• Comment se construire avec une mère omniprésente ? Comment conquérir sa liberté ?
    De cet amour dévorant, Nathalie Rykiel a fait une force et elle en a conservé toutes les traces, des mots, des dessins, autant de talismans.
    En une cinquantaine de dessins de Sonia Rykiel inédits, auxquels répondent les mots et jeux de mots de Nathalie, voici le récit d'une relation unique entre deux femmes hors du commun, qui évoque de façon universelle les mystères de la transmission. Un émouvant cri d'amour à toutes les mères, à toutes les filles...

  • Sam Rykiel

    Nathalie Rykiel

    « Ce n'est pas un livre sur mon père. Ce serait plutôt un livre sur le temps qu'il m'aura fallu pour parler de mon père. »
    Beaucoup de temps. Peut-être une vie entière pour aborder enfin Sam Rykiel, l'homme qui donne son nom à sa femme Sonia, à ses enfants, dont Nathalie, et à une marque naissante, moderne, féminine, dont personne ne sait ce qu'elle doit à la partie masculine du couple Rykiel.
    Un père, divorcé encore très amoureux, l'on pourrait dire abandonné à lui-même, mort à 48 ans d'une hémorragie cérébrale, un père obnubilé par un fils aveugle qu'il veut éduquer à sa manière d'autodidacte savant  et autoritaire, un père craint par une fille sauvage qui réclame de l'affection. Pourquoi autant de temps ? Autant de détours du côté de Sonia la flamboyante ? N'y-avait-il rien à dire du Rykiel venu du fond de la Pologne, mal aimé, trop aimé, mal aimant ?
    Ce livre est écrit au nom du nom du père.  Dire d'où vient ce nom, Rykiel, le lui restituer, dire aussi  les blessures  d'un père manqué... C'est une enquête par subtiles touches, par surprises. Les étapes de la découverte d'un inconnu, d'un destin jeté dans l'ombre, d'un homme qui pose soudain au premier plan, et c'est le plus beau, le plus surprenant livre de Nathalie Rykiel : Du côté de chez Sam.

  • « Je souris, j'y pense, tu te voyais peut-être l'héroïne de mon roman, le roman de ma vie...
    En voici une version. C'est ton cadeau. Mais je n'ai pas dit mon dernier mot maman. On partage. Mon sujet ce n'est pas toi, c'est nous. Nous deux. »

  • 4 décembre

    Nathalie Rykiel

    • Plon
    • 1 October 2015

    Au coeur de ce récit littéraire très personnel où Nathalie Rykiel se raconte sans tabou, une question : comment être femme, être soi, à soixante ans ?
    " Etre bien à soixante ans, ce n'est sûrement pas ressembler à une jeune fille. C'est plutôt qu'une jeune fille ait envie de vous ressembler, quand elle aura soixante ans. "
    Dans ce récit littéraire et singulier, où tout est peut-être faux et rien n'est sans doute tout à fait vrai, elle se raconte en morceaux choisis : la mode, l'amour des hommes et de la littérature, la relation mère-fille qui s'inverse parfois, la dépression, l'âge et la maladie, la maternité et la féminité, et toujours, au centre, la quête de l'amour et du bonheur. Pour être femme, être soi, à soixante ans.

empty