• Le 7 novembre 2014, François Hollande annonce à la télévision les détails de son «grand plan numérique pour l'école de la République»: des tablettes tactiles seront distribuées à tous les collégiens à partir de la rentrée 2016 et les rudiments du code seront enseignés en primaire et au collège. Nous ne sommes pas très loin des objectifs du plan «Informatique Pour Tous» de... 1985. Comment expliquer que l'État investisse autant sur le numérique en éducation sur un mode systématiquement technocentré? Pour tenter d'y répondre, cet ouvrage aborde la question de l'influence des techno-imaginaires sur les formes et les modèles pédagogiques contemporains. Pascal Plantard est anthropologue des usages des technologies numériques à l'Université Rennes 2, au CREAD (Centre de Recherche sur l'Éducation, les Apprentissages et la Didactique) où il dirige des recherches sur l'E-éducation et l'E-inclusion. Il est membre du Conseil Scientifique du GIS Marsouin et de la Chaire MODIM (Rennes 2).

  • Il est presque impossible aujourd'hui de trouver du travail, de s'inscrire à l'université, ou de faire des démarches administratives sans disposer d'une adresse électronique ou faire usage des réseaux sociaux et des moteurs de recherche sur le Web. Les bibliothèques se sont rapidement positionnées pour accompagner ce tournant numérique en ouvrant des ateliers d'initiation à l'informatique, à l'Internet puis au numérique. Dans cet ouvrage, un collectif de chercheurs (sciences de l'éducation, sciences politiques, sociologie, anthropologie) et de bibliothécaires (lecture publique notamment) reviennent sur l'expérience des « ateliers Internet » et analysent l'apport spécifique des bibliothèques en France et à l'étranger dans la construction d'une culture numérique. Au-delà du thème de la fracture numérique, qui imposerait une ligne de partage entre les citoyens connectés et les autres, ces auteurs indiquent que les lignes de rupture sont plurielles ; les usagers qui prennent le chemin des « ateliers Internet » cherchent tout à la fois à faire face aux injonctions sociales de la société de l'information, à acquérir des savoir-faire qu'ils considèrent comme nécessaires mais aussi à se ressaisir comme individus compétents, intégrés, reconnus. Ces ateliers en bibliothèque constituent des tiers lieux essentiels, au coeur de la cité, où peut s'opérer une transition numérique entre des façons d'apprendre, de communiquer, de travailler, de se lier à l'autre et de faire société.

empty