecture
    Le comique de Molière
    Groupements de textes
    Genres et formes de la littérature galante
    L'échange des rôles au théâtre
    Culture artistique
    Cahier photos : portraits de lectrices ; les mises en scène de la pièce
    Un livre, un film : Ridicule de Patrice Leconte (1996) NOUVEAU !
    Education aux médias (EMI) NOUVEAU !

  • L'une des comédies les plus célèbres de Molière, suivie d'un parcours littéraire «  Comédie et satire  ». Dans une édition conforme aux nouveaux programmes de français du lycée, incluant notamment des prolongements artistiques et culturels et un dossier Nouveau bac.
     
    L'oeuvre
    Arnolphe, un vieux barbon, a élevé dans la solitude et l'ignorance Agnès, sa pupille, en vue d'en faire une épouse dévouée. Mais l'amour sincère du  jeune Horace va favoriser la métamorphose de l'ingénue.
    À travers cette «  grande comédie  », Molière défend le droit des femmes à s'émanciper de la tyrannie de l'autorité.
     
    Le parcours «  Comédie et satire  »
    10 textes clés pour analyser les cibles et les procédés de la comédie satirique aux XVIIe et XVIIIe siècle.
     
    Le dossier
    Toutes les ressources utiles au lycéen pour étudier l'oeuvre dans le cadre des nouveaux programmes  :
    o un avant-texte pour situer l'oeuvre dans son contexte
    o au fil du texte, la rubrique «  Des clés pour vous guider  »
    o après le texte  :
    - des repères sur l'oeuvre
    - un groupement de textes complémentaires «  Malentendus, méprises et quiproquos  »
    - des sujets types pour l'écrit et l'oral du nouveau bac français
     
    Des prolongements artistiques et culturels
    6 photos de mises en scène emblématiques, et des outils pour les analyser et les comparer.
     
    Et un guide pédagogique
    Sur www.classiques-et-cie.com. En accès gratuit réservé aux enseignants, il inclut tous les corrigés  : des questionnaires au fil du texte, des sujets de bac, des lectures d'images.
     

  • Arnolphe croit avoir trouvé le moyen imparable de se marier sans être trompé : il prendra pour femme sa pupille, Agnès, qu'il a élevée dans l'ignorance la plus complète des choses de la vie. Mais lorsque la jeune ingénue rencontre Horace, les projets du barbon se trouvent mis à mal...
    Dans L'École des femmes, qui fut l'un de ses plus grands succès, Molière s'interroge sur la place des femmes au sein d'une société régentée par les hommes. À sa création en 1662, la pièce fit scandale : on reprocha au dramaturge son immoralité. C'est pour répondre à ses détracteurs qu'il donna La Critique de l'École des femmes. En mettant en scène, dans cette comédie en un acte, un salon où des mondains discutent de la pièce incriminée, Molière offre une magistrale défense et illustration de son théâtre.

    Dossier :
    1. La querelle de L'École des femmes
    2. La précaution inutile : un sujet et ses réécritures
    3. La question féminine
    4. Récit, comédie, tragédie : d'un genre à l'autre
    5. Mettre en scène L'École des femmes.

  • «Tout le monde me prend pour un homme de bien ;
    Mais la vérité pure est que je ne vaux rien.»

    Quel poison s'est insinué dans le foyer d'Orgon? Sous son toit couvent les discordes entre enfants et parents, mari et femme, valets et maîtres, et sa belle-mère vient de claquer la porte. Heureusement, il peut compter sur la présence de son directeur de conscience, le vertueux Tartuffe. Mais lorsque Orgon lui donne sa fille en mariage, alors que le faux dévot convoite sa femme, la vérité éclate...

    Dans cette pièce hautement provocatrice, Molière démontre toute l'étendue de son talent pour fustiger, sous couvert du rire, les impostures d'un discours religieux drapé dans les oripeaux
    de la dévotion.
    />
    o Objet d'étude : Dénoncer les travers de la société
    o Dossier pédagogique spécial nouveaux programmes
    o Prolongement : Démasquer les imposteurs : la figure de Tartuffe

    Classe de troisième.

  • L'histoire de George Dandin est celle d'un mariage mal assorti : un riche paysan, qui veut devenir gentilhomme, épouse la fille d'un couple d'aristocrates, Angélique de Sotenville. Insatisfaite de cette union imposée, cette dernière ne cesse de lui rappeler ses origines et de se jouer de lui. George Dandin aura-t-il raison des ruses de sa femme ?
    À travers cette pièce grinçante, à mi-chemin entre la farce et la comédie de moeurs, Molière fait une peinture savoureuse du mariage et de la société de son temps.
    o Qui est qui ? (rubrique BD) ;
    o Étude du genre comique : farces et comédies ;
    o Lecture comparée : George Dandin et La Jalousie du Barbouillé ;
    o Cahier photos :
    /> - aux origines de George Dandin ;
    - une farce et une comédie de moeurs ;
    - mettre en scène George Dandin aujourd'hui.

  • Oeuvres en texte intégral, en lien avec le thème « Résister au plus fort » du nouveau programme de français en 6e.Résumé
    Comment épouser celui qu'on aime quand son père s'y oppose ? Lucinde et Lucile ont la même idée : feindre la maladie et profiter de la crédulité de leur père.
    Deux courtes comédies-ballets dans lesquelles Molière nous fait rire des pères trop autoritaires et de la médecine de son époque.L'édition Classiques & Cie collège
    Par Laurence Mokrani.
    Soigneusement annoté, le texte des deux pièces est associé à un dossier illustré, qui comprend :
    - un guide de lecture intitulé « Deux comédies sur le mariage », avec des repères, un parcours de l'oeuvre et un groupement de documents sur le thème du mariage imposé aux filles,
    - une enquête documentaire sur la condition des femmes au XVIIe siècle.

  • L'École des femmes, qui enrichit la satire formulée dans L'École des maris un an plus tôt, est un laboratoire. Elle a donné lieu à La Critique de l'École des Femmes, mise en scène tranchante des débats que la pièce a suscités. Puis à L'Impromptu de Versailles, qui évoque ironiquement la réception de la Critique elle-même.
    Quatre pièces dans lesquelles Molière dénonce le ridicule de ceux qui croient à leur rôle au point de s'y tenir. À l'hypocrisie du théâtre social, il oppose le secours de la comédie.
    Parfois négligées, les trois pièces offertes en regard de L'École des femmes montrent pourtant un Molière qui s'engage dans la défense de sa pièce, allant jusqu'à se mettre lui-même en scène. Car c'est bien en homme de troupe que Molière perçoit les rôles que les uns sont prêts à jouer et que les autres s'apprêtent à trahir.

  • Le dieu Jupiter est, une fois de plus, amoureux. Mais comment séduire la fidèle Alcmène ? En prenant les traits de son mari ! Son serviteur Mercure, quant à lui, se fera passer pour le valet Sosie. Mais voici qu'Amphitryon et Sosie reviennent de la guerre ... Quiproquos, malentendus, rebondissements, Molière manie la fantaisie Mythologique avec brio !

empty